Omar T. Heni'Ghnas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Omar T. Heni'Ghnas

Message par Invité le Dim 16 Oct 2011 - 17:59

Omar T. Heni'Ghnas.
Un prénom simple et un nom bien barbare.
Un teint basané, une casquette sur la tête, un long bouc, un regard vide, une paire d'épaulières solidement attachées sur ses épaules, une veste en cuir de Bouftou solidement fermé, des gants sales et usés, un pantalon tout aussi sale et usé, une ceinture, à laquelle pend un revolver, une bourse non loin, un sac banane, une lame, de hautes bottes. Ce type est un guerrier, du genre pas très loquace, qui traîne dans les tavernes, un marginal qui s'ennuie, qui trouve le repos dans le sang et la sueur, qui ne vit que dans l'adrénaline, et qui boit pour oublier qu'il n'a pas d'amis. Il aimerait certainement en avoir. Qui n'aimerait pas? Certains associables, c'est vrai.

Il ne connaît pas ses origines, englouties sous les larmes d'un Ogre en Deuil, comme beaucoup d'autres. Son père, un séparatiste Sufokien, il ne l'a pas beaucoup connu, toujours à droite à gauche, à se battre pour une liberté qu'il possédait déjà, sa mère en eu marre et ils s'en allèrent vivre à Astrub.

Sa mère était une bonne femme, qui ne voulait que le bonheur de son fils, qui avait peu de compétences et de connaissance, une dame qui aidait dans les champs, rien de plus.
Ils vécurent dans une cabane avec d'autres pauvres gens, longtemps, Omar n'alla pas à l'école, par conséquent il était illettré.

Vite, il apprit à se battre, avec des amis, dans les ghettos pour pauvres, il y avait souvent des querelles.
Oisiveté est mère de tous les vices qu'on dit.
Sa mère ne supportait pas, mais lui avait un trop grand sens de l'honneur. Exaspéré, à ses 16 ans il partit vivre ailleurs, au début il voulait être mercenaire, comme chaque bon Astrubéen qui se respecte.

Lui et quelques de ses amis formèrent une compagnie, mais vite certains se voyaient débordant d'offres quand lui n'en avait pas une seule, ils finirent donc par tous se séparer, il partit pour Amakna, là-bas il travailla dans les champs de Chtibrout, il regretta sa mère longtemps.

Puis son maître, voyant avec quelle vigueur il travaillait, décida de le prendre sous son aile, pour l'aider à passer l'hiver.
Vers ses 25 ans il appris réellement à se battre. Son maître qui n'avait plus besoin de lui lui offrit des cours dans un dojo prisé de la Capitale. Il y appris la théorie qu'il lui manquait, ou mettre ses mains pour faciliter des mouvements impressionnants et dévastateurs, il y appris à être intouchable et toujours éviter les coups même des meilleurs épéistes.

Puis vers ses 30 ans il se sentit prêt, son maître lui appris qu'il devait être un disciple de Iop, fait pour être Chevalier. Ça, il s'en fichait, il savait qu'il n'avait jamais eu les moyens de s'offrir une Initiation à quelconques Divinités, et que maintenant il était trop tard, il savait que son père était un Disciple de Sadida et sa mère une Disciple de Sacrieur. Par conséquent il devait avoir une certaine affinité envers les deux, mais il n'en parla à personne.

Mais son maître le convainc, et Omar s'affaira à défendre la veuve et l'orphelin, vaguant de Guilde en Guilde, il y effectuait certaines quêtes vertueuses, souvent moins bien payés que celle proposées par les Mafias ou autres truands. Mais il s'en fiche, il vit depuis tout ce temps dans une situation de précarité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum