Mercenaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mercenaires.

Message par DALOKA le Jeu 25 Oct - 22:31

//Cette histoire se déroule dans le même univers que le "RP château" développé via la chatbox, le RP et la boite à idée. Les faits avérés ne seront pas forcément officiels. Cependant cela aide à développer l'univers et certains éléments pourront l'être si personne ne trouve rien à redire.//


Prologue : Yeux de sang.


Introduction

Cérinorst est une des villes les plus prestigieuses de Waien, pays en violent conflit avec l'empire Haynalia depuis 1834. En 1839, la destruction de cette ville par l'empire fera capituler Waien. La ville fut entièrement entièrement détruite, ravagée par le feu, l'empire ne devait rien laisser et marquer un grand coup afin que Waien dépose les armes. Certains survivants n'ayant pas étés enlevés par l'armée tentaient de sortir de la ville en flammes. Vunime Victis et son petit frère Slanger couraient couverts de brulures, elle avait 14 ans et lui 11, ils avaient tout les deux les cheveux raides et noirs et les yeux sombres. Slanger trébucha, il était blessé à la jambe droite suite à la chute d'une poutre dès qu'ils avaient fuit la maison en laissant leur parents, coincés à l'intérieur. Malgrès les cris de sa soeur il ne pouvait plus avancer, il était fatigué, si fatigué... Avant qu'il ne s'endorme, Vunime le prit sur son dos malgré qu'elle était faible aussi, et chercha une issue à travers les flammes. Elle entendit la voix de soldats, elle ne pouvait rester là; elle couru, tout droit, il fallait juste sortir de cet enfer. Elle pleurait, elle était certaine que c'était fini, la ville était trop grande et infestée de soldats, qu'est ce qui était mieux, finir emprisonnés voire esclaves,  ou bien  brulés vifs ?
Vunime tomba, ses jambes ne pouvaient plus supporter le poids de son petit frère et de son propre corps. Elle apercu une silhouette à travers les flammes, "C'est la fin", pensait elle. L'homme se dévoilà, il était très grand, environs deux mètres et portait une tenue de cuir noir, il avait comme arme un gant avec deux griffes de métal et une chaine se terminant en une forme de trident. Ce n'était pas un soldat impérial, mais un mercenaire, il possédait des yeux rouges, le rendant imposant et terrifant. L'homme s'approcha de Vunime, il avait environs une trentaine d'années, des cheveux gris et longs et une barbe de trois jour, ses traits étaient dur et froids, il fixait l'adolescente de ses yeux rouges.

-Désire tu vivre, petite?
Vunime n'avait pas la force de parler, mais fit un geste de la tête pour répondre oui. Peut être qu'il allait les livrer à l'empire, mais elle ne voulait pas mourir, pas maintenant. Suite à cette réponse, l'homme ne répondit que part un sourire, mais il n'avait rien de rassurant. Après cela, elle perdit connaissance.
Dès que Vunime rouvrit les yeux, elle était dans une salle peu éclairée, au mur de pierre. Elle crut d'abord à une prison, mais elle se rendit compte que l'endroit était habitée en remarquant le désordre et les feuilles par terre. Elle était dans un lit peu confortable, et dans un lit tout près il y avait son petit frère qui apparemment, avait été soigné de ses blessures. Cet homme les avait vraiment sauvés! Elle remercia tout les dieux qu'elle connaissait, avant d'entendre la porte s'ouvrir. Leur "sauveur" entra, mais il restait toujours aussi effrayant. Il portait une simple tenue constituée d'un pantalon et d'un haut de toiles, et portait dans ses mains deux assiettes de bois contenant une sorte de bouillie, qu'on mangeait dans les prisons.

-Je vous apporte votre bouffe. Dit l'homme d'un ton ne laissant dégager aucun sentiment, avant de déposer les assiettes près des lits des deux enfants et de se diriger vers la sortie.
-Attendez! Demanda Vunime, l'homme lui répondit dans un soupir:
-Quoi?
-Vous nous avez sauvés?
-Oui.

-... Merci. Dit la jeune fille, n'osant pas fixer les yeux de l'homme. Ce dernier se mit à rire, un horrible rire grave, presque bestial. Il ne semblait pas pouvoir s'arrêter.
-Tu te trompe gravement sur mon compte gamine. Je suis un mercenaire, un tueur à gage. Je manque de mains pour mes boulots et je ne veut pas d'équipier. Par conséquent vous allez m'aider, je vous ai sauvés la vie après tout.
-Je refuse! Hurla Vunime Je ne me laisserais pas faire!
L'homme saisit le cou de la fille et la souleva d'une main, perdant son sourire pour reprendre ses traits durs et impassibles.
-Vous n'êtes pas en position de refuser cette offre, si vous ne voulez plus de votre vie, ce n'est pas un problème pour moi. Vous n'êtes que des outils, je pourrait vous remplacer par d'autres gosses. Fit il en lâchant brutalement Vunime Je reviendrais te chercher dans deux heures, tu est en état.

Elle était terrifiée. Elle allait devoir travailler pour cet homme terrifiant, et même tuer des gens, risquer sa vie... Et pas qu'elle, son petit frère aussi. Elle se frappa le crane de son poing, espérant que tout était un cauchemar, mais elle était toujours dans cette salle, son frère assoupi à ses côtés et avec cette homme. Ce dernier lui dit son nom avant de sortir et de fermer à clef. "Trath", c'était l'un des plus grands chasseur de prime de l'empire, son nombre de victime était hallucinant.
Elle se mit à penser à ses parents morts et à son triste destin, ainsi que celui de son frère et pleura toute ses larmes. Réveillant son frère qui lui demanda ou ils étaient. Vunime ne répondit pas, maudissant son pays et l'empire, maudissant cet homme.


Dernière édition par DALOKA le Mar 17 Juin - 11:23, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1939
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Enfin le chapitre I!

Message par DALOKA le Ven 21 Déc - 12:35

Chapitre I: La chasse.



Le temps passait, mais Vunime n'avait pas de montre alors elle attendait dans le désespoir. Elle pleurait, elle n'osait pas annoncer à son frère leur destin. Ce dernier ne cessait de lui demander ou ils étaient et pourquoi elle pleurait, sans réponse. La salle était carrée et petite, par terre il y avait de la saleté, des bouts de verre ainsi que des insectes, il y avait sur les murs des traces d'impact et de griffes. La bouillie servie par le mercenaire était froide et les faibles bougies éclairant la salle allaient s'éteindre et les laisser dans l'obscurité. "Ou sont papa et Maman?", "Pourquoi est tu si triste?", les questions posées par Slanger n'avaient aucunes réponses compréhensibles, pour consoler sa grande soeur il la prit dans ses bras, mais cela ne changea rien. Ils ne reverraient jamais leur amis, leur parents, ils ne vivraient pas la vie heureuse qu'on leur avait promise, il n'y aurait que le sang et les larmes.
La porte s'ouvrit, Trath entra dans sa tenue noire et était armé de deux couteaux à sa ceinture, il avait attaché ses longs cheveux argentés en une queue de cheval. Slanger recula vers le fond de la pièce en demandant à Vunime qui était cette personne, sa figure imposante et ses yeux rouges sang l'effrayaient.


-Tout est prêt. Annonça le tueur de sa voix glaciale. Vient gamine.
Vunime n'avançant pas, il l'attrapa de force et la plaça sur son épaule. Elle criait et tapait des poings, mais cela ne fit même pas réagir Trath. Il sortit et ferma la porte, laissant Slanger seul, sans aucunes réponses à ses interrogations. Il y avait un couloir étroit aux murs de pierres, une porte était en face de la leur et il y avait à droite une sortie vers l'extérieur, Trath ouvrit cette porte, elle menait directement à une forêt. Vunime observa le bâtiment duquel ils sortaient, c'était un dôme de pierre pas plus grand que son ancienne maison, au beau milieu de la forêt. Elle remarqua qu'il faisait nuit et à leur droite se trouvait un loup en cage, il portait un collier noir clouté et était enchainé aux barreaux. Trath lâcha Vunime par terre et sortit un couteau, il lui attrapa la main et y fit une entaille, faisant pousser un gémissement de douleur à la jeune fille.
-Pourquoi vous faites ça? Hurla l'adolescente.
-Tu verras.
Le chasseur de prime passa le couteau ensanglanté sous le museau du loup, ce dernier se mit à s'exciter et à cogner contre la cage, désirant attaquer Vunime.
-J'utilise ces animaux pour retrouver mes proies. Expliqua Trath. Je vais te lâcher dans la forêt, au lever du jour je reviendrais te chercher et si tu est vivante, je t'utiliserais pour mes chasses.
-C'est inhumain! Vous êtes un monstre!
-Ma cruauté est ce qui fait de moi un humain, tu ne crois pas? Commençons.
Le visage impassible de Trath fut remplacé par un sourire sadique, cet homme était devenu le mal même aux yeux de Vunime.
-Dans 5 minutes, je libérerais le loup. Continua le chasseur. Tu devrais profiter de ce temps au lieu de me fixer bêtement. Ne crois pas pouvoir t'enfuir, je te retrouvais très facilement... Après, ce sera au tour du gamin.
Vunime ne pouvait pas accepter que son frère subisse ce traitement, il n'y survivrait pas, elle devait faire quelque chose.
-Attend! Fit elle. Je te propose quelque chose. Si ton chien ne revient pas, mon petit frère ne fera pas cette épreuve.
Trath éclata de rire, son rire qui glace le sang. Amusé, il répondit.
-Tu as beaucoup de culot. J'accepte, mais je te recommande de partir tant que tu as du temps, il serait dommage que tes paroles ne soient que des fanfaronnades.

Après ces mots, Vunime couru, s'enfonçant dans la forêt. Qu'est ce que qui lui avait prise? Elle ne pourrait jamais tuer cette bête seule et sans armes, et le loup pouvait la repérer. Elle couru jusqu'à penser atteindre une distance raisonnable. Elle ramassa une branche, piètre moyen de défense mais elle n'avait que ça. Sa main gauche saignait toujours, elle réfléchissait à un moyen de se débarrasser du loup, ou même d'y survivre. Les arbres étaient trop hauts pour y grimper, elle avançait avec prudence afin de trouver un endroit ou elle pouvait prendre le loup par surprise. Cependant elle entendit des branches se craquer. Vunime se mit à courir, fuir le plus rapidement possible. Elle n'avait pas le courage ni la force d'affronter le loup, elle avait été arrogante, ce n'était qu'une fille désarmée, que pouvait elle faire face à cette bête? Les racines et ronces au sol gênaient sa course et ses jambes lui faisaient mal, elle devait faire face pour sauver Slanger, mais ses jambes ne voulaient pas s'arrêter. "Tu est lâche, misérable, ridicule.", se disait intérieurement Vunime, elle entendit la respiration de la bête à ses trousses, elle était terrifiée. Elle trébucha, le loup sauta sur l'adolescente mais elle repoussa ses crocs avec la branche lui servant de bâton, en tentant de retenir le prédateur, Vunime criait à l'aide. Elle était convaincue qu'elle allait mourir ici, il n'y avait aucune échappatoire et ses faibles bras ne pourraient pas maintenir l'animal très longtemps. C'est alors que le sifflement d'une flèche se fit entendre, d'un coup dans la tête le loup fut abattu. Deux soldats impériaux avaient entendus son appel à l'aide et accouraient au pas de course, rassuré de la voir en bon état.


-Ca va petite? Demanda celui qui avait tiré en rangeant son arc. C'est dangereux de trainer ici, où sont tes parents?
"C'est vous qui les avez tués!", c'est ce que Vunime aurait dit si elle ne venait pas de frôler la mort. Effrayée, elle se releva et partit en courant vers l'endroit d'où elle venait. Le soldat allait la rattraper mais son camarade le retint par le bras.
-Ne fait pas l'idiot! On a déjà largement dépassé les limites imposées, si le propriétaire apprends qu'on est allé ici, on va passer un salle quart d'heure chez le capitaine.
Ils partirent ensuite, mieux valait suivre les règles dans l'empire.
Vunime rentrait chez Trath d'elle même, elle avait passé deux heure à tenter de retrouver le chemin. Elle était de retour victorieuse, mais cette victoire elle ne le devait qu'à l'empire, assassin de ses parents. L'adolescente frappa à la porte en hurlant qu'elle était revenue, Trath lui ouvrit au bout de quelque minutes. En revoyant son visage elle se dit qu'elle aurait pas du revenir, mais elle ne pouvait pas laisser son frère là.

-Déjà? Fit le mercenaire, il fixa Vunime qui baissa les yeux, et finalement dit: Un marché est un marché, Slanger ne fera pas cette épreuve si mon animal ne rentre pas au lever du jour.
Trath avait deviné que la petite avait eu recours à une aide extérieure, son loup n'aurait jamais put laisser une proie comme celle ci en bon état, même si il y mourait. Sans doute des gens s'étaient infiltré dans son territoire, mais il n'allait pas perdre le temps de vérifier.
Le mercenaire, malgré l'état de son logis qui ressemblait plus à un abri en cas de guerre qu'autre chose, était un homme riche. Il s'était acheté une forêt et avait du signer un contrat avec l'empire pour que personne n'entre dans cette dernière, pas même les autorités, ce contrat avait été assez difficile à conclure mais le résultat était là. Beaucoup de fantasmes s'étaient développés sur cette forêt interdite d'accès, les rumeurs disaient que ceux qui y entraient et s'y enfonçaient trop profondément disparaissaient, happés par une créature nocturne... Et on pourrait dire que les rumeurs étaient vraies.
Trath fit entrer Vunime, il se demandait si elle aurait réussi l'épreuve si tout s'était déroulé normalement, il espérait en vérité qu'elle lui serait vraiment utile... Il s'en débarrassera si ce n'est pas le cas. Le chasseur de prime accompagna sa nouvelle "apprentie" jusqu'à sa chambre ou gisait son frère, endormi, ou plutôt assommé.

-Qu'est ce que tu lui a fait? Hurla Vunime en courant vers son frère pour s'assurer qu'il n'était pas en danger.
-Il faisait trop de bruit... J'ai besoin de repos moi aussi tu sais? Maintenant essaye de ne pas chialer comme lui, tu sera gentille. Cracha Trath en claquant la porte.


Trath marcha dans les couloirs sombres de sa planque, tenant une torche dans sa main gauche. Il sentit une ombre se glisser derrière lui pour disparaitre ensuite, cette personne était invisible pour les personnes normales, mais n'échappait pas aux sens du mercenaire. Il reconnaitrait cette horrible odeur de fleur à des kilomètre, et il n'avait pas du tout envie de revoir cette personne... Trath fit comme si il n'avait rien vu et continua vers sa destination, descendant un escalier, il se stoppa à une porte de bois qu'il ouvrit. La porte grinça et l'intérieur de la salle sentait l'acier et le charbon, c'était une sorte de petite forge et des armes diverses, parfois atypiques, était accrochées aux murs. Sur une table étaient posées ses armes favorites; ses gantelets aux deux griffes d'acier, sa chaine se terminant en trident tranchant, et son arbalète.

-Sort, diablesse. Fit le chasseur en posant sa torche, et en prenant une pomme dans un panier non loin de lui. Un vent léger et parfumé souffla dans la salle et une personne enveloppée dans une cape noire apparu, comme si le vent s'était matérialisé. Elle lâcha un petit rire, elle avait une voix de jeune femme et son capuchon laissait apparaitre le bas de son visage, il très pâle, presque blanc.
-Ce n'est pas une manière d'accueillir une connaissance...
Trath fixa la personne de ses yeux rouges, oh dieu ce qu'il aurait aimé prendre une de ses armes et la transpercer de part en part!
-Pourquoi tu vient me déranger? Va trouver ton "champion" que tu recherche tant et laisse moi à mes chasses... Je ne veux pas de toi et toi non plus. Grogna l'homme aux yeux rouges en fixant son interlocuteur d'un air toujours plus menaçant.
-J'ai cru trouver un jeune homme digne... Mais il a tout gâché, c'est frustrant, tu sait?
-Arrête de gémir et de raconter ta vie.

-Les choses sont en train de bouger et toi, tu reste là... A chercher des "proies", c'est pitoyable.
Trath ne répondit même pas et se contenta d'aller souffler la braise de sa forge.
Je ne te parle pas de la guerre, tu pense bien. Continua l'étrange femme. Ces choses sont pour les mortels, je...
-Je me moque de tout ça, tu va comprendre? Coupa directement le mercenaire. Inutile de continuer, dis moi plutôt pourquoi tu est venue me déranger.
-Je m'intéresse à l'enfant que tu garde...
-La gamine?...

-Elle? Non... Elle n'a rien de ce que je recherche, son petit frère en revanche...
-Crève.
-Comment?
Répliqua la jeune femme, surprise et visiblement vexée.
-Premier arrivé premier servi ma belle. Si ce gosse a quelque chose qui t'intéresse, je le garde. Maintenant retourne sentir tes fleurs et va chercher le prince charmant, capiche Blanche Neige?

L'étrange personne s'évapora dans le même vent que tout à l'heure, mais cette fois ce vent sentait le sang et était violent, faisant tomber le panier de pomme de Trath. Ce dernier souriait et était très satisfait, si "elle" s'intéressait à une personne, alors cette dernière ne pouvait que lui être utile. Et même si ce n'était pas le cas, il avait la satisfaction de l'agacer. Cependant il avait du pain sur la planche, il allait devoir entrainer les enfants et n'était pas très bon pédagogue, en revanche il était un excellent dresseur... Il comptait donc faire les choses à "sa manière".
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1939
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercenaires.

Message par DALOKA le Mer 27 Fév - 13:10

// Je viens annoncer que j'arrête Mercenaires pour commencer une fic qui me passionne bien plus. Désolé pour ceux qui aimaient l'ambiance, peut-être reprendrais-je cette fic un jour.//
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1939
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercenaires.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum