[Culture] Divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Culture] Divers

Message par Gemstone le Sam 15 Déc - 23:33

Voici quelques infos, en vrac.

Stormshout [Lieu]

Il s'agit d'une vallée escarpée située en Waien, où la disposition du relief donne deux propriétés particulières au lieu : celui de renvoyer des échos incroyables, et celui d'attirer les éclairs. Le tonnerre résonne avec une terrible puissance au moins une fois par heure. Personne n'y vit, le bruit permanant empêche un véritable sommeil. Même les voyageurs pressés évitent ce passage en raison de vieilles superstitions.

Une végétation éparse et courte orne le fond de la vallée où coule un petit ruisseau, le terrain y est rocailleux. Peu d'animaux y vivent, et ils restent difficiles à trouver. Cette vallée est longue de 15 kilomètres, et large de 4. Elle constitue un passage est-ouest, dans une chaîne de montagne, vers l'empire, potentiellement stratégique. Le premier détour au nord fait parcourir 30 kilomètres de plus. Elle est placée à une altitude tempérée. Il faut 4 heures pour la traverser à pied.


Dernière édition par Gemstone le Sam 5 Oct - 18:22, édité 1 fois
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1275
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Waien et son empire

Message par Gemstone le Ven 4 Jan - 21:38

Armée waien





Inspirés de l'Italie médiévale, ces soldats du pays au climat mediterranéen sont typiques de Waien. A gauche, le piquier, à droite, l'arbalétrier. Les armées waiens sont majoritairement constituées de ces troupes. Le dispositif est très efficace en défense, une fois placé en ligne. Surtout s'il y a du relief. Cette tactique est extrèmement efficace contre la cavalerie. Peu efficace en attaque. Elle s'est imprégnée dans la culture waien, à l'époque de sa sécession avec l'Empire, qui utilisait en ces temps beaucoup la cavalerie. Cepandant, 30 ans plus tard, l'Empire a pris des leçons de sa défaite, et l'usage méthodique de balistes a eu raison des armées waiens. Aujourd'hui, les généraux waiens tentent en vain de populariser la cavalerie, afin de gagner en polyvalance. Cepandant, les waiens détestent culturellement la cavalerie...

Basiquement, les piquiers forment la première ligne. Grâce à leur grand pavoi, leur cotte de maille et leur pique, ils ne craignent ni la cavalerie ni les archers. Tant qu'ils gardent leur ligne en place, ils ont grand avantage au corps à corps contre la majorité des adverses. Mais individuellement, ils sont assez moyens. C'est la base de l'armée waien, les recrues y sont toutes. Il y a aussi la variente plus faible, simplement des levés de paysans équipées de fourches et de grandes planches en guise de bouclier. La survie y est très difficile.

Les arbalétriers sont placés derrières les piquiers. Porteurs de grands pavois aussi, afin de pouvoir rester immobile pour recharger et viser tranquillement, sans craindre les flêches adverses. Ce sont des arbalètes lourdes, lentes, avec une bonne portée, et précises. Ils sont également pourvus d'une épée courte, qui leur permet de se défendre convenablement au corps à corps avec l'aide de leur pavoi. Ils se débrouillent correctement au corps à corps contre l'infanterie légère et les autres types d'archers, tant qu'ils restent en ligne, et peuvent en cela seconder les piquiers. Ils sont générallement bien plus expérimentés que ces derniers, c'est en cela qu'il est plus difficile de devenir arbalétrier. Mais en proportion on trouve à peu près autant de piquiers que d'arbalétriers, ces derniers ayant des taux de mortalités plus faibles.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1275
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture] Divers

Message par Argan le Mer 4 Déc - 4:49

/!\ Inachevé /!\

Armée Waien (suite...)

Lever une armée à Waien relève du challenge, Waien étant principalement défensive dans sa méthode de combat. En temps de guerre, les habitants d'une cité se rassemblent et prennent des décisions. La cité passe en économie de guerre afin d'approvisionner au mieux l'armée en nourriture et matériel. Un chef est choisit capitaine au regard de ses capacités militaires, par la ville. Il se charge de la levée d'une armée composée de réservistes, en y intégrant ceux étant déjà en service militaire. Cette méthode permet de lever des armées nombreuses en hommes extrêmement rapidement et ainsi avoir l'avantage de l'organisation. Il n'y a donc pas besoin d'entrainement préalable, et l'équipement est déjà répartit. Chaque citoyen âgé de 20 à 25 ans (pour les appelés), de 26 à 49 ans (pour les réservistes), a la stricte obligation de rejoindre l'armée, par décret fédéral. L'approvisionnement recrute usuellement de force des jeunes âgé de 13 à 19 ans, tirés au sort, auxquels s'ajoutent les invalides.

Il existe une armée régulière mais ces soldats regroupés en divers groupes dans diverses cités sont rares. Ils sont néanmoins bien mieux entraînés au combat que les conscrits et sont généralement considérés comme l'élite de l'armée fédérée.

Méthode de guerre Waien


Waien est, de par sa nature, une armée extrêmement défensive. Ils ne chargent guère : ils attendent le contact. Ils ne restent pas non plus sans rien faire : ils forcent l'adversaire à avancer en les criblant de carreaux. Les troupes fédérées sont organisés en "Armées", selon leur ville d'origine. Dans ces armées ce trouvent des "Quintes" et des "Solis". Les quintes sont formées de 5 escouades : généralement 3 escouades de piquiers et 2 escouades. Les régiments comportent trente hommes. Les "Solis" sont des régiments solitaires ce plaçant généralement entre les quintes. On peut y trouver le commandement, les armées régulières et professionnelles, des renforts de lanciers ou même des escouades de soutiens (tels que des épéistes) pour soutenir la ligne de lanciers.



Bien que l'utilisation d'épéistes soit assez limité, le peuple Waien avouera l'efficacité de la polyvalence de l'épée. Cependant les seuls soldats efficaces les utilisant au sein de leurs armées restent les fauconneaux. Les mercenaires sont de temps à autres recrutés pour arranger un peu le manque de polyvalence de l'armée Waien pour une bataille. Cette pratique est assez récente mais gagne en importance petit à petit, mais pour l'instant la grande majorité des Solis restent composés de régiments de réserve de lanciers.

La formation de l'armée Waien

La formation standard de l'armée Waien est la fameuse ligne de pavois. Une ligne qui peut paraître lourde et imposante. Cette ligne est soutenu par les arbalétriers qui se feront une joie d'exterminer tout ce qui restera trop longtemps immobile devant la ligne de pavois. La solidité de cette ligne reste incontestée sur tout le continent. Cependant, si la formation se retrouve percée, la formation se retrouve amputée d'une grande majorité de sa puissance de combat. Les conscrits Waiens sont entraînés à se battre en ligne et sont très peu habitués à se battre sur plusieurs fronts. Ainsi, un encerclement peut s'avérer fatal pour eux. C'est ici qu'interviennent les Solis. Si le Solis est composé de lanciers de réserve (souvent l'armée professionnelle en attente), ceux ci recevront l'ordre d'aller combler les trous dans la ligne afin de pouvoir la maintenir. Les Solis d'épéistes se retrouvent souvent sur les côtés de la ligne de pavois afin de les protéger contre toute charge de flanc. Le commandement se trouve derrière au centre.



Leur tactique standard est simple : Obliger l'ennemi à s'avancer vers la ligne de pavois en les criblant de carreaux. L'ennemi ainsi harcelé, se verra obliger d'avancer (ou de reculer) pour engager le contact. Les Waiens comptent vraiment sur l'efficacité de leurs arbalètes pour remporter la victoire. Un problème de l'armée fédérée reste son nombre assez limités de tactiques employées. En effet, la plupart de leur troupes sont très peu polyvalentes, ne correspondant qu'à un rôle. Cependant, plus d'un stratège talentueux a déjà réussi à trouver des ressources insoupçonnées en ses troupes.



HRP:
Voila j'avais envie de mettre et de rajouter des choses sur ma faction préférer d'éclipse :3 corrige moi Bauldeury si sa ne te plait pas.
EDIT BY GEMSTONE : Un paquet d'incohérence. Et de faute de grammaire. Relis-toi bon sang xD
Et il faudra repenser un peu la stratégie plus tard, quand j'aurais traité le cas particulier des fauconneaux.
avatar
Argan

Messages : 99
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Nom des personnages: Aragox, Argan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture] Divers

Message par Gemstone le Ven 11 Juil - 21:48

Joutes maritimes

Ce combat traditionnel oppose deux jouteurs debout sur des barques. Ceux-ci sont armés de lances de joutes en bois de deux mètres au bout rond. Ils sont uniquement protégés par un écu, comportant un espace creux en son centre de la taille d'une tête. Il s'agit de viser le trou, afin de faire chuter son adverse. Ces barques sont de petit calibre, fines et longues, et sont poussées par six rameurs.

Ce sport n'est pratiqué qu'en mi-juillet, sur le fleuve Endoc. Il oppose des équipes venant de toute la Fédération, représentant villes et villages. Même le territoire occupé par l'Empire envoie encore ses équipes. C'est un moment de fête traditionnelle, où la victoire aux joutes a autant d'importance que le nombre de pintes vidées par équipe. Parce que dans le sud, plus on boit, ben, plus on se sent gaillard. Et ça, croyez-moi, c'est aussi un vrai sport d'équipe.

L'origine de cette coutume remonte à l'occupation impériale. La traditionnelle compétition de vidage de bière interdite par l'occupant, auquel ça faisait vraiment chier de devoir gérer tout ce bordel, devait être remplacé par un truc plus calme."Les bateaux, c'est calme. Puis, tant qu'à faire, autant leur instiller la bonne vieille coutume alfridienne de la joute à cheval. Ben té. Voilà. Des joutes à bateau." Et c'est comme ça que la tradition est née. Cependant, comme on sait tous, interdire une beuverie, ça n'a jamais vraiment marché. C'est ainsi qu'est arrivée la joute, qui côtoie jusqu'à aujourd'hui les fêtes de mi-juillet. Fin de l'histoire.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1275
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture] Divers

Message par Gemstone le Sam 1 Nov - 20:58

Tendances vestimentaires




De manière générale, la mode fédérale est dérivée de la mode impériale. Elle en conserve la forme générale, évoquant l'allure de la mode française du XVIIIème siècle. Cependant, elle marque ses différences en utilisant des teintes beaucoup plus discrètes (blanc, noir, gris, brun, beige), contrairement au standard impérial qui aime à montrer ses couleurs.

Le veston, la veste ou le manteau est la composante principale de la silhouette. C'est ce qui donne la "dégaine", la classe, la prestance, bref, c'est ce qu'on va regarder en premier pour juger vos moyens financiers. La mode va en faveur de la double rangée de boutons ces derniers temps.

On ne manquera pas de noter l'omniprésence du petit foulard, qu'il soit blanc ou de couleur vive, noué autour du cou. Cela a tendance à différencier la mode fédérale de la mode impériale, cette dernière réservant uniquement de fastes fraises à sa noblesse.

Les sabots dominent largement le paysage rural. Cependant, les citadins leur préfèrent des chaussures de cuir, trop délicates pour le travail agricole. Ceux qui peuvent se le permettre s'offrent de fines et longues bottes de cuir.

Le pantalon est chose récemment arrivé dans la mode. Avant les années 30, on portait la culotte (voir paysan ci dessus). Cela dit, on voit encore pas mal de culottes dans la fédération, plus particulièrement dans le milieu rural.

Le port du chapeau est monnaie courante, en raison de l'ensoleillement estival de la région. Ceux-ci sont souvent composés de feutre noir. Au passage, retenez qu'il est d'usage de retirer son couvre-chef lorsqu'on parle à quelqu'un de non familier. Même les officiers retirent leurs casques devant leurs troupes.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1275
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture] Divers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum