Le Cercle du Sursitaire [Éclipse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Cercle du Sursitaire [Éclipse]

Message par Dhragane le Mar 21 Mai - 21:54

Le Cercle du Sursitaire.
Cénacle d'un prophète et secte de fanatiques. Génies visionnaires ou bouffons dégénérés. Sages comme révolutionnaires, artistes aux penchants criminels, rois et mendiants main dans la main.
La vérité sur notre compte se trouve répartie, par bribes, dans chacune de ces définitions.
Personnalités surprenantes en tous genres composent notre compagnie, généreusement dispersées aux quatre coins du monde. Chacune farouchement attachée à ses convictions. Croyances. Mode de vie. Leurs opinions largement hétéroclites – souvent radicalement opposés – en ont amené plus d'un à s'interroger sur la prétendue unité de notre groupe.

Pour moi, la question ne se pose pas. Si une infinité de points constituent un cercle, un centre unique lui suffit – le nôtre se nomme Kasparel, pilier et origine de notre communauté.

Tout reprendre par le commencement. Ordonner des bribes de souvenirs confus. 
J'essaie de remonter à la source. Le lieu où tout débute. Je ferme les yeux, et des formes vagues aux couleurs vives se pressent sous mes paupières. Je les revoie qui ondulent, se tordent dans une danse savante et complexe. Les sons affluent - chants empreints de mélancolie. Musique lointaine. Les odeurs remontent, effluves nauséabondes de la basse-ville. Je sens de nouveau le pavé humide claquer sous mes pas. La foule pressée. Les enfants, les cris, les jeux. Les habitations noyées sous le brouillard. Et le ciel rageur, qui s'écoule sur la ville en torrents. 

  Puis Kasparel Zabaralt. Et tout le reste est avalé par la brume humide. 

Il reste debout sous l'averse, les yeux fermés et la moustache dégoulinante. C'est un grand homme d'un blond paille. Des mèches mouillées ondulent jusque sur sa taille. La trentaine. 
Une cape de laine grisâtre, et une tunique d'un blanc immaculé, rincée par la pluie.  Sandales détrempées aux pieds.
Il relève lentement la tête, révélant un visage allongé aux traits fins. Sous l'épaisse moustache blonde que surplombe un nez droit, j'entrevois l'esquisse d'un sourire épanouit. Ses yeux gris-bleu, que surmontent des cils presque féminins, sont éclairés d'une lueur brûlante. Envoutante. Presque fiévreuse.


Fichtre ! Me voilà de retour d'un bien étrange voyage.
Comme il était long, et si terne... j'avais oublié que le monde était si beau. Quand l'ai-je vu, pour la dernière fois, déjà... ? Je crois bien que j'étais encore petit enfant. Ha !
Un rire clair et franc jaillit de derrière sa moustache. Comme il est bon d'être en vie, morbleu !

Il rabâchait inlassablement l'année, le jour, l'heure. D'une voix monotone et grinçante, toujours la même. C'était presque une mélodie, à la fin. J'ai essayé de l'ignorer. Puis de l'oublier. Mais les mots bourdonnaient dans mon crâne, remplissaient mon esprit, l'écorchaient patiemment ; et je sentais dans mes tripes tout le poids de cette troublante révélation. J'ai cru devenir fou, d'abord. Connaître l'heure de sa fin, et s'en approcher, inexorablement, de minute en minute. J'ai passé des jours à compter. À quoi bon tout le reste ? Je fixais l'horloge, étendu sur le sol. Je ne pensais à rien. Laissant ma vie s'écouler au bruit de son tic-tac.

Mais le Temps même sait se faire discret, à l'approche de la Mort ; je le vois, désormais. Les instants s'étirent, tantôt secondes, tantôt éternités. Et l'infinité des possibilités qui s'offrent à moi s'emmêlent entre présent et avenir ! Plus rien ne saurait m'arrêter, à présent que la Mort est mon alliée fidèle. Car s'il est une heure précise en laquelle la Mort doit me prendre – jusqu'en cet instant, je suis immortel. Et c'est en immortel que je me heurterai aux périls les plus fous et me prêterai aux paris les plus sots. Diantre ! Il me reste tant à tester, avant de mourir ! Aucune éthique, aucune règle ne saurait désormais me retenir, ni aucun quotidien. Je veux découvrir chaque jour, et trouver en chaque instant matière à m'émerveiller ! Je serais érudit et vagabond, guerrier et riche seigneur, philosophe et vaurien ! Ah ! Comme j'aspire à l'art, à la débauche, au meurtre et à l'amour !
Et quand j'en saurais assez, alors j'irais au devant de ma dernière leçon – et apprendrais pourquoi je dois mourir.


Tels furent les premiers mots du Sursitaire. Aujourd'hui encore, je ne sais si il s'adressait à moi ou à lui-même. On ne sait jamais vraiment. Alors, on interprète. Chaque membre du Cercle voit dans celui qu'il a élu pour maître un idéal différent. Un sage curieux à l'âme d'enfant. Un ardent révolutionnaire, porté par une volonté qui ne fléchit pas. Un artiste sensuel, un penseur de génie.
Pressé par le temps, son esprit intègre les savoirs et les leçons à une allure phénoménale. De plus, l'entropie, devenue bien vite sa magie de prédilection, fait de lui un homme puissant et dangereux. Pourtant, son arme la plus infaillible reste sa croyance farouche dans son incroyable destin – et la chance innée qui accompagne ce curieux phénomène. Chimiasaï est-t-il vraiment venu murmurer à son oreille ? Une diseuse de bonne aventure s'est-elle trouvée drôlement inspirée, l'espace d'un instant ? Ou cette absolue conviction n'est-elle que le délire absurde d'un fou ?
Qu'importe - cela ne change rien.

L'Ombre.


//... Pour faire simple : voilà la base de tous les personnages que je viendrais à jouer à l'avenir dans l'univers d’Éclipse. ~ Bon, cette première "fiche" n'est pas spécialement précise, mais... c'est un peu le but : au fur et à mesure que l'on découvrira de nouveau membres du cercle, ils ajouteront leur propre vision de ce personnage principal. Uu
J'ajouterai petit à petit de nouvelles personnalités délirantes à cette charmante petite bande, toutes très différentes les unes des autres (vous aurez entre autres plus d'informations sur le mystérieux narrateur auquel vous avez affaire plus haut... ~), mais reliées néanmoins par une appartenance (éventuellement passée...) à ce Cercle un peu loufoque. - D'ailleurs, si l'un de vos personnages veut nous rejoindre, personne n'y verra à priori d'objections : plus on est de fous, plus on rit, au fond.
Pour finir, je vous poste ici une petite illu de ce brave Kas', unique pilier de cette drôle de communauté :
//

avatar
Dhragane

Messages : 229
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part à mi-chemin d'un sentier montagneux. Mais allez savoir, avec ce brouillard tenace qui couvre tout le mont, peut-être n'en suis-je encore - qu'aux tout premiers pas !

Feuille de personnage
Nom des personnages: Rhadamente Rougecoeur (quoique je ne l'ai pas joué depuis un moment... xX'), Placebo, le Dr. Victor Valentin Varnel... je vais me contenter des plus actuels.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum