Une vie de corruption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une vie de corruption

Message par Kiart Nenzo le Jeu 6 Juin - 22:38

Une vie de corruption

Le soleil dardait déjà ses piques brûlantes sur la cité de Jykan depuis six bonnes heures, depuis six heures la cité était réveillée et en mouvement. Ses immenses portes de bois marquées par les batailles qui, ouvertes, accueillant les voyageurs de passage, nourriture, argents et plaisirs dans un mouvement unanime, emprunt d'un bruit immense. Depuis six heures, la ville semblait n'avoir plus lieu d'être une cité corrompue comme l'était son apparence la nuit.
Ses habitations de briques jaunes faisaient refléter à la façon du verre sale les rayons du soleil, donnant à la cité un air doré qui faisait sa fierté de cité des richesses excessives. Partout, des pauvres aux habits crasseux et des enfants débraillés couraient dans la foule, larcins en main, partout on voyait le contraste de la richesse dans ce lieu, les boutiques abondaient autant que les taudis accrochés aux maisons et si ce n'était l’exiguïté des ruelles, le bourgeois et l'ouvrier se côtoyaient en se poussant des coudes. Tel était Jykan la belle, Jykan la souffreteuse.

Kiart écoutait sans bouger les bruits de la cité, caché derrière les tissus de son palanquin ne laissant qu'entrevoir sa silhouette à travers la soie tandis que ses porteurs le transportaient dans le quartier pauvre avec souffrances des sols mal pavés et déchiquetés par les marches excessives depuis des années. Il n'aimait jamais ce moment car les bruits l’empêchaient de se concentrer, l’empêchaient de réfléchir à ses moyens, tant par le boucan, que tant par le mouvement de foule et il restait toujours aux aboies quand un faux pas se faisait parmi ses porteurs. Il se mâchonnait frénétiquement la griffe du pouce quand il entendit que les bruits s'éloignaient, laissant seulement le bruit de pas. Sur les tissus, on apercevait les mouvements de lumière qui frappaient soit le tissu, soit se cachaient derrière les bâtiments pour mieux le surprendre à leurs retours. Mais aurait-il pu réfléchir que la marche s’arrêta en pleine lumière, il était arrivé.

Se relevant, il tira les soieries et sortit d'un palanquin dans un mouvement gracieux et rapide qui étaient sa marque de fabrique. A la lueur du soleil, on pouvait ainsi voir comment il était formé. Né de Naosia, Kiart avait le corps des reptiles à bien des égards. Son visage avait la machoire qui s'avançait, englobant son nez dans deux narines en forme de deux petits trous au-dessus de la bouche qui, elle, était garnie de dents dans un sourire forcé par sa mâchoire. Ses yeux jaunes étaient décalés sur chaque coté de son visage, ses pupilles fendues semblant voir dans n'importe quelle direction sans se soucier que la cible était derrière lui. Mais surtout, ce fut son absence de pilosité et d'une peau écailleuse qui parachevait le spectacle de son visage.
Son corps était quand il lui plus humain, formé de façon simple, il était tout aussi écailleux mais une longue toge tentait de cacher ses longues jambes nu-pieds de la vue des personnes et une partie de son torse épais ainsi qu'une queue de reptile dans son dos. Si cet aspect semblait grotesque, ses détracteurs ne se gênaient pour l’appeler la "Bête de Jykan" mais il n'avait cure, il connaissait sa nature.

Mettant sa main, griffue comme le reste de ses membres, au-dessus des yeux, il s'avançait d'un pas rapide vers une grande bâtisse à flanc de murailles, entourée d'un jardin d’agréments. Ni belle, ni déplaisante à regarder, il souhaitait ce qu'il y avait à l'intérieur.
avatar
Kiart Nenzo
Crocomo caché

Messages : 567
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Lama

Feuille de personnage
Nom des personnages: Kiart Nenzo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum