[Famille]Les Grandes Familles de la basse noblesse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Famille]Les Grandes Familles de la basse noblesse.

Message par DALOKA le Dim 23 Juin - 17:41

Ici seront recensée les grandes familles de la basse noblesse, vous pouvez aussi en faire une en discutant avec moi, je vous invite même fortement à le faire. Rappel: La basse Noblesse est celle qui n'entretien pas de lien de sang avec la famille impériale (et ne possède pas les "cheveux blancs" de l'Empereur), ils ont moins de pouvoir politique mais restent des nobles. Les "Grandes" familles de la basse noblesse sont celles qui possèdent un grand territoire dans le pays.


Je vais commencer le sujet avec la famille Friedsang.


EDIT: Ce post est à refaire. Considérez le comme non canon, la maj ne devrait pas tarder.


Famille Friedsang.


Spoiler:



En rouge: territoire des Friedsang



   Les Friedsang sont un clan de chasseurs de vampires créé vers le XIIème siècle. Il fut fondé par un ancien membre d'Arzteingard nommé Hayato, qui avait décidé de quitter l'ordre pour utiliser d'autres méthodes, plus extrêmes, afin de lutter contre les monstres. Comme son nom le fait entendre, Hayato était un bérilien. Il fut suivit dans son exil par plusieurs chevaliers plus jeunes, et fonda la maison Friedsang dans le nord d'Alefridia, une zone alors pauvre en population et où l'autorité royale était plus faible.
 
   Avec ses disciples, il développa des techniques pragmatiques redoutables pour chasser vampires, goules, lycanthropes, nécromanciens. Contrairement à Arzteingard, Hayato désirait connaître le plus possible son ennemi, quitte à se brûler les ailes.
   A l'époque, Arzteingard avait écrasé tout les groupes de vampires et de nécromants actifs, mais échouait à éliminer ceux qui agissaient dans l'ombre et continuaient ainsi de menacer les populations. Au grand dégoût de l'Ordre Saint, Hayato passait derrière eux, se nommant lui même comme Le Nettoyeur. Cependant ces rivalités s'éteignirent à sa mort et les deux groupes devinrent des ordres distincts qui ne se croisaient que peu.

  Au fil du temps, les Friedsang, adoptant un comportement élitiste et devenant un groupe très fermé, devinrent une famille. L'enseignement se faisait de père en fils, et ceux incapable de se battre étaient relégués à d'autres rôle pour soutenir leurs camarades depuis l'arrière.

  Les Friedsang ne devinrent nobles que tardivement, en 1617. Les Friedsang aidèrent à l'abattage de bonnes dizaines de vampire, ainsi que d'un seigneur vampire par la suite. L'Empereur Clovis d'Haynailia anoblit leur famille et leur conféra un comté, considérant qu'ils étaient les dignes protecteurs de ces terres. Depuis, la famille convertie à la religion haynailique noue d'étroits liens avec le reste de l'aristocratie, sans jamais participer activement à la politique extra régionale.

A noter que les Friedsang méprisent depuis toujours l'inquisition malgré leurs similitudes. Ils  traitent les inquisiteurs comme des ignorants brutaux.  

Traditions et Organisation :


  Chaque Friedsang reçoit une éducation très stricte et pieuse. A 13 ans, l'on décide du rôle de chacun. Neuf Friedsang sur dix sont envoyés de prime pour être entraînés à la chasse. Le dernier dixième est constitué d'individus inaptes au combat à cause d'un handicap, ou à qui il a été proposé de participer à un mariage d'alliance avec une autre famille pour diverses raisons (haute ascendance, physique avantageux, dons pour l'éloquence…), entrant donc dans la caste des "Blancs".

La Chasse

  Les chasseurs constituent deux tiers des Friedsang. Il s'agit des enfants Friedsang entraînés pour chasser le monstre, bien qu'ils ne sont autorisés à sortir en mission qu'à 16 ans. Peut-être à cause des croyances Bériliennes d'Hayato Friedsang, ce système n'a cure du sexe de l'individu et se repose avant tout sur le talent. A cause de cela, beaucoup ont tenu longtemps les Friedsang en répugnance puisqu'il était mal vu d'envoyer une femme au combat, de son plein gré ou non.

Un chasseur apprend diverses manières de se battre, mais n'a en vérité que peu d'heures consacrées au duel. Car ils affrontent des créatures physiquement supérieures à eux, ils placent en priorité la condition physique par l'exercice permanent et l'ingéniosité par des tests traîtres. Chaque Friedsang de 13 à 18 est classé et noté hiérarchiquement par rapport aux autres, pour stimuler l'esprit de compétition.
  A partir de 16 ans, chaque Friedsang suit un entraînement plus spécialisé auprès d'un aîné afin d'affiner ses talents personnels, et effectue des sorties avec cet entraîneur pour s'habituer au travail de terrain. La formation n'est considérée comme achevée qu'à 18 ans. Ces 5 ans d'entraînement suffisent à former un combattant redoutable parfaitement apte à se débarrasser d'un vampire mineur ou deux. Néanmoins, pour la plupart des individus, ils ne suffisent pas à permettre de se lancer sur les ''grandes traques''.

La Recherche

   Les chasseurs retraités ou inaptes deviennent vampirologues. Cela constitue un dixième de la famille, mais beaucoup  ne font que du travail de paperasse et non de recherches. Pour le reste, il s'agit de chercheurs compétent. Leur rôle est simplement d'accumuler des informations sur les vampires, réaliser des expériences sur eux et exécuter les vampires captifs. C'est un rôle ingrat, qui ne laisse que peu de place à la gloire, tout en étant très ardu. Les vampirologues ont un grand nombre de responsabilités.

L'Armurerie

Tout équipement Friedsang est produit dans le domaine Friedsang. Les armuriers réalisent les armes et les tenues. C'est un rôle particulier, car les maîtres armurier doivent désigner eux même leurs disciples.

   En mission, les Friedsang peuvent utiliser un grand nombre d'armes selon leur talent et les situations. Cependant, ils utilisent presque tous la même tenue de combat qui est chez eux comme un uniforme. Ils ont une tenue de tissu bleu nuit cloutée d'argent noirci, n'entravant en rien leur mobilité et leur furtivité. Le Friedsang préfère tuer avant d'être touché par la force colossale d'un monstre, ce pourquoi ils n'apprécient pas les armures. Les clous d'argent les protègent des créatures maléfiques, et ils ne sont pas supposé affronter des humains, bien que cela arrive.
Par dessus cette tenue, ils portent un grand manteau blanc et or, avec brodé au dos une croix symbolisant leur famille. Naturellement, il s'agit d'un vêtement d'apparat les rendant aisément reconnaissable. Dans l'action, ils l'ôtent.

La politique

  Seule une certaine catégorie de Friedsang participe à la politique et l'administration du comté. Parce qu'ils ne sont jamais salis, ils sont surnommés « Les blancs ». Il y a toujours une certaine distance entre eux et le reste de la famille, puisqu'ils sont des aristocrates. Le seul lien entre les blancs et les Friedsang commun, c'est la personne du Comte Friedsang.

 Les blancs ont toujours de grands ancêtres. En effet, les Friedsang ont une profonde croyance en l'influences  des lignées et de l'hérédité du talent. Hors, les Blancs doivent avoir la plus grande prestance. Parce qu'on les sélectionne aussi sur des critères physiques, les aristocrates Friedsang ont obtenus  la réputation d'avoir une très grande beauté.

Le Comte

Le Comte est à la fois maître chasseur et politicien. Il est impensable qu'un Blanc sans expérience du combat ou de la vampirologie obtienne le respect de la famille, et les Friedsang ne sauraient être dirigés par un simple chasseur. Ainsi, ne peut être nommé Comte que celui qui, tout en ayant la noblesse d'un Blanc, a le savoir du chasseur. Le comte est nommé par la décision des membres les plus respectés de la famille. En conséquence, pour garder le pouvoir, beaucoup de comtes entraînent leurs enfants durement pour qu'ils aient les compétences nécessaire.

  Le Comte n'a pas pour tâche de représenter la famille devant les autres nobles, ceci étant le rôle des Blancs. Il s'assure que tout fonctionne bien, distribue les missions importantes, et informe les régents locaux en cas d'intervention de la famille. Il est également mis au courant de toutes les recherches effectués dans le domaine Friedsang. Cacher quelque chose au Comte est passable de peine de mort.


Les Entâchés

  Les entâchés sont les chasseurs ayant eu le malheur d'être vampirisé ou de contracter la lycanthropie. Ils ont deux choix : mourir, ou devenir un entâché, ce qui signifie continuer le combat en portant sa malédiction. Il revêtissent, au lieu du manteau blanc et or Friedsang, un manteau noir et rouge bordeaux. Il y a en moyenne une dizaine d'entâchés actifs. Ces derniers sont toujours traités comme d'une manière similaire à celle d'un chien enragé qu'on tiendrait en laisse, et, sous ce mauvais traitement, seuls les entâchés les plus endurcis survivent.
  A tout moment, un entâché peut demander son exécution. Il sera incinéré, et n'aura aucune sépulture. A noter que quand un chasseur devient entâché, on le note mort à cette date sur le registre familial. De ce fait il est difficile de tracer les entâchés à travers l'histoire.




Membres notoires


Hayato Friedsang (1138-1190)

Jadis, le village d'Hayato fut attaqué par un groupe organisé de vampires. Profondément marqué par ces événements, le bérilien décide de renoncer à la guerre pour pouvoir vaincre ce qu'il considère comme un plus grand mal. Ceci le conduit à rejoindre Arzteingard, qu'il quittera en 1177 pour des divergences d'opinions sur les méthodes de l'Ordre et sa morale. C'est ainsi qu'il partira en Xijaillie, au nord d'Alefridia, pour fonder le clan Friedsang.

  Il est difficile de retracer les origines précises d'Hayato. L'on a tendance à le prétendre venir d'un grand clan Bérilien, mais cela n'est nullement avéré.
Hayato portait une longue queue de cheval et est toujours représenté ainsi. La tradition Friedsang de s'attacher ainsi les cheveux ainsi en étant un homme vient donc de lui.


Dagmar Friedsang (1160-1201)

Si Hayato est reconnu comme celui ayant fondé la famille Friedsang et développé ses technique, c'est Dagmar qui possède la réputation la plus terrifiante. Dagmar fut la femme et la disciple de Friedsang, et est encore reconnue à ce jour comme la plus grande chasseuse de vampire connue. Aussi nommée ''Mère des chasseurs'' ou ''Eclat du jour'', c'est la seule chasseuse à avoir réussi l'exploit de vaincre trois vampires majeurs seule. Elle avait très tôt surpassé son époux, et était une grande source d'admiration pour tout le clan Friedsang. Les légendes disent que sa technique était si vaste qu'il n'y avait pas de limite au nombre de lames qu'elle pouvait manier.

   Invaincue dans son histoire, sa mort tragique n'est pas due à des créatures surnaturelles, mais à un empoisonnement d'un seigneur local qui craignait de voir la chef du clan Friedsang utiliser sa réputation pour se faire anoblir par le roi. Empoisonnée, Dagmar se battit tout de même. Elle reçut trois coups d'épées, un coup de hache, et sept coups de poignard avant de périr. L'actuel roi, Marcus de Blanfort, qui admirait grandement Dagmar et était alors monarque absolu, punit ce crime de mort sans procès.  

Quand la famille Friedsang fut anoblie, L'Empereur Clovis décerna à Hayato et Dagmar le titre posthume de grands héros de l'empire.

Frédéric Friedsang (1661-1725) :


Frédéric Friedsang est le vampirologue le plus réputé de l'histoire ainsi qu'un des rares hemomanciens connus. Le sang était son grand domaine d'étude et il a écrit de nombreuses œuvres et théories réputées. Dans les plus connues, sa "Classification des vampires selon leur aptitudes" ainsi que "Les dons du sang sur le corps et l'esprit". Frédéric estimait que la lignée fondait la majorité de l'existence d'une personne, et que ses talents et défauts étaient définis par ses ancêtre. Toutes ses théories ne sont pas populaires, mais il avait tendance à vanter les mérites de l'aristocratie et d'être ainsi très apprécié en société, tandis que l'opinion des mages sur lui était mitigée.

   Pour Frédéric, les dons des vampires et leur potentiel sont bien évidemment déterminés par leur lignée. Il découvrit, pour appuyer cette théorie, que tout les vampires ne pouvaient pas devenir seigneur vampire. Mais, alors qu'avant tout ses dires étaient vu comme faits, de plus en plus de vampirologues trouvent certaines théories douteuse et dirigées par un certain narcissisme. Il reste le premier a avoir eu la volonté de publier des livres sur le vampirisme dans l'espoir de renseigner le public, mais ses textes souvent obscurs ne sont lus que par des érudits.


Dernière édition par DALOKA le Mer 19 Juil - 13:19, édité 3 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1919
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Famille]Les Grandes Familles de la basse noblesse.

Message par Lord Penguin le Lun 19 Jan - 1:12

Famille Genêt :


Spoiler:


La famille Genêt est à la tête du territoire situé à l’extrême nord-ouest d’Haynallia. Etant les plus éloignés des frontières et étant plus qu’auto-suffisants en ressources, avec les cultures l’élevage et la pêche, ils sont la famille la moins concernée par les affaires du pays, internes comme externes, et n’ont donc que bien peu d’influence, même s’ils n’en auraient de toute façon que faire. En effet, les Genêt se focalisent sur leurs propres terres et se font un devoir de procurer à leurs sujets de quoi vivre décemment. Ils sont très probablement la famille noble la plus proche du peuple, ce qui leur vaut souvent le mépris de leurs consorts nobles. De plus, les capacités magiques des Genêt (a l’origine plutôt tournées vers le soin) se sont atténuées au fil des générations car ils apportaient peu d’importance à la transmission du savoir magique familial. Ainsi, la majorité des membres sont à peine capables de guérir une égratignure. Cependant, l’héritier de la famille, Franc Genêt, a décidé de changer l’image dégradante que ses prédécesseurs ont donnée à leur sang, tout en conservant autant que possible les valeurs développées par ceux-ci. N’étant pas encore à la tête du comté, il passe actuellement la plupart de son temps à s’exercer à la magie, mais même si son travail porte des fruits et qu’il est promis à être un excellent mage, peu ont foi en ses capacités à redorer le blason Genêt.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 707
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Famille Boldgate

Message par DALOKA le Mer 4 Fév - 19:31

"Tout ceux qui se prétendent faiseurs de Golem se sentent honteux après une seule conversation avec un Boldgate."
Citation d'Arond Vinnairse dans son livre "Les mages d'Aujourd'hui".


Les Boldgate sont une très ancienne famille de mage qui ont toujours habité dans le nord du continent. A la base situés vers Nurenuil, leur rejet des pratiques druidiques leur a valu le mépris de ces derniers, et ils décidèrent finalement de s'exiler vers Alefridia un peu après le premier millénaire pour y servir le roi. Car ils étaient très puissants et forts utiles au royaume, le Roi Orson IV finit après quelques années de leurs loyaux services par les anoblir et leur donner un fief vers le nord de son royaume, car proche d'Axaques. Leur influence n'a fait que croître pour qu'ils se hissent aux côtés des plus hauts seigneurs de l'époque, et même après la guerre civile qui précéda la création de l'Empire, ils restèrent prestigieux. Ils sont actuellement l'une des trois plus grandes familles de mage d'Haynailia, et ainsi donc une des plus puissantes lignées de mages du continent.


Spoiler:


Traditions et organisation


Les Boldgate fonctionnent comme une famille de noble impériaux classiques : la famille est dirigée par le comte, et ses frères et sœurs ou oncles et tantes possèdent des terres dans le territoire familial en tant que Vicomtes(ses). Le comte est généralement un homme occupé qui n'a pas tant de temps à offrir à la magie que ça, gérant presque toutes les fonctions administratives, ce n'est donc jamais le meilleur mage de la famille. Les Boldgate font toujours plusieurs enfants et les parents choisissent le futur comte, celui qu'ils jugent le plus approprié. Comte n'est pas un titre si honorifique que ça chez les Boldgate, le talent magique apportant plus de respect de leur point de vue, mais il est indispensable… Si il est celui qui donne le plus de pouvoir, il est surtout considéré comme un fardeau, les Boldgate valorisant beaucoup la liberté et l'indépendance en tant que mage. C'est parce que gérer un territoire leur déplaît qu'un seul homme est choisit pour cette tâche (même si il peut s'entourer de serviteurs pour l'aider bien sur), mais on dispute très rarement sa place.
Les membres de la famille, peu importe leur sexe, sont en général relativement libres mais la famille est d'une grande valeur, il est très important pour eux de communiquer souvent par des lettres avec le reste de cette dernière. Ceux qui coupent les contacts avec la famille ne seront plus jamais acceptés chez eux, et leur existence même en son sein sera rayée des livres de famille. Ainsi il existe des cases blanches dans leur arbre généalogique. Pareillement, si le comte demande à la présence de tout les membres de la famille, y manquer serait une insulte.

Si elle date d'il y a longtemps, les Boldgate on une racine culturelle Nurenuilienne, même si elle se voit uniquement dans des détails insignifiants comme la manière de se tenir à table, néanmoins il n'apprécient pas les druides et ne se sentent nullement Nurenuiliens à cause de leur passé. Leur fidélité à l'Empire est forte, car ils servent l'état depuis très longtemps, mais un membre banni du pays sera toujours considéré comme de la famille tant qu'il persiste à tenter de communiquer avec elle… Car un Boldgate n'abandonne jamais sa famille.

Les Boldgate possèdent tous un prénom composé en deux prénoms (Exemples de nom plus bas), ils prennent pour deuxième prénom le premier nom du parent de leur sexe.


Spécialités


Les Boldgate sont principalement connus pour être les fabricants et manieurs de Golem les plus talentueux. Chaque Boldgate apprends à construire et à animer un golem auprès d'un de leur parent, même si le reste des pratiques magiques n'est pas délaissé. Si la confection de Golem classique, massifs et en pierre, n'est pas délaissée, les Boldgate expérimentent sans cesse de nouveaux types de Golem dans de nouveaux matériaux et ont toujours encouragé l'innovation et la créativité. Cela bien sur, leur coûte de l'argent, c'est pourquoi ils possèdent des mines et commercent avec Scarrath… Néanmoins, il ont tendance à emprunter de l'argent et à s'endetter. Les Boldgate, mis à part le comte ou les rares qui décideraient de l'assister, vouent souvent leur vie à la magie, et ont tendance à ne pas regarder leurs dépenses. Pareillement, ils ont une grande affection pour leurs créations. Généralement un Boldgate met tout son savoir et toute sa passion dans un nombre réduit de Golems (1 à 3 en moyenne), qu'ils amélioreront et répareront toute leur vie. L'autre connaissance partagée à tout les Boldgate est la magie d'invocation indispensable pour amener son Golem à volonté. Mis à part cela, chaque membre est invité à trouver ses propres sorts et son propre style, ceux qui correspondent le mieux à leur golems.

Auprès des non mages, les Boldgate ne sont pas très estimé. Même si ils ont un grand talent, leur passion pour les golems est souvent comparée à celle d'un enfant avec ses jouets, mais ne dites jamais ça en face d'un membre de cette famille, il se fâcherait.

A noter qu'ils ont tendance à exhiber leurs anciens golems non utilisés dans leur grand jardin. Certains sont usés et recouverts de mousse, mais c'est pour eux une trace de leur héritage et de l'avancement de leur science au fil du temps.


Membre notoires:


Kenneth Arthion Boldgate


930- 1001: C'est lui qui mena la famille à fuir Nurenuil pour servir Alefridia, il est considéré en vérité comme le fondateur des Boldgates, qui étaient désorganisés avant.

Marcus Virion Boldgate :

1480-1564 : Un des comte Boldgate, principalement connu pour avoir soutenu l'Empereur d'Haynailia, et convaincu la plupart des mages d'Alefridia non convaincus de l'aider dans la fondation de son Empire.

Edward Augustus Boldgate

1740-… : Connu pour avoir accédé au grade de grand doyen, et donc officiellement le mage avec le plus d'autorité au monde, il a une longue vie et ne s'est pas arrêté aux golems et loin de là, étant donné qu'il a touché à presque toutes les écoles et fait des découvertes dans maints domaines. Il possède un seul Golem, de métal forgé, réputé indestructible.

Luciane Amélie Boldgate (Anciennement Luciane Vinnairse)

1782-… : La petite sœur de l'ancien mage Arond Vinnairse. Elle épousé Nelson Orson Boldgate à 17 ans et est devenue une membre à part entière de la famille, et une mage d'exception qui faisait honneur à son mari et à son frère. Ce mariage fut l'occasion pour les Boldgate de mêler leur sang à la noblesse.

Nelson Ephidel Boldgate

1778 -1817 : Un mage très talentueux connu pour être un prodige possédant 4 Golems à la fois, ce qui ne s'était jamais vu auparavant. Il aimait énormément sa femme et était un ami cher d'Arond Vinnairse qu'il estimait profondément. Il devint même un Archimage Directeur du 1er Cercle, dirigeant le DESCA ( Département d'Etude, Sécurisation et Créarion d'Artefacts ).
Mais il fut tué en 1817 par Arond, devenu fou, qui voulait s'emparer d'un artefact pour ses recherches.


John Albert Boldgate


1807-… : Actuel comte Boldgate, un homme réputé pour être timide et méfiant, mais rusé comme un renard. Il a réussit à payer les anciennes dettes de sa familles et est un médiocre mage mais un très bon commerçant.


Limstella Luciane Boldgate

1816-… : Elle fut entraînée par Edward Augustus en personne après ses premières études à l'académie ( ce sera sans doute sa dernière disciple)et est une des plus grandes mage de deuxième rang. C'est la cadette de Luciane Amélie, et la petite fierté de la famille : c'est en effet, une enfant née aux cheveux blancs, et la seule à ce jour dans toute l'histoire de la famille. Néanmoins elle n'est pas réputée pour être douce, c'est sûrement la plus dure des Boldgate, et une pro impérialiste.

Francis Ephidel Reed :


1820-… : Mari de Limstella Luciane, c'est à la base un bon mage de deuxième rang, et c'est l'unique raison pour laquelle elle l'a épousé… Il a rejoint la famille un peu contre son gré. Il a refusé de devenir Boldgate mais en contrepartie, a emprunté le nom du père de sa femme. Il est très peu souvent à haynailia, et préfère s'aventurer vers Scarrath ou il rechercherait d'anciennes ruines.


Dernière édition par DALOKA le Mar 24 Fév - 22:52, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1919
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Famille]Les Grandes Familles de la basse noblesse.

Message par Lord Penguin le Ven 6 Fév - 22:25

Famille Recht-Onhandig :

Spoiler:
[img][/img]


La famille Recht-Onhandig est à l'origine deux familles distinctes : Les Recht, aux cheveux noirs, et les Onhandig, aux cheveux blonds.
Ce sont des familles de chevaliers depuis toujours au service de la famille Marinus, avant même la formation d'Haynallia. En constante compétition, chacune essaie constamment de supplanter l'autre par sa bravoure, sa force, et sa dévotion, mais aucune n'a jamais pu s'affirmer comme la meilleure des deux. Elles ont cependant toujours su mettre leurs différents de coté lorsqu'il s'agissait de défendre leurs maîtres. La fidélité prime dans tous les cas.
Extrêmement fidèles, elles se sont battues vaillamment contre le Second trépas pour protéger les Marinus et ont suivi ces derniers dans leur déchéance. Lorsqu'ils parvinrent au statut de Haut Noble, ces derniers les récompensèrent en demandant à l'empereur de leur donner le statut de bas nobles et de leur confier un territoire... Cependant, suite à une erreur jamais rectifiée, les deux familles se virent attribuer le même comté et furent forcées de cohabiter, car refusant de se plaindre du cadeau fait par les Marinus. Les débuts de la cohabitation furent très difficiles, mais coup du sort : un jeune Recht et une jeune Onhandig étaient fous amoureux l'un de l'autre. Cette union qui aurait en d'autres circonstances été mal acceptée fut perçue comme une aubaine par les dirigeants respectifs des deux familles et ces deux jeunes personnes furent propulsées à la tête des deux clans, au détriment des logiques de succession les plus élémentaires. On espérait que leur amour pourrait atténuer au fil des années la rivalité de toujours, et la famille fut renommée Recht-Onhandig. Cette idée fut finalement plutôt efficace et sous la direction des deux amoureux, qui s’avérèrent d'une grande sagesse (qui continua à grandir avec l'age), une unité nouvelle se forma au sein de la famille naissante et s'accrut au fil des années. Aujourd'hui, les Recht-Onhandig sont une famille unifiée, soudée, et il ne reste de leur division originelle qu'une curieuse tendance qu'ont les membres d'une même fratrie a avoir des cheveux de couleurs différentes : Tantôt blonds, tantôt noirs.
Les recht-Onhandig ont aussi conservé leur grande fidélité aux Marinus et continuent à obéir à leurs ordres. Ils combattent notamment pour eux lorsqu'ils leur demandent de le faire (leur territoire est justement entre Waien et le comté Marinus), demeurant leur main armée.


Membres notoires :

Elsk Recht et Alice Onhandig
Les deux amoureux grâce auxquels une unité nouvelle s'est formée entre les deux familles. Ils s'étaient rencontrés très tôt, enfants, et avaient gardé leur amour secret jusqu'à ce que les deux clans se soient vus attribué un territoire commun, et ne s'attendaient absolument pas à ce qui allait suivre. Acceptant un peu malgré eux la direction, ils firent leur possible pour calmer les rivalités, et ce avec le plus grand succès.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 707
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Famille Adamas

Message par DALOKA le Mar 24 Fév - 22:57

"Si il y a bien une famille de mages que l'on doit craindre et respecter, ce sont les Adamas."
Citation d'Arond Vinnairse dans son livre "Les mages d'aujourd'hui".

La Famille Adamas

Spoiler:

La Famille Adamas est une très prestigieuse famille de mage, fondée par Origen Adamas, un homme connu pour avoir été un camarade de longue de date d'Haynailia premier, avant même qu'il ne devienne Empereur. Ce dernier était un grand mage, bien que venant d'un milieu très modeste. Dès qu'Haynailia devint Empereur, il obtint en récompense de sa loyauté un titre de noblesse assez important, puisqu'il devint comte. Il fonda donc la famille Adamas avec sa femme, Maria. En nouant de nombreux contacts avec les autres familles, leur clan s'agrandit et gagna en puissance, tout en conservant le grand héritage magique d'Origen.

Traditions et organisation

Les Adamas sont connus pour être des mages très élitistes. Chaque enfant commence son apprentissage à 7 ans, et ce dernier est des plus sévère. Les Adamas n'ont aucun style de magie particulier en tant que spécialités, à la place, ils préfèrent trouver, en leur faisant subir divers exercices, la magie dans laquelle leur enfant peut exceller, et faire en sorte qu'il fasse de cette dernière sa spécialité. Il est aussi primordial de devenir un bon mage dans cette famille, car le talent magique détermine la place dans la hiérarchie. La famille récompense les mérites et progrès en magies par des étoiles d'or(le symbole de la famille est une étoile d'or), et ces dernières établissent combien de pouvoir l'individu possède au sein de la famille. Considérant que cela stimule le talent, les Adamas n'hésitent pas à créer des rivalités dans leur propre fratrie. Il est difficile d'être un Adamas, car cela signifie travailler en permanence si l'on ne veut pas se faire dominer par les autres… Un homme sans talent magique a à peine plus de pouvoir qu'un serviteur dans cette famille.

La famille est également divisée en trois maisons : la maison Est, la maison Ouest, et la maison Centre. Ce sont tout les trois de grands domaine dans lesquels les Adamas logent dès qu'ils ne voyagent pas (car il est courant que les Adamas se déplacent ). La maison centre est celle ou loge le comte de la famille, qui en est donc le dirigeant officiel… En général, c'est là que réside aussi l'élite de la famille, mais, à part dans le cas de couples avec enfants, les Adamas changent souvent de maison.
Quand au mariage, il faut savoir qu'habituellement, les Adamas apprécient de se marier entre mage, et en général une personne qui entre dans la famille devra se faire enseigner la magie par son conjoint. La magie est une vraie obsession chez les Adamas, et tout leur univers gravitent autour de cette dernière… De ce fait, ils sont peu impliqués en politique.

Si il est dit au dessus que les Adamas n'ont aucune spécialités particulière, cela n'est pas tout à fait vrai. Depuis longtemps, ils ont tendance à être des mages combattants. Chaque membre de la famille sait se défendre et généralement manier une magie offensive… Ils apprécient la compétition, le combat en fait partie, mais ils méprisent en général l'usage d'arme blanche, considéré comme barbare, sauf si ces armes ne sont qu'au final que le support d'une magie. Une chose exclusive à la famille, et qui ne se fait qu'entre Adamas, sont les duels de magies. Si les duels existent dans d'autres familles, ils sont généralement d'escrime, mais les Adamas n'hésitent pas à mesurer leur force à l'aide de sorts même si cela est plus dangereux. Heureusement, cela n'arrive que peu souvent, mais si un membre est offensé par un autre, il peut le défier. La tradition veut que chaque Adamas porte sur lui un mouchoir, et le jette brutalement par terre si il est offensé… L'adversaire peut refuser le défi et ignorer la provocation, ou y répondre en jetant à terre son propre mouchoir. Cela a donné aux Adamas la réputation de gens à ne pas irriter, certains se sont déjà amusés à qualifier cette famille de « Bériliens locaux », bien que leur cas soit moins pire. Le comte de l'époque avait fait fortement signifier qu'il ne tolérerait pas cette appellation, et on évite de la dire devant un membre de la famille.
Globalement, les Adamas sont réputés pour être des personnes au sang chaud, avec les avantages et inconvénient que cela apporte. Ils apprécient également impressionner les autres familles et utiliser le spectaculaire.

Les Adamas possèdent 5 commandements qui expriment une partie de leur philosophie, écrite par Origen lors de la fondation de la famille


« Ne te crois jamais le maître de la magie, tu es son disciple. »
« Ne porte pas ton nom avec fierté, fais en sorte que ton nom soit fier de te porter. »
« Ne te laisse pas humilié. Si ils te raillent, soit à la hauteur pour les railler. »
« Tu auras toujours beaucoup à apprendre. »
« Prends ce que tu mérite. »




Membres notoires :


Origen Adamas (1496-1558) :

Un des tout premiers camarades de l'Empereur, il l'a aidé à combattre l'ordre second trépas alors qu'il n'avait que 14 années. Il était, à ce que l'on dit, déjà un bon mage à l'époque (ce qui est extraordinaire et presque jamais vu). Il a apporté de grand progrès à la magie de son époque, et était très prudent dans ses expériences, mais est malgré tout mort dans l'une d'entre elles. Il ne restait plus rien dans la salle mis à part des cendres, aussi ses notes ont disparues et les circonstances précises de sa mort sont difficile à estimer. De nos jour, on sait qu'il s'agissait d'un complot contre lui et que l'erreur n'était pas volontaire, mais cela s'arrête là.

Olivia Adamas ( 1500-1600) :

C'était une bonne mage et l'amie d'enfance d'Origen qui lui apprit la magie. Mais elle est connue pour une raison tout autre : elle a vécu un siècle. Précisément, car elle est morte le jour de son centième anniversaire. A l'époque, c'était déjà un record de vieillesse, mais cette coincidence amusante fait qu'elle est connue comme la « Dame d'un siècle ». Ses travaux sont tombés dans l'oubli pour beaucoup…

Ramirez Adamas ( 1791-…) :


L'actuel Comte de la famille Adamas, spécialisé dans tout les types de magie associés à la chaleur. Il était très proche de feu le Comte Garrus Dyra, et a même accepté de protéger son fils Téko après le massacre des Dyra. C'est un homme réputé franc, bien que dur. Il n'a jamais été très sociable et réponds peu aux invitations des autres familles à dîner, préférant des plaisirs simples. Il serait d'une grande sympathie envers ses amis.

Amador Adamas (1795-1837) :

Petit frère de Ramirez. Son tempérament patriote (inhabituel pour un Adamas) l'a conduit sur le champs de bataille de la guerre 34-39 où il mourut. Néanmoins, les 3 premières années de guerre, il fut connu comme un monstre, maniant une redoutable magie de foudre… La famille préfère taire cela, mais il tuait parfois autant d'alliés que d'ennemis, en tant que dommages collatéraux de ses sorts .

Esteban Adamas ( 1799-…)

Second petit frère de Ramirez. C'est un des 5 Archimages Directeurs du premier cercle, et il est celui qui gère le Département des Recherches en Magie Générale(DRMG). Il est souvent appelé "Esteban à la forme de fer", car malgré son âge, il semble toujours en parfaite santé (Esteban s'entretient régulièrement depuis ses quinze ans par des exercices régulier de musculations et l'utilisation de magies de soin). C'est un mage extrêmement polyvalent, mais sa magie favorite est celle des barrières magiques. Il est craint pour être un professeur des plus exigeant, comme on peut l'attendre d'un Adamas…

José Adamas (1814-1837) :


Ancien fils aîné de Ramirez, avant qu'il ne meure. C'était un utilisateur de glyphes très talentueux. Il est mort dans des circonstances mystérieuses, dans sa propre chambre. Les assassins n'ont pas été retrouvés même à ce jour.

Saero Adamas ( 1822-…) :

Actuel fils aîné de Ramirez, il a un talent exceptionnel pour la magie liée au froid, un mage au potentiel très rare et puissant, mais a perdu le respect de sa famille. Il préfère en effet vagabonder à travers le monde, être libertin, et utiliser sa magie pour créer des sculptures de glace. Il était l'ami d'enfance du Comte Dyra et est connu pour être un grand séducteur qui aime la vie.

Vientocorta Adamas (1831-…) :


Seule fille de Ramirez. Elle est spécialisée dans la télékinésie et est réputée pour son caractère infernal, qui l'empêcherait de se trouver un mari. Elle hait son frère Saero, en partie par jalousie pour son talent gâché. Elle passe actuellement la majeure partie de son temps à Axaques ou elle est mage de 2ème rang et professeure.

West Adamas (1838-1857) :

Cadet de Ramirez, qui était destiné à épouser Félicia Dyra. Il a disparut, et est considéré comme mort. Ses spécialités étaient l'illusion et la télékinésie, mais il avait aussi une grande fascination pour les gemmes.


Dernière édition par DALOKA le Jeu 27 Aoû - 0:32, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1919
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La famille Hivéléus

Message par Lord Penguin le Lun 6 Juil - 10:52

// Ceci est une reprise et remise à jour d'éléments du background des personnages de la ou du dénommé Padommay (lol je c pa)//

Comté Hivéléus:

Résumé :
La famille Hivéléus est une famille de la basse noblesse qui existait déjà à l'époque Alefridienne. Elle était vue comme une famille sans histoire qui gérait tranquillement son comté jusqu'à récemment ou, suite à une enquete inquisitoriale enclenchée à la demande de la Magicae Cohortis, on découvre que ses membres pratiquaient en secret diverses magies noires, et notamment la nécromancie. Cette révélation se conclut par l'exécution de tous les membres de la famille Hivéléus ou presque en 1850 et par leur banissement du statut de noble. En l'attente d'un possible partage des terres ou de l'ascension d'une nouvelle famille noble, leur comté est dirigé par des agents de l'empire.


Origines :
Les Hivéléus sont une famille dont l'origine précise est perdue depuis longtemps, mais il s'agit certainement de l'une des plus anciennes d'Haynailia, puisqu'on est sur qu'elle existait déjà à l'époque de la crise du IXe siècle et qu'elle était déja assez aisée. Cependant, elle n'était que peu versée dans la magie à l'époque, jusqu'à ce que naisse la talentueuse Meortis Hivéléus, qui se lança avec brio dans la maitrise des arcanes, mais qui en secret se pencha aussi avec beaucoup d'attention vers la nécromancie. Il est difficile de déterminer si la pratique de magies interdites au sein de la famille Hivéléus est perpétuée depuis Meortis ou si ca n'est que plus tard que l'un de ses descendants a repris le flambeau en découvrant les traces de ses travaux. Toujours est-il que lors de l'avenement de l'Empereur Dieu et la création de l'empire d'Haynailia, la famille Hivéléus fut l'une des quelques familles de nobles Alefridiens à recevoir le statut de bas-nobles, puisque possédant déja de l'influence et des terres.


Caractéristiques :
La famille Hivéléus avait toujours été considérée comme une famille sans histoire, au fonctionnement somme toute classique, et qui gèrait tranquillement son territoire. Celui-ci n'était d'ailleurs pas bien fertile, ce qui s'avéra, suite aux perquisitions, être du aux expériences d'un Hivéléus il y a un peu plus d'un siècle de cela. Car malgré sa normalité apparente, cette famille étudiait les magies interdites en secret, dans les sous-sols de leur domaine. Les mages les moins talentueux s'occupaient de gérer le comté, car il ne fallait en aucun cas éveiller les soupcons en pratiquant quelque magie aux yeux de tous, pendant que les plus doués menaient leurs expériences. La famille Hivéléus n'avait manifestement aucune relation avec le Second Trépas ni aucune intention hostile envers l'empereur. Il est difficile d'expliquer pourquoi ils pratiquaient ainsi la nécromancie, à croire que c'était par simple tradition familiale...


Démantelement :
Personne ne s'interessait donc particulièrement à ce comté et personne ne se doutait des activités des Hivéléus... Jusqu'à ce qu'Aevys Hivéléus ne fonde l'académie magique d'Hidenia. La présence d'un lieu de rassemblement de mages au sein de ce territoire attira bien évidemment la Magicae Cohortis qui se devait d'en faire l'inspection. Même si Aevys, conscient que le système de son académie pourvait donner lieu a des débordements, avait mis un point d'honneur a ce qu'aucune magie interdit n'y soit pratiquée, les autorités se méfièrent de lui à cause de propos qu'il aurait tenu à l'époque ou il étudiait à Axaques et poussèrent les investigations en dehors de l'académie, jusqu'à trouver des indices d'une pratique de la nécromancie au sein du comté. La perquisition finale fut déléguée à l'Inquisition, qui savait mieux que les autres comment faire parler un homme, et ils découvrirent les sous terrains et tous les secrets qui s'y trouvaient. Cette nouvelle fit un énorme choc aux Haynailiens, découvrant qu'au sein même de leur noblesse se trouvaient de ces nécromants qu'ils détestaient tant. Cette pression du peuple mena à l'exécution sommaire de tous les Hivéléus détenus, car certains, absents au moment de la perquisitions, avaient pu fuir. Aujourd'hui, ce sont des agents de l'Empire qui assurent l'Intendance dans le comté Hivéléus.


Membres notoires:


Meortis Hivéléus (881-XXX) :

Membre connue la plus ancienne, ayant vécu à l'époque de la crise du IXe siècle. Elle était une puissante mage et pratiquante de la nécromancie. On dit que lorsqu'elle sentit venir sa mort, elle enferma son âme dans une dague qu'elle nomma Frys dans l'espoir d'être ramenée à la vie, mais aucune trace de cet artefact ou de son existence n'a été trouvée.

Naebog Hivéléus (1703-1760) :

Membre dont les expériences auraient conduit à la fertilité réduite du comté Hivéléus.

Aevys Hivéléus (1810-1850) :

Membre ayant fondé l'académie magique d'Hidenia et ayant ainsi indirectement provoqué la chute de sa lignée.

Faenix Hivéléus (1808-1850) :

Comte des Hivéléus au moment de leur chute, il a tenté en vain de cacher leurs expériences et de protéger les siens.


Dernière édition par Lord Penguin le Ven 25 Aoû - 13:56, édité 1 fois

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 707
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'Ordre des Quatre: Trois vassaux des Vantusius

Message par DALOKA le Mer 12 Aoû - 23:22

Les Aspida

Les Aspida sont connus comme « Le bouclier couvrant les arrières des Vantusius ». Les deux familles ont toujours été très proches et entretiennent de nombreux contacts… Et tout comme eux, les Aspida aspirent à représenter un modèle irréprochable de chevalier. Leur fonctionnement et leurs traditions sont jumelles à celles des Vantusius, c'est dire pour le moins identique. Traditionnellement, le Baron Aspida accompagne le Comte Vantusius au champ de bataille. Souvent coloré en doré, le blason Aspida se compose d'une épée au milieu, une tête de chien à gauche, une tête de dragon à droite.  Le chien est là pour représenter leur fidélité et loyauté sans faille, car les Aspida entretiennent une grande droiture. Il est très mal vu d'être un menteur et les enfants qui font preuve de fourberie sont sévèrement battus.

Résidant dans la ville de Whitooth, ils sont aussi réputés pour être les organisateurs officiels des tournois de Cromwill, où des combattants s'affrontent dans les règles de la chevalerie à l'intérieur d'un ancien Colisée Alefridien. Tout le monde y étant accepté et les primes offertes étant hautes, des combattants des quatre coins de l'empire viennent y croiser le fer. Ces tournois sont naturellement une des grandes fiertés des Aspida, et en temps de paix jamais la famille ne manque d'organiser la compétition annuelle.

Membre notoires :


Izmir Aspida (770-823) :

Surnommé ''Izmir la Montagne'' en raison de son imposante corpulence, il fut le premier compagnon de Francisque Vantusius, et son meilleur ami. On disait qu'il pouvait engloutir un bœuf en une nuit et retenir cent hommes seul. Il ne trahissait jamais son devoir et son honnêteté fut ce qui devint une des valeurs primordiales des Aspida.

Malt Aspida ( 1470-1531) :

Malt trahit son honneur d'Aspida en s'alliant à Gulliano la liche pour qu'il épargne sa famille. Il fut cependant épargné par Haynailia Ier… Malt, touché par sa clémence, travailla grandement pour la fondation de l'Empire et mourut lors d'une bataille contre Nurenuil en 1531. C'était un homme timide et émotif, de ce que disent les textes.

Paris Aspida ( 1811-…) :

Actuel Baron Aspida, c'est le bras droit de Lance Vantusius qui commande avec lui les Aigles d'Argent. Guerrier de talent, il s'est vite démarqué sur le champ de bataille lors de la guerre 34-39 contre Waien pour une chose en particulier : Paris Aspida sait crier plus fort que tout les autres. De ce fait, on considère qu'il est excellent pour motiver la cavalerie d'élite, d'autant plus que c'est également un grand idéaliste et optimiste. Cependant, on pense souvent qu'il a trop d'Aspida en lui… Sa franchise effrayante, surpassant de loin ce qu'on demande à un homme honnête, fait de lui un affreux politicien. De ce fait, c'est sa femme, Mariel, qui s'occupe des affaires politiques de la maison.


Les Agmen


Egalements vassaux des Vantusius, ils partageaient les même valeurs. Cependant, leur famille fut déchue suite à une tragédie ou ils furent accusés de trahison vers la fin de la révolution de 1795/1815 par l'Empereur en personne. Soupçonnés d'avoir aidé la révolte dans l'ombre, tout leurs titres de noblesses leur fut ôtés. Les Vantusius décidèrent de rester neutre dans l'affaire, et à présent il ne restent plus aux Agmen qu'un domaine mis à sac par les bandits peu de temps après leur chute, et un château en ruine… La famille n'est cependant pas morte et a réinvesti son ancienne demeure, cependant elle forme à présent un petit ordre de mercenaires. Ils conservent les même codes, à l'exception près que, pour se défendre, ils ont du apprendre à leurs femmes à se battre car cela devenait une nécessité vitale. Si les Vantusius ne les reconnaissent plus comme nobles, ils les reconnaissent comme faisant toujours partie de l'Ordre des Quatre (qui n'a jamais été un ordre officiel mais plutôt symbolique), et ils sont souvent engagés par eux. Bien que mercenaires, les Agmen ne travaillent jamais pour les armées étrangères, et conservent leur honneur de chevalier, ce pourquoi les Vantusius possèdent toujours de l'estime pour eux.

Depuis leur fondation, les Agmen ont toujours utilisé un style de combat plutôt atypique pour leur pays. Traditionnellement, les Agmen se battent en effet avec deux épées, généralement une est plus courte que l'autre. Leur symbole familial est d'ailleurs la représentation de deux épées croisées.

Membres Notoires

Abe Agmen (793-876) :

Abe était en vérité un Scarrath préclipsien, bien que, vu qu'un millénaire est passé, les Agmen n'ont plus de trait commun aux personnes du sud. Il était réputé pour être sans conteste le meilleur épéiste   de l'Ordre des Quatre.

Jules Agmen (1762-1816) :

Accusé de trahison, Jules Agmen fut destitué et exécuté sous ordre de Normand. En vérité, ces derniers se connaissaient bien et il était bien connu que Jules ne pouvait supporter Normand et l'accusait de tout les maux de l'Empire. On peut penser que Jules fut vraiment un traitre, vu que trahir Normand aurait été logique vu ses propos, mais aussi penser que son accusation est un règlement de compte personnel. Dans tout les cas, il mourut ainsi en laissant sa famille derrière lui.

Auguste Agmen (1827-…) :

Actuel dirigeant des Agmen, il ne désire pas racheter les fautes de son grand père car persuadé que ce dernier était innocent. Son but est de reformer la gloire de leur famille en accumulant de l'argent avec ce qu'ils savent faire de mieux : se battre. Il s'est obstiné à réinvestir leur château en ruine, et n'attend plus que de l'acheter aux Vantusius, qui les laissent y résider, afin de récupérer leur domaine officiellement.


Les Reizhan


Vassaux des Vantusius, les Reizhan sont considérés comme la « Barbarie nécessaire », et ce depuis leur création au IXème siècle. Bien que suivant la même formation aux armes et ayant la même fidélité à l'Empire, leur code d'honneur est totalement différent.

Les Chevaliers Reizhan forment une troupe spéciale unique dans l'armée impériale, ils sont nommés les Cavaliers Noirs, et leur but a toujours été d'inspirer la terreur au camp ennemi. L'éthique haynailienne de guerre ne s'applique nullement pour eux, ce qui cause de nombreuses polémiques mais cela été toléré à l'époque Alefridienne tant que cela servait le pays. Les Reizhan se sont toujours défendus farouchement contre les reproches qui sont apparus à l'age impérial, disant que leurs pratiques défendent ces terres depuis un millénaire, et que ils ne sont pas pire que l'inquisition au final.

Un chevalier Reizhan doit donc inspirer la terreur par son habileté au combat, la non limite des atrocités qu'il peut commettre, son attitude, et sa tenue. En effet, les chevaliers Reizhan portent des armures noires décorées de manière à évoquer les chevaliers spectraux de légendes… Les motifs sur leurs armures évoquent parfois des corps squelettiques, et leurs casques, si ils ne représentent pas des visages affreux, représentent des visages de morts. Les rumeurs et superstitions sur eux, parfois en vérité lancées par la famille elle même, sont nombreuses et si le soldat endurcit ne fléchira pas, leur arrivée suffit généralement à terroriser tout les paysans d'un village. Leurs armures imposantes, voulant représenter des abominations de l'au delà, sont leur grande fierté et sont le fruit d'un travail monstrueux pour allier l'apparence à la qualité. Leurs chevaux sont couverts d'armures similaires. Les Reizhan sont d'ailleurs réputés bon forgerons.

Lors de leurs assaut, on peut dire que les Reizhan ont le sens du spectacle : tout ce qui peut impressionner l'adversaire et son peuple est bon à faire. Ils ne font pas de prisonniers et laissent toujours quelques survivants pour conter leurs exploits. Leur but est que leur assaut soit terrifiant, mais aussi que ce qu'ils laissent derrière le soit, ainsi ils peuvent effectuer des pratiques considérées barbares à haynailia comme l'empalement, ou différentes manières d'exposer les cadavres. Malgré cela, en dehors du champ de bataille, il est demandé à un Reizhan de se conduire comme un noble normal. En vérité, ils sont éduqués de manière à être respectueux envers leurs alliés et surtout leurs seigneurs, et font preuve d'une grande politesse.

Quand aux femmes, elles mènent une vie plus paisible, selon à peu près les même règles que les Vantusius. Généralement cependant, ce sont elles qui gèrent les intrigues politiques, et non les hommes...

A noter qu'on utilise de moins en moins ces guerriers, le conseil impérial étant généralement soucieux de l'image du pays. Si cela est nécessaire en revanche...

Membres notoires :


Constantin Reizhan (750-827) :

Un chevalier déchu de la cour d'Oscar le Blanc. Recherché en tant que criminel, ce dernier se repentit en rencontrant Francisque Vantusius. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'est pas directement celui qui a institué les méthodes Reizhan de guerre… Ce fut en effet Michel le Teigneux qui attribua la mission aux chevaliers noirs Reizhan d'inspirer la terreur chez les Nurenuiliens courageux par tout les moyens…. Et la pratique est restée.

Auguste Reizhan (1633-1701) :

Dégouté par les méthodes de sa propre famille, Auguste Reizgan rejoint l'ordre d'Arzteingard et entra dans l'histoire comme l'un des plus célèbres chevaliers saints. Il était réputé pour sa force exceptionnelle qui lui fit accomplir un exploit hors du commun : se battre en portant une Armure d'Adamantite. C'était également un mage guerrier compétent.

Osmond Reizhan ( 1799-1841) :


Précédent Baron Reizhan, il était l'un des plus formidables chevalier de sa génération et accomplit de nombreux exploits lors de la guerre contre Waien. Il est mort dans d'obscures circonstances tué par Trath, le loup d'Argent, un mercenaire qui commençait à se faire grandement connaître. Ils se seraient rencontrés durant la guerre, et se considéraient comme des rivaux. Osmond Reizhan est connu comme la "Terreur nocturne" en raison de ses assauts de nuit. On dit qu'il a dans cette guerre le plus de meurtres à son actif... Réputé d'une force extraordinaire, il était cependant à moitié fou... Il parlait à son épée, Europe, et était persuadé que les épées sacrées de l'Ordre de Quatre étaient douées d'une conscience, mais que cela fut oublié...

Bartold Reizhan ( 1822-…) :

Neveu d'Osmond né lumieux, il fut décidé qu'il deviendrait le prochain Baron Reizhan. Ce dernier est un homme étrangement très sentimental pour un Reizhan, qui tiens à sa famille plus que tout et est profondément amoureux de sa femme, Janine. Pourtant, sur le champs de bataille, il est encore plus impitoyable que ses pairs. Sauf que là ou expérimenter une telle barbarie change souvent les hommes du tout au tout, lui parviens à paraître parfaitement normal hors de l'armure.
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1919
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'inconnu est le terme sous lequel on cache nos peurs et notre ignorance

Message par Kiart Nenzo le Jeu 6 Oct - 19:57

La famille Solemnrel

Spoiler:

Dirigeant la pointe sud d'Haynailia, la famille Solemnrel date de l'époque d'Aldor mais n'était auparavant qu'un groupe de familles vivant en groupuscule. Avec les années, le groupe des Solemnrel devint une dynastie, puis une famille qui a réussi à traverser les âges et qui, cependant, a gardé une influence tout à fait neutre voir inexistante par rapport à certaines époques.
Navigateurs à l'époque de l'Aldor, ils se sont tournés vers les terres et sont devenus l'une des voies d'échanges avec l'empire, surtout avec la sécession de Waien.

Traditions et organisations

Vivant en un ensemble triple familial, les Solemnrel se sont targués au long des siècles d'avoir su cultiver les talents de leurs enfants, les éduquant en fonction de leurs capacités.
La branche principal étant principalement composée de guerriers et de combattants, elle dirige les deux autres branches et en dépend tout comme les deux autres s'appuient sur elle pour diriger leurs terres.
Il n'est pas rare de voir que la branche principal s'occupe des conflits territoriaux mais que même les jeunes enfants qui y sont associés suivent les plus vieux et, pour les plus méritants, de voir leur première mise à mort aux environs des 13 ans.

La deuxième et la troisième branche, elles, s'occupent de sujets plus terre à terre, administration et connaissance, la famille Solemnrel a toujours gardé l'administration et la logistique au service des dirigeants mais les cartographes familiaux des Solemnrel ont toujours été reconnu et ont souvent des passes droits octroyés par l'empire pour suivre les côtes et maintenir à jour les cartes du territoire.


Au-delà de cette organisation, la famille Solemnrel a toujours vécu proche de la mer et leur éducation se base donc sur la navigation. Nul enfant de cette famille n'arrive à la majorité sans connaître comment naviguer voir, au pire, nager.

Au niveau des noms et des surnoms, les Solemnrel portent toujours le nom suivi d'un suffixe voir un remplacement qui défini l'appartenance à une des branches. Solemnreli pour la première branche, Solemnra pour la seconde branche et Solemnrelo pour la troisième branche.
Après, leurs prénoms sont souvent proche du peuple et n'ont jamais craint de perdre la pureté de leur sang.


Membres notoires
Delvin Solemnrelo 1740-1803
Cartographe mais surtout navigateur, Delvin est connu pour avoir parcouru l’entièreté des terres du sud du continent lors d'une expédition qu'il aurait lui-même préparé à ces 20 ans.
Véritable baroudeur, il aurait plus parcouru les mers que vivre sur terre et serait l'icône de la troisième branche.

Kilian Solemnreli 1820-...
Actuel dirigeant de la famille Solemnrel, Kilian est un homme extrêmement pessimiste qui a connu la disparition de son père, Melion Solemnrelo, à cause d'une tentative de trouver des terres à l'ouest du continent, sans revenir au bout de deux ans.
La légende suppose qu'il serait également extrêmement opposé à la colonisation d'Aurore, comme rappel de la disparition de son père en mer.

__________________________________________________
Furry? Naosia
Daloka? Kiart
Gemstone 2017
avatar
Kiart Nenzo
Crocomo caché

Messages : 568
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Le sud du pays des baguettes

Feuille de personnage
Nom des personnages: Kiart Nenzo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Famille]Les Grandes Familles de la basse noblesse.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum