[Région] L'ile de Quintes

Aller en bas

[Région] L'ile de Quintes

Message par Nelfhithion Aesiryon le Mar 16 Juil - 18:16

Vous revez d'un continent unifié, d'un continent bien structuré, d'un continent aux frontières bien tracées et bien nettes? Mwahaha, vous êtes bien loin du compte. On découvre de plus en plus d'îles aux alentours du vieux continent, surtout dans le nord, où des formations se font de glace, de roc et de terre.
Il arrive parfois que la végétation, la faune et la flore, s'adaptent aux climats et permettent d'y survivre.

Bienvenue dans l'une de ces îles, l'île de Quintes.
L'île se situe au nord de Nurenuil, prenez la ville de Vamor... et montez au nord, traversant les steppes gelées puis l'océan, vous arriverez sur une île de taille raisonnable.
Cette ile se compose de plusieurs terrains. On y retrouve sur les plages, des paroies rocheuses. La dent de requin est un rocher pointu de plus de 5 mètres de long. Les plages sont aussi recouvertes de sable fin, souvent de couleur grisatre. Fondu, ses propriétés permettent d'en faire un verre plus solide, mais peu d'armes et d'armures sont fabriquées avec, le matériau ne vaut pas le fer point de vue solidité. On a cependant beaucoup de dagues forgées dans ce matériau.
En s'aventurant plus loin, on peut trouver une forêt, sur toute la partie est de l'ile. Celle ci n'est pas dangereuse mais peu de personnes l'habitent, elle constitue tout de même un corne d'abondance au vu du nombre d'espèces y vivant. Au milieu de la foret, le Roc du cerf est placé dans une clairière.
Si l'on s'aventure à l'ouest, il y a des plaines parsemées de rochers, des chemins passent de part et d'autre, jusqu'a la grande ville de Krall, située contre le pic de l'explorateur, une montagne solitaire qui possède deux cavités du coté de l'océan, rappelant des yeux.

Les habitants de cette ville sont les Eleurins du peuple d'Eleur. Dans leur langue, ce sont les Stettiskerrinellerrin. Les humains les surnomment les "Hommes de charbon", les "Abandonnés" où "Marcheurs Gris."
Ces personnes sont généralement a peine plus haut qu'un homme, on distingue seulement quelques centimètres d'écart. Ils ont aussi un visage plus long et des marques de naissance entourant les yeux, ressemblant a des peintures. Ils ont aussi la peau grise.
Leurs surnoms, si l'on écarte "Marcheurs Gris" qui n'est qu'un surnom lié a l'observation, sont dû a deux causes majeures:
D'abord, le pic de l'explorateur comprend un nombre de villes impressionant, le charbon étant l'un des trois minerais majeurs sur l'ile, avec le fer et le cuivre. De plus, les armures de guerres éleurines sont souvent ornées de charbon, pour dessiner des visages ou des ombres dessus. Hommes de charbon est aussi lié a la couleur de leur peau.
Ils sont aussi appelés les abandonnés, on pense que les colonisateurs de cette île sont des naufragés qui s'adaptèrent et finirent par former un grand territoire.

L'ile est dirigée par un chef minier. Les plus influents sont ceux qui possèdent les mines, même si les gardes essayent d'y mettre une limite, en vain. Des rumeurs de coup d'état se propagent assez souvent dans toute l'île, mais rien de fondé.
Sur le grand port de la ville, on retrouve quelques hommes vivant dans les maisons les plus proches de l'océan. Ce sont souvent des marins ou des marchands.
L'influence humaine fait que peut de personnes parlent encore le stettiskerrinellerrin, mais la langue est encore utilisé dans le langage culturel et historique.

Leur religion leur est propre, il y'a trois religions monothéistes.

Skrall ou Skrallkretawerh, dieu de la mer qui par sa bonté forma l'île pour laisser vivre les éleurins, si les prières ne sont pas exaucées, l'île pourrait être jetée sous la mer.
Le lieu de pèlerinage qui lui est attaché est la 'dent de requin'.
Octambule ou Oktantebellumalleran, dieu de la forêt, qui permet aux éleurins de vivre, ceux ci respectent la nature et possèdent très souvent un animal de compagnie. Le lieu de pelerinage est le 'roc du cerf'
Enfin, Verret' ou Verretrontthor, dieu de la montagne, qui hébèrge ses fidèles dans ses entrailles, le lieu de pèlerinage est un temple dressé au coeur de la montagne.

Les éleurins sont, comme montré ici, très attachés aux minerais, ce qui fait d'eux de très bons mineurs mais aussi, une fois sur le continent, de très bon voleurs, souvent interessés par l'or et les pierres précieuses.
Les soldats éleurins portent des armures de fer, laissant paraitre cependant un nombre assez élevé de failles, leur permettant de bouger facilement. Ces armures sont ornées de charbon, représentant une ombre tuée par une épée. Leur style de combat est très peu commun, ces soldats se battent en prenant compte de tout ce qui les entoure, un bon soldat saura se débarasser d'un groupe de trois a quatre personnes, évitant des coups, volant des armes, profitant de maladresses...
Les mercenaires éleurins sont plutôt appréciés pour entamer les premières lignes adverses, capables de se débarasser facilement de soldats ennemis. Ils sont cependant très vunérables aux archers et aux mages.
Enfin, ils utilisent énormément le charbon a des buts incendiaires. L'armée éleurine, a défaut d'arcs, possède beaucoup de naffatuns, lanceurs de bombes d'un charbon raffiné avec une poudre spéciale, semant la pagaille chez l'ennemi. Ces bombes sont rudimentaires, certes, mais elles peuvent faire bruler un ennemi où blesser les plus éloignés grace aux morceaux de charbon forgés dans l'explosion.
Les mercenaires sont faciles a trouver, l'argent est très interessant pour un éleurin.
avatar
Nelfhithion Aesiryon
Berserker

Messages : 397
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 23
Localisation : Tu vois cette maison la bas? Pas moi...

Feuille de personnage
Nom des personnages: Nelfhithion, Danilian, Vigaj, Algorath, Valéra, Haddéus Dren, Seth.

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/  (Niahahah)

Revenir en haut Aller en bas

Eleurins: Approfondissement

Message par DALOKA le Mar 4 Déc - 23:07

Histoire des Eleurins

Le peuple des Stettiskerrinellerrins est extrêmement ancien, puisqu’ils se qualifiaient déjà sous ce nom quand les humains les rencontrèrent lors de la guerre contre Therebor, vers -1200 avant la troisième ère. Ils étaient alors sous la domination des runerims. Les éleurins ont une histoire, mythe pour les humains, à laquelle ils sont extrêmement attaché, racontant leurs origines ainsi que leur chute.

Les éleurins viendrait d’un autre continent qu’Eclipse. Ils étaient jadis, un peuple de fier guerriers, descendant de demi dieux. Ils vivaient sur une île paradisiaque, et, parce qu’ils avaient défait tout leurs ennemis, ils se laissèrent aller à la oisiveté. Pour les punir, un dieu très puissant, l’Octambule, sema une épidémie dans leur domaine, les forçant à fuir loin, très loin de leur terre natale. Ils arrivèrent sur des terres inhospitalière, aux habitants hostiles. Bloqués sur leur bateau, affaibli par le voyage, leur peuple semblait condamné. Skrallkretawerh, dieu des océans, les pris en pitié, et fit émerger de l’eau une île. Alors que tout les esprits célestes se moquaient d’eux pour leur échec, les trois dieux des Eleurins, Skrallkretawerh, Verretrontthor, et Oktantebellumalleran, celui même qui les avait puni, redevinrent leurs dieux protecteurs après cette éprouve. Ils choisirent un élu, Treenziah le Semeur de Flammes, pour guider les éleurins abandonnés. Treenziah le prophète, celui qui avait partagé son sang avec les dieux, fut révéré par son peuple et en devint le roi divin. Les dieux avaient soumis leur peuple à une île sévère, aux terres difficiles à cultiver, et aux plages grises et noires, afin qu’ils ne s’affaiblissent pas comme ils avaient pu le faire auparavant.
Sous le règne de Treenziah et de ses descendants, les éleurins prospérèrent en vérité pendant des millénaires. Les anciennes cartes Runerims attestent de nombreux conflits entre eux et les éleurins. La tablette grise, une relique cryptique taillée par les anciens habitants de Nurenuil, attesterait que les éleurins dominèrent même les régions actuelles de Vamor et Theorn durant une période situable entre -4000 et -3000. Rejoignant cela, l’histoire des éleurins les vante comme d’excellents guerriers et des artisans habiles. Sous la dynastie Treenziah, second âge d’or de leur civilisation, ils auraient fondé de puissantes cités. Cependant, cela était voué à s’effondrer.

Therebor le dragon finit par se montrer actif chez les runerim et à leur transmettre de nombreux savoirs et des puissantes magies, se faisant vénérer comme un dieu supérieur même à leurs rois. La civilisation runerim prit rapidement une longueur d’avance, malgré sa faible démographie. Leur haute espérance de vie leur permirent également de former de puissants mages. Les éleurins furent vigilants, et décidèrent d’attaquer de manière préventive en voyant la montée en puissance de leurs ennemis, mais ils furent écrasés par les armées runerims. Mandeli Treenziah, 77ème roi de la dynastie, fut vaincu aux premières lignes lors de la bataille finale, et les runerims éliminèrent l’intégralité de la lignée, avant de soumettre  la population. Leurs grandes cités furent également détruites, et il n’en reste plus aucune trace actuellement en Nurenuil. Ce fut la grande humiliation des éleurins, dont ils ne se remirent jamais.

S’ensuit alors plus d’un millénaire de domination runerim. Leurs terres, riches en minéraux, constituaient pour eux une ressource précieuse, ainsi la population éleurin fut réduite à l’esclavage, forcée de travailler dans les mines de sa propre terre pour extraire du métal destiné à ses maîtres tyranniques. La population des éleurins, autrefois florissante, fut grandement réduite à cause de cette exploitation, car beaucoup moururent dans les souterrains des runerims. Cependant, fiers, les éleurins ne manquèrent pas d’entretenir la mémoire de ces évènements. La culture runerim s’imprégna en la leur au fil des siècles, et ils furent obligé de vénérer Therebor comme un dieu, mais leur croyance ferme en leurs ancêtres et leur histoire ne fut pas effacée par le temps. Le jour de leur revanche viendrait, songeaient-ils. Ils tentèrent une fois de se rebeller, entendant parler d’un marteau légendaire, Bali, qui aurait été récemment abandonné quelque part en Nurenuil. Des braves  s’échappèrent de Quintes pour chercher l’arme qui pourrait vaincre le faux dieu Therebor, mais aucun d’entre eux ne parvint à soulever le marteau, qui fut ensuite dissimulé par le dragon qui craignait sa puissance.

Plus tard ce même marteau sera utilisé par un humain pour vaincre Therebor. Quand ce dernier périt, les éleurins tuèrent leurs anciens maîtres sur Quintes, et privèrent les runerims du métal de l’île. Mais, quelques années plus tard, les humains qui s’étaient débarrassés des runerims débarquèrent sur leur île. Dvof Ecaillenoires, dirigeant des humains s’étant établis au nord, proposa un accord commercial et sa protection aux éleurins, ce qu’ils acceptèrent. Le marché semblait équitable, mais les anciens nordans étaient plus puissants, et plus nombreux. Très vite, les accords tournèrent aux avantages de ce derniers. Ces accords furent brisés et renoués maintes fois, mais ils n’ont pas changé depuis la fondation de Nurenuil en tant que tel il y a des siècles. Les éleurins étaient à nouveau soumis. Conquérir le nord de Nurenuil ne leur fut jamais possible durablement, ainsi ils dépendaient de l’accord pour se procurer en ressources commerciales précieuses, surtout en nourriture difficile à cultiver sur le sol quintais. Les Nurenuiliens ne furent jamais aussi tyranniques que les runerims, mais jamais Quintes ne retrouva sa gloire d’autant. En revanche, jamais elle ne fit partie de Nurenuil ou de l’Empire Nordan, en partie à cause du tempérament des quintais, et en partie car l’accord prodiguait déjà aux humains d’Eclipse tout ce dont ils voulaient. L’île de Quintes, souvent détachée de la politique continentale, et étant menée par ses leaders locaux, apparaît souvent comme un monde assez éloigné pour le voyageur qui l’explore.

Culture


Les éleurins sont fiers, fermés, et méfiants. Ils vouent une très grande importance à leur histoire ainsi qu’à leur terre, qui selon eux ne fait qu’un avec leurs dieux, raisons pour laquelle peu quittent l’île, et surtout pas définitivement. Tout aussi difficile soit-elle, cette île est la leur. Pareillement, pour un peuple si mineur, les éleurins n’ont aucune confiance envers les étrangers, et ils se montre exécrables envers eux. « Il n’y a rien pour vous ici » seront des mots qu’entendra presque tout continental explorant Quintes. A noter qu’un éleurin qui aurait quitté l’île pour une autre vie et déciderait de revenir serait très mal considéré.  Dans un autre sens cependant, les éleurins furent souvent durement traités en nurenuil, la plupart des émigrés servant de mercenaire à bas prix pour des missions à haut risque, et ces derniers ayant la réputation d’être des voleurs.
Il existe des métissages entre continentaux et éleurins. Avec les nurenuiliens, cela a tendance a donner des hommes et des femmes à la peau grise pâle et aux cheveux sombres. Ils n’encouragent pas le métissage par peur d’extinction face à des ethnies trop nombreuses, conséquemment cela est  rare.

Très tôt, les éleurins sont encouragés à s’endurcir et à être en compétition. Il ne faudrait cependant pas les penser comme des bériliens, car pour un éleurin moyen tout les moyens sont bons. Ils ont tendance à avoir particulièrement peu de considération pour ceux qui ne sont pas des leurs, ce pourquoi les nurenuiliens se méfient grandement des éleurins, qu’ils voient comme des traîtres potentiels. Incidemment, la prouesse aux armes des mercenaires marcheurs gris fait qu’ils sont toujours envoyés dans les premières lignes. De par leur mythe et leur passé, les éleurins vouent une grande importance à la faculté à endurer et apprendre de ses échecs. S’ils sont téméraires, ils ne sont pas dérangés à l’idée de fuir pour pouvoir combattre un autre jour. Ils ont également tendance à mal considérer la pitié, puisque leur ennemi pourrait revenir un jour pour les attaquer s’ils ne le mettent pas hors d’état de nuire. En plus de cela, ils sont extrêmement rancuniers.

Si peu d’éleurin utilisent maintenant leur propre langue au quotidien, ils ont pour habitude d’écrire en alphabet runique. Car tout les druides savent lire cette écriture, ils n’ont jamais eu besoin de changer leurs habitudes. Naturellement, les nurenuiliens ont eu aussi une influence sur leur culture. L’architecture éleurine n’a que peu de différence avec celle  trouvable sur le continent, en dehors des temples supposés représenter leur ancien héritage.
Quand à la magie, les éleurins doivent leurs notions aux druides. On dit que les runerims bannirent leur usage de la magie, et ils ne surent le conserver, conséquemment ils réapprirent tout auprès des nordans. Ils utilisent donc les mêmes méthodes magiques, mais ont une vision assez différente de cette dernière. A Quintes, il y a peu de mage, mais tous sont des guerriers. La magie en tant qu’outil d’érudition ne les intéresse pas beaucoup, ainsi l’on trouve pas réellement à Quintes de grand sorciers. Par la même occasion, on trouve quelques entropistes là bas. Autant dire que la communauté magique éleurine est méprisée par tout mage de l’école d’Axaques qui vient à en apprendre l’existence.

Le principal vestige de culture runerim que l’on retrouve chez eux en plus de leur écriture est leur fascination pour les minéraux et métaux, chacun ayant une symbolique particulière. Chaque famille a tendance à conserver en sa maison une pierre gardienne, un objet taillé ou fondu dans un matériau spécifique qui représente leur lignée, et on dit que les runerims avaient également une tradition similaire.

Organisation de l’île


L’île a une population assez faible d’environs 40 000 habitants dont l’écrasante majorité sont des natifs Quintais. La seule ville digne de ce nom est Krall, qui réunit le quart de la population eleurine et se situe sur la côte sud ouest du pays, le reste des habitants étant réunis dans des villages et des bourgs construits près des exploitations minières. Car ces mines sont la principale ressource de l’île, elles y sont également source de pouvoir. Ce sont les familles minières qui possèdent les mines mais également souvent des terres, des forges et d’autres établissements. La famille qui dispose des mines les plus importantes dirige essentiellement l’île, et le nom de Chef Minier désigne simplement la tête de la famille la plus puissante. Cette place est sujette au changement car les familles minières sont en conflit permanent, et si leurs nom est inconnu sur le continent, leur pouvoir sur l’île est immense. Les étrangers qui se mêlent dans leurs affaires ont tendance à disparaître, et entre elles les familles effectuent souvent des coups bas, même s'ils préfèrent toujours éviter d’aller jusqu’à tuer leurs rivaux. Les eleurins tiennent en vérité aux leurs, et chaque famille minière sait que faire disparaître une lignée ennemie sera dans le pur désavantage de Quintes. Ceci dit, ils n’ont rien contre la mise en disgrâce et les coups et blessures, parfois graves.

Le nombre des familles minières varie selon les ères. Certains ont sombré pour laisser place à d’autres aux fils des complots et des rivalités. C’est pour les Quintais une part essentielle de la vie sur l’île, leur rivalité cultivant leur force. Il y a actuellement quatre familles minières notables, les Sang Noirs, les Dents d’Adamantite, les Krallihamneris (surnommés La Main), et les Chasseurs d’Ombres.
Les Sang Noirs dirigent avec une suprématie confortable la grande majorité de l’île depuis deux siècles maintenant, et tiennent à imposer leurs lois partout sur Quintes. Ce sont d’excellents commerçants, avec une tradition guerrière extrêmement stricte. Le domaine Sang Noir, à l’est de l’île, est une habitation somptueuse égalant celles des grandes maisons continentales, ce que l’on voit peu sur Quintes. L’Octambule est leur divinité patronne.
Les Dents d’Adamantite sont une maison assez jeune, rendue subalterne aux Sang Noirs. Ils doivent leur nom à leur  soi-disante trouvaille d’un filon d’adamantite il y a trois siècle, mais ils ne trouvèrent que quelques maigres minerais malgré leurs espoirs. Ils agissent comme hommes de mains pour les Sangs Noirs, et possèdent une grande fonderie qui sert à l’artisanat local. Verret’ est leur divinité patronne.
Autrefois, les Krallihamneris possédaient toute la ville de Krall. Mais la domination des Sangs Noirs changea cela. C’est une maison extrêmement ancienne, puisqu’elle remonterait à la fondation de la ville des décennies après la chute des Runerims. S’ils ne sont plus ce qu’ils étaient, leur contrôle sur le transport maritime fait que ce sont les seuls à réellement rivaliser avec les Sangs Noirs actuellement. Leur divinité patronne est Skrall.
Les Chasseurs d’ombres sont en plus d’une famille minière, une sorte de petit clan de Mercenaires d’élites. Pour cela, ils voyagent parfois en Nurenuil, même s’ils sont garanti de revenir, restant profondément Quintais. En revanche, leur influence sur Quintes est assez réduite, même s’ils n’ont pas à rougir de leur richesse. Il n’en a pas toujours été ainsi, leur nom étant dû à leur ancienne suprématie sur l’excavation du charbon. Mais, peu avant la montée des Sang Noirs, ils nouèrent un avantageux contrat avec la châtellerie de Vamor, qui les engage parfois. Skrall est leur divinité patronne.

Religion


La religion est une part importante de la vie d’un éleurin. Chaque famille a une divinité protectrice choisie parmi les trois, supposée représenter les valeurs de cette dernière, et chaque divinité a un lieu de pèlerinage, que chaque éleurin visite au moins une fois dans sa vie ne serait-ce que pour ses rites de passage à l’âge adulte. Bien sur, même avec un dieu dédié, un éleurin vouera un culte aux deux autres et pourra grandement s’attacher personnellement à leurs valeurs.

Oktantebellumalleran

L’Octambule, le roi à tête de cerf, est le dieu de la forêt, de la chasse et de la vigueur guerrière ou sexuelle. Il est le plus cruel des dieux mais également le plus juste. Exaltant les hommes à la lutte naturelle, la compétition et le sport, il est celui qui jadis puni les éleurins qui étaient sombré dans l’arrogance et la paresse. L’Octambule donne à chacun ce qu’il mérite, récompensant non seulement la victoire mais également le sang et la sueur versée. Il est le roi de toutes les bêtes, et est généralement représenté comme un cerf au corps de loup, ou bien un homme à tête de cerf. Ses rites sont toujours des festivités impliquant des chasses, une activité relativement populaire à Quintes. A la fin de la journée, l’on boit le sang de l’animal cru, après une prière à l’octambule, pour s’attribuer sa vitalité, avant de faire rôtir la bête.
Les théologiens continentaux le considère comme un avatar de Briev, ou bien Halvar comme combinaison de Briev et Hyunkel, puisque la chasse est toujours un des attributs de ces dieux.


Skrallkretawerh

Skrall le généreux, grand serpent de mer, est le dieux des océans et des mystères. Il représente l’obscurité des mers grises de Quintes, et la profondeur de l’horizon qui a toujours intrigué et intimidé les éleurins. Si il est qualifié de dieu affectionnant les éleurins, et que l’amour est en effet un de ses attributs, c’est surtout le dieu des intrigues et du surnaturel. Ce qui est caché ou ce qui ne peut être compris fait partie de son domaine, aussi il est un dieu de la tromperie. Ceux qui lui vouent un culte ont une fascination pour l’obscurité, mais valorisent aussi souvent des activités intellectuelles en plus des guerrières. L’intelligence subtile est mise en valeur par ce dieu, qui est aussi le protecteur des marins (les éleurins considèrent souvent que le sang froid et l’analyse sont indispensable à naviguer dans le nord de Nurenuil). Les quelques rares mages de Quintes sont fréquemment en vérité des prêtres de Skrall, puisque le temple de la Dent de requin est le seul à disposer de quelques ouvrages de magie.
Il est bien plus difficile de déterminer son équivalent continental, même si certains druides pensent qu’il est juste une autre interprétation de Tawki.

Verretrontthor

Verret le protecteur, est le dieu de la montagne, qui fait corps avec l’île même. Il est celui qui exalte les éleurins à protéger leur terre et leur peuple, il est le dieu de la force et de la famille, mais également de la prudence. Ce dieu se souvient des souffrances de son peuple à l’intérieur de ses entrailles, et on peut trouver ses statues décorant certaines mines abandonnées transformées en nécropole. Pour cela, il est également associé à la mort et au chagrin, dieu des rites funéraires. Ceux qui vouent un culte privilégié à ce dieu ont très rarement l’intention de s’éloigner de leur terre natale. On peut aussi noter que la garde locale de la ville de Krall porte des armures à l’effigie de ce dieu, qui est représenté comme un homme le visage occulté par un casque, une peau d’ours sur les épaules. Cette représentation est basée sur l’image de Treenziah, le roi prophète, qui bien que béni par chacun des trois dieux fut à son couronnement considéré comme Verret réincarné en raison de ses actes héroïque.  Avec le temps, les cultes du demi dieu Treenziah et de Verret se sont véritablement confondus en un seul. Verret représente donc aussi la flamme du volcan de Quintes(portant le nom complet du dieu), qui se serait éteint après le massacre de la dynastie des roi divins. Comme avec Skrall, il est difficile d’établir un équivalent continental.

Autres dieux

Les éleurins considèrent que d'autres dieux, priés par les étrangers, existent, mais ne sont simplement pas leurs protecteurs, ils leur importent donc peu. Conséquemment ils ne se sentent guère préoccupé de discuter les autres religions... En revanche, Therebor, même si son culte n'existe plus, est une figure communément haïe. Toute trace de son culte a été effacée. Il aurait existé un temps sur Quintes des cultistes du dragon postérieurs à la disparition des runerims et, même s'il s'agissait de leur propre peuple, les éleurins les massacrèrent sans pitié, et c'est le seul événement du genre recensé dans l'histoire de l'île qui n'est presque jamais en conflit ouvert. Nul ne sait ce qu'ils pensent des autres dragons, mais ils semblent à peine savoir leur existence ou s'en préoccuper.


En résumé

Les éleurins sont une ethnie humaine particulière, se sentant très éloignés du reste de l’humanité par culture. Très attachés a une histoire et une identité qu’ils ont su conserver à travers les millénaires, la plupart d’entre aspirent à rendre à leur peuple leur gloire d’antan et non à trouver une autre vie sur le continent. Pour cela, même si les conditions de vies à Quintes sont difficiles en dehors de Quintes, on trouve très peu d’éleurin sur le continent. Leur réputation comme des hommes sombres, dangereux et traîtres, bien que non sans fondements, n’arrange rien.
avatar
DALOKA
Grand Cracheur d'encre

Messages : 2160
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 22
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum