[Culture]Culture de Bérilion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Culture]Culture de Bérilion

Message par DALOKA le Sam 17 Aoû - 12:43

[Sujet incomplet susceptible d'avoir des ajouts de contenus prochainement!]


Bérilion est une nation très attachée aux traditions et il impossible d'en parler sans parler de la culture du pays. Pour les Bériliens, les dieux et rituels ont une importance primordiale dans la vie de tout les jours et ne pas respecter les traditions peu coûter cher, même (et surtout) si on est d'origine étrangère.

Panthéon Bérilien

Le panthéon Bérilien est sensiblement le même que celui des autres pays, cependant les dieux y adoptent un nom et une apparence totalement différente. Les dieux vénérés peuvent différer selon la région ou le clan mais cinqs dieux reviennent souvent dans le Panthéon Bérilien.

Baeng'Tun est un humain divinisé par son peuple, dit "premier héros de l'Est", son histoire remonte à il y a des millénaires... Pour les Bériliens, il ne serait pas mort mais bel et bien devenu une divinité (comme certains Haynailiens font avec le premier Empereur). Il est le dieu dit "du peuple", celui qui représente Bérilion. Il est loin d'être le seul héros du pays à être vénéré, mais il est le plus plus important.

Havir est l'équivalent Bérilien du dieu mineur Briev, il représente toujours l'honneur, mais aussi le combat car à Bérilion ces deux valeurs vont toujours de pair. Il est représenté dans le pays comme un homme de très grande taille, entièrement recouvert d'une armure et brandissant un grand sabre doré.

Sanken est l'équivalent Bérilien du dieu de la mort Marvolaeth, étant un peuple guerrier, ils sont souvent confrontés à la mort et il est normal que cette divinité soit d'une importance primordiale pour leur culture. Il n'a pas d'apparence prédéfinie.

Kul'Ziang est à Bérilion le dieu du travail et de l'effort, deux vertus importantes chez les Bériliens. Il représente aussi l'Agriculture.

Aezhan est la déesse de la pluie et ce qu'on pourrait considérer comme l'équivalent bérilien de Tawki, la pluie peut changer en une journée la vie des habitants à cause du climat capricieux du pays, ainsi c'est aussi une divinité récurrente chez les Bériliens.

Société Bérilienne:

"Si tu ne peux pas protéger quelque chose, tu ne le mérite pas". C'est un vieux précepte Bérilien, cependant si il était prit au pied de la lettre et qu'il n'y avait présence d'aucune règle, il ne pourrait pas il y avoir un semblant d'Ordre dans le pays (ce qui fut le cas il y a très longtemps).
Premièrement, le meurtre d'une personne est strictement interdit en dehors du cadre d'un duel traditionnel. Deuxièmement, Deux catégories de personnes sont "protégées" de toute violence et les nuire est un déshonneur pour tout guerrier:
L'enfant, car il n'a pas apprit comment vivre et est l'avenir du pays. La mère car elle porte et éduque l'enfant.
Il n'y a pas vraiment de différence entre les sexes, la femme n'est protégée que si elle devient mère. Une femme sans enfants a exactement les mêmes devoirs et droits qu'un homme.

Diverses traditions:

Le Duel:

Dès qu'un Bérilien a un problème avec un autre Bérilien, ceci se règle par un duel. Les deux adversaires se mettent d'accord sur les armes utilisées et les règles, si ils ne peuvent pas alors une personne jugée "neutre" arbitrera le duel et choisira les armes. Le Gagnant a naturellement raison, peu importe le débat. Le vainqueur dispose ensuite de deux choix: décapiter le perdant, ou l'épargner. Si le perdant est épargné, il aura une dette à vie envers son adversaire et devra le protéger quoiqu'il arrive. Si la personne qu'il doit protéger meurt, alors il sera condamné à mort.
Refuser un duel dès qu'on ne fait pas partie des catégories protégées est considéré comme un abandon, le gagnant remporte donc l'objet du duel par défaut.

Condamnation à mort:

Sont condamnés à mort ceux qui ont faillis à leur dette de duel, et les criminels. Les criminels sont ceux qui ont commit un acte déshonorable, comme avoir nuit à une des deux catégories protégées, avoir commit un assassina ou un vol, ou un meurtre en dehors du cadre d'un duel.

Bérilion et la magie:

Les Bériliens n'aiment pas la magie et c'est une chose connue de tous. Pour eux la magie est une chose réservées aux créatures supérieures et aux dieux, et les mortels ne devraient pas la contrôler... Ils pensent qu'à force d'utiliser la magie, il y aura en conséquence de terribles répercutions. Aussi, pour eux la magie risque de  modifier radicalement la nature et l'équilibre des choses. Les seuls Bériliens savants s'intéressent plutôt aux sciences.


A venir: Politique Bérilienne, Education.


Dernière édition par DALOKA le Mer 19 Juil - 15:23, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1937
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture]Culture de Bérilion

Message par DALOKA le Ven 18 Juil - 13:18

Mariage:

Une femme tombant enceinte sans être mariée, peu importe le père ou si elle a choisie cette grossesse, doit se trouver un mari. Si elle refuse de se marier, elle ne bénéficiera nullement de la protection sociale habituelle des mères, dans la culture bérilienne une éducation saine ne peut s'accomplir avec un seul parent et une mère refusant de fournir un père à l'enfant est indigne du titre. De ce fait il est courant qu'on la force à se marier.
Devenir mère signifie être presque intouchable tant qu'on a un mari, car tout les duels que la mère doit assumer, le mari les fera à sa place et il est considéré indigne de porter la main sur une mère (cela n'apportera en tout cas aucune gloire à l'homme ou la femme qui me fait). Notez que si deux mères se disputent et n'arrivent pas à trouver un point d'entente, les deux maris doivent s'affronter.
Les duels dans les règles pouvant presque tout régler à Bérilion, les mariages ne font exception. Si un homme ou une femme désire un partenaire du sexe opposé et que celui ci n'est pas d'accord, il peut engager un duel avec et, si il le vainc sans le tuer, le forcer à l'épouser quoiqu'il arrive. 
Une mère sans enfant adulte ayant perdu son mari doit se remarier, en revanche si son enfant est adulte il est chargé de la protection de sa génitrice à la place du mari. A noter que il est possible pour une femme de donner son enfant et donc sa responsabilité de mère, à une autre femme si elle l'accepte. C'est ce que font en général les femmes de haut rang.
Les Bériliens sont belliqueux mais sont éduqués pour respecter ces règles sacrées, et ne s'y opposeraient jamais. 

Education:

Les filles et garçons sont élevés pour respecter les règles et devenir des guerriers, ils sont baignés dans les récits de bataille et on leur inculque très tôt le combat sous forme de jeu: tout enfant Bérilien rêve déjà de combattre aux côtés de ses aînés.  
Dès que l'enfant est assez grand et robuste pour tenir et manier correctement le katana, on lui apprend sérieusement à se battre (un parent aîné s'en charge généralement), le père -ou frère/soeur aîné si absence du paternel- juge alors quand la formation est achevée et l'enfant adulte. Il n'y a pas d'âge précis pour être adulte, mais le simple fait d'avoir sa propre lame, nommée (les bériliens nomment toujours leurs lames) fait qu'on est traité comme un adulte.

Le travail est aussi une valeur importante, les enfants travaillent très tôt et un guerrier ne pratiquant aucune autre activité en dehors des champs de bataille sera mal vu et souvent provoqué en duel. 
De manière générale les familles bériliennes sont des familles nombreuses, afin de combler une mortalité assez haute. 

Petites détails:

-Les jumeaux sont, dans la culture bérilienne, une même personne séparée à la naissance dans le ventre de la mère. De ce fait, si l'on défie un des jumeaux et que l'autre est disponible, l'on doit affronter les deux jumeaux en même temps.
-Il est interdit d'agresser un homme en train de s'adonner à une séance de claquettes bériliennes, il faut attendre qu'il finisse.
-Les Ninjas du clan Heka sont élevés pour contourner les règles, leur éducation est totalement différente et ne prend pas vraiment en compte la plupart des points évoqués plus haut.


Dernière édition par DALOKA le Mar 9 Juin - 9:29, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1937
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture]Culture de Bérilion

Message par Lord Penguin le Lun 2 Fév - 20:03

Manifestement, c'est ici que l'on balance des infos random sur la culture générale du pays.


Economie

Il faut savoir que l'économie, à Bérilion.... C'est un peu le bordel, compte tenu du système "Si tu peux pas le défendre, tu ne le mérites pas" (heureusement, les bériliens ne son pas cupides par nature. Sinon ce serait ENCORE PLUS le bordel). Il y a cependant bel et bien une monnaie qui circule, même si elle sert surtout aux petites transactions (les choses importantes étant réglées par le combat... Non, on ne se bat pas pour un sushi à berilion, on en est pas là) comme une nuit à l'hotel ou un repas chaud et un saké. Cette monnaie, c'est le Kin (voir : http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/t435-systemes-monetaires-par-pays ). Etrangement, au niveau international la valeur de change des Kins est relativement élevée, située au delà du coût de leur fabrication rudimentaire, sans doute de part leur rareté. Il n'est pas rare (surtout a Scarrath) d'en trouver des faux. Ce genre de commerce ne rapporte pas énormément mais permet à certains d'arrondir leurs fins de mois. Evidemment, les bériliens n'ont que faire de ces préoccupations monétaires. Le seul clan qui ait une compréhension avancée du commerce est le clan Shamiso, qui commerce beaucoup avec les princes marchands de Scarrath.
Il faut aussi savoir qu'un modèle d'échange très répandu à Berilion est le troc, et beaucoup d'échanges commerciaux se font par cet intermédiaire. Un bérilien veut une possession d'un autre, mais cet objet ne semble pas mériter que l'on se batte pour lui... Alors ils vont trouver un arrangement et simplement s'échanger, en toute cordialité, des biens qui leurs semblent de valeur équivalente. Cela se fait beaucoup pour les armes, puisqu'il n'est pas rare d'en posséder plusieurs.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 729
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture]Culture de Bérilion

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum