Evènements récents

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par DALOKA le Lun 23 Juil - 19:43

20 Mai 1871

La rencontre attendue entre Laurence d’Haynailia et Jorn Matheld a eu une issue inattendue et pour le moins catastrophique. Alors qu’ils étaient en réunion privée, selon les dires de l’Empereur, Jorn aurait tenté d’utiliser un sortilège sur lui afin de le manipuler, en conséquence de quoi Laurence le tua immédiatement… S’ensuivit un affrontement furieux entre les druides et hommes de Jorn et Laurence accompagné de sa garde. De manière impressionnante, Laurence aurait fait démonstration de son pouvoir, et massacré très aisément son ennemi en utilisant la lumière comme arme. Une tour du château de Theorn fut détruite et s’effondra en conséquence de l’affrontement, où les nurens finirent par être écrasés. Dans une colère terrible, L’empereur clama que tout les druides et hommes armés qui refusaient de se soumettre à lui seraient tués, chose qui fut exécutée durant la bataille. En résultat un certain nombre de prisonniers, et la prise de la cité non préparée avec une poignée d’homme. Ces évènements choquèrent grandement les gens de tout camps, et l’Empereur finit par à son tour déclarer la guerre à tout ceux qui auraient en Nurenuil des intentions hostiles à lui ou à l’Empire.

« Cet acte envers ma personne n’était rien de moins qu’une tentative de meurtre. Eteindre mon coeur, le coeur de l’empire, vouloir réduire l’intensité de ses flammes qui font sa force, cela est parfaitement comparable à un homicide. J’ai également la preuve définitive de la désunion de Nurenuil, de la nature faillible de son régime politique. Pour cette raison, je déclare solennellement l’initiative de l’annexion des royaumes Nurenuiliens, qui se fera ou par les armes ou par la paix selon la sagesse des dirigeants de chaque région du royaume du nord… Tout ceux qui me rejoindront verrons leurs titres conservés, et aucun dommage ne sera fait à leurs biens et cultures. Les dirigeants alliés rejoindront officiellement le gouvernement impérial, et obtiendront alors le  pouvoir décisionnel sur le devenir des régions sans dirigeant… C’est du moins ce que je propose à présent à Nurenuil. Cette offre, si de tels actes envers ma personne ou l’Empire, pourrait se voir remplacée par une prise bien plus ferme. Vous avez vu la force de mes armées, ainsi que ma propre force… Si vous penser être capable d’opposer une résistance, montez sur le champ de bataille, clamez être mes rivaux, cependant… Soyez également conscients des conséquences de votre bravoure. »

Les réactions de plusieurs des Theldrs sont encore attendues, néanmoins le Régent de Vamor a déclaré offrir son plein soutien à l’Empereur. Le Theldr de Beremor, dans un discours bien plus hésitant, a déclaré la même chose… Cependant, le Theldr de Fendhr quant à lui, se déclare contraint de prendre les armes contre l’Empereur, et un grand nombre de troupes s’amassent avec Aaron Nuren à la tête.

1er Juin 1871

Alors que le gouvernement impérial fait depuis plusieurs années pression sur Waien pour la réouverture de ses frontières, de grandes marches pacifiques demandant le retrait du gouvernement actuel de la fédération on été organisées un peu partout dans le pays. Les commerçants locaux, fortement opposés eux aussi aux démarche du gouvernement, se sont organisés quant à eux autour du nouveau comité, se désolidarisant de l’état qui ne bénéficie plus du support économique d’une partie de la bourgeoisie. En guise de réponse, ces refus de payer les taxes et de respecter les lois commerciales imposées étant illégal, le gouvernement fédéral a frappé fort, mettant à sac des grandes maisons pour saisir leurs biens. Alors que la situation à Waien dégénère, l’impératrice Sernelle clame vouloir forcer la réouverture des frontières par la force. En effet, la fédération, vaincue lors de la dernière guerre, viole ici le pacte signé il y a plus de dix ans, en plus de faire preuve selon la majorité du conseil impérial d’ingérence sévère qui mènerait à terme Waien à sa ruine. En conséquence de cela, le Haut General Oscar Tebarn fut appelé à réunir ses troupes. Par la même occasion, un renfort armé impérial est parti vers le nord, comprenant cette fois un certain nombre de soldats d’élites et de mages de guerre, afin de soutenir l’Empereur.


8 Juin 1871

Mjollnir Fendbrume, suite aux derniers évènements à Nurenuil, demanda un dédommagement de la part de l’Empereur Laurence d’Haynailia pour les violences à Theorn, sans pour autant s’opposer ouvertement à l’Empire… Le dirigeant d’Haynailia aurait envoyé un message confidentiel au Theldr, avant de déclarer publiquement qu’il était hors de question que l’Empereur offre quelque dédommagement après avoir été agressé ainsi, pour des raisons d’honneur et de justice, une décision soutenue par le peuple et l’aristocratie impériale, mais qui pousse certains nurenuiliens à se ranger inconditionnellement du côté des druides décédés dans le conflit. Cela ne stoppe pas l’Empereur, qui prolonge une fois de plus sa présence à Nurenuil, avec l’intention d’écraser les forces armées situées à Fendhr.
DALOKA
DALOKA
Grand Cracheur d'encre

Messages : 2233
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 22
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par Lord Penguin le Mar 7 Aoû - 21:45

Juillet 1871 :
D’étranges disparitions ont lieu dans la région de Dalfan, des personnes s’évaporant littéralement du jour au lendemain sans laisser aucune trace. Les habitants parlent d’un Yosei, attiré jusqu’en Bérilion par le chaos qui sévit en Nurenuil.

6 Août 1871 :

Dans la cité fortifiée de Long Mu se réunit un nouveau conseil des chefs de clan bériliens. La paix récente avec Nurenuil n’a pas encore permis de renouer des relations réellement cordiales avec les nordans, mais la situation au Nord se fait suffisamment inquiétante pour justifier ce rassemblement.
Dans le pays, l’opinion publique et la majorité des bériliens estiment encore que ces affaires ne sont pas les leurs, et beaucoup semblent simplement agacés que leur ennemi de toujours soit ainsi écrasé par les forces impériales, voyant cela comme humiliant. Malgré tout, très peu semblent s’inquiéter d’une propagation de la guerre jusqu’en Bérilion, et ignoraient purement la menace impériale. Jusqu’à présent, la majorité des chefs de clan avaient cette même opinion.
Cependant, Sozen Shamiso, leader du clan Shamiso, faisait partie de cette minorité, et fut celui qui convoqua cette réunion au sommet pour traiter des affaires du nord. Il confia son inquiétude quant aux agissements de l’empire Haynailien, force lointaine et méconnue des bériliens. De par ses relations priviliégiées avec Scarrath, le clan Shamiso a pu observer ce qui s’était produit précédemment lors de l’évincement du régime princier et comment l’empire avait annexé un tiers du territoire Scarrath.
« Il ne fait pour moi aucun doute que le soi disant empereur Laurence n’agit pas selon une logique rationnelle. Il n’y a nul honneur en ses actes, simplement de l’égo et une faim insatiable. Si Nurenuil est vaincue, le jour finira par venir où c’est sur nos terres qu’il fera marcher ses troupes. »
Cet avertissement fit considérer sérieusement cette possibilité par les leaders en présence, mais ne sembla pas réellement inquiéter qui que ce soit, d’autant plus que Sozen ne semblait pas avoir de solution à présenter, à l’exception de la suggestions d’entamer négociations et dialogue dès à présent, avec les Haynailiens ou avec les Nurenuiliens selon les mesures qu’ils souhaitaient prendre. Proposition qui ne fut considérée que par Li-An Long, et totalement dénigrée par les autres.
Lucia Nerimazu, elle, prôna l’unité et la préparation militaire, si l’affrontement devait réellement se profiler à l’horizon, et tint des propos défiants vis à vis de l’empire, de sa culture et de ses forces. Ces propos finirent par faire l’unanimité parmi les chefs, notamment appuyés par Shù Dalfan et surtout sa Kulin.
Cependant, à la fin de la réunion, Lame Véloce Futsei tira une de ses lames, la pointa vers le nord, puis désigna avec elle l’assemblée en présence. D’un geste sec, il la planta dans la table, avant de prendre congé en émettant un son semblable à un ricanement, laissant son message à interprétation.
Les chefs de clans ont de plus décidé de suivre de près l’avancée du conflit nurenuilien pour prendre les mesures nécessaires si le besoin s’en fait sentir.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
Lord Penguin
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 988
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par DALOKA le Jeu 6 Sep - 1:58

6 Juillet 1871

Le siège de Fendhr finit par s’achever, après de longues semaines de pression de la part de l’armée impériale, divisée entre les troupes de l’Empereur et celles du haut général Marcus. La faction Nurenuilienne rebelle refusait de se rendre, certains étant prêt à mourir pour leur cause. On dit que Laurence d’Haynailia, au bout de la troisième semaine, se présenta aux portes de la ville, et convainquit par une prestation d’éloquence les soldats ennemis épuisés d’ouvrir les porte, un évènement qui parut à certains presque surnaturel. Les troupes impériales pénétrèrent la cité, et ne rencontrèrent une forte résistance qu’au château. Après une bataille fougueuse, Singar Oelion fut tué, et Aaron Nuren capturé avec Bjorn Rethor. Leur destin est toujours inconnu.
Laurence d’Haynailia parada alors en vainqueur dans la capitale du pays, et la plus vieille ville du royaume. Les têtes de l’opposition sous contrôles, le seul pouvant s’opposer à l’empire semble être Oberon, Theldr d’Olyan. Non sans hasard, les troupes du général Marcus sont actuellement positionnées à la frontière entre Olyan et Fendhr. Le combat n’est pas pour autant achevé : les traditionalistes nurenuiliens, comprenant un certain nombre de druides, et la faction des berserkers, se battent en effet encore. Néanmoins, malgré ce désordre, les rumeurs courent sur le véritable projet de l’Empereur : se faire nommer Sa’Theldr de Nurenuil, et ainsi intégrer l’intégralité du pays à son empire.

20  Juillet 1871

Pendant ce temps, à Haynailia, le chef de la police militaire Richard Sthonendog, a réagit à la place de l’Empereur aux rumeurs concernant le corbeau.

« J’ai entendu des dires sur un certain corbeau. Ils m’ont porté au rire. Cette légende qui pose le pieds sur nos terres n’en est qu’une parmi tant d’autres. Vous ne me croyez pas ? Vous verrez que le corbeau a, lui aussi, peur. Nous le déplumerons. »

Après cette brève réponse, le général, avec l’accord exceptionnel de l’impératrice elle même, lança une campagne de censure. Les chansons traitant du corbeau font désormais partie des contenus immoraux et interdits au public, une décision que personne ne contesta. Des amendes sévères sont envisageables, mais également l’emprisonnement selon le contenu. Une enquête intensive sur le corbeau a été par la même occasion débutée.


7 Aout 1871


Les troupes du Haut Général Oscar Tebarn ont débuté le combat à la frontière waienne, l’empire affrontant un pays affaibli politiquement et commercialement, les troupes fédérales sont rapidement placées en désavantage. La situation interne du pays subit également quelque troubles, certains désaccords entre la population et l’armée causant des vagues de répression. La myosienne Double Delta disparut mystérieusement, et ses alliés les plus proches moururent de causes inconnues alors qu'ils étaient à ses côtés, laissant les récents disciples de la myosienne sans aucun guide.

Par ailleurs, le même jour, Téko Dyra fut assassinat. On suppose qu’il a été attaqué par plusieurs assaillants, néanmoins, très peu d’informations publiques sur les circonstances de sa mort ont été rendues publiques. Le politicien et militaire sera enterré avec les honneurs pour avoir soutenu la nation jusqu’au bout dans ces temps troubles, malgré ses origines étrangères.

15 Aout 1871

Malgré la mort de Téko Dyra, le projet qu’il préparait avant sa tragique fin débuta tout de même. La table du nouveau soleil, un groupe destiné à contribuer à la fondation des colonies waiennes sur Septrios, partit pour Aurore à bord du Gargantua, la Wyverne la plus avancée à ce jour, mesurant près de 100 mètres de long, avec plus de 200 passagers. L’engin effectua un vol de démonstration lors d’une grande cérémonie, avant de continuer sa route sur la mer. Cet évènement était pour waien un grand instant de fierté, en ces temps fort peu glorieux pour le pays. Par ailleurs, certains waiens envisagent sérieusement de se replier vers les colonies, ne supportant plus l'état actuel du pays.
DALOKA
DALOKA
Grand Cracheur d'encre

Messages : 2233
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 22
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par Jack Van Flyff le Sam 6 Oct - 16:12

1er septembre 1871:

Suite aux propos tenus par le chef de la police secrète Haynaillienne, les activités du Corbeau s’intensifièrent sur les territoires Haynailliens. Loin de se raréfier, celles-ci semblent tenter de laisser un message plus fort, dénonçant la tyrannie cachée sous la Lumière Impériale. Des pièges furent tendus à des agents de cette tyrannie, les amenant à se retrouver au coeur d’une scène terrible sous les yeux ébahis des paysans et des bourgeois. Ainsi tombèrent de la main d’agents impériaux des « opposants au régime », par des méthodes « dignes de l’inquisition ». Même si les affaires furent rapidement mise sous silence, les bruits courraient comme quoi « l’on r’tourne à l’heure de l’inquisition ».
Le fait d’avoir montré la scène à une petite foule avait suffit, en plus d’avoir agit le même jour en des endroits différents, à faire courir un bruit trop fort « d’opération de nettoyage » ou comme certains waien diraient « de terreur ».
Les agents impériaux nient tout liens avec l’affaire, cependant plus d’environ 50 personnes pour chacun affirment l’avoir vu agir, en plus des gens qui s’ajoutent pour avoir leur petit moment de gloire.
Quatre agents ont été attrapé de cette manière.

13 septembre 1871

Dragon s’indigne alors qu’un lieutenant particulièrement engagé dans les guerres de Waien et dans la politique Haynaillienne fut retrouvé mort, dépouillé de ces biens et titres de propriétés. Il n’apprécie guère le rapprochement fait entre l’Inquisition et les actes odieux, commis, contre toute vraisemblance par des agents impériaux. Il va proposer son aide pour poursuivre le Corbeau, mais également afin de surveiller de plus près les agents impériaux.
Il grommelait intérieurement de ne rien pouvoir faire, et commençait à en devenir un peu fou.

1er Octobre 1871

On rapporte la mort de Dragon, par incinération. Un meurtre signé clairement du Corbeau. Retrouvé chez lui, sur une croix impériale, un tableau représentant l’empereur à ses pieds et un message pendu au bout d’une corde autour de son cou « Le Dragon aveuglé par le soleil, regarde la chute de son astre. Il a touché sa caresse et s’est rendu compte qu’il ne faisait que brûler la terre qu’il foulait. ».
En face du cadavre sur la croix, un siège et une table basse, avec un verre de vin à moitié plein, ainsi qu’une bouteille extrêmement cher. Un pion blanc, se trouvait à côté. L’Inquisition vacille sous cette nouvelle, alors que le mort se trouve en plein quartier religieux. Comment avaient-ils pu ne pas entendre ni voir toute cette affaire ?
Des rumeurs virent le jour, comme quoi les familles injustement mortes quelques temps plus tôt avaient été vengées. Et la confiance dans les agents impériaux commença lentement à décroître dans les petits villages touchés auparavant.

__________________________________________________
Evènements récents - Page 7 AupPAkh
Jack Van Flyff
Jack Van Flyff
Urbain II

Messages : 920
Date d'inscription : 08/10/2010
Localisation : Dans le coeur de sa maitresse :3

Feuille de personnage
Nom des personnages: http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/t789-les-fiches-de-jack-van-flyff

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par Lord Penguin le Dim 14 Oct - 3:33

Post qui rattrape pas mal de choses qui avaient été gelées par mon RP, dont certaines qui sont vieilles de plus d'un an. Ce retard,quoi...


29 Mai 1870:
Après leur « premier » mariage officiel en Haynailia, et  suite à plusieurs mois de séjour et de voyage sur les terres nordanes, Hast Vantusius et Catia Vehersin célèbrent une nouvelle fois leur union selon les traditions nurenuiliennes. Cette fois, dans la cité de Kalyps Bret, theldr de la capitale et de la région de Zu-Feorn.
Ce dernier, qui avait perdu ses fils lors de la Grande Bataille face au clan Dalfan, déclarait reconnaître la suderonne qu’était Catia comme sa fille légitime, acceptant donc par ce mariage de faire de Hast son gendre et son héritier légitime selon les lois nurenuiliennes.
Ce mariage, fêté en grandes pompes, apporte un peu de joie et de légèreté aux vies des Feornais, pour lesquels l’année passée avait été des plus dures. Avec la reconstruction progressive de la capitale, ce mariage était vu comme un symbole d’espoir. Tous ceux qui voyaient les deux amants en personne ne manquaient pas de raconter partout à quel point ils s’aimaient, et l’intensité avec laquelle leurs sentiments transparaissaient, faisant rapidement d’eux un sujet de discussion régulier dans la région. On discute aussi du theldr et de son état. Le peuple est surpris. Ils n’auraient jamais imaginé que Kalyps Bret puisse appuyer un tel mariage, il y a quelques années.
Suite aux noces, les deux jeunes mariés partirent ensemble en Lune de Miel, accompagnés uniquement du garde d’élite personnel de Hast, Erwan Knighton.

20 Juin 1870:

Début de la guerre civile nurenuilienne. Kalyps Bret, Theldr de Zu-Feorn, n’apporte pas de soutien direct dans celle-ci. La Grande Bataille de Zu-Feorn, l’an dernier, le laisse incapable de rassembler des troupes conséquentes pour participer à une bataille. De même, si l’on pouvait s’attendre de par sa réputation d’hostilité envers les étrangers à ce que Kalyps témoigne de son soutien moral envers le camp d’Aaron Nuren, il prend une position neutre et plus mitigée.

Alors que les hostilités commencent, les différents groupes mercenaires nurenuilien reçoivent des offres des deux camps et choisissent leurs alignements respectifs. Les Chevaliers de l’Eclipse et la confrérie d’Ivendil notamment, respectivement troisième et seconde guildes les plus renommées, choisissent de se battre en faveur de ce mariage.
La Guilde la plus influente, l’Onyx, conserve un statut neutre. Aendel Trancheciel, Doyen et leader de l’ordre, refuse ce combat fratricide et somme sans succès les camps d’en revenir à des négociations cordiales.


27 Juin 1870 :

A peine Hast et Catia sont-ils revenus de leur Lune de Miel qu’un terrible évènement s’abat sur Zu-Feorn, qui sera plus tard évoqué sous le nom de Lune de Sang.
La ville, affaiblie, est prise d’assaut par un groupe de créatures de la nuit et de nécromants. Cela faisait déjà un bon moment que des évènements étranges étaient recensés en Nurenuil, et que les organisations concernées par ceux-ci tentent de les résoudre. Les Gardiens de Fer notamment, s’évertuaient à traquer ce qu’ils soupçonnaient être des groupes vampires aux agissements chaotiques, mais ce qui survint fut sans précédent.
En une seule nuit, la cité de Zu Feorn fut anéantie, et les champs environnants laissés en proie aux flammes. Les habitants furent massacrés, et la cité brula pendant deux jours. Au final, ne demeurèrent que les murailles, le château, et quelques centaines de survivants à peine. Et ce malgré la présence sur place de combattants des Gardiens de Fer, d’une chasseuse Friedsang, et même de Trancheciel en personne.
Au cours de cette nuit, le theldr Kalyps Bret fut assassiné.
Ce n’est qu’une fois les flammes éteintes que des secours purent intervenir. La semaine suivante fut consacrée à l’organisation d’immenses funérailles pour tous les morts et disparus de la ville, une stèle étant érigée à la porte Sud.



2 Juillet 1870 :
Suite à la mort de Kalyps, la région de Zu-Feorn se trouve sans Theldr. Cependant, suite au mariage récent, Hast Vantusius est le seul héritier légitime pour cette responsabilité. Malgré la situation tendue qui règne dans le pays, et le fait que l’union entre Hast et Catia ne soit que très récente, Hast est officialisé comme nouveau Theldr de Zu-Feorn. Les habitants de la région acceptent relativement aisément ce nouveau leader, grâce à la popularité qu’avait acquis le couple, mais dans le reste du pays, les opposants traditionalistes bériliens grincent des dents. Ce mariage, décrit et vu jusqu’ici comme purement amoureux, se voit soupçonné de cacher depuis le départ d’autres objectifs plus politiques.
Heureusement, la présence de Catia auprès d’Hast permet de calmer le jeu et de légitimer ce nouveau theldr via sa propre influence, cette dernière étant -malgré ses origines suderonnes- native de Nurenuil et mercenaire Eclipsienne.
Le premier acte d’Hast en tant que Theldr est d’annoncer conserver la position de son prédécesseur et de garder la neutralité. Toujours aucune troupe n’est mobilisée, et aucun parti n’est réellement pris, la priorité restant malgré tout au maintien des traditions nurenuiliennes.

En Haynailia, la famille Vantusius envoie des messagers pour reprendre contact avec Hast et traiter de son rôle à venir. Son acceptation par la population nurenuilienne sur le trône de Zu-Feorn reste une affaire complexe.

3 Juilllet 1870 :

Suite à la Lune de Sang, des mesures sont prises par les Gardiens de Fer, qui décident de prendre plus au sérieux la problématique vampirique et de redoubler d’efforts dans leur lutte en Nurenuil. Malgré tout, leurs pistes sont maigres.

5 Juillet 1870 :
Hast déclare refuser l’abandon de la ville de Zu-Feorn et annonce sa volonté d’entamer une reconstruction de cette dernière, malgré le fait que peu de bâtisses y tiennent encore debout. En attendant le début de ces travaux, qui surviendra lorsque l’atmosphère politique et les fonds le permettront, le centre administratif de la région sera déplacé au Sud-Est, dans la ville de Shin-Brimar. Ville fortifiée majeure proche de la frontière bérilienne, cette dernière avait aussi été saccagée par le passage des Dalfan l’an passé, mais restait une place vivable aujourd’hui. En se rapprochant ainsi de Bérilion, Hast montre une volonté de renouer avec cet ancien ennemi de Nurenuil malgré la situation tendue au sein du pays, lui-même n’ayant jamais été en conflit avec les réfugiés. Cette décision provoque des réactions mitigées chez les nurenuiliens, mais est vue positivement de l’autre côté de la frontière.
Shu Dalfan, leader du clan Dalfan, annonce sa volonté de venir rencontrer le successeur de Kalyps dans les semaines qui suivent.

~19 Juillet 1870 :
Interventions Haynailiennes dans la guerre civile nurenuilienne. Les forces mercenaires s’en trouvent reconfigurées. Beaucoup des groupes qui se battaient pour les traditionnalistes changent de camp, se voyant offrir de meilleures récompenses de l’autre côté et à une victoire assurée par l’apport de troupes impériales. A l’inverse, un plus petit nombre se refuse à travailler avec les haynailiens, notamment la Lance d’Argent, et passe à l’inverse du côté traditionaliste. Les Chevaliers de l’Eclipse et la Confrérie d’Ivendil restent tous deux du côté impérial. L’Onyx, lui, conserve sa passivité.


2 Aout 1870 :
Shu Dalfan et sa Kulin, Kowai Dalfan, se rendent à Shin-Brimar pour présenter leurs respects et condoléances au nouveau Theldr et à sa femme. L’entrevue s’est passée pour le mieux et des accords commerciaux ont même été envisagés entre les deux régions, dans l’objectif de se remettre chacune des blessures qu’elles se sont infligées et qu’elles ont reçu. Les deux leaders qui avaient mené la Grande Bataille ayant été remplacés par un successeur, il semble qu’une entente cordiale entre Dalfan et Zu-Feorn soit en train de naître. Le chef bérilien s’enquiert aussi du devenir de son frère et prédécesseur, Dreï Dalfan, qui était détenu dans les geoles du château du Theldr : Aucune nouvelle, l’homme s’est volatilisé avec les autres prisonniers du château durant la Lune de Sang. Hast annonce cependant que s’il a survécu, s’est enfui, et est retrouvé, il ne permettrait pas qu’il reste en liberté, par égard pour la décision prise par le passé par Kalyps Bret de le garder prisonnier.
C’est sur cette note sévère mais « juste », des propres mots de Shu, que l’entrevue s’est conclue et que les Dalfans sont retournés vers leur pays, après n’être restés que 48 heures.

2 septembre 1870 :
Laurence déclare officiellement la guerre aux traditionalistes nurenuiliens, et haynailia prend officiellement part aux affrontements en tant que nation, et non plus simplement en tant que support aux pro-mariage. Cette déclaration achève de démoraliser les mercenaires, qui désertent le camp nurenuilien.

3 septembre 1870 :
Suite à la déclaration de Laurence, Aendel Trancheciel décide finalement de prendre part aux assauts, qui ne sont officiellement plus simplement fratricides, mais consistent aussi en un affrontement contre des colons haynailiens. L’Onyx rejoint donc les forces traditionalistes avec une force de près d’un millier d’hommes entraînés et parés au combat.

Octobre 1870 :
Les échanges entre Zu-Feorn et des messagers Haynailiens se font de plus en plus fréquents.


6 Novembre 1870 :
Naissance du fils du theldr Hast Vantusius et de Catia Vehersin. Futur héritié au rôle de Theldr de Zu-Feorn, il est nommé Fauchard Vantusius, nom typiquement Haynailien et accordé à la tradition occidentale de l’Empire et des Vantusius. Le peuple apprécie moyennement ce geste. Catia, elle, semble approuver ce choix de nom et déclare l’avoir elle même choisi, calmant un peu les choses. Dans ce climat de tension particulière, Catia semble devenir pour le peuple une sorte de garante du pouvoir de Hast et de son approbation populaire, et chaque décision prise par Hast n’est totalement approuvée que lorsque Catia en fait l’approbation. L’autorité réelle du Theldr peine à se mettre en place.

16 Novembre 1870 :
Le duel judiciaire opposant Laurence d’Haynailia et Aaron Nuren est remporté par l’empereur. Cela signe techniquement la fin de la guerre ouverte. Cependant, celle ci se poursuivra ensuite en vérité par le biais d’escarmouches et de guerillas diverses. Cependant, la majorité des groupes mercenaires se retirent alors du conflit, une fois payés. L’Onyx, de même, replonge dans l’inaction.

14 Janvier 1871 :
La cité de Skuld, ville commerciale et fluviale importante, située en aval d’Ouvreciel, est elle aussi prise d’assaut en l’espace d’une nuit. Cette fois, on ne retrouve qu’une poignée de survivants, alors que la ville comptait près d’un millier d’habitants. Les Gardiens de Fer suivent l’affaire au plus près, et avec la progression haynailienne, certains Friedsang enquêtent eux aussi en Nurenuil. Les Chevaliers de l’Eclipse se retrouvent eux aussi impliqués, de part leur liaison avec les Gardiens.

19 Janvier 1871 :
Catia Vehersin, malgré son fils en bas-âge, quitte Shin-Brimar pour retourner auprès des mercenaires de l’Eclipse, sans préciser dans combien de temps elle sera de retour. Hast annonce qu’il va désigner dans l’année qui arrive un druide pour le seconder dans sa tâche de direction parmi les élèves du druide de l’ex-theldr Kalyps Bret, feu Tovnaar. Cependant, ces élèves ont encore nécessité d’achever leur formation, et il espère que cela pourra être fait au plus vite.



28 Mai 1870 :

Suite à la tentative d’attaque mentale contre Laurence et à sa déclaration d’annexion de l’entièreté de Nurenuil, Hast fait une grande annonce. Celle de la rédition officielle et définitive de Zu-Feorn à l’empire, et de l’acceptation de cette annexion. Il annonce que le camp traditionaliste a fait preuve de trop de déshonneur au cours de cette guerre.
Cela provoque nombre de vagues de contestations. Cependant, la vérité est évidente, et Zu-Feorn n’a de toute façon aucun moyen de se défendre ou de contester une annexion par les forces impériales.

7 Juillet 1871 :
Olyan est la dernière région libre de Nurenuil, toutes les autres étant à présent rendues ou sous contrôle impérial. Les troupes du général Marcus se trouvent à la frontière, et Laurence lance un appel à Oberon Aptenos, le theldr demi-Eleurin d’Olyan, lui offrant une possibilité de rédition. Les dernières troupes traditionalistes restantes ont rejoint l’armée Olyanne, et ces troupes ont de plus le soutien des derniers groupes de druides de guerre et du clan des Berserkers. Les mercenaires de l’Onyx reprennent les armes pour se ranger eux aussi auprès d’Oberon, dernière troupe mercenaire participant encore à la guerre. Cependant, malgré cette force armée plus que conséquente, et surtout comportant certaines troupes particulièrement redoutables, la majorité s’attend à une rédition immédiate du theldr, connu pour être un grand négociateur et pacifiste. Dans les jours qui suivent, la réponse d’Oberon ne tarde pas d’arriver à l’empereur : Il demande plus de temps de réflexion.  

18 Juillet 1871 :
L’Empereur Laurence accorde gracieusement à Oberon du temps pour se décider, annonçant que si cela pouvait éviter un bain de sang supplémentaire, il était prêt à patienter. Cependant, il déclare un ultimatum : Un mois. Si après un mois, il n’a pas reçu de réponse, il lancera l’assaut sur Olyan et en prendra le contrôle par la force.

Fin Juillet 1871 :
Dans le mois qui suit, Oberon se fait discret. Il reste longtemps enfermé, accompagné des quelques généraux et leaders importants de ses forces armées. On dit que des éclats de voix résonnent en permanence dans la grande salle où ils se réunissent, et que les discussions y sont très mouvementées, et les Olyans retiennent leur souffle. Beaucoup de civils semblent cependant près à suivre leur theldr, fortement apprécié, jusqu’au bout. Dans les campagnes, des paysans s’entraînent en groupes aux armes de façon rudimentaire, comme s’ils étaient déjà certains de devoir défendre leurs terres jusqu’au bout.
Une poignée de naosiens, incluant deux mages animamis, rejoignent la capitale. Cette force provenant de l’enclave naosienne d’Olyan est totalement insignifiante à l’échelle des armées qui se préparent à se battre, mais représente le soutien que ces naosiens apportent à Oberon, qui les a traités avec beaucoup d’égards lorsque leur nation était en crise.
Pendant ce temps, l’Empire s’impatiente, et un message de relance est envoyé, qui ne reçut pas de réponse. Les troupes impériales ont le temps de s’organiser et se placent en plusieurs points de la frontière, prêtes à marcher sur des positions stratégiques. Deux grandes forces principales s’amassent aux frontière avec Fendrh et avec Pithorn, dirigées respectivement par le général Marcus et Laurence d’Haynailia en personne. Plusieurs troupes de moindre envergure sont réparties en différents autres points de la frontière olyanne.


15 Aout 1871 :

Les troupes haynailiennes mineures stationnées à la frontière ouest d’Olyan se voient attaquées durant la nuit par une force navale venue de plus au Nord. Des troupes au sol prennent par surprise et en toute déloyauté les différents régiments, menant à un massacre à sens unique. On dit que nombre de ces guerriers se trouvent être des Eleurins.
Les guerriers de l’Onyx notamment prennent d’assaut un régiment stationné à quelques dizaines de kilomètres à peine de l’armée principale de Laurence, ne tardant pas à attirer son attention. Dans la même nuit, l’Empereur reçoit une lettre d’Oberon Aptenos.

« Je vous remercie de votre patience, et elle vous honore, Empereur.
Et je prends toute la responsabilité quant aux évènements qui vont suivre.
Bientôt, vous aurez ce que vous voulez, et Nurenuil ne sera plus qu’une contrée soumise à votre glorieux Empire. Quant à moi, je ne suis pas belliqueux. Je ne suis pas un général. Et encore moins un guerrier... Mais je reste un Nurenuilien, et nous ne pouvons nous résoudre à laisser notre nation tomber sans un combat, aussi déloyal soit-il.
Nous nous rendrons, soyez rassuré.
Mais avant, nous nous battrons. Pour les royaumes nordans. »

Les personnes présentent aux côtés de l’Empereur à la lecture de cette lettre disent qu’il n’a eu aucune réaction. Ni colère, ni tristesse. Simplement une résignation déterminée. A peine eut-il reçu la nouvelle  de l’attaque du régiment voisin par les forces de l’Onyx, il ordonna que la moitié de son armée se lance à sa poursuite, ce qui représentait déjà une force numériquement bien supérieure à la troupe de l’Onyx. Lui même marcherait vers la capitale avec le reste de ses troupes.

28 Aout 1871 :
Les troupes de Laurence avancent vers Olyan sans rencontrer de résistance. Les villes croisées se rendent immédiatement à l’arrivée de l’armée, ce qui laisse penser qu’Oberon veut que l’affrontement se déroule directement à la capitale fortifiée d’Olyan.
Le général Marcus, à l’est, fait lui aussi avancer ses troupes vers le centre de la région. Cependant, il est amené à traverser la forêt de Carnuites, ce qui ralentit fortement son avancée. C’est dans cette forêt que ses troupes sont attaquées par une armée nurenuilienne, composée en grande partie de civils mal entraînés, en plus des soldats réguliers d’Olyan et d’une poignée de druides. Cependant, ce qui posa le plus gros problème fut la présence des guerriers du clan des Berserkers. Dans cet environnement forestier qui était plus familier aux nurenuiliens qu’aux troupes impériales, les berserkers excellaient. Ces combattants firent des ravages dans le camp haynailien, qui ne parvenait que difficilement à s’organiser et à riposter. Cependant, le cours de la bataille finit par tourner, et l’empire reprit l’avantage en se réorganisant grâce aux ordres du général, parvenant à prendre une position plus défensive dans ce territoire qui n’était pas le leur. Alors, la tendance s’inversa, et lorsque le camp nurenuilien commença à subir l’affrontement, ils prirent la fuite, laissant l’armée du général Marcus fortement affaiblie.
Des messagers furent envoyés immédiatement pour contacter Laurence.

A l’ouest, la moitié de l’armée de l’Empereur qui avait été envoyée à la poursuite des membres de l’Onyx a des difficultés à prendre l’avantage, confrontée à une stratégie de fuite perpétuelle, d’escarmouches, et à des combattants rodés et exceptionnellement entraînés. Les pertes chez l’Onyx sont faibles. Cependant, les haynailiens espèrent rabattre leurs ennemis vers les garnisons qu’ils pensent postées plus au Nord, ignorant qu’elles ont déjà été neutralisées et que les communications avaient été interceptées.
Lorsque les troupes se rapprochèrent du littoral, c’est à l’Est de Kath que l’affrontement pris une plus grande envergure. Les troupes eleurins et olyannes qui avaient neutralisé les autres régiments et étaient restées reposées rejoignirent les mercenaires de l’Onyx pour charger à leur tour vers l’armée haynailienne, déjà épuisée. De la même manière que les affrontements ayant eu lieu à l’Est avec le général Marcus, les nurenuiliens font d’importants dégats mais ne parviennent pas à s’assurer une victoire définitive et à éliminer l’ensemble des troupes impériales. Finissant par être repoussés, les survivants se replient sur le littoral, où les attendent des navires déjà affrétés, qui leur permettent de prendre la fuite rapidement vers la capitale, laissant les troupes haynailiennes à pied forcées de faire un détour d’un bon nombre de jours.

5 Septembre 1871 :
L’Empereur, apprenant la bataille qui a eu lieu dans la forêt de Carnuites, et Olyan étant la place forte à prendre et qui déterminerait l’issue de cette guerre, décide de changer sa trajectoire vers l’Est. Il espère ainsi couper la retraite de l’armée des Berserkers et les empêcher de rejoindre la capitale. Les troupes de Marcus les suivant logiquement, cette manœuvre lui permettrait d’éliminer la menace majeure que représentent les berserkers, particulièrement dans des lieux renfermés comme la cité d’Olyan. Priver Oberon de cette force était un pas de géant pour la prise de la capitale.
Pendant ce temps, les troupes menées par l’Onyx et Aendel Trancheciel en personne accostent près de la cité de Sphenisgard, où ils se ravitaillent pour rejoindre au plus vite la capitale depuis l’Ouest.

16 Septembre 1871 :

Comme prévu par Laurence, son armée parvient à repérer et intercepter les troupes qui avaient assailli Marcus. Cependant, alors que l’affrontement s’engage, il constate que seule une partie de l’armée est présente : Les civils mal entraînés, qui se font rapidement massacrer. Les berserkers, druides et une partie des soldats olyans semblent s’être volatilisés, s’étant probablement séparés du reste du groupe et faufilés entre les armées haynailiennes.
L’armée de Laurence, à moitié intacte, et celle de Marcus, bien entamée, se rejoignent donc à l’Est d’Olyan.
A l’Ouest, les troupes eleurins et de l’Onyx rejoignent sans accroc la capitale, où elle se renforcent d’un bon nombre de soldats olyans gardés au frais et en réserve. Les berserkers et la troupe de druides parviennent eux aussi à rejoindre la capitale.
Pendant ce temps, l’autre moitié de l’armée de Laurence continue sa course lente pour rejoindre le gros des troupes depuis l’ouest.

22 Septembre 1871 :

Les armées réunies de Marcus et de Laurence, privées d’un quart de leurs troupes, s’approchent de la cité d’Olyan. Les impériaux s’attendent à ce qu’elle soit sévèrement défendue et à mener un siège qui laisserait le temps à leurs renforts de les rejoindre. Cependant, alors qu’il se trouvent encore à une vingtaine de kilomètres d’Olyan, ils sont assaillis par l’entièreté de l’armée d’Oberon. Onyx, druides, eleurins et berserkers inclus, les prenant sur les côtés et de face. Les haynailiens restent plus nombreux, mais une fois de plus, la ruse nurenuilienne leur permet de prendre un avantage d’initiative qui perturbe l’organisation de fer impériale. Le lieu de la bataille n’a pas été choisi au hasard, puisque les druides de guerre peuvent aisément y exercer leurs pouvoirs pour rompre les formations ennemies.
La bataille s’engage au matin et dure tout le long de la journée. Les troupes nurenuiliennes ayant eu le temps de profiter de plusieurs jours de repos sont plus remontées que leurs adversaires, cependant, la présence de l’Empereur sur le champ de bataille revigore le moral des impériaux. Les formations parviennent à être reprises dans l’arrière garde, et lorsque les troupes extérieurs furent éliminées, c’est face à un véritable mur que les nurenuiliens se trouvèrent. S’y cognant durant plusieurs heures, les guerriers berserks finissent par parvenir à créer une brèche dans laquelle tous les traditionalistes nordans s’empressent de s’engouffrer, ouvrant en deux la formation haynailienne. Laurence en personne s’engage dans les affrontements, au cœur du maelstrom. Le haut général Marcus finit par être atteint et tué par des combattants Nurens, mais Laurence reste totalement intouché, clairement meilleur combattant que les autres, ce qui permet aux haynailiens de tenir le coup malgré la perte de l’un de leurs commandants. Ses pouvoirs divins font des ravages, et l’Empereur ne finit par être blessé que lorsqu’Aendel Trancheciel se rue sur lui. C’est avec une épée plantée dans le ventre que l’Empereur ôte la vie du légendaire mercenaire de l’Onyx, avant de repartir de plus belle dans la bataille, soutenu par sa garde, sa blessure se refermant d’elle même à vue d’oeil. Avec le déclin du soleil, les nurenuiliens commencent à sérieusement décliner en nombre tandis que les impériaux se battent toujours avec ferveur. Lorsque finalement, l’issue de l’affrontement ne fait plus aucun doute, le reste des troupes nuren se rue vers Olyan, parvenant à s’engouffrer entre les grandes portes de la cités avant qu’elles ne se referment devant les ennemis.

23 Septembre 1871 :
Les troupes haynailiennes restantes s’amassent autour d’Olyan, attendant l’arrivée des renforts pour mener l’assaut sur la cité. Cependant, au milieu de la journée, alors que le soleil était au zénith, les portes s’ouvrirent d’elles mêmes.
Alors, parut Oberon Aptenos, seul. Derrière lui, les portes restèrent grandes ouvertes. Il marcha vers les soldats haynailiens, annonçant sa rédition finale, et fut ainsi amené devant l’Empereur tandis que les troupes impériales investissaient la capitale, sans y trouver la moindre résistance.
Des troupes impériales qui ceinturaient originellement la région d'Olyan, ne restent que le tiers. Les forces nurenuiliennes, elles, ont été quasiment annihilées.


5 Octobre 1871 :
Suite au dernier conseil des chefs de clans, aux avertissements de Shamiso, et face aux nouvelles de la situation au nord, une légère vague d’inquiétude recouvre le pays. Certains s’apprêtent à entrer en guerre de nouveau dans les années qui suivent. Et ce même si Li-An Long se veut rassurante et assure que la probabilité d’un conflit avec l’Empire est extrêmement faible et pourra être évitée. Lame Véloce Futsei, à l’inverse, entame dores et déjà une préparation militaire importante et de grande envergure dans sa région. Plusieurs des clans bériliens lancent une campagne de formation de bushis, leurs troupes d’élites respectives, et entraînent des guerriers volontaires et déjà bons à devenir excellents. Après la fin de la guerre berilio-nurenuilienne, ces mêmes bushis étaient devenus une force militaire conséquente et inemployée qui pesait sur l’économie du pays et qu’il était compliqué de réorienter. Ces rumeurs de guerre à venir permettent de redynamiser certaines régions, et les bushis deviennent des formateurs pour l’entraînement de nouvelles troupes.
A Sankuten la Haute-Moine, Lune, tient elle aussi des propos pacifistes. Pour elle, Bérilion n’est pas menacée, que ce soit son peuple ou sa culture. Elle craint cependant qu’une militarisation accrue du pays, sans menace extérieure directe, ne puisse mener à un retour d’affrontements fratricides, et garde particulièrement un œil sur la région de Futsei. Les quelques moines de Sankuten cependant se passent des propos que Lune aurait tenu en privé : Une période de chaos approche manifestement, et de nouvelles étoiles rejoindront le ciel nocturne.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
Lord Penguin
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 988
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par DALOKA le Lun 26 Nov - 9:57

1er novembre 1871


Plusieurs réunions eurent lieu à Beremor, ceci pendant trois semaines, au palais de la cité de Beremor au sujet de l’avenir de Nurenuil.
A la table se sont assis Enlur Firz, le régent de Vamor, Mjollnir de Crawn, Orien Koth de Beremor, les 3 dirigeants nurenuiliens n’étant pas encore tombés, ainsi que Hast Vantusius, à présent Theldr de Zu Feorn. Aedan de Theorn représente également la communauté druidique.
Du côté de l’Empire se trouve Laurence d’Haynailia, mais également le Cardinal Auguste Sidon qui représente l’Église impériale, ainsi que Francisque Vantusius, représentant l’aristocratie de l’Empire.
Dans cette réunion à 5 contre 3, Nurenuil n’est cependant nullement à son avantage dans cette réunion. Enlur Firz soutient maintenant ouvertement l’empire, et même si Orien Koth glisse étrangement vers une sorte de neutralité, et que Mjollnir est mécontent du refus de l’Empereur d’admettre être dans le tort quant à la mort de Jorn Matheld, Hast Vantusius est tout naturellement favorable à l’empire, et le seul adversaire virulent contre l’empire siégeant encore est Aedan, qui espère préserver un maximum les traditions locales intactes.


Après ces longs jours de débats, un accord fut finalement conclu, et fut nommé le traité du Sang de Briev. En référence au dieu de l’honneur commun aux deux cultures, chaque dirigeant jura par un pacte de sang de le respecter.

- Toutes les provinces Nurenuiliennes feront désormais partie de l’Empire d’Haynailia, ce qui signifie l’abolition des anciennes frontière et l’allégeance des dirigeants de Nurenuil à l’Empereur au pouvoir.
- Le titre de Sa’Theldr fait maintenant partie des titres associés à la couronne impériale. Chaque Empereur, à sa nomination, devra apparaître à la cité de Fendhr lors d'une cérémonie pour légitimer sa propriété de ce titre.
- Les Theldrs Nurenuiliens seront égaux en pouvoirs et droits aux comtes occidentaux. Cela signifie qu’ils sont en droit de siéger à la chambre des comtes, de participer à l’élection du conseil administratif de l’Empire, et d’avoir une milice régionale pour gérer leur comté. Cela signifie également qu’ils sont en droit de diriger leur comté personnel comme bon leur semble tant que toutes les lois fondamentales de l’Empire et du traité sont respectées.
- Au même titre que les comtes, les Theldrs sont suspects d’être inspectés par les Agents inquisitoriaux afin de s’assurer de leur respect des codes moraux en vigueur dans l’empire.
- L’Armée impériale est libre de circuler dans Nurenuil comme dans toute province de l’Empire.
- Des conflits de nature armée entre différentes milices régionales ne seront tolérés et demanderont intervention de l’armée impériale.
- Un acte de révolte envers l’Empereur sera traité comme un acte de haute trahison, et sera également jugé comme tel.
- L’Empire n’imposera pas le culte de l’Empereur Dieu. En revanche, il ne sera pas permis de s’opposer à la fondation d’infrastructures liées à son culte sur le territoire Nurenuilien.
- L’Empire reconnaît les dieux du panthéon traditionnel Nurenuilien comme légitime. Seules ses variantes barbares et isolées seront proscrites.
- L’Empire ne fondera aucune infrastructure sur les tertres et autres zones de nature similaires, qui seront considérées comme zones protégées.
- Les druides pourront, si le seigneur local le désire, continuer à être exempts de taxes. Néanmoins, le statut de druide seul ne permettra pas de garantir une place politique à la cour ou à un tribunal de justice.
- L’interdiction de l’imprimerie autrefois imposée par certains druides pour des raisons culturelles sera levée dans chacune des régions de Nurenuil.
- L’Empire n’offrira aucun financement à la formation des druides.
- Les leaders de l’ancienne opposition à l’empire, Aaron Nuren, Bjorn Rethor, Oberon Aptenos, ainsi que d’autres individus notables, seront exilés du territoire. Un navire de l’empire les escortera à Quintes. Toute présence signalée sur une province de l’Empire sera sanctionnée d’une peine de mort.
- Aedan est nominé nouveau Theldr de Theorn. Vorsëd Aptenos nouveau theldr d’Olyan, Skaravir Farhas nouveau theldr de Beandr. La région de Nuren est elle maintenant déclarée comme l’héritage légitime de Dénia Koth, et sera administrée par son père en attendant qu’elle soit apte à diriger.

Ceci est la version abrégée du traité, qui sera diffusée dans tout le pays. Malgré une conclusion à l’allure positive, rien ne semble faire illusion à la défaite totale de Nurenuil. Finalement, les régions nurenuiliennes deviennent des comtés comme les autres, avec les même droits et restrictions. Peu de choses concernant l’honneur nurenuilien restent intactes. Cependant certains comme Enlur Firz voient cela comme une opportunité de progrès pour un pays qui est longtemps resté en stase, mais les régions de l’ouest de Nurenuil ont appartenu plusieurs siècles à l’empire et ne seront donc pas les plus affectées par le changement à venir.

Le pacte signé, l’Empereur retourna à Haynailia après une longue absence. Néanmoins, il laissa de nombreux soldats, dont cinq milliers d’hommes à Zu Feorn, chargés de surveiller la frontière bérilienne et de sécuriser les locaux contre les vampires récemment recensés.
DALOKA
DALOKA
Grand Cracheur d'encre

Messages : 2233
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 22
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par Lord Penguin le Sam 22 Déc - 21:27

Fin d'année 1871 :
Sur Aurore, l'Os de l'Hydre ne cesse de gagner en renommée. Les effectifs du groupe mercenaire ne cessent d'augmenter, de même que les requêtes qui leur sont adressées, et on ne compte plus le nombre d'expéditions et d'installations qui ne furent permises que par leur aide et leur savoir faire vis à vis des monstres. Notamment, ils sont ceux qui ont étudié les comportements des différents apocryphes connus et permis aux colons de s'adapter à ces derniers selon les régions et de survivre au mieux.
En cet an 1871, après des siècles d'errance, et après des mois de débats et délibérations internes, l'Os a déclaré le début de la construction d'une colonie/comptoir propre, qui leur servirait de base d'opération. Indépendante de tout état et dirigée par Gryffin Leornhardt, leader de l'Os, lLe nom de cette nouvelle ville en construction est Squame.
L'immense procession de colons qui suivent l'Hydre et qu'elle attire ne manque pas de dynamiser rapidement cet oeuf de cité, qui prend rapidement de l'ampleur.

De plus, des rumeurs circules sur des préparations pour la chasse et l'abattage d'un nouvel apocryphe.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
Lord Penguin
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 988
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par DALOKA le Mar 5 Mar - 23:42

Mai 1871

Le 14 Mai, eut lien un événement bien singulier: pendant quelques minutes, toutes les personnes dans un rayon de deux à trois centaines de kilomètre de la montagne Hiranyakashipu furent endormies. Ceci incluait la population d'Aldor, Musmar, et Ra’alssehd Alik, qui furent victimes de très étranges rêve qui les projetèrent par groupe dans des lieux inconnus ou ésotériques... Si cela ne dura qu'un instant, on compte un bon nombre de blessés par accidents ainsi que quelques morts. D'autres semblent ne se remettre qu'avec difficulté de leurs visions. Les gardiens de fer affirment avoir réglé le problème qui aurait été causé par un sort extrêmement dangereux, mais les populations locales ne sont guère rassurées... Certains affirment avoir vu une déesse au cheveux rouges, et parmi eux nombreux sont ceux qui en sont venus à la conclusion qu'approcher la montagne attirait sa colère puisque les soucis commencèrent quand des voyageurs s'en approchèrent il y a quelques années. De plus, l'empire ne voit pas d'un bon oeil la présence des gardiens de fer sur ce lieu occulte, quand bien même ces derniers ont le soutient complet de l'Iris. Les superstition vont bon train et on risque de se souvenir un instant de ce délire de masse qui n'aura pourtant duré que quelques minutes...
DALOKA
DALOKA
Grand Cracheur d'encre

Messages : 2233
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 22
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par DALOKA le Ven 26 Juil - 18:38

(Gros post histoire de rattraper certains events passés et conclure les plus importants. C’est probablement le plus gros post d’event avant l’ellipse.)


Hiver 1871: Problèmes vampiriques dans l'Empire et Waien


La famille Friedsang, qui a reçu de sérieux dommages au début de l’année 1870, se plus secrète quand à la nature de ses activités, alors même que les rumeurs disent qu’il y a eu des attaques de vampires dans leur région même. Le peuple du comté Friedsang, région austère au temps capricieux, fait preuve d’une grande inquiétude et ne fait plus réellement confiance à la famille pour protéger le domaine. La comtesse Kartsa se voit attribuer la très lourde responsabilité de gérer l’état catastrophique du comté alors qu’elle vient tout juste de succéder à Oswald, et le reste de la famille fait pression sur elle afin qu’elle trouve au plus vite un mari, mais la mauvaise réputation actuelle de la famille n’arrange rien à l’affaire. On dit par ailleurs que deux entâchées Friedsang ont reçu, de la part des missionnaires d’Haguère, la nationalité impériale malgré leur statut de lycanthrope, sujet qui fait polémique.

Au même moment à Waien, l’on parle d’un groupe de vampire appelé Personnajes, qui se serait infiltré dans les villes près de Bloodgorn ainsi que les bas quartiers de Fanglen, chose qui ne manque pas d’inquiéter la population. Chaque semaine, des gens disparaissent, toujours sans citoyenneté waienne officielle ce qui fait que l’administration bien occupée avec la situation actuelle ne prend pas la peine de faire des comptes. Les principales victimes seraient des criminels, des prostituées, ou des étrangers, et la classe bourgeoise ne semble pas trop se préoccuper de ces disparitions. Les chasseurs de vampires du pays, déjà rares, se font progressivement décimer, assassinés ou bien brutalement massacrés, leurs ennemis venant directement à eux : certains pensent à quitter définitivement le métier dans une situation qui semble insoluble. D’autres font d’intensives recherches, et estiment qu’il y aurait dans la région autour de Fanglen vingt à cinquante vampires. Si toutes les attaques furent exécutées par un vampire masqué, ce qui les poussa d’abord à attribuer ces actes à un seul vampire très puissant, ils estiment à présent, mais bien trop tard, qu’il s’agit de plusieurs vampires affublés d’un même costume, les rendant difficile à identifier. Hélas pour eux, la crise ne touche pas des personnes assez importantes pour que la classe politique voit cette présence vampirique rarement vue à waienne comme une menace plus importante que la guerre imminente.


Automne 1871: Guerre de la fin de l'an 71 à Waien


Alors que la guerre s’achève à Nurenuil, elle débute à Waien. Sous les ordres de l’impératrice Sernelle, le Haut Général Tebarn a l’intention de frapper le pays affaibli avec pour casus belli un non respect du précédent traité de guerre quand aux frontières commerciales. Une armée légèrement moins conséquente que celle partie pour la campagne Nurenuilienne, arrive aux frontières sud de l’empire.  Waien, dont le gouvernement est désuni par les événements politiques récents, a une administration en miette et une économie en décroissance, mais combat malgré tout. Le combat inégal se prolonge plusieurs mois, et l’armée waienne se fait aisément vaincre. L’empire est au mieux de sa forme, et si les soldats fédéraux sont braves et compétents, ils n’ont nullement l’organisation nécessaire pour tenir face à cette armée plus nombreuse, dirigée par un général maintenant qualifié de génie. Certains, voyant la défaite inévitable, estiment alors que le pays est voué à la ruine si les combats continuent, et décident de ne plus s’impliquer dans l’effort de guerre. À la capitale, les débats violents ont lieu pour connaître l’avenir du pays, alors que le leader du gouvernement Sente Al’zar se déplace vers le front pour gonfler le moral des troupes. Sur la route, il est embusqué par l’empire qui n’était pas supposé connaître le déplacement de ses unités, et capturé : certains soupçonnent fortement qu’il y a eu trahison au sein même du gouvernement, mais ils sont tous rapidement réduits au silence d’une manière ou d’une autre. Sans Al’zar, le débat vire en faveur de la capitulation, et au bout de cinq mois de conflit, la fédération décide d’engager les négociations avec l’empire.

Hiver 1872: Défaite totale de Waien face à l'Empire


De retour de sa campagne à Nurenuil, Laurence d’Haynailia se déplace à Waien après un séjour à Gahartelle, et est accueilli à Childil par le Haut Général Tebarn afin d’entamer les négociations à la Première Potence. En représentante de la noblesse impériale l’accompagne la comtesse Félicia Dyra qui a récemment accouché de son enfant, en raison notamment du rôle qu’a joué Téko Dyra, son père, dans la politique Waienne. Siègent pour défendre les intérêts de waien Jonathan Acertio, représentant le nouveau comité, Benedicto Ramios représentant les tuniques bleues, Jose Andromes qui est de facto représentant de la Nouvelle Aube en l’absence de Sente Al’zar, ainsi que quelques représentants de partis moins signifiants et des membres de l’ancien gouvernement. Mais majoritairement, l’image est peinte d’un Empereur jeune et d’une comtesse également assez jeune siégeant accompagnés de militaires face à des politiciens âgés et acculés. Alors que la négociation avec Nurenuil s’est faite avec un grande cordialité apparente, des soldats impériaux inondent les alentours de la Première Potence, et Laurence se montre prêt à peu de concessions.  

Le bilan est fort peu reluisant pour waien, qui perd tout droit sur les terres acquises lors de la campagne des sables rouges, qui seront réorganisées selon le choix de l’empereur. Pour le reste du pays, il fut entendu que des gouverneurs seraient placés à chaque cité importante. Ils ne seraient pas choisis par les citoyens communs, mais par des parlementaires qui répondraient à l’empereur et dont les critères de sélections n’ont pas été encore discutés. Plusieurs parlementaires seront élus pour représenter les intérêts de ces régions à la capitale de l’Empire. En somme, Laurence ne met pas réellement des aristocrates tels qu’au siècle dernier à Waien, mais dans les faits le système politique de la fédération est bel et bien brisé, et nul ne fut dupe. Beaucoup sont inquiets du manque de clarté quand au nouveau gouvernement qui sera instauré.
Cependant certains l’acceptèrent, frappés par ces temps troublés et désirant plus la paix que la liberté. Une minorité de familles et d’individus qui était restée partisane de l’empire depuis la précédente révolution se manifeste soudainement et dresse près de sa maison les couleurs impériales.
D’autres, notamment dans les jeunes hommes ou les anciens militaires, estiment que leur pays a renoncé trop vite et que le combat n’est pas terminé. On trouve parmi eux également des anciens membres des services secrets, la Veille patriotique (qui a été dissoute), dont un bon nombre d’entre eux est recherché par le gouvernement impérial. Lupe Andromes, un membre important de l’organisation, a disparu peu avant la fin de la guerre. On dit l’avoir vu à Fanglen, où les rumeurs de vampires vont bon train et où la criminalité augmente. Dans ce trou à rat, les autorités impériales semblent incapable de mettre la mains sur les quelques agents restants. De nombreux résistants se sont retirés dans les campagne, et chaque semaine des quantités de nouveaux prisonniers rejoignent les prisons qui habitaient autrefois les criminels. Consciencieux de ne pas répéter la même erreur qu’à la dernière guerre en causant un massacre, Laurence évite de multiplier les exécutions publique, se présentant comme un leader capable d’améliorer la vie des populations. Les opinions sont très divisées, mais les fervents partisans de la fédération ont du mal à trouver un leader capable de les représenter, surtout depuis la mort ou la mise à l’écart de la plupart des têtes connues.

Il a été décidé, des mois après cette réunion, que El Haloph Nord serait remise au Haut Général Oscar Tebarn pour ses exploits de guerre et sa loyauté. Si la décision de mettre un simple chevalier au statut de comte dérange certains, elle n’est pas inédite, et nul noble ne semble avoir des droits de revendication sur cette terre. El Haloph sud quant à elle, est destinée à être remise aux mains  du gouvernement de l’Iris.

Quand à la colonie Waienne, Septrios, elle était supposée être remise sous autorité impériale elle aussi, cependant les colons à Septrios semblent enclins à couper les ponts avec leur ancien gouvernement pour le bien de leur indépendance, chose folle étant donné que l’état actuel de Septrios ne semble pas permettre l’installation d’un gouvernement indépendant. Malgré tout, quelques waiens décidèrent de voyager jusqu’à l’île Auroréenne afin de rester en accord avec leur idéal de liberté. Onsait également qu’avant la défaite de Waien, des politiciens et militaires proches de Téko Dyra se sont déplacés à Septrios lors du projet de la Table du Nouveau Soleil, mais les archives attestant de ce déplacement ont été majoritairement détruites. L’Empire ne peut savoir avec exactitude qui constituait l’équipage du Gargantua, la wyverne géante qui a été envoyée à Aurore.

Pour ce qui est par ailleurs des wyvernes, l’Empire, qui a tenté de répliquer avec des succès mitigés le travail waien, a l’intention de payer les ingénieurs du pays afin qu’ils construisent une série de wyvernes pour le gouvernement impérial. L’ambition est d’en répandre dans l’Empire, puis le reste du continent.

Eté 1872: Scarrath intégrée à l'Empire


Au début de l’été, l’Empereur se déplaça cette fois en Rochesainte pour établir une réunion qui déciderait de l’avenir de l’Iris. Laurence a l’intention claire de compléter son projet d’unification continent, et la théocratie de Mésomée est depuis son instauration en proie à de grandes difficultés, que ce soit au niveau social ou financier. Tôt ou tard, l’Empereur voudra intégrer Scarrath à l’empire, et l’Iris n’est pas en position de refuser, n’ayant aucun moyen de défense militaire, et l’empereur offrant déjà son soutient pour rétablir l’ordre dans le pays. Scarrath souffre toujours d’une haute criminalité, d’anciens mercenaires sans travail devenus belliqueux, de manque de fonds, sans compter les catastrophes que furent les événements d’Hiranyakashipu et d’Al Hamriyah. L’Empereur a également l’intention de donner El Haloph Sud à Mésomée, mais malgré tout, de nombreux points de l’éventuel traité sont discutés pendant un long mois à Rochesainte. L’Iris n’est pas exactement prête à renoncer à ses droits durement obtenus, même si Laurence est vu sous une lueur très favorable dans le pays depuis qu’il a détruit le Croc Noir. Vers le début d’Aout finalement, des décisions ont été prises :

Tout comme Waien l’Iris ne se verra pas imposer de seigneur haynailien sur ses terres dites légitimes. Peu de changements seront faits à la façon dont l’Iris gère ses terres : le conseils des prêtres est conservé, néanmoins les maires élus perdent une partie de leur pouvoirs, certaines choses tombant maintenant sous l’autorité de l’armée et de l’administration de l’Empire.
Il a été entendu que Mésomée reconnaîtrait l’autorité de Laurence, L’Empereur d’Haynailia, sur Scarrath. En échange, Laurence attribuerait de manière exceptionnelle, par l’autorité qu’il a sur l’Église, Mésomée comme une déesse légitime, faisant que sa prétention à la divinité ne peut-être considérée comme hérétique par aucune autorité religieuse de l’Empire, et cette décision est irrévocable. Mésomée pourra également siéger à la chambre des comtes, comme un seigneur normal, mais en raison de son statut et de la quantité de terres sous son autorité, disposera de plusieurs représentants, typiquement des archontes, chacun apte à voter lors des décisions gouvernementales.
Une cérémonie est prévue pour célébrer l’unification, que Mésomée semble accepter avec humilité, ayant visiblement pu faire entendre certaines de ses demandes. Elle clame publiquement que la paix reste sa principale priorité, et tend en faveur d’un continent uni. Certains serviteurs de la déesse se sentent néanmoins humiliés par cela, et s’éloignent du culte, cependant ils sont minoritaires : beaucoup acceptent la décision du gouvernement de l’Iris comme une nécessité ou bien quelque chose de positif.
Les commerçants en revanche sont moins satisfaits, car l’Empire apporte avec lui ses lois commerciales, et un bon nombre de produits comme des drogues dont le commerce est habituel à Scarrath depuis des lustres est du jour au lendemain illégal. De plus les contrôles divers et variés se font de plus en plus fréquents, et si un marchand a le malheur de tomber sur des soldats impériaux, ils se montrent très méfiants, faisant souvent perdre beaucoup de temps au commerçant avant qu’il ne puisse continuer ses activités, même si ses produits sont en règle. C’est pour certains la fin du libre échange scarrath, une chose qui pourrait contrebalancer les opportunités commerciales offertes par l’unification.
Il en est de même pour les mages, qui voient leurs activités soumises à un tout autre règlement : ceux qui pratiquaient des activités comme la nécromancie ou certaines magies liées à l’âme ne voient plus d’endroit où pratiquer leur activité à présent. L’Ismagonion avait déjà payé récemment de l’influence impériale, et cela se répète à nouveau : des mages se font arrêter par les nouvelles autorités ou mettent la clef sous la porte, ce qui est pour certains une catastrophe inadmissible. Il y a quelques autres alternatives : se déplacer à Naosia qui a démontré son intérêt envers les mages humains, ce qui n’enchante pas tout le monde, ou bien aller auprès des Gardiens de fer, ce qui a aussi ses inconvénients. Aller à Aurore est une possibilité mais seuls quelques braves acceptent de faire un tel voyage parmi les chercheurs en magie.


L’Empire couvre à présent Nurenuil, Waien, et Scarrath, du moins officiellement, et les populations ont encore du mal à se faire à ce changement ou même à le réaliser. Haynailia est plus gigantesque que jamais, et l’élite de l’Empire a ces dernières années porté plusieurs fois à l’unisson des toasts en l’honneur de son dirigeant, quitte à ignorer tout les petits problèmes encore présents et les meurtres ayant eu lieu récemment au coeur même de l’Empire. Lorsqu’il sera de retour à Gahartelle, Laurence lancera la phase finale de son projet : la conquête de Bérilion. Ce conflit marquera un point final à la grande quête qu’a initié Haynailia Ier, et l’élite militaire se prépare déjà à cette opération qui est le projet le plus ambitieux jamais fait par Laurence d’Haynailia. La face du monde en sera défigurée à jamais.
DALOKA
DALOKA
Grand Cracheur d'encre

Messages : 2233
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 22
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Revenir en haut Aller en bas

Evènements récents - Page 7 Empty Re: Evènements récents

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum