Long Road.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Long Road.

Message par Tatiana Barrymore le Jeu 9 Jan - 14:52

Coucou tout le monde, j'ouvre ce nouveau sujet qui aura pour principe de raconter l'évolution de mes personnages au fil du temps sur le monde d'Eclipse. Il y aura plusieurs partis pour certaines histoires, d'autres unes. Et je commence avec Syriel & Tatiana :) Bonne lecture !


Reverse, Résumé :

Syriel Wayard au sein des Chevaliers de l'Eclipse depuis deux mois, trouve un jour sur le tableau une mission, une tête mise à prix pour une personne nommée l'Eclair Noir, intrigué au plus haut point, elle décide de se lancer à sa recherche malgré l'avertissement de certains de ses camarades. Mais ce qu'elle ne sait pas... C'est que son passé la poursuit comme une ombre menaçante.


Reverse, Partie 1.




Cela faisait deux mois qu'elle était dans ce Château regroupant des mercenaires. Maintenant, elle faisait partie d'eux. Elle n'était plus une vagabonde, ancienne esclave. Mais pourtant... Elle pouvait encore entendre ses cris horrifiés lorsque les guerriers barbares l'avait marqué. Tout en regardant son reflet dans la glace, elle se mit à toucher doucement son épaule gauche sur laquelle se tenait sa marque. Cette marque qui la hantait tant, une brûlure en forme de V. Ses longs cheveux d'un blanc comme la neige retomber sur ses frêles épaules, et ses grands yeux étaient bleus comme un océan limpide. Sa peau laiteuse lui donnait l'apparence d'une petite femme fragile, mais avec un tel passé, elle ne pouvait plus être innocente.

Elle avait peut-être l'apparence d'une jeune femme de vingt ans, mais mentalement, elle avait l'impression d'avoir une centaine d'années. Le corps reste, mais l'esprit s'épuise.

Sa mère avait tué sous ses yeux, offerte en offrande à un Dieu dont le nom lui glaçait le sang. Suite à cela, elle avait du survivre par ses propres moyens, en charmant le bourreau qui avait fait d'elle son esclave et qui lui avait retirer la seule chose à laquelle elle tenait. Mais maintenant, elle n'était plus obligé de faire de tel sacrifice pour survivre, c'était une guerrière, une Kimeroï, une fidèle servante du Dieu Havir. Qui recherchait par tout les moyens d'enlever son amant des griffes de la mort.

Akimitsu Seishuro avait était son maître, son fidèle compagnon, son frère d'arme, son confident, son amour.

Elle savait aussi, que quelque part en ce monde, se trouvait une île regroupant des fleurs capables de redonner la vie. Elle l'avait recherché à travers tout le royaume d'Eclipse, mais en vain. Ses questions étaient toujours sans réponses.

Où pouvait donc se trouvait cette île mystérieuse ? Est-ce qu'il restait encore des Kimeroï en vie ? Faisaient-t-ils vraiment partie de la garde personnel du Dieu Havir ?

Il y avait tellement de chose dont elle n'avait aucune idée, mais pourtant, elle en savait déjà assez bien sur la vie pour pouvoir apprendre à survivre.

Tout en se regardant dans le miroir face à elle, elle avait l'impression d'y voir quelqu'un d'autre. Une jeune femme innocente des aléas de la vie, naïf et enfantine, alors que la réalité était beaucoup plus sombre. Elle avait utilisé des gens pour parvenir à ses fins, pour pouvoir survivre et derrière elle maintenant, elle ne traînait plus que des morts. Des cadavres sans vie.

Soudainement, dans le miroir face à elle, une fissure apparus.

Le regard horrifié, elle se dirigea dans la salle d'eau et y trempa son corps dans l'eau chaude. Ses membres endolories par les dernières missions se relaxèrent, mais son esprit était toujours aussi hanter. Elle se souvenait de sa vie au côté d'Akimitsu. Sa grande carrure de guerrier, ses cheveux noir de jais, ses yeux dorées, son teint hâlé... Ces mains rugueuses qui avait parcourus son corps, ses lèvres désireuses qui avait rencontrer les siennes. Jamais elle ne pourrait enlever ces souvenirs là, ils étaient beaucoup trop important.

Tandis qu'elle sortait de la salle d'eau, elle sécha son corps dans une serviette se dirigea vers ses affaires pliés sur son lit. Contenant une robe blanche à capuche s'arrêtant au niveau de ses genoux, avec de longues manches, une paire de bas blancs et des cuissardes argentés avec des talons aiguilles. Et pour finir, ses deux lames... Akimitsu les lui avaient donnés, tandis qu'elle toucher l'étui où elles se trouvaient, elle pouvait encore se souvenir de sa façon de les maniés. Le sourire aux lèvres, elle repensait aux jours de son apprentissage, l'air renfrogné, il lui criait :
" Il n'y a que de très rares guerriers capables d'apprendre les techniques Bérilliennes, alors honore ton don, honore ton Dieu ! ".

- Honore ton don... Honore ton Dieu, susurra-t-elle en accrochant ses lames grâce à une ceinture grosse ceinture blanche, cintrant sa taille, avec des motifs de cerisiers fleuries.

Elle s'élança alors dans les couloirs vides du Château d'Eclipse, quand elle vit soudainement un homme de grande taille, les cheveux noir de jais et des yeux verts comme l'émeraude. Celui-ci lui jeta un regard noir en la croisant, qu'elle pris la peine de ne pas faire attention et continua sa route. Dreke Vendeir, d'après les rumeurs, c'était un être implacable, avec un mental d'acier, mais aussi complètement vicieux et fou de surplus.

Elle ne lui avait jamais adresser la parole, car avoir une discussion normal avec Dreke, relevait du divin. Hormis s'il utilisait ses poings.

Tout en continuant son chemin, elle arriva enfin dans le grand hall des chevaliers, certains riaient, chantaient, d'autres se disputaient, où encore d'autres, étaient dans l'ombre, leurs visages cachés, avec des pensées dont seul eux avait le secret.

Elle n'avait que très peu d'amis ici, étant nouvelle, elle ne pouvait pas connaître tout le monde aussi rapidement.

Mais elle reconnut Mangetsu devant le tableau d'affichage des quêtes, celui-ci avait l'air pensif, ses sourcils froncés dangereusement en V. Il était l'une de ses rares personnes avec qui elle avait parler dans le château. Malgré son air mystérieux et agressif, il avait tout de même gardait une notion de lui capable d'être censé.

- Qu'est-ce que tu regarde ?, lui demanda-t-elle en s'approchant de lui, pour y voir la raison de son intérêt.

C'était une tête mise à prix.

L'Eclair Noir, recherché par les Autorités Haynailiennes. Mort où vif.
Quiconque retrouvera le fugitif sera payé en conséquences.
Dernières apparitions : Désert de Tarod.


Syriel eut quelques frissons en lisant le lieu de sa dernière apparition. Le désert de Tarod... L'un des rares endroits où elle n'avait pas était. D'après les rumeurs, c'était un désert regroupant des créatures aussi hostiles que la mort elle même en personne. Capable de vous dévorer en un seul coup de crocs. Si un fugitif devait se trouver la bas, il serait sûrement mort à l'heure qu'il est.

Tout de même, cela avait éveiller sa curiosité. Pourquoi cette personne était-t-elle recherché par les autorités Haynailiennes ? Finalement, ce fut la voix de Mangetsu qui la sortis de ses pensées.

- Rien d'important, maugréa-t-il avant de tourner son visage vers elle. Syriel, si j'étais toi, je n'irais pas là bas. Je vois tes yeux, ils brillent de curiosité, fit-t-il, avant de reprendre sa route.

Elle n'en était que plus intrigué. Il fallait qu'elle sache qu'elle personne se tenait derrière cette capuche noir, sur l'affiche de recherche. Et puis... Pourquoi Mangetsu avait-t-il cet air si renfrogné ? D'habitude il était froid, cachant ses émotions.

- Pourquoi ?, parvint-t-elle à demander, ce qui le stoppa immédiatement dans sa marche.

Il tourna alors son regard améthyste vers elle, elle pouvait y apercevoir une lueur menaçante.

- Parce qu'il y a certaines choses qui ferait mieux de n'être jamais découverte, déclara-t-il, avant de reprendre sa marche.

Plus mystérieux que ça... C'était impossible.

Les yeux brillant de Syriel se firent encore plus éclatant et sans demander son reste, elle arracha l'affiche du tableau et se rua dehors en courant, vers les écuries.

Il fallait à tout prix qu'elle rencontre ce fameux Eclair Noir, il le fallait, sa curiosité était sans limite désormais.

Une fois aux écuries, elle y trouva un magnifique étalon à la robe blanche et le fit sortir de son box, avant de monter sur lui à cru. Elle frappa ses deux flancs et la bête se mit à galoper comme si la mort était à ses trousses. Au loin, derrière Syriel, le Château d'Eclipse rapetisser à vue d'oeil. Elle se souvenait encore des paroles de Mangetsu dans sa tête, maintenant qu'elle était partie, elle ne pouvait plus faire demi-tour.

Elle allait trouvé l'Eclair Noir.


Désert de Tarod, quelque part dans un temple en ruine...


Le soleil brillait, haut dans le ciel, brûlant et lumineux. A l'ombre du temple, Tatiana Barrymore, vêtue d'un bandeau noir recouvrant sa poitrine, ainsi qu'une jupe noir assez courte, avec des bas remontant jusqu'à ses cuisses, ainsi qu'une paire de cuissardes noirs à talon compensé. Ses épaulettes argentés était accroché à sa longue cape noir à moitié déchirer retombant sur son dos. Ses longs cheveux noir de jais descendait en cascade le long de ses épaules et ses yeux bleus océans brillaient d'amusement.

Une longue épée noir était accroché à sa taille. Celle-ci s'amusait à graver son nom dans la pierre grâce à ses griffes aiguisés.

- Ta vu ça Kaosu ? J'serais célèbre maintenant !, déclara-t-elle avec un sourire mesquin.

- Tu l'est déjà Tatiana..., fit une petite voix cristalline dans les pensées de celle-ci.

- Ouais mais... J'resterais graver dans cette pierre. C'pas pareil que d'se faire courser par les autorités Haynailiennes, qui plus est, par ta faute !, s'exclama-t-elle.

- C'est toi qui est venue me chercher... Combien de fois devrais-je te le rappeler ?!, rétorqua la voix féminine.

- A la base, j'étais juste venus pour pouvoir te détruire. Mais c'est toi qui est venue squatter mon subconscient, alors ferme là, ou j'te balance à la lumière !, s'égosilla Tatiana, ses yeux bleus passant au rouge en à peine quelques secondes, avant de reprendre leurs couleurs normales.

- Si je t'ennuie tellement, tu n'as qu'à te débarrasser de moi en lâchant le sceau qui me retient !, déclara Kaosu.

Une idée tentante, beaucoup trop tentatrice même. Ce qui était prévisible de la part d'un être tel que Kaosu. Cela faisait maintenant plusieurs années que Tatiana était obligé de se terrer ici, au risque de se faire attraper par les autorités Haynailiennes qui devait déjà avoir passé le mot aux autres nations. Tout cela par la faute de cet être éthérée vivant en elle. Kaosu était un être démoniaque venant d'un autre monde, dont la puissance avait était scellé par le forgeron céleste dans un katana noir. Quiconque la trouverait, serait lié à elle et c'était malheureusement tombé sur Tatiana, dont l'essence de Kaosu l'avait influencer au point d'en faire un être sans pitié à son tour.

Et maintenant, elle n'était plus que la dernière compagnie qu'elle avait. Et pas des moins reposantes. C'était un combat de volonté, à chaque souffle, chaque geste, Tatiana était obligé de lutter contre ses instinct primitifs qui l'habitée.

- Dit pas de connerie... FOUTUE PÉTASSE EN CHALEUR !, hurla-t-elle, avant de balancer son épée au soleil.

- Tatiana... TATIANA ! VIENS ME CHERCHER DE SUITE !, s'égosilla Kaosu à son tour, intérieurement.

- Allez, allez, fait tranquillement bronzette, tes un peu pâle ces derniers temps, un peu d'soleil te ferais le plus grand bien !, ricana Tatiana, le sourire aux lèvres.

Miraculeusement, elle n'entendit plus aucune remarque de la part de Kaosu. Celle-ci devait sûrement avoir compris la leçon, mais soudainement, sa voix s'éleva dans sa tête, une voix quelque peu déformée qu'elle connaissait très bien.

- Il y a quelqu'un, Tatiana, reprend moi !

- Va crever, tu dit que des conneries..., soupira Tatiana, assise contre le mur, profitant de la petite brise fraîche.

Mais soudainement, elle vit un petit poignard voler en sa direction. Les yeux agrandis de stupeur, la grande brune l'évita et se mit à courir comme si le diable était à ses trousses vers Kaosu.

- C'était quoi ça ?!, hurla Tatiana, en reprenant son épée en main.

Des bruits de pas se firent entendre. Et quelques secondes plus tard, se tenait face à elle, une jeune femme vêtue de blanc. Son visage était caché par une capuche qu'elle enleva aussitôt, dévoilant un visage aux traits fins, de longs cheveux blancs, une peau laiteuse et de grand yeux bleus semblables à ceux de Tatiana.

- C'était moi, déclara la jeune femme, en faisant glisser ses deux katanas blancs hors de leurs fourreaux. Syriel Wayard, mercenaire des Chevaliers de L'Eclipse, je suis ici pour te ramener là d'où tu viens.


A SUIVRE...


Voilà, voilà, laissez vos impressions =) La Partie 2 arrivera sûrement ce soir ou demain :)

avatar
Tatiana Barrymore

Messages : 78
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20
Localisation : En Enfer.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Tatiana Barrymore, Kaosu.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long Road.

Message par Tatiana Barrymore le Ven 10 Jan - 14:14

Et voilà la partie deux, comme prévus ! :) Au programme de la bonne baston Clipsienne !


Reverse, Partie 2.




La tension était pratiquement palpable. L'ange blanc et la démone noir se faisait face, dans un silence mortel. Tatiana était prête à bondir sur sa proie à n'importe quel moment, son épée Kaosu en main, le regard aussi tranchant que sa lame. Syriel quand à elle, ne pouvait plus qu'écouter les battements de son coeur, elle pouvait le sentir à travers sa poitrine qui faisait des bonds. Jamais auparavant elle n'avait ressentis une tel tension. Le chemin avait était rude et long, elle avait du y laisser son cheval pour le prix de quelques informations sur l'Eclair Noir, qui se tenait face à elle. Jamais elle n'aurait pensé que c'était une femme doté d'une aussi grande beauté. Ses traits étaient fins, ses deux orbes bleus éclatantes comme des lagons limpides, ses lèvres charnues, carmin et son teint aussi pâle que le sien.

Lentement, elle fit coulisser ses lames hors de leurs fourreaux, avant que la lumière du soleil ne se reflète sur elles. Elle salua Tatiana dans un salut typiquement Bérillien en faisait bouger ses lames dans l'air, puis elle se mit en position de combat, prête à faire face.

- Tu vois j'te l'avais dit..., murmura Tatiana, ses sourcils noir froncés.

Syriel haussa les sourcils, a qui s'adresser-t-elle au juste ? Elle avait la nette impression qu'il y avait une personne en plus, elle pouvait ressentir une troisième énergie, aussi forte que la sienne et celle de l'Eclair Noir. C'était inexplicable, mais elle le ressentais, par tout les pores de sa peau. Cette énergie destructrice, aussi noir que les ténèbres eux même en personne. Elle avait déjà croisé la mort une fois et elle savait que cette énergie la était bien plus pire, beaucoup plus terrifiante. Et cela lui donna des frissons, mais quand bien même, elle resta face à Tatiana, ses deux lames en mains.

Bleu dans bleu, leurs lames en mains, elles s'élancèrent comme deux furies. Le premier coup d'épée portait par Tatiana fut puissant, Syriel faillis trébucher au sol, mais elle y mit toute sa volonté et encaissa les rapides coups d'épées de Tatiana. Elle avait beaucoup plus de force qu'elle, il fallait donc qu'elle mise sur la vitesse.

Tandis que leurs lames se touchaient, des étincelles en jaillissait. Tatiana était effrayante, à la fois tellement puissante et rapide. Elle savait manier sa lame comme un démon assoiffé de sang. Ses coups étaient puissant, ne laissant aucun répit à Syriel. La jeune femme aux longs cheveux blancs joua donc sur son agilité et sa vitesse en esquivant la lame de Tatiana à plusieurs reprises qui faillit bien la toucher. Leurs lames se croisèrent une énième fois et Syriel y mit toute sa force, les yeux de celle-ci se mirent soudainement à briller d'un éclat inhabituel.

Les deux jeunes femmes reculèrent à cause du choc des épées, le sable du Désert se mit à bouger sur leurs passages. Syriel avait bel et bien une idée en tête, elle n'avait jamais utiliser ça en dehors de ses combats contre Akimitsu, mais il fallait qu'elle essaye.

Son corps se recouvra d'une fine aura lumineuse, sous le regard ahuris de Tatiana, elle planta ses deux lames dans la terre, à ses côtés.

- Havir, Watashi O Kiku, prononça-t-elle.

Son poing se dirigea soudainement vers le sol et sous l'impact de sa puissance, il se fissura.

- Bordel de merde... C'est quoi cette nana..., souffla Tatiana, en voyant le sol sous ses pieds se dérober.

La brune s'écarta de la fissure qui menait droit directement à un gouffre noir et reporta son attention sur Syriel, ces cheveux blancs semblait flotter dans l'air de leurs propres volontés, son regard bleu océan n'avait pratiquement plus aucunes pupilles. Celle-ci ramassa les deux armes à ses côtés et s'élança avec une vitesse hors du commun vers Tatiana, l'impact fut tellement puissant, que Tatiana tituba et tomba dans le gouffre.

Elle réussit à se rattraper de justesse en utilisant les parois du gouffre, grâce à Kaosu, elle vit alors Syriel s'élançait à son tour sur les parois, courant comme un féroce félin.

- Koï !, hurla-t-elle, avant que leurs lames ne se croisent une énième fois.
- Ah les Bérilliennes j'te jure..., soupira Tatiana, les sourcils froncés.


Tandis qu'elle descendait tout droit en direction du gouffre sombre, leurs épées s'entrechoquèrent avec vitesse et rapidité. Rien n'y personne ne semblait pouvoir se dresser contres leurs volontés, leurs regards étaient encrés l'un dans l'autre et leurs lames semblait être attirer par une attractivité impressionnante. Comme si elles avaient était faite inconsciemment pour pouvoir se combattre.

Leurs lames continuèrent à se toucher en faisant jaillir des étincelles. Tatiana planta ses griffes dans la terre et fit appel à la puissance de Kaosu pour pouvoir y soulever un énorme rocher fonçant droit sur Syriel. Celle-ci se mit à sauter dessus et Tatiana la rejoignit à son tour, essayant de tenir en équilibre sur la roche, tandis qu'elle faisait des tours sur elle même dans les airs, obligeant les combattantes à user de leurs agilités.

Les yeux de Tatiana se mirent à virer aux rouges, dès qu'elle toucha l'épaule de Syriel et déchira sa robe, dévoilant une petite brûlure en forme de V. Tatiana n'eut pas le temps de l'observer plus que Syriel l'attrapa par la gorge et la fit valser dans les airs, droit vers le gouffre, d'où une lumière bleu apparus soudainement. Quelques secondes plus tard, Tatiana tomba dans une eau turquoise lumineuse. Lorsqu'elle mit la tête hors de l'eau pour pouvoir reprendre son souffle, Syriel arriva sur la terre ferme, se rattrapant sur ses pieds tel un félin.

Tatiana la contempla un long moment, elle l'avait l'impression d'avoir son double face à elle. Elle se ressemblait en tout point, hormis leurs couleurs de cheveux et leurs habits, ainsi que leurs façon de pensée. Et cela ne fit qu'agrandir le sourire de celle-ci, elle allait la combattre, comme une bête, comme un animal. Elle avait déjà un rival, mais personne comme cette fille ne l'avait pousser dans ses derniers retranchements.

Son corps étaient remplis de frisson, car jamais auparavant elle n'avait ressentis une tel chose. Son instinct lui disait d'y aller, de croiser le fer avec cette jeune femme et c'est ce qu'elle fit. Tout en sortant de l'eau, sur le rivage, elle se releva, ses yeux rouges éclairant pratiquement la grotte où elles se trouvaient désormais.

- Syriel Wayard, hein... ? Moi c'est Tatiana Barrymore, aussi surnommé l'Eclair Noir comme t'a pu l'remarquer. J'vais t'faire ta fête, blanchette, ricana Tatiana, avant de pointer droit son épée vers Syriel.
- Viens, Tatiana Barrymore !, hurla-t-elle.


Animé par ses instincts les plus sombres, elle se dirigea vers Syriel, faisant claquer sa lame contre les siennes, celle-ci tourbillonnait dans les airs avec ses techniques Bérilliennes efficaces qui ne cessèrent de la surprendre. Ses deux lames étaient rapides, son regard fou... Et ce sourire... Elle même ne semblait même plus se reconnaître, comment en était-t-elle arrivé à un tel point ? Elle n'était pas elle même, mais elle n'avait plus aucun contrôle sur son corps, comme si elle n'était qu'une marionnette entre les mains d'un très bon joueur.

Mais soudainement, des cris se firent entendre dans la caverne. Elles n'en firent même pas attention et continuèrent leurs combats toujours aussi féroce. Quand tout à coup, les lames de Syriel tombèrent au sol et dans ses deux orbes bleus, ses pupilles refirent apparitions. Le regard emplis de stupeur, elle regarda Tatiana en enlevant une fléchette qui s'était loger dans sa nuque et elle tomba au sol, inconsciente.

Tatiana, sur ses gardes, se retourna en sentant une présence derrière elle, mais elle n'eut même pas le temps de dire un mot, qu'elle s'effondra au sol, sombrant dans l'inconscience.


------------------------------------------------


Elle sentais plusieurs odeurs fétides faire irruption jusqu'à elle, des cadavres et une odeur répugnante de sexe et de sang. Ses yeux bleus s'ouvrirent lentement, sa vue flou se stabilisa et au bout de quelques minutes, elle constata qu'elle était enchaîné pieds et mains, dans une petite cellule.

Elle regarda à sa taille, cherchant Kaosu, mais il n'y avait aucune trace d'elle.

- Putain..., souffla Tatiana d'une voix fatigué en posant sa tête sur le mur derrière elle.

Elle chercha Syriel du regard dans la cellule, mais elle était seule, aucune trace d'elle.

Alors tout lui vint rapidement en mémoire, la fléchette... Et la présence derrière elle. Elles s'étaient faite enlevés, Syriel devait sûrement se trouvait dans une autre cellule. Mais bon sang, qui était assez fou pour pouvoir les enlevés ?!!

Quand tout à coup, elle entendit des cris, des cris féminins. C'était une femme qui hurlait. Le regard vif, elle essaya de bouger les chaînes pour pouvoir aller face aux barreaux, mais elles étaient résistantes. Est-ce que c'était Syriel ? Et puis pourquoi elle se sentais aussi responsable envers cette guerrière Bérillienne ?! Bon sang, elle n'était pas sa mère !

A travers le couloir, elle put entendre des bruits de pas, les cris féminins s'étaient complètement tus. Elle vit alors avec horreur deux hommes, deux grands blonds à la carrure développer, soulevant une jeune femme inconsciente qui traverser le couloir. Ce n'était pas Syriel, constata-t-elle avec soulagement.

Pourquoi était-t-elle aussi soulagée ?!

Elle ne s'attarda pas plus sur la question que les deux hommes s'arrêtèrent face à sa cellule, ils se mirent à parler dans une langue qui lui était inconnue mais elle repéra bien assez vite leurs accents. Des Nureluiliens, compris alors Tatiana. Ils étaient vêtus de peaux de bête, des peintures longés leurs corps de guerriers, ils tenaient des lances en mains.

L'homme tenant la femme en main maugréa quelque chose et s'en alla avec elle, le sourire aux lèvres, fière comme un lion. Le deuxième sortis une clef de sa peau de bête et ouvrit la cellule où se trouvait Tatiana. Il referma la porte derrière lui, avec un sourire aux lèvres et se dirigea vers la brune dont les pieds et mains étaient menottés.

- Tu tes débattu comme un diable, Skeriéia. On a du s'y mettre à plusieurs pour pouvoir t'enchaîner... J'dois avouer que ça vaut la peine, souffla le grand blond, en prenant l'une des mèches de Tatiana en main, tout en humant son odeur.

Elle s'était débattus comme un diable ? Elle n'en avait pas le souvenir. Elle avait un énorme gros trou de mémoire. Skériéia, elle ne savait pas ce que voulait dire ce mot, mais elle avait bel et bien l'impression que cela la concernait. Le plus important pour elle, pour le moment était de sortir de ce foutu trou à rat. Elle eut une pensée pour Syriel et sa peau se couvrit de frissons lorsqu'elle repensa au combat qu'elles avaient toutes deux menés. Elle voulait encore ressentir ça...

Tatiana eut finalement pour réponse un cracha dans le visage de l'homme, elle se mit ensuite à ricaner sous son nez. Celui-ci enleva le cracha de son visage et lui donna une immense gifle qui lui fit l'effet de recevoir une montagne en pleine tête.

- Ici tu n'est qu'une esclave, ton épée ta était retiré, le Val'Harg viendra bientôt pour la prendre, il prendra aussi la fille. Et toi, tu servira de distraction aux soldats, expliqua-t-il avec un regard dément.

Le Val'Harg ? C'était quoi ces absurdités ?! Quand à Kaosu... Elle était sans défense sans elle, elle ne l'entendait même plus lui faire des reproches. Et Syriel... Elle allait être servis sur un plateau d'or à ses barbares... Elle n'avait qu'à pas venir la cherché en plein désert, si elle ne serait pas venue, jamais Tatiana ne serait atterris ici ! Tout cela, c'était entièrement de sa faute, elle mériter ce sort là !

- Allez vous faire foutre, j'ai rien à voir avec cette nana, grogna Tatiana.
- Tu était entrain de te battre contre elle, nous l'avons vus, vous étiez comme deux démons, nous savons qui vous êtes toi et la fille, Eclair Noir, siffla-t-il entre ses dents.


Il se releva face à elle, le sourire aux lèvres.

- Les autorités Haynailiennes compte nous donner une rançon équitable en échange de toi. Maintenant que tu n'as plus ton épée, tu est vulnérable et tu va venir avec moi, servir les hommes ce soir, repris-t-il en délibérant les chaînes accrochés au mur.

Une fois qu'elle fut relâché, Tatiana opta pour une attaque défensive et se rua sur l'homme en s'accrochant à lui comme un petit chimpanzé, griffant, mordant. Celui-ci lui la frappa à la tête, ce qui la fit tituber au sol. Il la pris alors sur ses épaules, comme un vulgaire sac à patate et la conduisit hors de la cellule. A travers le couloir, Tatiana pu observer tous les autres esclaves, dans leurs petites cellules. Certains priant leurs Dieux, d'autre devenus fou, hurlant tel des loups à la pleine lune.

Bon sang... Où est-ce qu'elle était tombé encore ? Qui était ces gens ?! Elle n'allait quand même pas servir de catin à ses hommes ! Il fallait qu'elle trouve une échappatoire. Une arme. Une épée. Il lui en fallait une.

Sa vue était flou par le coup que lui avait donner l'homme, mais elle entendit tout à coups des rires et des chants provenant des voix d'hommes. Elle sentis une forte odeur d'alcool et la présence de plusieurs lumières, une myriade de voix s'élevèrent jusqu'à dans son crâne, lorsque l'homme qui la portait entra dans une salle remplis de guerriers. Il la déposa alors au sol, déclarant haut et fort qu'elle était son trophée. Et les hommes se remirent à rire. Quand elle sentis l'une de ses grandes mains se faufiler en dessous de sa robe ressemblant plus à un chiffon qu'autre chose, elle vit rouge et leva la jambe pour lui donner un coup de pied en pleine tête.

Elle se releva avec agilité, lui montrant ses crocs, tandis qu'il se relevait.

- Haldor !, cria l'un des hommes, une pinte de bière en main.

Les autres le suivirent et les voix montèrent en crescendo. Tatiana compris alors que c'était le nom de l'homme face à elle. Quand il haussa le ton, les voix des autres guerriers habillé de peaux de bêtes se turent immédiatement.

- Guerrière... Voyons si tu est aussi forte que les rumeurs le disent, si tu l'est... Tu n'aura pas à partager la couche de mes hommes, quand à moi je ne te promet rien, fit-t-il en allant chercher deux lances, avant d'en balancer une à Tatiana.

Celle-ci la rattrapa agilement et la fit tournoyer dans sa main. Maintenant elle n'avait plus qu'à le battre, elle aurait alors une chance de sortir de cet endroit qui puait les emmerdes à plein nez. Et par la même occasion, retrouver Syriel et la libérer. Pour qu'elle puisse enfin terminer leur combat.

Haldor, tenait sa lance entre ses mains, du haut de ses un mètre quatre vingt-dix, Tatiana avait l'air d'un moucheron à côté de lui. Ses longs cheveux blonds descendait sur son torse nue et ses deux orbes émeraudes fixait la jeune femme avec appétit, se délectant du repas à venir. Ce fut lui qui donna le premier coup de lance que Tatiana para en bougeant à peine sous les yeux ahuris de tout les soldats.

Haldor était un amas de force à l'état pur, mais Tatiana était bien plus que ça. C'était un amas de chaos.

Le grand guerrier blond continua ses coups de lance destructeur que Tatiana esquiva avec agilité sur le côté, elle grimpa alors au milieu d'une table de bois où les soldats se reculèrent immédiatement quand Haldor fendit la table en deux. La brune esquiva en faisant une roulade sur le côté et avec vitesse, elle plongea dans l'ouverture que lui avait laisser Haldor, faisant pénétrer la lance dans ses côtes.

Celui-ci hurla de douleur et Tatiana se mit à sourire, en retournant la lance encore et encore. Tous les soldats s'étaient tus, observant la scène avec ahurissement.

- Meurt... Meurt... MEURT !, hurla-t-elle en retirant la lance d'un coup sec.

Le sang d'Haldor se mit à jaillir sur ses vêtements ainsi que sur son visage et ses yeux virèrent aux rouges. Haldor tituba au sol, hurlant comme un damné en voyant tout le sang s'écouler de son corps. Tatiana grimpa sur lui, écrasant son visage à l'aide d'un de ses pieds et positionna la lance au dessus de l'un de ses oeils. Elle avait comme une féroce envie de vengeance qui montait en elle, il fallait qu'elle retrouve Kaosu, à tout prix.

- Où est mon épée ?, demanda-t-elle.
- Je... Je ne sais pas, répondit-t-il, avant de se mettre à tousser du sang.
- Hmm... Je crois que j'ai mal posé ma question, il va falloir que je la reformule autrement... Hein ?, dit-elle avec un sourire mesquin.


Sans la moindre once de pitié, elle lui planta la lame dans l'oeil et se mit à la retourner, tout en faisant attention à ne pas aller trop loin. Au risque d'abîmer complètement sa mémoire. Elle avait besoin de réponses et savait les obtenir quand il le fallait.

- OU EST MA PUTAIN D'ÉPÉE ?!!, s'égosilla-t-elle. TU VA ME LE DIRE HEIN ?! ALLEZ DIT LE MOI !

Mais il ne répondait plus, elle avait fait traverser la lame à travers tout son crâne. Une immense flaque de sang se tenait maintenant sous ses pieds. Elle se retourna alors vers les hommes, enlevant d'un coup agile la lance du crâne d'Haldor.

- A votre tour maintenant..., fit-t-elle, avec un immense sourire.

Quelques secondes plus tard, d'immense cris de terreur s'élevait dans le château. Syriel était agenouillé dans l'une des nombreuses cellules du château et les cris horrifiés qu'elle entendit lui donna des frissons. Tout ici... Lui donnait un étrange sentiment de déjà vu. Elle toucha pensivement à sa marque sur son épaule et huma l'air nauséabond qui lui donna tout un tas d'image horrible en tête. Elle se revoyait, ancienne esclave, aux mains du Val'Harg qui avait commis un nombres d'atrocités horribles sur elle.

Et soudainement, le visage d'une petite fille aux cheveux noir de jais lui apparut, ses deux orbes bleus rayonnant de mille feux et son visage... Souriant, emplit de bonheur. Tatiana, songea-t-elle. Où était-t-elle en ce moment ? Était-t-elle prisonnière elle aussi ? Où est-ce qu'elle avait réussit à s'échapper d'ici ? Il fallait qu'elle la retrouve... Elle avait le sentiment que cette femme n'était pas aussi démoniaque qu'elle en avait l'air.

Mais elle fut soudainement coupé de ses pensées par une voix féminine, au coin de la pièce, dans l'ombre, se tenait une paire d'oeil rouges sang qui lui donna des frissons de peur. Elle vit ensuite une longue rangée de crocs blancs aiguisés.

- Tu veut sortir d'ici ?, demanda la voix féminine.
- Qui... Qui êtes-vous ?, bégaya Syriel.
- La troisième personne..., ricana la petite voix cristalline.


Alors elle n'avait pas rêvé... Elle avait bel et bien sentis une troisième puissance lors de son combat contre Tatiana... Elle revit alors, la lame noir de la brune, zigzaguant dans les airs avec férocité et agilité.

L'épée, compris alors Syriel en se ruant dans l'ombre pour y découvrir une épée noir au sol. Les oeils rouges ainsi que les crocs s'étaient dissipés comme par enchantement.

- C'est toi..., murmura Syriel en prenant l'épée en main.
- Amène moi à Tatiana, elle me cherche, repris la petite voix.


Alors Tatiana était bel et bien ici aussi...

- Comment sortir ?, demanda Syriel en fixant les barreaux de métal.
- Tranche les, lui répondit l'épée.


Syriel haussa les sourcils et recula de quelques pas. C'était sa seule issue de secours. Il fallait qu'elle le fasse, même s'il échoué... Au moins, elle aurait essayer. Tout en prenant une grande inspiration et son courage à deux mains, elle hurla, brandissant la lame noir en l'air et se rua sur les barreaux, sous son regard ahuris, la porte de la cellule s'effondra.

- Maintenant, COURS !, hurla l'épée.

Syriel reporta son attention derrière elle, deux hommes armés de lances s'élançaient vers elle. Ces hommes... Grands, blonds. Elle les avait déjà vu quelque part... Mais elle ne s'y attarda pas plus et pris ses jambes à son cou, tout en courant comme une dératée, devant les cellules remplis de prisonnier qui s'était penché aux barreaux pour observer la course poursuite entre la jeune femme et les deux hommes.

- Prend les escaliers !, lui ordonna Kaosu.

Syriel suivit ses conseils et continua à courir dans les escaliers descendant jusqu'à un autre couloir remplis de cellule, toujours derrière elle, les deux hommes couraient. Mais elle avait l'avantage, elle était beaucoup plus petite et plus rapide. L'épée lui ordonna de toujours continuer à courir tout droit en direction de la porte, débouchant sur une salle remplis de cadavre, Tatiana était là, au milieu de la salle. Elle avait revêtue son armure de combat, la même que lorsqu'elle avait battus Syriel. La jeune femme aux longs cheveux blancs du se retenir pour ne pas vomir le peu de nourriture qu'elle avait ingurgitée au cours des dernières heures.

Mais elles n'eurent pas le temps de s'expliquer, que les deux guerriers arrivèrent en trombe, fonçant droit sur Syriel, prêts à la tuée.

Soudainement, un léger coup de vent frôla l'échine de Syriel, elle regarda sa main, l'épée noir n'était plus là.

Derrière elle, Tatiana avait son épée en main, d'où s'écouler de petites gouttes de sang. Et les deux hommes tombèrent à terre. Comment... ? Elle ne l'avait même pas vu bouger !

- J'ai récupérer tes affaires, ils vont maintenant se lancer à notre poursuite, on ferais mieux de dégager, lui expliqua Tatiana.
- Pourquoi... Pourquoi est-ce que... Tu m'aide ?, parvint à demander Syriel.
- Parce que j'ai quelque chose à terminé avec toi, une fois que tout sera terminé, déclara Tatiana avec un sourire victorieux.


A SUIVRE...



Voilà, j'espère que ça vous a plu =) On se revoit pour la troisième partie.



avatar
Tatiana Barrymore

Messages : 78
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20
Localisation : En Enfer.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Tatiana Barrymore, Kaosu.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum