[Légende]Les différentes mythologies.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Légende]Les différentes mythologies.

Message par DALOKA le Lun 23 Juin - 1:10

Il y a plusieurs religions à Eclipse, toutes narrant l'histoire du monde mais d'une manière différente (comprenant tout de même des points communs).

Tous content ceci : http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/t488-mythologie-et-antiquite (A l'exception des peuples non humain).
Ici, nous pouvons discuter de ces religions, de leur différence et points communs. 

-La mythologie Alefrido-Haynailienne est faite et juste en dessous. 
-Mythologie Bérilienne.
-Waien a une religion quasi identique à Haynailia
-Scarrath n'a pas une seule religion, mais se divise en plusieurs religions encore, étrangères OU primitives. Beaucoup d'habitants y sont athées.


Dernière édition par DALOKA le Mer 19 Juil - 13:53, édité 8 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1904
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Haynailia

Message par DALOKA le Lun 23 Juin - 1:11

Mythologie Alefrido-Haynailienne.


Ceci est la mythologie de l'Empire d'Haynailia (anciennement royaume d'Alefridia). En conséquence, absolument rien ne prouve qu'elle est vraie ou fausse. Vous devez savoir que c'est ce que les gens croient en ces terres, et si vos personnages peuvent prendre cette mythologie pour vérité, gardez en tête que c'est une mythologie et pas de l'histoire. 
Tout ce qui est cité peut-être vrai, faux, proche ou loin de la réalité. Le premier qui me dit "olol c'est pas ça en vrai", eh bien tant pis pour lui les impériaux pensent comme ça point barre. La mythologie utilisée dans la section "Panthéon" est seuleument la religion de base des hommes, AKA celle d'Aldor(du moins on fait comme ça pour l'instant). Toutes les autres sont similaires mais différentes.
Personnages majeurs de la mythologie Alefridienne


Dieux Premiers:


Xus: Dieu du Temps, passé, présent, et futur. (Equivalent de Fercenas ET Chimiasai).
Auriis: Déesse mère créatrice de la terre et de toute matière (Equivalent de Kantoris)
Halvar: Ancien Dieu du combat et de la chasse. (AKA Briev et Hyunkel)
Anihsi: Déesse de la vie et des plantes.
Marvolaeth: Souverain du royaume des morts.
Protifiota: Père des dragons, dieu du feu.

Dieux: 


Briev: Dieu guerrier.
Hyunkel: Roi démon, deuxième dieu de la guerre et moitié déchue de Briev.
Ellelum: Déesse de la Justice.
Hellaimne: Déesse du crime.
Haynailia: Empereur Dieu des Hommes.
Arkas: Dieu du savoir et de l'écriture.
Tawki: Dieu de l'eau et de la pluie.


Dieux mineurs:


Tout les autres dieux, dragons et démons majeurs. 




0: Origine du monde.


Pendant longtemps, il n'y avait rien. Puis le rien fut doté d'une conscience. Seul, il décida de créer.
Du ventre de Zéro sortirent Xus et sa soeur Auriis, les premiers êtres du monde, enveloppés par l'infinité de leur créateur. Trouvant ce monde vide de sens, Xus et Auriis procréèrent et donnèrent naissance à trois enfants: Halvar, Marvolaeth et Anihsi. Auriis créa pour ses enfants une grande sphère pour tromper leur ennui dans le grand vide originel. 

Anihshi, déesse de la vie, décida de peupler cette sphère d'autres êtres afin de les observer, elle tenta donc de planter la première graine du monde. Rien ne poussa, peu importe combien de fois elle retenta l'expérience. De ses larmes de colère et de chagrin naquirent une goutte: Tawki, qui fit pleuvoir la première pluie du monde. Le premier arbre poussa, et bien d'autres encore. Heureuse, Anihsi traitait ces petits êtres inanimés comme ses enfants.

Marvolaeth observait cela et décida d'interrompre le jeu de sa soeur, qui ne laissait aucune place à lui ou Halvar. Il créa la mort et en devint le dieu. Anihsi vit ses enfants décrépir et mourir, et hait son frère pour ça. 

Halvar observait également et trouva ce monde ennuyeux, même avec les précautions de son frère il était imparfait à ses yeux, il décida donc lui aussi de créer un être, mais doué de mouvement: Un superbe cerf doté d'une crinière d'or: Hirsech. Le cerf se nourrissait des plantes pour survivre, et d'autres animaux mangeur d'herbes vinrent ensuite. Sa soeur enrageait pour cette barbarie, Halvar rit des complaintes de sa soeur mais décida de créer un autre animal pour apaiser sa colère: Wolfric, le premier loup. Il se nourrissait de la chair des autres êtres animés, rétablissant l'équilibre et divertissant Halvar qui put observer la chasse des loups et des autres carnivores qu'il créa. Halvar partit sur terre pour chasser les puissantes créatures qu'il avait créé, il inventa la chasse et en devint le dieu, accumulant les trophées.

Le monde fut alors créé. Indépendamment des dieux, du monde émergea un volcan, d'ou sortit un oeuf. Une superbe créature en sortit, couverte d'écailles d'or et dotée de grandes ailes: Protifiota, le premier dragon, qui grandissa jusqu'à devenir plus grand que la sphère monde elle même. Il créa le feu et en fit son arme, c'était une créature invincible égalant les dieux. Voyant le danger qu'il représentait pour le monde avec ses pouvoirs destructeurs, Xus, qui n'était jusqu'à alors observateur donna la sagesse nécéssaire pour manipuler le feu à Protifiota et le nomma gardien de la sphère monde. Il lui créa également un compagnon: Thep le nain, Dieu des montagnes. 
Cela ne plus pas aux trois enfants, et en plus de cela, Halvar ne pouvait résister à l'appel du défi que lui proposait la puissance de Protifiota, créature plus puissante que tout ce qu'il aurait put créer. Il agressa Protifiota , démarrant un duel dantesque qui fissura la terre. Le combat fut si intense qu'aucun autre Dieu ne put intervenir, un combat durant des siècles et des siècles. Halvar perdit la moitié de son corps au crocs du dragon mais transperça son crâne de sa lance, sortant vainqueur du combat. Cependant, plus aucune trace de vie n'était présente sur le monde. 

Xus et Auriis s'impliquèrent et punirent Halvar en lui interdisant de récupérer l'autre moitié de son corps. Halvar devint alors deux êtres à part entière, Briev et Hyunkel, les dieux guerriers, voyant sa puissance divisée. Ils furent jeté dans la fissure géante dans la terre, créée par la bataille.  Briev s'accrocha au ciel mais Hyunkel tomba dans les profondeurs de la terre, perdant sa nature divine. 
Des parties du cadavre du dragon, dont son crane, furent utiliser pour réparer le monde, et le soleil fut créé pour interdir aux Dieux de se combattre sur la terre. Le reste brula et se dispersa dans le ciel, formant les nuages.   

Premiers nés, Premiers mal, Première guerre.

Cependant, du corps de Protifiota sortent d'autres êtres semblables: les dragons qui héritèrent du feu. Ils étaient intelligents, autant que les Dieux, ce qui les choqua tous. D'autres êtres nommés les premiers nés ne tardèrent pas à émerger du crane du dragon... Bien plus faibles, mais tout aussi rusés.
Afin de gérer tout ces êtres, Xus et Auriis créèrent une multitudes de dieux: Hellaimne leur apprit la ruse, Ellelum leur apprit la loi, Arkas leur apprit l'écriture et le langage... Les premières civilisations des premiers nés apparurent, mais les dragons refusèrent d'écouter leur instructeurs et suivirent leurs instincts, estimant pouvoir tout apprendre d'eux même. Incontrôlables car possédant le feu, ils étaient égaux au dieux et ne voyaient pas pourquoi ils plieraient devant eux...
L'argent apparut, et dans la première pièce de monnaie naquit Harricus, le Dieu de la fortune. La déesse hermaphrodite Polfis apparut dans le coeur des hommes et leur offrit le plaisir sexuel. Plusieurs dieux apparurent du cosmos et tentèrent eux aussi de guider les hommes à leur manière. Briev leur apprit l'honneur du combat et des duels, et Marvolaeth, jouissant de la présence des humains à ses cotés, créa un royaume pour tout les humains morts ou les plus dignes vivraient pour l'éternité.
Hyunkel se réveilla des profondeurs et observa le monde tel qu'il était: peuplé de plein d'êtres plus fascinants que les animaux ainsi que des descendants de Protifiota... Le soleil l'interdisait cependant, de s'attarder sur terre même si il avait perdu son titre de Dieu. Mais il pouvait rester quelques instants, instant qu'il passa pour chasser un dragon et emmener sa dépouille dans les profondeurs. Fasciné par la créature, il se para de ses os et écailles pour en faire une superbe armure...
Dès que Hyunkel sortit à nouveau dehors, le soleil ne le brûlait plus... L'armure, couvrant même son visage, le protégeait des rayons qui demandaient son banissement. Le pouvoir des dragons était merveilleux, mais leur corps ne suffisait pas: il lui fallait le pouvoir du feu. 

Foulant le sol terrestre, Hyunkel était l'être le plus puissant. Mais les dragons étaient nombreux: il lui fallait une armée. Il proposa à d'autres dieux de le rejoindre dans les profondeurs de la terre pour pouvoir fouler du pied le sol terrestre, beaucoups le joignirent et les humains les suivant avec. Hyunkel leur offrit son sang et ils devinrent les démons, emplis d'essence divine déchue.
Hyunkel organisa ses armées pour affronter les puissantes créatures qu'étaient les dragons: il créa la guerre. Hyunkel, nommé Roi Démon avec à ses côtés Harricus et Polfis, avait l'intention de voler le corps de Defterifiota, le dragon le plus puissant afin de vivre éternellement sur terre.

S'allièrent au dragons Briev et Ellelum qui déchaînèrent leur enfants demi dieux et anges sur le champ de bataille. Defterifiota prit la tête des dragons et fut forcé d'accepter l'aide des dieux.
La première guerre du monde éclata et dura un Millénaire. Hyunkel tua finalement Defterifiota et s'appropria son corps mais fut tué. Le pouvoir divin fut ôté de la terre et forma la lune, et toutes les âmes des plus valeureux guerriers se hissèrent au ciel pour former les étoiles et éclairer les hommes.
Les dragons furent presque totalement exterminés. Leviathan, Therebor, Basileus et Krone, les derniers dragons, décidèrent de léguer le feu au peuple qu'ils estimaient le plus malin: les humains. Basileus devint le gardiens des hommes de l'Ouest, Krone de l'Est, et Therebor des pôles. Leviathan refusa de donner ses pouvoirs aux hommes et abandonna le feu pour s'enfouir dans la mer à tout jamais.

La paix regagna le monde, et les humains avec le pouvoir du feu devinrent la race la plus évoluée et intelligente. Plus tard, l'Empereur Dieu Haynailia leur apprit la lumière... Mais c'est une autre histoire.

Le reste relève de l'histoire du monde.


Dernière édition par DALOKA le Lun 21 Aoû - 13:30, édité 4 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1904
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nurenuil

Message par Aʀτѕᴇɴοʀ le Mar 24 Juin - 21:27

// Ma première contribution hors d'un RP à l'univers d'Eclipse! Et c'est mon Clipsiversaire, aussi. //

Croyances et Mythologie Nurenuiliennes

Voici la mythologie de Nurenuil. Il est à noter que, dans ce cas particulier, la plupart des théologies peuvent être remises en question lorsque l'on s'attarde sur les conceptions des divinités primordiales Nurenuiliennes. En effet, en Nurenuil, il n'est pas vraisemblable qu'un être façonne le Tout, le Tout est primordial, et il est la première de leurs divinités, quoiqu'ils ne lui rendent pas hommage, dès lors qu'ils ne peuvent entièrement l'appréhender. Mais elle comprend tout de même des divinités représentables. Bref, tout ça est écrit plus bas.


Liste des principales divinités:

Le Tach et les Aspects Primordiaux:
- Le Tach: Le Tout, indéfinissable, et désormais en perpétuel changement. (Équivalent approximatif de Tao)
- Le Fiòr: L'aspect concret, ensemble de tout ce qui est identiquement perceptible par tous.
- Le Farken: L'aspect abstrait, ensemble de tout ce qui ne peut être conçu précisément.
- Le Mòtsig: L'aspect magique, paradoxe ou compromis entre le concret et l'abstrait, aspect perturbateur des autres aspects.
- Le Kantor: L'aspect de la Matière. (Équivalent approximatif de Kantoris et Auriis)
- Le Nihs: L'aspect du Vivant. (Équivalent approximatif d'Anihsi)
- Le Ferk: L'aspect du Temps. (Équivalent approximatif de Fercenas)
- L'Ysior: L'aspect du Rêve et de l'Inconscient.

Les Principaux Jumàls:
- Skapan: Jumàlin de la Création, assimilée au sexe féminin.
- Dinìstr: Jumàl de la Destruction, assimilé au sexe masculin.
- Marvolaeth: Jumàl de la Mort.
- Protifiaeth: Dragon, Jumàl du Feu. (Équivalent de Protifiota)
- Sotha: Jumàlin de l'Air. (Équivalent approximatif de Zotho)
- Tawki: Jumàl de l'Eau.
- Theàrn: Jumàl de la Terre. (Équivalent approximatif de Theb)
- Briev: Jumàl de l'Honneur, maître de la race humaine.
- Hol: Jumàl de l'Équilibre, créateur du Soleil.
Il est à noter que les neuf premiers Jumàls deviendront tous des Damàls.

Quelques Nomàls:
- Alkos: Second de Hol, Nomàl de l'Ordre et de la Discipline.
- Arkas: Nomàl de la Connaissance et de la Sagesse.
- Aldin: Nomàlin du Commerce et de la Richesse. (Équivalent d'Adil Cobaltcolor)
- Ellelum: Nomàlin de la Justice et de la Vérité, Représentante des Idéaux de Skapan.
- Hellaimne: Nomàlin du Mensonge et de la Trahison, Représentante des Actes de Dinìstr.

Les Halbmàls:
- Jòrnmar: Ancêtre légendaire de Fenhrar Ier, maître de l'aspect du Kantor.
- Kohtal: L'Ahnidog, le Prophète, maître de l'aspect du Ferk. (Équivalent très approximatif de Chimiasaï)



Théogonie, Création du Monde dans les croyances Nurenuiliennes:

L'Ère du Chaos (Anher)
La mythologie Nurenuilienne repose sur la notion du Tach. Le Tach, c'est tout ce qui est. C'est le Tout. Initialement, ce Tout est le néant, un équilibre parfait au sein du Tach. Le Tach parfait exista durant une durée naturellement impossible à considérer. Toujours est-il qu'à un moment survint une fracture de cet équilibre. Ce fut la première division du Tout, le premier développement du Tach.
De cette division résultèrent deux entités, dotées de conscience, car tout possède une conscience à l'exception du Tach.
Le Tach se divisa donc en deux aspects : L'aspect concret (Fiòr) et l'aspect abstrait (Farken). Ce sont des ensembles sans organisation, mais dotés d'une conscience, certes machinale, visant toujours à rétablir l'équilibre dans le Monde.
Cependant, outre ces deux aspects se sépara le Mòtsig, l'aspect de la Magie. Le Mòtsig était un aspect beaucoup moins stable, et, si sa conscience le poussait aux mêmes objectifs que tout aspect, son essence ne menait cet aspect qu'à influer sur les autres. Ainsi, peu après la première perturbation du Tach, le Mòtsig déclencha une seconde fracture au sein des deux aspects primordiaux.
L'aspect du Farken donna l'aspect du Temps (Ferk) et celui du Rêve (Ysior). Quant à l'aspect du Fiòr, il sépara l'aspect de la Matière (Kantor) et celui du Vivant (Nihs). Au cœur de ces quatres aspects était toujours le Mòtsig. C'est ainsi que fut composé le Tach « Anhern », le Tach en proie au Chaos.



L'Ère des Màls (Asyntä)
Le Mòtsig intervint à nouveau dans le Kantor, le perturbant afin de le modéliser, de l'équilibrer. Mais, s'il avait le pouvoir d'influencer cet aspect, il n'avait pas celui de le façonner à son gré. C'est là qu'intervinrent  l'Ysior et le Nihs, créant ensemble deux entités, des Jumàls, à partir de la Vie et du Rêve. Dotés d'une conscience totale, ces deux Jùmals devaient aider à recréer un équilibre, à plus faible échelle (Le néant étant trop parfait pour être recréé). Pour maintenir une égalité, ces divinités furent respectivement la Jumàlin de la Création, Skapan, et le Jùmal de la Destruction, Dinìstr.
Tous deux s'associèrent à Kantor et à Mòtsig pour créer trois éléments, tout aussi créateurs que destructeurs : L'air, l'eau, la terre.
La Terre était l'élément primordial. L'eau et l'air étant en mouvement constant, la Terre était le point stable, équilibre entre ces deux éléments. Utilisant le Mòtsig pour façonner le Nihs, Skapan créera l'être féminin comme l'être créateur, Dinìstr créera l'être masculin comme l'être destructeur, dans cette même idée de balance. Skapan et Dinìstr usèrent encore du Mòtsig pour réguler l'Ysior, qui accorda la conscience et la croyance à tout ce qui ne la détenait pas. Enfin, ils s'en servirent pour équilibrer le Ferk à son tour, afin de finir leur création.
Le Tach garda un état stable pendant des millénaires...

Mais les entités croyantes vénéraient Skapan tandis qu'elles blâmaient Dinìstr. Ce dernier se mit à ourdir des menaces contre Skapan, exigeant de l'aider à façonner l'Ysior pour que les êtres vivants le vénèrent tout autant qu'elle. Skapan refusa, sachant que cela aurait mené à une perturbation de l'équilibre qu'ils avaient pour rôle de maintenir. Dinìstr tenta donc d'utiliser le Mòtsig seul, mais ne parvint pas à refaçonner l'Ysior. Il maîtrisa cependant le Ferk et le Nihs, à partir desquels il créa la Mort, et son Jumàl, Marvolaeth. Par ailleurs, à partir du Mòtsig, il conçut un élément purement destructeur, le Feu, et son Jumàl, le premier Dragon : Protifiaeth. À partir de ses deux créations, il renouvela ses menaces. Skapan ne se résigna jamais, toujours fidèle à ses principes, et parvint quant à elle à maîtriser l'Ysior seule. Marvolaeth et Protifiaeth  n'ayant pas été dotés de conscience à leur création, ils suivaient simplement la volonté de Dinìstr. Skapan leur accorda donc cette conscience, afin qu'ils se retournent contre Dinìstr. Cependant, tous deux devinrent alors incontrôlables, et suivirent de nouvelles intentions basées sur leur but de création : Détruire le Monde. D'innombrables Jumàls furent alors créées par Skapan, tâchant d'empêcher le désastre, et par Dinìstr qui ne cherchait alors plus qu'à se venger.  Le Mòtsig était contrôlé par tous, les aspects perdirent tout équilibre... Le tout donna lieu à un immense cataclysme que les Nurenuiliens appellent le Mallistùs.

De ce cataclysme ne réchappèrent que Skapan et Dinìstr, ainsi que sept autres Jùmals, dont Marvolaeth et Protifiaeth. Ces Neuf Jumàls seront les premiers Damàls, divinités de la Seconde Ère.  Au sein de ce nouvel Anher, ils étaient, comme toujours, à la recherche d'un nouvel équilibre. Le Monde fut refaçonné par les quatre éléments et leurs Damàls respectifs : L'air avec Sotha, l'eau avec Tawki, la terre avec Theàrn et le feu avec Protifiaeth. L'utilisation du Mòtsig n'était alors plus nécessaire à la création d'un monde, dès lors que chacun de ces quatre Damàls maîtrisait son élément à la perfection. Un autre Damàl, Briev, se vit attribuer la charge d'une nouvelle entité appelée l'Humain, auquel serait attribué une conscience égale à celle des Màls. Le neuvième Damàl était Hol, gardien de l'équilibre, d'une puissance immense, à tel point qu'il recréa après l'évènement un nouveau Tach parfait, qu'il enferma derrière une barrière intangible, une sphère de fragments concentrés du Mòtsig, que les Humains ont convenu d'appeler le Soleil, avertissement à tous, rappelant que, si une chance fut laissée à ce nouveau monde de s'épanouir, Hol était en mesure de ramener le premier Tach en cas de besoin...


Ère des Hommes (Ahmänster)|
Les Damàls maintinrent le Nouveau Monde qu'ils avaient créé ensemble. Skapan et Dinìstr créèrent des Nomàls, entités au service des autres Damàls, la plupart ayant forme humaine. On y retrouva par exemple Arkas, Nomàl de la connaissance et de la sagesse, et Aldin, Nomàlin de la richesse et de l'argent, aidant Briev en faisant partager leurs domaines aux humains.
Enfin, Ellelum et Hellaimne furent conçues en mémoire de la rivalité entre Skapan et Dinìstr, en tant que Nomàlins respectives de la justice et de la trahison.

Les humains vivaient comme on le leur permettait, dans ce monde. Skapan, dans sa bonté éternelle, leur enseigna l'utilisation du Mòtsig pour contrôler le Kantor et l'Ysior, maîtrise qu'elle avait elle-même acquise. De là naquirent les magies physiques et théurgiques. Dinìstr, quant à lui, refusa son savoir au sujet de la maîtrise du Nihs et du Ferk, ce qui interdit aux hommes de maîtriser la vie et le temps. Marvolaeth, quant à lui, convint de leur offrir le pouvoir qu'il avait développé, relatant de la vie et de la mort. Certains hommes s'y acceptèrent, d'autres les condamnèrent. Une nouvelle guerre éclata alors, cette fois entre hommes utilisant les dons de leurs dieux. Cette guerre opposa principalement Dinìstr à Marvolaeth, ainsi que de nombreux Damàls et Nomàls se rangeant d'un côté ou de l'autre. Les humains étant devenus des serviteurs au potentiel immense, certains reçurent de leurs maîtres d'immenses pouvoirs. Les conséquences furent terribles, une fois de plus...

Cependant, tous les Màls survécurent à ce second conflit, ainsi que deux de leurs champions, répondant alors au titre d'Halbmàls. Alkyos, second de Hol, Nomàl de l'ordre et de la discipline, conjura encore son maître de laisser une chance à ce monde. Aidé de Kohtal, champion humain détenteur de la maîtrise du Ferk, et doté d'un don de clairvoyance et de prophétie, tous deux jurèrent l'existence d'une nouvelle communauté humaine, régie par des lois immuables, et un honneur sans faille, fondée par un lointain descendant du second champion, Jòrnmar, ancêtre légendaire de Fenhrar Ier. De nouveaux humains furent créés pour les entourer, humains auxquels ont restreignit l'utilisation des savoirs divins par une faiblesse naturelle chez eux. Certains sont capables de modeler le Kantor, d'autres, plus rares, de refaçonner l'Ysior, mais dans une mesure beaucoup plus restreinte que ce dont étaient capables les prédécesseurs. Kohtal était le dernier humain à maîtriser le Ferk : On le nommait le Prophète, l'Anidhog. Il annonça le début de la civilisation, sa fin, et celle de leur nouveau monde. Les dires de générations d'hommes falsifièrent et perdirent cette date... Ainsi, le peuple de Nurenuil sait que viendra la fin, qu'elle se produira probablement au cours d'une troisième guerre divine, et chacun est prêt à prendre les armes pour défendre la cause d'un Damàl.
avatar
Aʀτѕᴇɴοʀ
Ecuyer

Messages : 392
Date d'inscription : 24/06/2011
Age : 20
Localisation : For each integer A from 1 to 666 (Take random point in (Region set from (Position of (Paladin #0071) offset with (Arithmetic ( (Convert Integer (Integer A) to real) x 60060,61) ) ; (Arithmetic (Convert integer (Integer A) to real) x (Square root (Convert integer (Integer A) to real) ) ) ) ) to (Take random point in (Playable map area) ) ) ... Voilà, avec ça, si vous me tombez dessus, jouez au loto. Si vous avez rien compris, jouez au loto quand même.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Artsenor (Oh?), Defaris, Kaoren Sor (En cours de création), Céophraste, Nihlvexo... Néolune, ça compte?

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Bérilion

Message par Lord Penguin le Mer 18 Fév - 22:30

Mythologie et Croyances Beriliennes :


Voilà finalement la mythologie de Berilion. Les beriliens croient dans leur immense majorité en celle-ci et elle est la seule conception religieuse du pays (sauf rares exceptions). Cependant, seuls les moines pratiquent de manière régulière et active le culte des divinités (à Berilion, presque aucun cultiste), le reste de la population les prie et les vénère selon les régions, les coutumes, le moment, et les besoins.
Evidemment, ceci n’est pas une vérité générale et n’est que ce en quoi les bériliens croient, etc…
 
 
Quelques divinités :
 
Divinités primordiales :
Odayakana et Shôgai : Divinités originelles, à l’origine de tout.
Yuni (Kami) : Troisième divinité, seconde génération, fils et délégué des deux précédentes.
Sheika : Divinité de la Vie. Troisième génération. (Equivalent de Auriis)
Sanken : Divinité de la Mort. Troisième génération. (Equivalent de Marvolaeth)
Suiko (AKA : Havir et Kokoro) : Divinité de L’entre-Deux. Troisième génération.
 
 
Divinités (majeures et mineures selon leur influence et leur popularité au sein de Berilion. Quatrième génération) :
Havir : Dieu guerrier du combat et de l’honneur. (Equivalent de Briev)
Kokoro : Dieu de la paix, moitié d'Havir.
Kul’Ziang : Dieu du travail et de l’effort.
Aezhan : Déesse de la pluie. (Equivalent de Tawki)
Uso’otsuku : Divinité de la perfidie et de la ruse (KO. Equivalent de Protifiota)
Baeng’Tung : Premier héros de Berilion divinisé, lors de l’ère héroique (bien avant la formation du pays, donc. En fait, il s’agit plutôt d’un héros de l’ethnie Berilienne). Il rivalisait avec les Demi-Dieux sans en être un et aurait tué plusieurs dragons en combat singulier. Représente le peuple bérilien.
Le reste : Les autres….
 
 
 
Ere du Néant : Origines du (des) Monde(s) :
 
Tout commence par deux êtres : Odayakana et Shôgai.
Paix et Guerre, Calme et  Eclat, Ordre et Chaos, ces entités jumelles en tout point opposées existaient depuis ce que les hommes appellent Toujours. L’univers de l’un ne consistait qu’en l’autre, et vice versa. Odayakana se plaisait de ce vide qui les entourait, mais sa moitié, qui ne pouvait supporter plus longtemps son paradis, décida de créer : De donner naissance à autre chose qu’eux-mêmes. Ne pouvant refuser cela à Shôgai, Odayakana y ajouta cependant une condition. Il créerait le premier, et ce qu’il aura fait ne devra en aucun cas être modifié par son frère. Sa création perdurerait une éternité durant, puis il laisserait Shôgai faire de même pour une durée identique, instaurant ainsi un cycle. Un Monde fut créé, qui perdura une éternité comme Odayakana l’avait dit. Eternité d’ennui pour Shôgai, car il ne s’y passa rien. Puis ce fut finalement son tour. Convaincu qu’il créerait un Monde superbe qui le divertirait pour l’éternité à venir, il se lança avec passion dans son élaboration… Mais le Monde s’éteignit en peu de temps. Son Monde ayant pris fin, Shôgai dut céder la place à son frère à nouveau, pour une seconde éternité d’ennui durant laquelle il médita sur ses erreurs. Lorsque son tour arriva enfin à nouveau, son second Monde ne tint pas plus longtemps que le précédent, et sa moitié eut droit à une éternité de plus. Et ce même cycle se répéta maintes fois. Voyant la détresse de Shôgai, Odayakana se décida à lui porter assistance. Il lui garantit que s’il le laissait avoir une influence sur sa création, celle-ci perdurerait. En désespoir de cause, Shôgai accepta l’aide, mais se fit promettre qu’il aurait lui aussi le droit d’influencer les créations de son frère. Un nouveau cycle naquit. Les Mondes d’Odayakana, à dominance Harmonique, devinrent plus vivants, et ceux de Shôgai, à dominance Chaotique, durèrent plus longtemps. Au fil des éternités, l’influence de chacun grandit dans les créations de l’autre, jusqu’au moment où tous deux assistèrent à un évènement singulier, L’apparition d’un être qui leur était semblable : Yuni.
Yuni, était né d’Odayakana et de Shôgai, il présentait leurs caractéristiques singulières en un seul être. Les deux êtres virent en Yuni une occasion de trouver un véritable équilibre dans la création de leurs mondes. Ils lui déléguèrent donc leur « tâche », et le nommèrent Kami, Dieu, leur représentant et leur envoyé. Puis Odayakana et Shôgai se retirèrent pour observer ce que leur fils allait créer, et ils furent surpris de sa première action.
Doté des personnalités de ses deux parents, Kami était plus sage, et il donna à son tour naissance à trois divinités : Sheika, Sanken, et Suiko.
Sheika était la Vie. Elle fut chargée de peupler le Monde.
Sanken était la Mort. Il fut chargé de se débarrasser des créations de sa sœur afin de renouveler et diversifier le Monde.
Suiko était l’Entre-Deux. Il régnait sur tout ce qu’il se passait entre les actions de ses deux compères, entre la Vie et la Mort.
Avec l’aide de ces derniers, Kami perpétua les cycles pendant encore de nombreuses éternités.
 
 
Ere Divine :
 
Inconsciemment, Kami conservait (à moindre échelle) le défaut de ses parents, alternant Monde à dominance Harmonique et Monde à dominance Chaotique.
Toujours insatisfait, Kami ordonna à Sheika, Sanken, et Suiko de donner à leur tour naissance à d’autres divinités, leur attribuant à chacune des taches précises. Ainsi naquirent Kul’Ziang (Dieu du travail/effort), Aezhan (déesse de la pluie), ainsi que tous leurs semblables. Mais parmi ces nouveaux Dieux se trouvait Uso’otsuku l’Insidieux, à l’apparence d’un lézard géant et ailé crachant des flammes, habité par la perfidie et la ruse.  Alors que tous s’affairaient à la gestion d’un monde Harmonique, il y apporta le chaos et, profitant de l’incompréhension et de la perplexité de ses frères, il les ligua les uns contre les autres, nourrissant l’ambition de s’en débarrasser pour régner seul. Mais un Dieu ne peut mourir, et ce conflit divin n’apporta que la destruction du Monde, qui fut suivi par un nouveau, Chaotique. Voyant les dégâts que leur présence pouvait provoquer, les Dieux firent un pacte : Ils ne devraient plus jamais redescendre sur Terre et n’interviendraient qu’indirectement. Pour sceller cet accord et rappeler aux créatures leur présence, ils firent le soleil, symbolisant le regard qu’ils continuaient de porter sur elles.
 
 
Ere Héroique :
 
Mais l’ambition d’Uso’Ostsuku ne s’était en rien tarie et, dans le dos des autres Dieux, il créa les dragons : Représentations mortelles de son être, qui devaient lui permettre de gouverner le Monde sans y être présent. Cette fois-ci cependant, il fut découvert par Suiko, divinité de l’Entre-Deux, qui l’avait lui-même engendré. Enragé de la conduite d’Uso’Otsuku, il se jeta sur lui pour le réduire en poussière,  et un combat apocalyptique s’engagea. Les deux Dieux, dans leur hargne, chutèrent du ciel et tombèrent sur Terre, provoquant un choc qui brisa le sol et le sépara en plusieurs continents. De la poussière, Suiko sortit victorieux. Son adversaire avait été presque totalement anéanti, réduit à l’Etat d’un simple amas d’essence totalement impuissant. Toute l’énergie divine d’Uso-otsuku se déversa sur la Terre, donnant la Magie aux créatures mortelles et donnant naissance à de nombreux êtres monstrueux sur toute la planète. Pour les autres Divinités, un dilemme se présentait. Même s’il les avait débarrassés d’un traitre, Suiko avait rompu le pacte... En guise de compromis, il séparèrent le vainqueur en deux. Une partie retourna aux cieux et conserva son statut divin : Kokoro, représentant les interactions pacifiques. L’autre partie fut condamnée à rester prisonnière du Monde et fut destituée de sons statut divin : Havir, représentant les interactions guerrières.
Cependant les dragons, rejetons d’Uso’otsuku demeurent. Les Dieux, toujours soumis au pacte, chargèrent donc Havir de se débarrasser d’eux. Ce dernier, pour les combattre, arracha les écailles d’Uso’otsuku et s’en fit une armure dorée aussi belle que solide, puis il lui prit sa colonne vertébrale et en fit son arme : La toute première épée. Malgré cela, les Dieux doutaient de sa capacité à vaincre, privé de pouvoirs. Ils insufflèrent donc la conscience aux créatures les plus intelligentes du Monde, faisant d’elles les Premiers nés, et les firent se rallier à leur héros. Mais les perfides dragons parvinrent à corrompre une partie des Premiers Nés et à en faire leurs soldats. Pendant longtemps, la guerre fit rage sur le Monde. Au terme de celle-ci, Havir sortit vainqueur. Il avait traqué et tué tous les dragons un à un, sans aucun stratagème car il se refusait à user des artifices d’Uso’otsuku, et ce même en étant privé de ses pouvoirs divins. Impressionnés par la bravoure d’Havir, les Dieux lui restituèrent sa place parmi eux et levèrent leur punition. Tous les valeureux guerriers qui avaient combattu à ses côtés furent élevés à un statut intermédiaire et devinrent la multitude des étoiles. Les Premiers-Nés furent éparpillés et évoluèrent de façons diverses.
Mais les perfides dragons avaient vu leur défaite venir et, avant d’être vaincus, avaient cachés leurs œufs sous terre. Ainsi, après que des milliers d’années se soient écoulés, de nouveaux dragons apparurent  et se dispersèrent dans le Monde sous le regard impuissant des Dieux. En désespoir d’une autre solution les Dieux insufflèrent leur force en certains Premiers Nés, faisant d’eux des Demi-Dieux, afin qu’ils chassent les dragons à leur place (et pourquoi pas les nombreux monstres nés des restes d’Uso-otsuku). Mais les Premiers Nés étaient trop imprévisibles et trop peu contrôlables. Certains Demi-Dieux s’allièrent aux dragons, beaucoup utilisèrent leur force pour leur propre compte, et de nombreux conflits éclatèrent à nouveau de par le Monde. Chacun ralliait des groupes de Premiers Nés sous sa bannière, souvent déclarant agir au nom du Dieu qui lui a donné ses pouvoirs, et finalement, les conflits des mortels s’élargirent au champ divin. Les querelles des Demi-Dieux devinrent celles des Dieux, et le Monde, tant et si bien que le problème des dragons ne se posait presque plus comparé aux dégâts des affrontements entre Héros. Finalement, après de nouveaux nombreux millénaires, les Dieux parvinrent à un accord. Ils retireraient leur essence de la Terre et ne l’insuffleraient plus jamais en aucun être vivant… Ainsi en fut-il. Et ils créèrent la Lune pour sceller ce nouveau pacte.
 


Le dit pacte signa la fin de l’ère Héroique et le début de la Première Ere.

Par la suite, les guerres cessèrent, mais la paix ne revint jamais totalement car de grandes rivalités étaient nées entre les peuples des Premiers Nés. Le temps continua à s’écouler jusqu’à aujourd’hui, et les évènements qui suivirent ne relèvent pas de la Mythologie, et ne seront donc pas abordés ici.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 695
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Légende]Les différentes mythologies.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum