[Histoire]Les batailles historiques !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Histoire]Les batailles historiques !

Message par Argan le Mer 16 Juil - 20:53

La bataille de la colline d'Erdanne:
La bataille de la colline d'Erdannes
1586



"Aujourd'hui, 30 Mars 1586, moi Edrick Ratali vais vous retranscrire par écrit un récit d'une bataille qui restera dans les mémoires de tous. J'écrit ces mots pour permettre aux générations futures d'apprendre des erreurs du passé et de ne pas oublier la mémoire de nos frères tombés au combat. La guerre continue de faire rage sur la frontière Nureno-Berrillienne et les deux camps avait décidé d'en rester la pour le moment. Un genre de calme envahit la région pendant quelque mois mais les Berrilliens remarquèrent la situation et décidèrent d'en tirer avantage. Le Général Ouyama Sakagari leva une armée mobile pour prendre par surprise l'armée Nurenuillienne en son centre. Il marcha avec une grande armée composé principalement d'homme à cheval vers les montagnes et les traversa en tuant toutes garnisons se trouvant sur le chemin. Il avança vite et Nurenuil n'eut pas le temps de reformer et réunir toutes les troupes disposé à la frontière en une armée. Le Général Taradin Malkov demanda le repli des troupes avec pour point de ralliement : le village d'Erdannes. Ce village est entouré de haute colline stratégique permettant a quiconque qui les possède de prendre un avantage certain, de plus, si cette zone venait à tomber, les Berriliens pourrait encercler aisément toute forces placé sur les flancs de la frontière et en finir avec les Nurenuilliens.  La cour de Nurenuil ne put envoyé de renfort au général Taradin qui se retrouva au final avec une poignée d'hommes.

Le 20 Décembre 1585, Le général Ouyama dut stopper son avancé à cause du froid et de l'hiver et décida d'attendre que l'hiver se calme. Élément qui permet au général Taradin de pouvoir ramener plus d'hommes à la défense de la région.

Le 10 Mars 1586, Le géneral Ouyama arrive vers Erdannes. On rapporte qu'il arriveraient vers le 3 Avril.

Le 27 Mars, Le camp de l'armée Nurenuillienne se trouvant juste à coté d'Erdannes repèrent les troupes Bérilliennes à moins d'une journée de marche. Le général Ouyama à utiliser sa mobilité afin d'arriver plus vite en laissant un peu à la traîne son infanterie au profit de sa cavalerie et de la prise de la collines se trouvant juste en face du camp. Le général Taradin réfléchi à un plan de bataille le soir même, il n'avait pas prévu de se battre au pied de la colline mais bel et bien dessus. Il ne peut abandonner la région. Une idée émergea et il fit des travaux de nuit dans son camp.

Le 28 Mars à l'aube, Les deux armées se font face. Ils sont environ 12.000 Bérrilliens, équipé et entraîné. Environ 8000 cavalier, 700 archers et 3300 fantassins sont alignés perché sur la colline d'Erdanne. Coté Nurenuilien on dénombre environ 5000 hommes d'armes. Environ 1000 cavaliers, 1200 Archers et 2800 fantassins dont parmis eux 1500 soldats vétérans ou élites sont ainsi aligné. Les hommes de Nurenuil sont disposé en trois corps avec un bataillon de cavalerie (500 hommes) sur la gauche, toute l'infanterie au centre avec les archers mis en avant bien devant la première ligne de lancier derrière une ligne de haut buisson servant à délimiter un champ et 500 autres cavaliers placé sur le flanc droit. La bataille est perdu d'avance : la configuration du terrain est largement à l'avantage des Bérrilliens. 8000 cavaliers sont niché en haut d'une colline prêt à utiliser la descente de cette pente pour prendre de la vitesse. Les Bérriliens ont parmi les 8000 cavaliers environ 2500 archer montés disposé sur les flancs. Le reste est en ligne à l'avant de l'armée épaulé par l'infanterie derrière.

Le cor Nurenuiliens sonna haut et fort comme pour provoquer la cavalerie Bérilienne. Le général Taradin fit son discours et cria haut et fort : "Aujourd'hui, Nous sommes moins nombreux ! mais nous sommes valeureux ! Soyez fidèle ! Soyez fort ! Et vous serez récompensés chaudement pour la défense de ces terres !  Certain d'entre vous ne sont pas soldat ! mais c'est en tant que tels que vous allez vous battre et mourir ! En tant que soldat Nurenuillien !". Le discours réveilla ses hommes et il se plaça en deuxième ligne prêt de ses soldats d'élites en armure lourde. L'armée de Berrillion fit sonner son cor et la charge commença, le Général Ouyama est à l'avant. La descente se fit à une vitesse ahurissante et le pas lourd des chevaux fit trembler la terre. Les archers tirent sur les cavaliers réussissant à peine a en abattre une dizaine. Arrivé à moins de 300 mètres, les archers Nurenuiliens reculèrent et coururent vers l'armée principale. La cavalerie Berrilienne arriva près des hauts buissons et ils sautèrent tous par dessus. C'est à ce moment précis que la charge Nurenuillienne fut lancé sous le cri du général Taradin criant : "POUR FENDRH ! POUR NURENUIL ! CHARRRGEZZZ !". Effectivement derrière la rangé de haut buisson des fosses avait été creusé durant toute la nuit et derrière les fosses se trouve des pieux planté au sol capable d'empaler le premier cheval venu. La vitesse que procura la descente de la colline ne permit pas aux chevaux de s’arrêter à temps. La totalité de la charge de cavalerie Berillienne fut stopper à cet endroit la. Les chevaux se rentrèrent dedans, les premiers soldats tombés dans les fosses furent écrasé par le poids des autres cavaliers, tout les cavaliers tombèrent à terre et ce fut la panique. Le général Ouyama mourut écrasé dans les fosses. La charge Nurenuilienne arriva sur place et les lanciers tuèrent les cavaliers encore au sol tentant de se relever ou de sortir de la. On estime le nombre de victime tué ou écrasé par la charge défait du général Ouyama à plus de 5000 Sur les flancs l'archerie monté tomba dans le même piège et la charge de la cavalerie Nurenuillienne fut lancé contre l'infanterie encore dans la descente de la colline. La bataille avec les troupes restantes fut longues. La cavalerie Nurenuillienne fit un carnage auprès des archers perché sur la colline d'Erdanne et partirent prendre à revers les fantassins ennemi pris dans le combat. Le combat prit fin vers 17h. On dénombre la perte total des 12.000 soldats Bérilliens sachant que l'on ne put compté les fuyard. On dénombre environ 3600 pertes Nurenuilliennes. Le Général Taradin sera récompensé pour ses exploits, j'en suis certain !

Nous somme sur le chemin du retour et j’espère revoir ma femme. "

__________________________________________________
avatar
Argan

Messages : 98
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Nom des personnages: Aragox, Argan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum