[Organisme Gouvernemental]Le clan Heka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Organisme Gouvernemental]Le clan Heka

Message par Lord Penguin le Dim 26 Oct - 18:08

C'est déja mieux....


LE CLAN HEKA :



Résumé :

Le clan Heka est un clan de ninja dont le village est caché dans les profondeurs du Hekankai. Elevés à contourner les règles traditionelles de Berilion, ils sont spécialisé dans l’assassinat et l’espionnage et sont ceux qui se salissent les mains pour le bien du pays. On les appelle parfois les « Sans-âme ».


Généralités culturelles :

Vivant dans l’ombre, les Hekas n’ont aucun rayonnement culturel dans le pays. Leurs relations avec les clans sont très réduites et se limitent à la transmission d’informations et aux requêtes d’assassinat/d’espionnage. Ces dernières sont très rares car les beriliens sont extrêmement réticents à user de ce type de moyens. C’est pourquoi les Hekas ont une grande indépendance et font ce qu’eux-mêmes jugent bon pour le pays.
Leur village est situé dans les profondeurs du Hekankai, sans que personne ne sache son emplacement exact. Ceux qui ont tenté de le découvrir n’en sont jamais revenus vivants, d’une part à cause de la structure labyrinthique que prends la forêt lorsque l’on s’y enfonce, d’autre part à cause de l’augmentation de la quantité et de la férocité des bêtes sauvages, et pour finir, car les Hekas veillent et ont une connaissance parfaite de la faune et de la structure du lieu. Ils sont aussi capables de se déplacer discrètement sur les cimes des arbres et bambous et tuent tous ceux qui s’enfoncent trop profondément. Le seul moyen d’entrer en contact avec les Hekas est un temple situé au bout d’un sentier, dans la forêt, baptisé le Buriji. On y dépose une lettre expliquant ce que l’on veut demander/communiquer et on revient le lendemain pour recevoir, toujours sous la forme d’une lettre, la réponse.
Dès leur plus jeune âge, les Hekas sont entrainés à l’assassinat et à l’infiltration, disciplines autour desquelles vont ensuite graviter leurs existences toutes entières. Ils apprennent le maniement d’armes aussi létales que discrètes et l’aptitude à passer inaperçue, soit totalement, soit en se fondant dans la foule. Ils connaissent par conséquent la culture berilienne « classique » et sont initiés au maniement du sabre au cas où ils devraient participer à un duel dans le cadre d’une mission d’infiltration (s’ils doivent se faire passer pour un non-Heka). La direction du clan est assurée par une assemblée d’anciens qui ne peuvent généralement plus partir en mission. Ils reçoivent les nouvelles concernant la situation du pays et du monde par l’intermédiaire d’un groupe de Hekas assignés à cette fonction (appelés Johô) et décident des situations qui requièrent l’intervention du clan avant d’en faire des ordres de mission détaillés qui seront remplis par les membres du clan. On dit que le village Heka recèle l’une des plus grandes banques de donnée du continent, mais uniquement sur les informations politique (évidemment, la faune de Nurenuil leur importe peu…).
Même s’ils ont tous une grande loyauté envers le village et le pays, il n’existe pas d’autorité autre que le conseil chez les Hekas. Chaque individu est libre de ses actions et aucune police n’est là pour les controler.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 693
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Organisme Gouvernemental]Le clan Heka

Message par DALOKA le Jeu 25 Aoû - 3:11

Le Clan Heka


Histoire :

Il y avait, jadis, dans le premier millénaire ou Bérilion était un pays fragmenté en proie à de nombreux conflits, diverses guildes ou familles qui se spécialisaient dans l'infiltration ou le meurtre. Pour survivre, ces familles vendaient leurs services à d'autres plus puissantes, faisant donc office de mercenaires. Cependant, certains clans, comme les Long et les Nerimazu, voyaient d'un très mauvais œil ces groupes clandestins, et s'activèrent à stopper leur activité. Malheureusement, ils étaient dispersés et rusés, ce pourquoi il était difficile de les éliminer. Hors, quand Bérilion fut uni par Hatso Long, au début du second millénaire, on craignait que certains nuisent à la paix intérieure, ou se rangent du côté de l'ennemi, ce pourquoi les Long jugèrent que leur contrôle était urgent.

Gen Heka, le chef de la famille Gen, proposa alors aux clans son aide. Grâce au savoir de la famille Heka, les groupuscules se virent débusqués et neutralisés, et Gen Heka proposa aux plus puissants de ces derniers deux alternatives : mourir, ou intégrer la famille Heka. La famille grandit de sorte à devenir un clan, et Gen Heka jura allégeance, non pas aux clans, mais à Bérilion. Avec l'appui des Longs, le clan Heka fut accepté en tant que huitième clan invisible de Bérilion, et l'on accepta également qu'ils déplacent leur territoire vers les forêts profondes de Futsei, formant ce qu'on nomme désormais le Hekankai. Gen Heka déclara que tout son clan offrirait son âme à la nation, donnant ensuite leur appellation de Sans âme par la suite. Ainsi, Bérilion gagna une force capable de commettre les actes que la morale bérilienne interdisait de faire, et que l'éducation ne permettait pas, tels que l'espionnage, l'assassinat, ou bien encore le sabotage. Les Heka demeurèrent alors essentiels pour toutes les guerres à venir, ainsi que pour la géopolitique interne de l'état.

Notons que les heka dépendent en grande partie des autres clans qui les financent, particulièrement pour les ressources nécessaires à la fabrications de leurs outils, donc les métaux, qui ne se trouvent pas dans le hekankai.


Rites et traditions

 Le Heka est un « sans âme ». Cela signifie, dans la culture bérilienne, que les Hekas n'auront pas accès à l'autre monde comme les autres, et ce quoiqu'ils fassent. On dit qu'à leur morts, soit ils disparaissent du monde, dévorés par le spectre d'Uso'Otsuku, le dragon, soit ils parviennent à s'échapper, pour devenir eux même des spectres.

Cela signifie que, peu importe les atrocités que pourra commettre un Heka dans sa vie, son destin dans l'après monde demeurera inchangé. De ce fait, les méthodes immorales peuvent être utilisées sans soucis par les Hekas.  

Pour le bérilien moyen, le Heka est un personnage effrayant et malsain à éviter. Leur présence est de mauvaise augure, et de nombreuses superstitions fantastiques rôdent autour d'eux. Néanmoins, ils sont une partie indispensable du pays, et leur existence est solidement ancrée dans la culture bérilienne.
De leur propre point de vue, les Hekas sont les gardiens du pays. Des hommes et femmes sacrifiés pour le bien de la nation, pour endurer sur leur épaules tout le mal de leur peuple. Pour certains, c'est une malédiction, pour d'autres, un honneur.

A noter qu'un heka n'est pas enterré. Jamais. La tradition veut que l'on repose les cadavres, ou qu'on les pende, près d'un gigantesque arbre du Hekankai, qui est en conséquence bien nommé « L'Arbre à squelettes », ou même « l'Arbre putride ». Cela pour démotiver ceux qui le voudraient à se recueillir : l'on est pas censé se recueillir sur la tombe d'un heka. Seuls ceux au tripes solides le font donc.


Education

 Bien entendu, un tel système ne fonctionnerait pas sans l'éducation qui va avec. La majorité des Hekas naissent au sein du clan, le reste n'est constitué que de certains orphelins recueillis par les Hekas, chose plus fréquente qu'on ne l'imagine. Dès leur plus jeune âge, les Hekas sont éduqués, voire même, endoctrinés, pour mettre le bien de leur clan et de leur nation au dessus de leur bien être personnel. Tout Heka est un soldat, et apprends d'abord à obéir aux ordres. Si les éducations de clan sont normalement rigoureuse, celle des Heka est à un autre niveau, presque inhumaine. Les Heka doivent réprimer leurs émotions, être le plus objectifs et pragmatiques possibles, et par dessus, avoir une loyauté sans faille. Tout Heka doit être prêt à mourir en mission s'il le faut.

  Les jeunes Heka éprouvent donc un entraînement visant à renforcer leurs aptitudes autant mentales que physiques, et ce dès que possible. Toute désobéissance est fortement sanctionnée, généralement par l'isolation. L'entraînement est généralement ponctué de plusieurs épreuves, ou le sang froid et l'inventivité sont récompensées, étant des qualités essentielles de Heka. Durant ces épreuves sont repérés les meilleurs, qui obtiendrons des grades plus hauts et de meilleures récompenses, et les moins bons.
 Lors de quinzième anniversaire au minimum, chaque Heka doit être prêt à être envoyé en mission. Certains sont aptes à agir très tôt, et à l'opposé, ceux toujours inaptes lors de leur quinzième anniversaire sont réduits à n'être que des serviteurs chargés des travaux plus bas nécessaires à la gestion du clan.
Il n'est pas rare que, durant certaines dangereuses épreuves, des apprentis meurent, ou reçoivent des séquelles graves. Mais les Heka limitent au maximum ces pertes.


Techniques

Un Heka peut se spécialiser, mais doit surtout maîtriser divers domaines. L'art du combat et de la furtivité est enseigné, mais également des bases en sciences et technologie, indispensables pour certaines. On peut nommer, dans les nombreuses techniques maîtrisées par les Heka, la médecine, la psychologie, des mathématiques, un semblant de chimie, et même la natation et la météorologie.  Les Hekas savent l'escrime bérilienne classique dérivée des Nerimazu, mais n'hésitent pas à mêler des techniques d'autres écoles pour un style peu orthodoxes, et utilisent bien d'autres armes que les épées. Ils utilisent également l'art martial du Lu Jing Nan Fang  pour se battre à main nue, bien que cela en soit une version simplifiée. Rien n'est laissé au hasard pour permettre aux Hekas de mener à bien leurs missions. Cette versatilité fait d'eux parmi les hommes les plus crains du pays, mais pas juste en tant que combattant : en vérité le combat est le dernier recours du heka, et dans l''idéal, un heka accomplira sa mission sans que l'on sache qu'il en soit un.

On représente souvent les hekas dans leurs tenues sombres leur permettant d'agir de nuit le plus discrètement possibles, ou affublés de masques. Les masques, en vérité, ne sont portés que lors des événements officiels ou un heka va en se présentant en tant que tel, la tradition veut alors qu'il porte un masque blanc représentant un animal. Mais bien souvent, un heka agit vêtu comme une personne banale, un marchand, ou bien se présente en tant que vagabond.

 Les hekas disposent d'un matériel et d'armes très variées. Mais leur préférence va pour les armes faciles à cachées, c'est à dire les petites, ou alors celles qui se camouflent aisément en un outil de travail ou du quotidien. Un heka n'a en effet, pas toujours l'occasion de prendre tout le matériel désiré si il doit s'infiltrer. La seule protection qu'ils s'autorisent, en général, est le Kusari, un type de cotte de maille bérilienne.  Ce sont également des experts en poisons, et ils gardent jalousement leurs secrets de médecine.
Le règlement des hekas ne leur interdirait nullement d'utiliser la magie, néanmoins, il est très difficile de l'apprendre à bérilion, et son utilisation fut toujours si mineure qu'elle n'influença jamais les hekas sur le long terme, ne s'ancrant pas dans leur tradition. Des cas isolés d'hekas adeptes de réels sortilèges ont néanmoins existé.

En résumé, un heka doit être capable de s'adapter à chaque situation.


Organisation du clan

Un jeune heka passe sa vie sous un rythme très rigoureux, voyant le plus souvent ses différents entraîneurs et ses camarades que d'autres personnes. Les serviteurs doivent s'occuper des jeunes hekas jusqu'à ce qu'ils soient officiellement nommés comme tels. Quand le heka est confirmé, il sera envoyé à des missions par ses supérieurs. Si il les remplit avec efficacité et revient en vie, il sera récompensé en biens ou loisirs (une chose dont les heka profitent extrêmement peu. Une maigre quantité de temps libre suffit généralement à les combler). Si il enchaîne les succès, il pourra être invité à rejoindre un grade supérieur à celui de simple heka, et recevoir plus de privilège.

Si les hekas se battent pour leur pays, ces récompenses, il ne faut pas le nier, les motivent grandement.

Un heka ne se marie pas. A la place, lors de certaines périodes de l'année, on sélectionne certaines paires d'hommes et de femmes, qui ont pour tâche de produire un enfant. En dehors de ça, les hekas n'ont pas de relations proches, ceci toujours dans le but de ne pas éveiller des sentiments qui trahiraient l'objectivité. Naturellement, une fois l'enfant accouché, ni le père ni la mère ne l'éduqueront. Il n'est pas rare que ces derniers ne se voient presque jamais.



Grades


Hinin

Les serviteurs, aussi appelés hinin, sont ceux ayant échoués à devenir heka. Ils sont bien sur, toujours sans âmes, mais doivent accomplir des bas travaux de gestions. La garde des jeunes hekas, notamment. Parfois, les hinin sont envoyés en tant que ''récompense'' à des hekas ayant réussis une mission à bien.Un hinin désobéissant risque la mort, inutile de dire que c'est pas un rôle très enviable. Le seul avantage qu'ils possèdent est le fait de ne pas avoir à risquer leur vie.

(note : si une hinin tombe enceinte, l'enfant est gardé et séparé de la mère. Etre enfant d'hinin est généralement honteux, mais au final, seul le talent compte.)


Heka

Le heka lambda. Inutile de s'étaler là dessus.



Les Kusa


Les Kusa sont des vieux Heka, c'est à dire ayant généralement dans la quarantaine d'année (leur espérance de vie n'est pas spécialement haute) désignés pour leur expérience et talent. Ils ne participent pas aux missions, et sont chargés d'entraîner les jeunes hekas. Pour un heka qui a vécu, c'est une retraite idéale que peu refusent quand elle se voit proposé, étant donné que, sauf si besoin exceptionnel, ils ne partent pas en mission.

Les Taika

Les Taika sont des hekas qui excellaient lors de leurs examens, aux épreuves théoriques et techniques. Ils forment la classe très réduite des ingénieurs. Ce sont des artisans et des forgerons, qui fabriquent les armes dont les hekas ont besoin, mais également leurs outils divers et variés. Cette classe est indispensable et très respectée.

Les Joho

Les Joho sont des messagers. Ils sont parfois chargé d'espionnage, mais doivent surtout transmettre les messages du clans, et renseignent leurs supérieurs sur la situation politique actuelle. Ils sont désignés par les anciens, les Gen parmi les heka, et sont donc légèrement supérieurs en grade, bien qu'il n'ont aucune autorité particulière.

Les Saijou

Les Saijou sont des hekas promus. Ils constituent l'élite du clan. En résumé, ce sont des hekas plus compétents, qu'on envoie pour des missions des plus risquées, mais qui en revanche, reçoivent de grandes récompenses. Ils sont également aptes à donner des missions et à commander aux autres hekas lors de missions de groupes.


Les Gen

Les Gen sont des hekas qui, comme les Kusa, ont déjà de l'expérience. Ce sont les administrateurs en chef des hekas, hiérarchiquement au dessus des saijous. Pour devenir Gen, il faut d'abord avoir été Kusa, et avoir été promu par l'invitation du chef de clan en personne. Pour cela, il y a très peu de Gen. Ils sont chargés de toutes les décisions importantes, de choisir les missions, et de communiquer officiellement avec les autres clans.

Dans les conseils des Gen, il n'y a pas de vrai hiérarchie. Bien que l'ancienneté et réputation pèsent.
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1898
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum