[Région]La région de Nerimazu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Région]La région de Nerimazu

Message par Lord Penguin le Dim 26 Oct - 19:56

Dernier clan : D . J'aurais au moins fait des trucs, mwa :3


LA REGION DE NERIMAZU



Résumé :

Autrefois clan le plus prestigieux du pays, le clan Nerimazu a vu son influence décliner au fil de la guerre avec Nurenuil, rattrapé et supplanté par le clan Dalfan et le clan Long. Leur territoire possède de nombreuses rivières et est très pluvieux, ce qui provoque de fréquentes inondations. Les Nerimazu sont aussi des amateurs d’art et cultivent la puissance et la grâce.


Culture :

Comme dit plus haut, les Nerimazu sont des amateurs d’art, de grâce et de beauté. Ils aspirent toujours à la perfection esthétique, et ce dans tous les domaines. Ainsi, leurs armes comme leurs habitations (montées sur pilotis pour éviter les risques d’inondations) sont souvent finement décorées. Ils cultivent aussi la beauté de leurs corps, et un Nerimazu qui ne prend pas soin du sien est souvent mal vu.
Ils suivent tous un entrainement martial réputé comme étant l’un des plus exigeants du pays, et dont ils sont extrêmement fiers. De nature hautaine, ils se considèrent souvent comme supérieurs aux autres clans et ont beaucoup de mal à supporter le déclin qu’a subi leur clan, qu’ils essaient encore de rattraper. Les nerimazu combattent uniquement au sabre, qu’ils jugent comme étant « l’arme noble ».
Ils portent une grande importance au temple Nerimazu, qui est sans doute le lieu le plus beau et ancien du pays, où se déroulent toutes leurs cérémonies et rituels importants. Situé au sommet d’une cascade, ce bâtiment recèle sous forme de peintures une grande partie de l’histoire militaire du pays et du clan.
Les membres du clan Nerimazu ont pour tradition de se tatouer un animal totem sur le corps, symbolisant chacun différents caractères et talents. Le seul animal qu'il est interdit de se tatouer est le Kitsune, car cela reviendrait à se prendre pour un Dieu.


Le Clan Nerimazu :

Metsu Nerimazu, jeune héritier à la force et au talent exceptionnels, fut longtemps vu comme un espoir de redorer le blason des Nerimazu et de retrouver leur prestige d’antan. Cependant, la perte de sa vue anéantit les espoirs de nombreux membres du clan.
EDIT : ET EN PLUS MAINTENANT IL EST MORT LOL


Dernière édition par Lord Penguin le Lun 22 Aoû - 12:30, édité 2 fois

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 731
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Bonus] Carte de Nerimazu

Message par Lord Penguin le Dim 2 Aoû - 22:34

Carte de Nerimazu, avec les grandes villes.



-En rouge la capitale de la région, qui acceuille le clan Nerimazu, Midoritsume. Cette ville est située sur le flanc d'une montagne, le mont Kizoku, et un peu plus en hauteur, au dessus de celle-ci, se trouve le Temple Nerimazu.

-Les plus grandes villes de la région sont pour la plupart situées en bordure des fleuves, car leur abondance dans les environs les rends très utilisés pour le transport de marchandises et de personnes. Elles sont bien évidemment construites sur pilotis pour les préserver en cas de crue.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 731
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Région]La région de Nerimazu

Message par DALOKA le Dim 5 Juin - 22:59

Il est temps de développer tout ça! Voilà un post sur le clan Nerimazu. Plus tard, un post sur la région et ses villes suivra.


LE CLAN NERIMAZU




Histoire

Le clan Nerimazu se targue d'être le plus ancien clan de bérilion. En effet, il s'agirait, si on remonte dans l'histoire précédant l'an zéro (ou de ce qu'il en reste) d'une puissante famille Aldoréenne. Les quelques textes encore lisibles que le clan a gardé évoquent notamment l'importance de cette famille dans un conflit opposant une classe dirigeante de mages à une autre faction, dont ils faisaient partie des grands pivots. Il est cependant difficile d'établir une trace exacte, notamment car le cataclysme aurait ravagé la grande majorité de cette famille et presque tout ses biens et connaissances.

Toujours fut il que, après le cataclysme, quand les réfugiés se sont installés à l'est du continent, cette famille fut la plus haute instance restante de l'ancienne autorité aldoréenne, et, en tant que telle, projeta de fonder à l'est une nation unie. Le projet, néanmoins, échoua rapidement. Plusieurs autres familles émergèrent pour tenter de se construire une influence dans ce monde nouveau, et ils perdirent le contrôle de la situation. Finalement, la famille accepta pour sa propre survie l'indépendance des autres factions afin de consolider la sienne et devenir le clan Nerimazu.

Le mythe des Nerimazu, lui,  est difficile à situer chronologiquement, même si tout semble confirmer qu'il a lieu sur le continent d'Eclipse, et est donc postérieur à leur installation sur ce dernier. Ce mythe se centre autour de deux héros, Fuen-Shi et Loen, et est généralement appelé « La légende des frères dragons ».



Rites et traditions

Les Duels

Tout duel à mort entre Nerimazu doit se faire selon la tradition des frères dragons. Face à face, mais éloignés, les deux combattants sortent leur sabre. Puis, l'épée baissée, ils s'avancent vers l'autre jusqu'à être dans son dos et doivent engager le combat après avoir prononcé les paroles rituelles que les deux héros auraient dit dans leur conte :

«Sanken, Havir, Kul'Ziang, aujourd'hui nous combattons, pour nos âmes et pour nos coeur, pour notre honneur, pour notre victoire. Aujourd'hui par le fer, afin de connaitre une gloire éternelle, notre sang nous vous offrons. Baeng'Tun, ou que nous soyons, regarde nous, car nous te donnons notre chair et nos os, observe nos lames se déchaîner et la terre se teinter de rouge, et en ce jour sanglant... Juge nous!» 

Ce fonctionnement entraîne souvent des duels très courts, mais assez spectaculaires. La tension et souvent grande, le rituel durant généralement plus longtemps que le duel. Mais sans ce dernier, le duel est considéré comme nul. Bien sur cela ne concerne que les affrontements entre Nerimazu, cependant il est en vérité rare qu'un Nerimazu accepte un duel avec un autre combattant qui ne soit pas d'un clan, à moins que son honneur n'ai été bafoué. Répondre à une provocation aisément est considéré comme immature.

Un duel entre Nerimazu se solde par la décapitation. C'est, pour les Nerimazu, une mort honorifique et non pas humiliante que de se faire décapiter par le sabre après une défaite par un frère ou une sœur. Dans les duels entre Nerimazu, un profond respect est exigé envers le défunt vaincu.


Animaux totems et rite d'initiation

Chaque Nerimazu, lors de son rite de passage à l'âge adulte, se voit attribuer un animal totem. C'est le chef du clan qui l'attribue, ce en fonction des talents de l'enfant et des signes célestes sous lesquels il est né. Ensuite, l'animal est tatoué quelque part sur le corps de l'individu. Quasiment n'importe quelle créature peut-être tatouée, à l'exception de certains êtres sacrés. Le Kitsune fait notamment partie de ces créatures interdites.

Le rite d'initiation est assez simple. Il s'agit d'un parcours jusqu'au temple Nerimazu. Plusieurs pièges seront disposés dans la forêt précédant le temple, et il devra vaincre un autre membre de la famille dans un duel amical pour y passer. Cela est supposé mimer le mythe de Fuen-Shi et Loen et leur aventure semée d'embuches, mais il est important de noter qu'il s'agit d'une épreuve, et pas d'une sélection. Ceci signifie que les pièges sont rarement mortels, sauf par accident. Eventuellement, c'était le cas dans les anciens temps, cependant les Nerimazus ont jugé rapidement que ce n'était en rien une méthode efficace pour forger de bons guerriers. Et donc, que c'était tuer inutilement des membres de la famille, ce dont l'on se passe bien en temps de guerre.

Après ce rite, l'enfant maintenant admit comme adulte se voit remettre son premier katana personnel, qui est soit celui d'un de ses parents, soit un forgé pour lui. On lui tatoue ensuite l'animal totem qu'il gardera jusqu'à la mort. Les Nerimazus accordent une grande importance à cela. L'animal gardien est en effet le compagnon éternel de l'individu, qui l'accompagnera dans le royaume des morts. A noter que, même si c'est un détail parfois insignifiant, il est strictement interdit de manger un animal correspondant à son animal totem.


S'ensuit le fameux entraînement Nerimazu au temple, composé non seulement de cours au sabre dont la technique est très pointue (l'apprentissage théorique y joue une part importante), mais aussi de diverses épreuves physiques et mentales. Ceci en a longtemps fait parmi les meilleurs combattants à l'épée du continent, mais ils ont chuté en superbe depuis. L'on suppose que cela est parce que l'entraînement pourrait être amélioré à l'aide de nouvelles connaissances, cependant, les Nerimazu sont bien trop attachés à leurs méthodes traditionnelles pour les changer ainsi.

Au niveau des funérailles, les traditions Nerimazu différent un peu de celles de bérilion. Le cadavre en effet, est porté à la rivière sur une planche de bois conçue pour couler lentement. Pour les nobles, la planche est recouverte de fleurs de lotus sur lesquelles on pose le cadavre. Quand le corps a fini de couler, des fleurs flottent toujours encore à la surface de l'eau.
La mort par décapitation étant relativement courante, on pose dans ce cas la tête dans les bras du corps.



Valeurs

Pour un Nerimazu, l'étiquette, la symbolique, la forme, sont très importantes. De ce fait, ils ont la réputations d'être stricts, très pointilleux sur les manières, et perfectionnistes. Un Nerimazu se doit de viser l'excellence dans les domaines où il s'investit, en résulte donc une éducation sévère ou l'échec est très peu toléré. Si un Nerimazu échoue, mais est encore vie, il doit se sentir honteux de sa défaite et redoubler d'efforts pour être digne de ses ancêtres.

La devise du clan, « Puissance et grâce », n'est bien sur pas présente pour rien. Les Nerimazu sont généralement des gens très cultivés, ayant de nombreuses connaissances et art, littérature, et philosophie. Enfin, ils considèrent que la forme a toujours une importance égalant le fond. Loin d'être pragmatiques, beaucoup considèrent dans le clan que le panache prévaut en société comme en combat. Pour cela, ils sont souvent qualifiés d'arrogants. Il n'est pas si rare que certains les qualifient « d'Haynailiens de Bérilion », ce qu'ils prennent comme une haute insulte.

Ce soucis de l'apparence se traduit également dans leur esthétique. Ils vouent une certaine importance à leur style vestimentaire, bien qu'ils préfèrent la simplicité élégante à l'extravagance et favorisent les couleurs comme le noir et le blanc, ou des couleurs froides et claires (comme du bleu pâle). Au delà de leur style vestimentaire, les Nerimazu aiment avoir une apparence physique impeccable. Ils accordent également une grande importance à leur hygiène, se lavant toujours quotidiennement quand cela est possible. Il y a d'ailleurs (en écho à cela) dans la région un grand nombre de bains chauds et saunas, qui sont très fréquentés par les différents échelons de la société. La famille Nerimazu possède bien sur ses propres bains, considérés comme les meilleurs.

Comparé à la majorité des bériliens, les Nerimazus ont un grand intérêt pour les domaines artistiques. Il n'est pas rare que la poésie, la danse, la peinture, la musique ou encore le théâtre soient pratiqués par un membre du clan, et ces genres de créations est très respecté dans la région. D'ailleurs, les membres du clan n'hésitent pas à les montrer aux autres clans quand ils en sont satisfaits.


Le style de combat des Nerimazus, se pratiquant essentiellement au sabre, est assez varié. Il s'agit en vérité d'un mélange de techniques à l'épée bérilienne traditionnelles et de techniques de combats à mains nues. Véritables techniciens du combat, leur art martial pointu a pour volonté de ne négliger aucun détail, chaque Nerimazu devant travailler avec précision la position de son corps, son rythme respiratoire, le poids exercé dans ses attaques, etc. C'est là que l'on remarque aisément que leur art  martial fut grandement inspiré des méthodes de combats des moines Waizu, ce qu'ils ne nient pas. Il demande en tout cas la même rigueur et un exercice quotidien. Très insistants sur le point « quotidien », les Nerimazus estiment qu'un jour d'entraînement, c'est un jour de gagné, mais qu'un jour où on y manque signifie cent jours de perdus.



Les Nerimazu possèdent plusieurs reliques. Les premiers siècles du clan avaient pour arme sacrée du clan la fameuse épée de Fuen Shi, la Fujin, qui fut malheureusement perdue lors des premières batailles contre Nurenuil. Sanada fut forgée pour la remplacer. Quand elle fut brisée par Dally Nerimazu, entraînant son exil, le nodachi Yukkikaze remplaça Sanada selon la volonté d'Ishin Nerimazu.

Malgré l'absence dorénavant de Yukkikaze, le clan dispose de nombreuses armes anciennes ayant été forgées pour d'illustres anciens Nerimazus. Le sabre Fuuga fut désigné pour remplir la fonction d'arme symbolique du clan.



Hiérarchie et fonctionnement



Il y a deux grandes autorités principales dans le clan Nerimazu. Tout d'abord, vient le chef du clan, qui est le dirigeant officiel, et est épaulé de son Kulin. Leurs décisions, cependant, peuvent être contestées par un second pouvoir : Les Doyens. D'un nombre maximum de 21, les Doyens sont les Nerimazus les plus âgés s'étant illustrés au combat, pour la plupart donc des maîtres de dojos ou des  vétérans de guerre. Pour entrer dans le conseils des doyens, il faut se présenter devant le chef du clan et exposer ses actes de bravoures et prouesses, tout en prouvant que l'on a expérience passée requise. Si le chef accepte, il peut entrer dans le conseil des Doyens. Cependant un autre Doyen peut le défier en duel à mort pour contester son entrée, bien que cela ne se produise que peu.

Les Doyens peuvent donc s'opposer à la volonté du chef du Clan. Si les deux partis ne parviennent à aucune discussion, ce dernier peut recourir à la force et défier en duel un par un les contestants. Le chef du clan étant, normalement, le meilleur guerrier Nerimazu, les Doyens ne réfutent les décisions de ce dernier que dans certains cas extrêmes. Il arrive parfois également que tuer quelques uns d'entre eux suffise à convaincre le reste.
Il est malgré cela arrivé que le chef du clan Nerimazu perde. Et dans ce cas là, le doyen gagnant prend simplement la tête du clan, à moins d'être encore une fois, contesté en duel par un des enfants de ce dernier. Autrement que par ce dernier moyen, les Doyens n'ont aucun droit de réclamer eux même la tête du clan.

Ensuite, vient tout simplement le reste du clan. La hiérarchie est alors formée selon deux facteurs : la force, puis l'ancienneté.

A noter que les Nerimazus sont peu ouverts aux autres clans, bien que ce fait a tendance à changer. Les mariages entre Nerimazus sont assez fréquents, bien que celui entre frère et sœur n'existe pas (Ce car ils estiment qu'il est ridicule d'épouser quelqu'un avec qui on est déjà relié par un lien puissant depuis la naissance).


Personnages importants :



L'histoire des deux premiers chefs est bien trop floue. Néanmoins, leur noms étaient Ratsol(ou Ratsumoto) et Tooru. Divinisé, Ratsumoto est considéré comme l'esprit protecteur du clan, et est souvent représenté comme une très grande créature serpentine. Tooru lui, est avant tout connu pour ses deux fils.



Ratsol/Ratsumoto


1er chef du clan Nerimazu. Très peu de choses sont connues à son sujet, si ce n'était que cet homme venait d'Aldor. La légende dit que, quand à sa mort on transporta son corps jusqu'à la rivière où il désirait reposer, il se changea en gigantesque serpent aquatique. Divinisé, il est nommé Ratsumoto, le gardien des rivières, et est considéré également comme l'esprit protecteur de la famille Nerimazu.

Tooru Nerimazu

Bien qu'il soit avant tout connu pour être le père de ses deux fils, il faut noter qu'il lança dans l'est d'Eclipse la toute première chasse aux mages de l'histoire du continent. Selon les textes, ce fut après que l'on tente de l'assassiner à l'aide d'un sort pour prendre sa place. Bien que l'acte semble tyrannique, l'image des bériliens sur les mages fait qu'il n'est jamais décrit comme un dirigeant mal intentionné.


Fuen Shi Nerimazu

Porteur du signe du dragon et 3ème chef du clan Nerimazu, il est connu pour avoir rédigé les 88 premiers parchemins dictant les méthodes encore utilisées aujourd'hui pour l'entraînement Nerimazu. On disait que sa compréhension de l'épée était telle qu'il lui suffisait d'observer quelqu'un se battre pour comprendre entièrement sa technique, et qu'il était grâce à ceci invaincu. Par la même occasion, c'était un fin stratège et politicien.

Loen Nerimazu

Porteur du signe du dragon et frère de Fuen, il était réputé pour sa force extraordinaire et son absurde force physique. On raconte qu'il pouvait fendre des rochers avec son sabre, et qu'il survécu à un javelot projeté directement dans sa tête qui ne sut percer son crane. Contrairement à son frère, il était impulsif et bon vivant. C'était également un meneur né, général excellant pour mener la première ligne, et acclamé pour sa bravoure.

Masaki Nerimazu

Porteur du signe du bœuf, il est le 9ème chef du clan Nerimazu. Il est plus connu populairement sous le nom du « Dieu de la danse ». Passionné des arts, il créa les prémices de ce qui deviendra par la suite le théatre bérilien. Il était également réputé pour avoir une escrime flamboyante, comparable justement, à de la danse, et réciter des poèmes pendant ses combats. Nul ne nie qu'il avait un ego surdimensionné, mais c'est sans doute grâce à son influence sur la culture locale que le clan choisi pour devise « Puissance et grâce ». Il existe d'ailleurs une technique de combat Nerimazu appelée « La danse de Masaki », mais très peu parviennent à la maîtriser réellement car son apprentissage est très complexe et souvent peu efficient pour l'effort donné. Pourtant, quelques guerriers ont su devenir redoutables en l'apprivoisant.

Hiroyuki Nerimazu

Porteur du signe du singe et 15ème chef du clan Nerimazu, il fut un important acteur lors de la crise du 9ème siècle, faisant partie des têtes de l'armée que les Trois héros avaient menée pour contrer le Zigarne. Stratège d'exception, il travaillait de pair avec Namaan pour concevoir les méthodes visant à ralentir le Zigarne, et transmettait ces dernières aux soldats. Bien que sa présence ait été éclipsée par les trois principaux acteurs de cette période, ses talents sont encore vantés de nos jours. En revanche, on sait très peu de choses de lui car il était un homme très secret.

Hidan Nerimazu


Bien qu'il ne fut pas chef de clan, Hidan Nerimazu, porteur du signe du tanuki, a en commun avec son grand oncle Hiroyuki qu'il est un stratège reconnu. Général lors du début de la guerre contre Nurenuil, il joua un rôle important dans la bataille de Zu Feorn. Il faut noter que, bien souvent, les stratégies bériliennes étaient pour le moins presque inexistantes, mais ces méthodes ne suffisaient pas contre l'armée Nurenuilienne qui faisait preuve de bien plus d'adresse dans le placement de ses troupes. N'ayant aucun véritable livre de stratégie militaire sous la main digne de ce nom, Hidan dû s'adapter avec le général Wuyanji Long pour improviser des stratégies, sans avoir eu d'enseignement théoriques. Après l'annexion de Zu Feorn, il rédigea pour régler ce problèmes la première longue série de parchemins de stratégie militaire bérilienne, mais mourut avant d'en terminer l'écriture. D'autres militaires terminèrent par la suite son travail.

Tsubame Nerimazu

19ème chef du clan Nerimazu et porteuse du signe de l'Hirondelle, elle a participé aux débuts de la guerre contre Nurenuil lors de l'unification de Bérilion, et est également celle qui forgea le sabre Sanada qui deviendra pour les siècles à venir l'arme totem du clan. Escrimeuse appliquée, elle avait fait sa spécialité une technique permettant de porter en un battements de coeur deux coups. Cependant, car elle était presque impossible à reproduire, elle devint une légende, bien qu'inscrite dans les parchemins du clan. Réputée invaincue, elle fut tuée d'une flèche empoisonnée. Un événement connu qui attisa à l'époque fortement la colère des bériliens.
Bien qu'elle forgea en personne pour le clan la lame sacrée Sanada, elle maniait une autre épée, le sabre Fuuga. Une légende dit que toutes les épées forgées par Tsubame en personne renfermaient en elles le souffle du vent, ce pourquoi sans doute Fuuga fut choisie comme nouvelle arme sacrée du clan de nos jours.


Tsugaru Nerimazu


Tsugaru, porteur du signe du corbeau, fut un membre du conseil des doyens qui, suite à un différent entre le chef actuel du clan et une faction dont il faisait partie, monta à la tête de ce dernier en le battant lors d'un duel. Il devint ainsi le 26ème chef du clan. Il tenta, après cela, de réformer certaines traditions Nerimazu et même bériliennes afin de gagner en efficacité sur le champ de bataille, malheureusement ce fut un échec retentissant car une écrasante majorité du clan s'y opposa, et ses propos furent à peine écoutés par les autres clans.
Bien que les bériliens n'aient pas une très bonne image de cet homme qui était apparemment froid et antipathique, ses compositions musicales furent bien plus reconnues et appréciées que ses opinions. Certaines devinrent des classiques.

Yano Nerimazu

33ème chef du clan Nerimazu et porteuse du signe de la carpe, Yano Nerimazu traîne derrière elle une mauvaise réputation. Quand elle était à la tête du clan, car elle ne prenait presque aucune décision politique, le plein pouvoir était aux Doyens. Yano Nerimazu passait le plus clair de son nom à organiser des fêtes et avait un sérieux problème avec le sake, ce pourquoi personne n'en garde un particulièrement bon souvenir. Pourtant, c'était un esprit brillant en médecine qui a contribué à la fondation de l'école de Kamikawa. Aussi, même si peu de gens du clan semblaient réellement l'apprécier, jamais elle n'a été défiée en duel pour la tête du clan. Ceci est d'ailleurs l'origine de nombreuses légendes urbaines sur ce personnage.


Ishin Nerimazu

41ème chef du clan Nerimazu et porteur du signe de la grue, il a en commun avec la personne évoquée ci dessus de ne pas avoir été un chef très apprécié. En effet, Ishin était un homme très aventureux qui était également totalement incapable de la politesse exigée pour son rang. Vulgaire, bagarreur, curieux et trop franc pour son propre bien, il fut souvent accusé d'être responsable de ce que l'on appelait la décadence Nerimazu à l'époque. Ishin dû se battre assez souvent pour garder son titre, récoltant d'ailleurs de sévères blessures de ces nombreux affrontements.
Un jour, il décida d'adopter un enfant nuren qu'il nomma Dreke. Sa décision fut contestée, mais il la fit entendre au son de son sabre. Souvent absent, on soupçonnait Ishin d'avoir d'étranges fréquentations, et la présence de cet enfant n'arrangea pas grand-chose. Il se fit de moins en moins présent, ce qui força son fils à prendre les rênes prématurément. Puis, il disparut totalement, et on finit par le considérer comme mort.
A titre purement anecdotique, Ishin (ainsi que son frère ci dessous) avait la particularité d'être, pour un bérilien, particulièrement grand. Caractéristique que ses enfants hériteront.

Goki Nerimazu (membre actuel)

Petit frère d'Ishin Nerimazu et porteur du signe du lion, Goki a toujours été bien plus impliqué dans les affaires du clan que ce dernier. D'ailleurs, c'est en grande partie grâce à lui que Ishin ne s'est pas fait manipuler ou détrôné par le conseil des Doyens, puisqu'il réussit à en convaincre une partie de rester du côté de son frère. Il était également, à l'époque d'Ishin, puis de Metsu, le second meilleur guerrier du clan, ce qui lui offrait une bonne réputation puisque que, contrairement à son frère, il s'accommodait parfaitement des codes et en jouait même avec brio. Il se chargea d'ailleurs intégralement de l'enseignement politique de Metsu. A noter qu'il ne tenta jamais de remplacer Ishin, bien que cela aurait pour lui aisé. Pragmatique, Goki n'a toujours qu'un but en vue : redorer le blason des Nerimazu, mais il était bien trop loyal envers son frère pour tenter de prendre sa place.

Goki possède une rancune de longue date envers le clan Dalfan. Déjà, car il n'a jamais supporté que son clan soit dépassé par ce dernier, ensuite, à cause d'un duel qu'il a perdu contre Drogo Dalfan, alors que ce dernier était encore jeune et que Goki, fier de son expérience, était certain de sa victoire.
Ayant rejoint le conseil des doyens lors de la nomination de Metsu à la tête du clan, il a dès lors tout fait pour devenir la tête symbolique de ces derniers, et y parvint. Cela fait en vérité à présent vingt ans que Goki a le conseil sous sa coupe. Bien que plus âgé et moins redoutable, c'est toujours un acteur politique intelligent. Il a, contrairement à Lucia Nerimazu, soutenu très tôt les mouvements pacifistes bériliens, ceci dans le seul but d'affaiblir les Dalfans, car il était persuadé que jamais ils ne s'accorderaient à signer un traité de paix. Et bien qu'il n'avait pas prévu la mort de Drogo qui fut un facteur inespéré en faveur de la paix, l'avenir démontre qu'il a su parier au bon endroit. Car maintenant, la voie est libre pour que les Nerimazu récupèrent la place au sommet qui, selon lui, leur est due.


Metsu Nerimazu


Metsu est un porteur du signe du Tigre et le 42ème chef du clan Nerimazu. Depuis la première fois qu'il avait tenu un sabre dans ses mains, Metsu avait toujours impressionné sa famille de par ses talents extraordinaire à l'épée. On disait que ses yeux étaient capables de détailler chaque mouvement humain avec la plus grande précision comme si ils les détaillaient au ralenti. On pensait que ce talent avait une raison et qu'il était une sorte d'élu pouvant mener le clan Nerimazu à la gloire. Conformément aux prédictions, il finit par devenir le plus grand guerrier du clan à 20 ans seulement. On disait qu'il disposait d'une technique parfaite, digne de Fuen Shi Nerimazu. Mais on le compare le plus souvent à Tsubame Nerimazu : en effet il est l'un des très rares Nerimazu à avoir parfaitement maîtrisé sa technique, l'envol de l'hirondelle.


Il accumula ainsi des hauts faits impressionnants. Malgré cela, Metsu ne désirait nullement la tête du clan, voulant consacrer sa vie au combat. Quand il en fit part à son père, ce dernier désigna Dally Nerimazu comme héritier. Cependant, quand ce dernier quitta le clan, Ishin Nerimazu absent, il fut forcé de prendre les rênes.

Suite à un événement mystérieux, dont Metsu ne dit rien, il devint aveugle. Et même si, à la surprise de beaucoup, il resta un guerrier tout à fait capable, il n'avait rien de la superbe qu'il possédait auparavant. Ceci fit que Drogo Dalfan put revendiquer sans réelle contestation le titre de plus grand guerrier de bérilion. Metsu, après avoir été ainsi handicapé, resta très passif dans la politique comme dans la guerre, et passait le plus clair de son temps à méditer, devenant plus une figure de sage qu'autre chose. Goki prit la plupart des décisions importantes alors.

En 1857, il fut défié en duel par Lucia Nerimazu, sa jeune sœur, et perdit son les règles pour lui léguer sa place.


Dally Nerimazu


Second fils d'Ishin Nerimazu, porteur du signe du panda, il est bien sur connu pour son outrage. Il brisa le sabre Sanada devant son frère aîné, Metsu, et d'autres membres de sa famille. Ceci choqua tout le monde, et la nouvelle se faisait entendre même bien au-delà des frontières de Nerimazu. Dally, suite à cela, devint un vagabond. Néanmoins, malgré son titre de paria, il accomplit de nombreux exploits qui lui attirèrent le respect de certains. L'homme se battait, la plupart du temps, sans armes, et préférait laisser vivre ses ennemis sans rien leur demander en retour. Ces actes inspirèrent certains membres de la tendance pacifiste minoritaire de bérilion, à l'époque, qu'il soutenait d'ailleurs indirectement. Cependant, peu de choses sont au final connues sur Dally. Mais même mort, il reste une figure bérilienne connue de notre époque.

Lucia Nerimazu (Actuel chef de clan)

Troisième enfant d'Ishin et porteuse du signe du serpent, elle devint en battant Metsu la 43ème chef du clan. La superbe femme qui dirige actuellement le clan Nerimazu est reconnue pour incarner tout ce qu'un Nerimazu devrait être, ce pourquoi l'on considère qu'elle est la plus apte à redonner au clan sa gloire. Mais bien que très stricte, elle considère que son clan doit aller de l'avant, ce pourquoi elle soutint contre toute attente le traité de paix avec Nurenuil, et mieux, parvint à rallier la plupart de son clan et de son peuple à cette opinion. Leader charismatique, l'admiration que les Nerimazu lui portent fait d'elle un excellent dirigeant en qui la majorité porte une grande confiance.

Elle eut récemment deux enfants, un garçon, Jin, puis une fille, Nagare. Naturellement, pour qu'elle puisse garder la tête du clan, elle ne les éduque pas elle même, quand bien même elle compte les enseigner au combat quand ils en auront l'âge.

Rehhyo Nerimazu (membre actuel)

Rehhyo n'est pas de noble lignée, mais est un enfant ayant grandit dans les rues d'Uni, à l'est du pays. Bien que totalement indiscipliné, il était doué d'un grand talent au sabre. Lors d'une visite à Uni, Lucia Nerimazu entendit parler d'un jeune homme turbulent qui causait aux locaux de nombreux soucis. Par curiosité, elle le rencontra et le battu en combat singulier Remarquant le potentiel de ce jeune homme, Lucia lui proposa de devenir son disciple. Elle affina ses talents et lui apprit la rigueur, l'intégrant par la suite au clan malgré quelques protestations d'autres membres. On lui attribua alors le signe du chat.
Mais cela fut peu de choses comparé à la surprise qui prit le conseil des Doyens quand Lucia prit la décision d'en faire son mari. Rehhyo avait, néanmoins, prouvé maintes fois sa présence, et méritait sa place parmi les Nerimazu. Il est dorénavant le second meilleur guerrier du clan, et est rarement aperçu loin de Lucia. Cependant, il agit malgré son titre toujours bien plus en tant que subordonné qu'en tant qu'égal, et ce n'est un secret pour personne que, malgré leur affection commune ils ne sont en rien un couple amoureux. Ce pourquoi certains se demandent encore pourquoi il fut choisi. L'homme étant imprévisible, peu sociable, sarcastique, et plutôt irritable, d'autres sont surtout soulagé que l'autorité de sa femme le tienne en laisse. Il a une forte tendance également, à se méfier de tout le monde.


Guren Nerimazu(membre actuel)

Porteuse du signe du crabe, Guren Nerimazu est la fille de Zanshin Nerimazu, un vétéran de guerre et ancien général qui était également un proche de Lucia. Quand il mourut, par respect pour son ami, Lucia prit Guren Nerimazu sous son aile, lui enseignant à se battre. Si sa haine envers nurenuil et son désir de vengeance lui firent faire de nombreuses erreurs, elle est maintenant apte à tenir tête à Rehhyo en combat singulier, ce pourquoi malgré son jeune âge Lucia l'assigna à la garde du temple Nerimazu, une tâche sacrée qui ne peut être attribuée que par la volonté du chef de clan. Ce titre lui apporte également le commandement de toute la garde civile de Midoritsume. Guren, bien que narcissique et douée d'un esprit de compétition trop invasif, est relativement appréciée de part sa nature bonne et optimiste, cependant ses idées ont du mal à être écoutées par quelqu'un d'autre que Lucia. Guren estime en effet que Bérilion doit se faire une place dans la politique mondiale, et de ce fait, tenter d'établir une colonie en Aurore. Mais le conseil des Doyens semble sceptique, et le peuple, peu intéressé.
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1939
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Région]La région de Nerimazu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum