[Artefact] Les parchemins et livres de sort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Artefact] Les parchemins et livres de sort.

Message par Lord Penguin le Dim 29 Mar - 1:18

Voilà un post sur les parchemins et livres de sort, comment ça fonctionne et les différents types qui existent. Je sais pas si je respecte exactement ce que vous aviez pensé de ce sujet au préalable, mais après tout z’aviez qu’a écrire un post, na ! (Plus sérieusement, si vous repérez des oublis, lacunes, incohérences, faites le moi savoir Mignon )



Qu’est-ce qu’un parchemin/livre de sort, en résumé ?

Comme vous vous en doutez, un parchemin/livre de sort est un outil permettant de lancer un sort. Pour en faire un, il faut tout d’abord un support (voir plus bas). Ensuite, il faut inscrire (le plus souvent en écriture runique) sur ce support les symboles correspondant au sort qu’on veut lui associer (c’est un peu plus compliqué que ça, voir plus bas). Ces derniers serviront de catalyseurs à la magie, qui en les traversant sera automatiquement convertie en le sort associé sans que l’utilisateur ait à fournir plus d’effort. Le sort se déclenche, comme pour un sort normal, par la volonté de l’utilisateur.
Il s’agit d’une catégorie d’objets très onéreuse à cause de la complexité inhérente à leur fabrication, et donc réservée aux plus fortunés.


La différence entre un livre et un parchemin ?

C’est tout simplement le nombre de pages. Sur un parchemin, on inscrit généralement un unique sort, alors que l’on peut en écrire des pages et des pages dans un livre. Il faut cependant savoir que plus ou met de sorts différents dans un livre, plus la tension d'enchantement est grande (cf. post sur les enchantements) : Ca fonctionne plus ou moins de la même manière, mais l'effet est réduit si on se contente de réécrire le même sort en boucle sur chaque page. Généralement, les livres sont réservés aux adeptes de la magie et les parchemins à l’usage occasionnel par des non-initiés car ces derniers ne maitrisent pas forcément leur volonté et le lancement de sort. Confiez un livre plein de sorts de boule de feu à un simple soldat lambda et vous verrez qu’il ne tardera pas à enflammer tout ce qui l’entoure. L’avantage des parchemins est qu’ils peuvent être scellés : On les ferme à l’aide d’un sceau spécial qui empêche tout bonnement leur déclenchement jusqu’à ouverture, ainsi, aucun risque puisque le parchemin se consume après utilisation (voir plus bas).


Les Supports.

La majorité du temps, on écrit les runes sur du papier, tout simplement car c’est le plus pratique et le plus facilement transportable. Cependant, il faut savoir que n’importe quelle matière peut servir de support à l’écriture d’un sort. Par exemple, on peut très bien inscrire le sort sur un mur ou un arbre, et il suffira ensuite d’être en contact avec celui-ci pour pouvoir le déclencher. Une chose est importante à noter est que l’utilisation d’un sort inscrit provoque un contrecoup proportionnel à la puissance du sort. Utiliser un sort inscrit sur un matériau quelconque détruit ce matériau (il existe des matériaux qui ne sont pas affectés par les contrecoups des sorts). Ainsi, si le sort est inscrit sur une simple feuille de papier, celle-ci tombera en poussière après son utilisation. S’il est inscrit sur un mur, celui-ci se verra abimé (ou réduit aussi en poussière si le sort est vraiment puissant). Il est dangereux d’utiliser un support trop faible pour un sort trop puissant car ce contrecoup pourrait se répercuter sur l’utilisateur et le blesser à son tour. Cependant, il est possible de modifier le support afin qu’il résiste à ce contrecoup. Pour cela, il faut lui appliquer un certain enchantement destiné à absorber le contrecoup avant d’y inscrire les runes. A l’utilisation du sort, le support ne sera pas consumé et pourra être rechargé pour être réutilisé (voir plus bas), le matériau est alors dit Résistant. Le cout en magie et la complexité de cet enchantement sont très élevés et tous ne sont pas capables de l’effectuer, mais il est indispensable pour rendre durable un parchemin ou livre de sort. Les mages en étant capables sont donc souvent bien rémunérés.


L’écriture des runes et l’activation de celles-ci

L’écriture des runes n’est pas la phase la plus complexe : Il s’agit simplement d’inscrire les runes correspondant à l’enchantement sur le support. En soi, ce n’est pas spécialement compliqué, surtout si on a un modèle, mais cela peut prendre énormément de temps et nécessite une grande précision, car les runes définissent le sort et son efficacité. Plus le sort est puissant, plus les runes sont complexes et nombreuses. Des runes mal inscrites ou non-correspondantes donneront un résultat médiocre, voir dangereux pour l’utilisateur. Des runes bien inscrites réduiront aussi le cout d’activation et de recharge du parchemin/livre.
Une fois les runes inscrites, il faut donc les activer pour rendre le sort fonctionnel. Pour cela, on insuffle de la magie en elles de la même manière qu’on le fait pour un enchantement et les runes feront le reste : Elles contiendront la magie et la convertiront en un sort lorsque qu’un utilisateur les déclenchera. Si le support est Résistant,  il sera possible de réinsuffler de la magie dans les runes afin de réutiliser le sort. Pour l’activation comme pour la recharge, l’insufflation de magie dans les runes suit la même règle que pour les enchantements : Le coût en mana de l’activation/recharge des runes est égal au carré du coût du sort qu’elles composent.
Une fois les runes chargées/activées, le sort est prêt à être lancé. Les runes utiliseront la magie qu’on leur a insufflée pour le lancer sans toucher aux réserves de l’utilisateur.


Les parchemins sans stockage de mana :

Comme expliqué plus haut, la majorité des parchemins de sorts ont la mana nécessaire à ce dernier directement stockée en eux et n’ont donc aucun coût à l’utilisation. Cependant, il existe des parchemins qui ne stockent pas la moindre quantité de mana et agissent comme de simples convertisseurs en puisant directement dans la mana de l’utilisateur pour alimenter le sort sans que ce dernier ait à le connaitre (en vérité, il y a bel et bien de la magie stockée dans le parchemin, mais lorsque consommée, elle est immédiatement remplacée par celle de l’utilisateur). Ils n’ont donc pas besoin d’être rechargés. On les appelle simplement parchemins de sort translateurs (on pourrait aussi faire des livres, mais ce serait stupide). Le cout du sort est généralement environ 2 fois plus important que pour quelqu’un connaissant réellement le sort en question, mais cet écart peut être réduit avec une certaine maitrise des parchemins translateurs, et ce jusqu’à environ 1.5 fois le cout originel du sort. Ces parchemins translateurs sont les plus compliqués et les plus chers à produire. Tout d’abord car les runes sont encore complexifiées, et doivent être accompagnées d’écritures supplémentaires permettant le remplacement du mana utilisé par celui de l’utilisateur. Evidemment, le parchemin devra être enchanté pour être rendu Résistant. Et enfin, pour activer la première fois le parchemin, il faudra insuffler non pas le carré, mais le cube de la quantité de magie nécessaire à l’utilisation du sort (ça peut rapidement grimper pour les sorts les plus puissants, donc), et ce pour alimenter la partie des runes permettant de puiser dans la réserve de mana de l’utilisateur.
Ces parchemins translateurs sont considérés par certains comme une école de magie (extrêmement couteuse il est vrai), dont les adeptes ne développent que leur maitrise des parchemins afin de réduire leur coût en mana. Cela peut être vu comme une manière « facile » de devenir mage car il n’y a pas besoin d’apprendre le moindre sort. Combiné à des objets de stockage de mana, un utilisateur de parchemins et parchemins translateurs peut facilement acquérir une grande puissance (pour peu d’en avoir les moyens financiers) par la diversité de ses sorts et la rapidité avec laquelle il les lance. Tout l’intérêt étant de pouvoir faire des combinaisons de sorts dévastatrices en associant différentes magies (qui prendraient de longues années chacune à apprendre en temps normal).

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 650
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum