[Culture]Arts du Spectacle en Eclipse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Culture]Arts du Spectacle en Eclipse

Message par Lord Penguin le Mar 8 Mar 2016 - 12:00

Plop. Je refais le post de Black et reprends sa super initiative en bonne et due forme, et dans une section plus appropriée.
Il s'agira donc de poster ici toutes les infos sur les arts du spectacle et divertissements dans notre bien aimé univers.
Et j'ouvre les hostilités avec....

LES ARTS THEÂTRAUX À ECLIPSE :

Divisés selon les pays.


Haynailia :

Le théâtre Haynailien est ce qui se rapproche le plus du theâtre classique européen. Discipline artistique héritée des traditions Alefridiennes, il obéit à nombre de règles et contraintes, dans la forme comme dans le fond et est surtout destiné à un public fortuné et cultivé.

Les pièces Haynailienne font le plus souvent partie d'une des deux catégories suivantes:

-Les drames/tragédies, mettant en scène des personnages fictifs issus de la haute ou de la basse noblesse, confrontés a des intrigues politiques ou personnelles qui finissent généralement mal ( le "fictif" est un point tres important, il est mal vu de faire reference directe a de veritables nobles, surtout de leur vivant). Différentes sous intrigues sont développées tout le long de la pièce pour rejoindre la principale lors d'un dénouement plus ou moins inattendu ou chacun récolte ce qu'il a semé dans les actes précédents. Les drames et tragedies sont souvent porteurs d'une morale.

-Les comédies : A l'opposé des pieces précédentes, les comédies se veulent bien plus légères. Burlesques, elles mettent en scène des bourgeois et des membres du bas peuple faisant face à des situations cocasses pleines de quiproquos et d'effets comiques. De manière generale, ces pieces sont ouvertes a un public plus large et les acteurs qui les jouent sont moins considérés, le desespoir et la peine etant jugés comme nécessitant un véritable génie théâtral pour être restitués avec brio.

Quant aux contraintes de mise en scène, elles sont nombreuses. On pourra par exemple noter l'unité de lieu ou l'unité de temps (règle double: la piece ne doit pas durer plus de deux ou trois heures et les evenements ne doivent pas prendre place sur une trop longue durée ). Le théâtre Haynailien se veut très sobre dans sa mise en scene. On y évite les décors trop recherchés et les costumes somptueux: simplement le strict necessaire pour différencier et caractériser les personnages. Tout l'art et la beauté du theâtre doit être contenu dans le jeu seul des acteurs.

Il existe bien d'autres regles, mais elles ne sont evidemment pas immuables, simplement que pour la vision traditionnaliste haynailienne, une piece s'en ecartant est souvent critiquée.


Waien:

Comme vous vous en doutez, et comme ils le font toujours, les Waiens prennent le contrepied de la vision Haynailienne. Tout d'abord, le theatre n'y est que très peu populaire et est loin d'attirer les foules. Ensuite, le théâtre waien est un veritable art experimental ou toutes les exentricités sont permises. Les waiens cherchent constamment à reduire à neant les règles haynailiennes, ce qui donne le plus souvent des pieces étranges et totalement incomprehensibles que la majorité des spectateurs, à l'exception des quelques veritables passionnés, applaudissent pour le simple plaisir de faire un pied de nez à l'empire. On pourra ainsi evoquer des pieces incroyablement longues (la plus longue representee ayant duré 21 heures...), des pieces dont les personnages sont des animaux, consistant en une multitude de scenettes dispersees dans lespace et le temps... Bref, tout ce qui peut de près ou de loin se differencier de ce qui se fait chez ces snobs d'haynailiens.


Scarrath :

Pire encore qu'à Waien, le theatre à Scarrath est vraiment une discipline de niche, étant donné à quel point seule l'élite à acces à la moindre forme de culture. Ainsi le théâtre à scarrath consiste souvent en de simples copies de ce qui se fait ailleurs (principalement haynailia) présentées en privé pour et sur la demande d'un prince marchand et de son entourage. Il existe cependant quelques rares dramaturges scarraths, qui commencent a prendre de l'essor, notamment en Iris, ou ce genre de divertissements est plus accessible. Les pieces d'origine scarrath ont la particularité d'etre en plusieurs episodes: differentes pieces composent une même et longue histoire. Les themes sont moins terre a terre qu'a haynailia, ayant souvent une touche de superstition et de mythes : decouvertes de tresors dans d'antiques ruines perdues dans le desert, rencontre avec des esprits... Le jeu des acteurs est systematiquement accompagné de musiques, parfois de danse, et les textes peuvent être chantés.


Berilion:

A Berilion, le theatre est un art plutot populaire et apprécié et des representations ont lieu regulierement dans les grandes villes du pays. Comme tous les arts en ces contrées on y parle de combattants legendaires, de duels mythiques et de batailles épiques. Les pieces sont souvent centrées sur un seul personnage -imaginaire ou historique- et sa vie, les epreuves auxquelles il fait face, ses combats... Les acteurs portent des costumes donnant dans la surenchère, larges et pleins de couleurs, et portent du maquillage ou des masques, l'objectif etant de rendre tout plus impressionant. De plus, ils ne prononcent aucun mot tout le long de la pièce, ne jouant que par leurs gestes, mimiques, et en poussant des cris spécifiques, toujours dans l'exageration. Puisqu'ils ne parlent pas, c'est un narrateur qui se charge de raconter l'histoire. Situé derriere le public, il conte l'histoire d'une voix forte et les acteurs illustrent ses propos.  Quelques instruments a corde aux melodies minimalistes accompagnent le tout, mais surtout de puissantes percussions qui resonnent aux moments intenses des histoires. Sur scene, il est interdit de croiser le fer, le affrontements sont simplement mimés ou représentés de maniere plus abstraite. Au final, l'objectif est d'inspirer et subjuguer le spectateur par des recits epiques de guerriers d'antan mis en scenes de maniere spectaculaire.


Nurenuil:

Le théâtre n'est pas une discipline tres reconnue en Nurenuil, et si une representation y a lieu, c'est souvent qu'il s'agit d'un troupe haynailienne en voyage. Ainsi, il n'y a aucune particularité au theatre nurenuilien. Cependant, une autre discipline s'en rapprochant y est tres populaire: la conte. Prenez cela de la meme maniere que pour le theatre berilien, mais uniquement avec le narrateur, une personne seule racontant simplement une histoire a un public. Contrairement a ce que l'on pourrait croire, etre un bon conteur est une chose très difficile. Tout d'abord, aucune des histoires que ces derniers racontent n'a de support écrit. Elles ne sont transmises qu'a l'oral et necessitent donc une grande capacité mémorielle. Ensuite, n'ayant d'autre artifice que la voix (ou presque), il faut être capable de captiver son public par sa seule intonation, ce qui demande enormement d'entrainement. A Nurenuil, il n'existe qu'une seule regle pour les conteurs, qu'une chose dont ils ont absolument besoin: qu'il fasse nuit ou jour, un vrai conteur se doit d'avoir un feu. On n'a jamais été certain de pourquoi, mais c'est une regle immuable (certains s'en servent pour créer des effets, en jetant des poudres dans les flammes). La profession de conteur semble exister depuis toujours, et ils racontent des histoires sans âge, mystiques et mystérieuses, pleines de sagesse et de sens cachés, remontant des siecles, parfois des millénaires en arrière. Tout nurenuilien a déja entendu un conteur, notamment enfants, et tous les respectent. Sans identité, aucun n'est plus connu qu'un - utre, mais il est de coutume, si l'un d'eux frappe à la porte, de lui offrir le gîte et le couvert en echange d'une histoire.


Quelques auteurs:

William Baptiste Dumat:
Ecrivain Haynailien de la fin du seizieme siecle. Extrêmement célèbre, il est souvent considéré comme le meilleur auteur de tous les temps, ses pieces etant vues par tous comme des chefs d'oeuvres. Ayant versé tant dans la comedie que dans le drame, sa plume est réputée d'une finesse, d'une intelligence et d'une precision sans pareil, touchant si juste qu'encore aujourd'hui on joue régulièrement ses pièces.

Daniel Marinus:
Ex-comte de la famille de hauts nobles des Marinus, Daniel fit un temps carriere dans le theatre, dans sa jeunesse en tant qu'acteur, puis en vieillissant en tant qu'auteur. En l'espace d'une quinzaine d'annee il se fit un nom dans le milieu avec quelques pièces tragiques qui passeront certainement à la postérité,  telles que "Sous le poids d'Ellelum" et "Simeon, L'Ôde aux astres". Il mit cependant de lui meme fin a sa carriere pour se concentrer sur la politique, jusqu'à subir le destin que nous lui connaissons, enfermé dans les cachots Imperiaux.

Guliano:
Le roi fou d'Alefridia, figure historique malefique par excellence. Tous savent que Guliano etait très versé dans les arts theatraux, en tant qu'acteur comme en tant qu'auteur. S'il est dur de juger de son talent sur scene, certaines des pièces qu'il a "composé" comme il le disait lui meme, sont restées, et s'il est tres mal vu d'emettre un avis positif sur quoi que ce soit provenant de la Liche, certains experts s'accordent discretement à dire que le necromancien avait une plume exceptionnelle.

Leon-Leon Raevolion:
Leon-Leon est l'auteur Waien par excellence... Etant celui qui a initié toute la culture théâtrale waienne, un visionnaire, premier à briser les codes du theatre classique. Les Waiens s'accordent à dire qu'il est leur Dumat, mais il est objectivement evident que Leon est un mediocre écrivain, et que son seul mérite fut d'être plébiscité.

Kabuto Hy-Onbi:
Berilien du 11e siècle, il naquit et fut élevé à Nerimazu avant de s'installer à Long. Peu enclin au combat, il fut l'un des rares à se démarquer par sa plume et non par sa lame. Ses pièces sont réputées d'une intensité et d'une puissance sans pareils et adorées par tous, mais cachent souvent des messages que peu de bériliens percoivent... Messages remettant parfois en question les valeurs propres à sa nation.

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 695
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Culture]Arts du Spectacle en Eclipse

Message par Kiart Nenzo le Jeu 25 Aoû 2016 - 21:51

Naosia
Formant un peuple très terre à terre, les Naosiens ne s'enorgueillissent pas d'une grande histoire théâtrale et l'intérêt pour les arts n'est que récent de la part de Naosia.
Mais malgré ce passif, Naosia produit de nouveaux talents qui s'étendent sur l'archipel.

Pour l'essentiel, l'art théatral Naosien se rapproche de conteurs qui sont assistés par généralement deux apprentis ou deux employés ainsi que d'un musicien, les deux hommes mimant les scènes dans des costumes tandis que le conteur explique l'histoire et le musicien crée un fond sonore qui dépend de ce que dit le conteur, donnant le ton entre les combats et les scènes calmes.
Leurs contes sont bien entendus des histoires historiques qui sont racontés mais certaines oeuvres appréciés du public proviennent des mythes Naosien avant l'émergence de l'Animamis, elles rapportent souvent des combats entre le bien et l'émergence du mal mais également des contextes particuliers comme des guerres intestines pour des sursauts d'orgueils où d'autres machinations.
Ce théâtre est essentiellement instructif sur les maux des émotions et enseignent surtout la patience et la paix de l'esprit.

Fait intéressant: Dans tout les contes qui parlent du mythe, aucun ne fait mention d'une race précise et cela semble être une norme pour tout ce qui est de leurs histoires.


Conteur particulier:
Lydren Jubnhilri
Connu comme un prodige mage, il s'agit surtout d'un conteur qui a le mérite d'allier la musique et les paroles, s'occupant des deux rôles.
Connu pour apostropher son public lorsqu'il semble désintéressé, c'est un individu très actif et qui produit des pièces toujours différentes de la veille, improvisant même des fins d'histoires pour captiver son public.
Bien entendu, il n'a jamais osé poser ses œuvres à l'écrit et n'a jamais éprouvé ce désir, se considérant comme un amuseur de foules .


Contes communs dans l'archipel:

Griffe et Croc
L'histoire est celle de deux Naosiens qui se battent pour acquérir un territoire où vivre avec leurs familles.
Un juge décida qu'ils se départageraient dans une série d'épreuve mais au fur et à mesure, les deux Naosiens comprennent que les épreuves leur demandent de coopérer pour réussir.
La morale veut qu'à la fin les deux Naosiens aient réglé leurs conflits en décidant simplement de coopérer et travailler la même terre, le conte enseignant aux jeunes enfants Naosiens la vertu de la coopération.

Patientez ma tendre
Le conte raconte l'histoire d'une dame Josis qui attend son amant chez elle.
Les péripéties se veulent être des invités inconnus qui viennent la voir et qui s'installent peu à peu chez elle alors qu'elle ne souhaite qu'une chose, c'est être en seule à seule avec son amant.
Au fur et à mesure de la pièce, les invités se font de plus en plus familier avec elle et commence à raconter l'histoire de cette dame qui a toujours été colérique et extravertie, détournant l'image de la jeune femme courtoise jusqu'à qu'arrive le dit amant, qui annonce à tous qu'ils vont se lier et fonder un foyer ensemble.
L'histoire se veut drôle car chaque invité apporte une graine de folie et souvent, les conteurs en profitent pour critiquer une personne de leur entourage immédiat, ce qui la rend unique à chaque conteur.
Et la morale de cette histoire est celle de savoir patienter et d'être toujours courtois.

__________________________________________________
Furry? Naosia
Daloka? Kiart
Gemstone 2017
avatar
Kiart Nenzo
Crocomo caché

Messages : 568
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Le sud du pays des baguettes

Feuille de personnage
Nom des personnages: Kiart Nenzo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum