[Artefact] L'Héritage magique d'Aldor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Artefact] L'Héritage magique d'Aldor

Message par Kiart Nenzo le Jeu 9 Juin 2016 - 19:46

L'âge d'or humain précédant le cataclysme fut un moment de révolution magique et culturelle autour de divers objets que nous avons réussi ou non à garder mais qui ont façonné le mode de vie Humain.
Cet héritage magique est en grande partie perdu et on doute encore de son retour. Cependant, il existe des artefacts dont nous connaissons encore la méthode de fabrication ou que nous avons réussi à sauvegarder du cataclysme qui a détruit l'essentiel des productions humaines de l'ancien continent.




La couronne du condamné
A l'époque de l'Aldor, la sanction la plus grave n'était pas la mort. La notion même de mort est quelque chose de relatif à l'echelle de ces mages qui tentaient d'atteindre la demeure de Marvolaeth et en arracher les morts...
A la pire des peines s'offrit alors la sanction ultime, ne plus exister en tant qu'être pensant. Devenir autre chose, réécrit de façon à ne plus porter préjudice à ses pairs.

Pour cela, les instances punitives avaient crée un type d'enchantement qu'ils liaient à des couronnes de fer noir et à l'aspect barbare, comme du métal tordu, sans aucun travail.
Ces couronnes prirent rapidement le nom des "Couronnes des condamnés" et devinrent un moyen de maintenir l'autorité du peuple, pour éviter toute révolution barbare, toute guerre intestine.

Les personnes condamnés à ce châtiment étaient assises sur un trône en bois, sur une place publique, enferrés et incapable de se mouvoir. On leur apposait la couronne sur le crâne et durant plusieurs heures, les condamnés étaient plongés dans une léthargie, à la vue de tout les passants qui pouvaient alors mépriser le condamné, qui était toutefois protégé par des gardes.
Au bout du compte, tout les condamnés se réveillaient, hagard et perdu, sans avoir perdu leur mémoire ou ce qu'ils éprouvaient. Mais ils étaient incapables d'éprouver des sentiments néfastes, d'agir contre quelqu'un.
Ils étaient parfois profondément changés psychologiquement si le mal était ancré en eux, mais ils n'étaient pas des enfants perdus, ils étaient autre chose.

On les libérait ensuite, en leur donnant un travail d'intérêt général et ils finissaient leur vie dans cet état, des êtres qui n'en étaient plus, doué d'une morale sans faille, ils ne pouvaient tuer des animaux, ils épargnaient les nuisibles et même si on les frappait, ils ne pouvaient pas répondre aux coups.




A l'heure actuelle, nous savons toujours créer ces couronnes.
Pas de la même manière, pas aussi finement, pas aussi rapide ou efficace, mais nous le savons.
Et cet héritage, sombre et dangereux, nous amène à comprendre le choix qu'on eu les archimages de séparer la formule de l'enchantement en plusieurs parts.
Car si l'on peut croire que l'on pourrait facilement recréer cet enchantement, il est faux.
Les couronnes des condamnés ne détruisaient pas l'individu, elles le changeaient profondément, changeant ses pensées. Cela revient à créer un nouvel être pensant.
La complexité d'un tel enchantement dépasse les attentes des mages du commun et s'attarder dans les domaines de la naissance d'un esprit est signe de folie.
C'est pourquoi les couronnes, qui ont été crée à notre époque, l'ont été pour des circonstances qui demandaient des mesures radicales avant d'être détruites.




Les stylets
Savoir faire issu de la magie scientifique d'Aldor, les stylets étaient des lames spécialement conçues pour les mages.
Légère mais résistante, elles étaient formés dans un alliage artificiel, introuvable et impossible à créer par les moyens conventionnels. En fusionnant divers métaux, ils obtenaient un métal léger mais qui se brisait par couches, d'une toxicité incroyable et qui finissait par ronger l'organisme, si plongé dans un corps.

L'étrangeté des lames étaient qu'elles étaient maniées par la télékinésie ou la maîtrise de l'énergie, certains mages s'étant mêmes spécialisés dans le lancer de lames. Mêlant la vitesse des lames et sa capacité de fraction, les dangers de ces lames étaient les morceaux de métaux épars qui transperçaient les chairs dans toutes les directions, empêchant toute guérison sans laisser des séquelles.
Ces armes particulièrement dangereuses étaient offertes qu'aux mages gradés et qui servaient les cités états de l'Aldor et étaient le signe d'une grande estime.


A l'heure actuelle, il est impossible de reconstruire à l'identique ces stylets mais des enchantements spécialisés avec lames empoisonnées et d'un certain type de métal permettent de simuler entièrement le rôle des stylets. Cependant, l'équilibre exceptionnel et les dommages étalés sur les années étaient le propre du continent de l'Aldor.




Les saints boucliers
Lors des grandes guerres de l'Aldor contre les non-humains, une légion de combattants non-mages s'est distinguées par son efficacité, tant par le commandement efficace que par les unités légionnaires. En l'honneur de ces combattants, pour chaque homme valide de cette légion, une série de boucliers ont été crée.
Crée artificiellement par les mages forgerons, ces boucliers étaient le parfait exemple de la maîtrise de la magie sans notion d'enchantement.
Dépourvue de quelconque enchantements, ils étaient un agencement de plaques de métaux aux caractéristiques différentes et fondues pour permettre à ces boucliers d'être non seulement résistants mais également capable d'annuler la plupart des sortilèges communs.
Construis de façon à ressembler à des pavois en ovales, ils étaient sertis d’améthystes et finement décorés par des filigranes d'or (ces décorations ne résistant généralement qu'aux premiers combats), ils ont pris le nom de bouclier par une erreur de discours qui resta en tant que signe de l'armée humaine de l'aldor, protégée par le bouclier de la magie.


Depuis, ces boucliers ont été détruits, démantelés voir collectionnés, mais l'essentiel a disparu lors du cataclysme, ne laissant que les plans impossible à réaliser à notre époque.
Cependant, certains enchanteurs se sont attelés à la tâche de reconstruire ces boucliers et certains y sont parvenus, voir à surpasser le bouclier original en étant capable de convertir la magie reçue en autre chose.




Teratran
Ou également la citadelle créatrice, Teratran n'est pas un lieu mais plutôt le nom désignant plusieurs lieux qui se ressemblent: Les fabriques de vies.
Dans ces lieux qui étaient dédiés à l'amélioration du continent d'Aldor et à l'étude de la vie, de la chair et d'au-delà, les Mages d'Aldor ont utilisé leur magie pour non plus apprendre sur la vie mais la façonner, la modifier voir la créer, réussissant à créer Golems de chairs, créatures dociles ou simples esclaves qu'ils modifiaient à leur convenance,
détournant l'existence de plus d'individus qu'on ne saurait le dire et avec le temps, certains mages étaient connus pour "Ramener les morts à la vie" bien que cette pratique soit tout bonnement impossible mais les pantins qu'ils créaient été directement à l'image des désirs et leur talent pour en créer n'avait d'égal que celui de manipuler la vie.
Bien que ces lieux étaient à la fois accepté en Aldor pour leur intérêt, ils étaient craints car les mages là-bas étaient connus pour manquer souvent de matière première et n'hésitaient pas à chercher leur matière première dans les bas quartiers.

Avec la fin d'Aldor et de la grande magie, les Teratrans ont tout simplement cessé d'être ces fabriques à chimères et ont été perdus. Cependant, si les Naosiens ont su recreer le contexte dans lequel étaient les Teratrans, ils n'ont pu encore les égaler et il serait dangereux que le potentiel de tels fabriques soient dans les mains des Naosiens qui pourrait finir à revivre la même décadence d'Aldor, où les morts n'appartiennent plus à leur famille et où la chair n'est qu'un outil.

__________________________________________________
Furry? Naosia
Daloka? Kiart
Gemstone 2017
avatar
Kiart Nenzo
Crocomo caché

Messages : 572
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Le sud du pays des baguettes

Feuille de personnage
Nom des personnages: Kiart Nenzo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum