[Région] L'agriculture et les productions de Nurenuil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Région] L'agriculture et les productions de Nurenuil

Message par Kiart Nenzo le Sam 16 Juil - 19:03

Des toundras gelées aux plaines larges, en passant par les reliefs montagneux, Nurenuil présente plusieurs faciès qui ont forcés l'adaptation des hommes à ces milieux. Et de ces adaptations, sont apparus des traditions ainsi que des spécialisations du territoire, même après la paix avec Bérilion.


Rapport impérial sur les mœurs de Nurenuil


Carte de Nurenuil délimitée en fonction des principales zones de culture différenciées.



La Taïga Vamorienne (I)
Même si une partie du territoire qui est délimitée ici appartient à la cité de Crawn, cette région est simplement nommée la Taïga Vamorienne à cause du climat froid et de la forêt dense qui est.
Dans cette région, la plupart des activités humaines sont concentrées autour de la cité forteresse de Vamor et autour du Spenngen car, dans les régions les plus septentrionales, la glace empêche d'y vivre de façon constante toute l'année.

Pour survivre à ce climat, l'essentiel des vivres proviennent d'Olyan qui sont amenées par les voies maritimes puis terrestres, mais ces denrées sont généralement des tubercules ou alors quelques légumes verts mais seulement pour les villages les plus proches des terres cultivables.
Aussi, il est très rare de voir des fruits qui ne sont pas des baies dont les buissons arrivent à pousser dans le sol gelé.
Et au niveau de la nourriture, grâce à l'absence de vie humaine, la taïga Vamorienne foisonne de vie et ceux qui vivent en ces terres sont des fins chasseurs.

La particularité de cette région est le bois.
Recouvrant pratiquement deux tiers du territoire, la forêt boréale permet à ceux qui y vivent de s'alimenter en bois (De pin par exemple) ou de vendre les rondins de bois comme matériel de construction.
Empilant du bois qu'ils recouvrent de terre avant de le brûler sous cette terre, ils produisent une sorte de pierre noire qui est un très bon combustible qu'ils peuvent ainsi acheminer dans des sacs en lins, soit à Vamor, soit dans d'autres régions.
Mais les secrets pour obtenir un charbon de tel qualité est seulement détenu par ceux qui y vivent et il est difficile d'arracher des informations à ceux qui vivent en ces terres gelées.


Le Bas-Vickz (II)
Région de plaines, de marécages et de champs qui sont balayés par le vent du nord, le Bas-Vickz ou les terres inondables par le Vickz est une région difficile à vivre. et pour bien des raisons.
Lorsque vient la fin du printemps et le dégel du Spenngen, les eaux retenues par ce dernier se jetent dans le Vickz qui a généralement des crues violentes à partir du mois de mai.
Lors de ces crues annuelles, le Vickz sort de son lit et noie les terres cultivables qui sont proches mais va surtout s'étaler dans le territoire qui est proche de l'océan.
Mais les hivers, qui découlent de cette proximité avec la mer, sont assez doux mais très humide, ce qui les rend extrêmement difficiles à supporter.

A cause de cette particularité, la région possède que peu de villages de plain pied: Certains villages sont en pilotis, d'autres sont basés sur des socles mais d'autres villages sont basés sur deux étages, le rez de chaussé servant de pièce à vivre et le premier étage de chambres ou de greniers à grains, voir les deux mêlées.
Il y a également peu de granges ou de vraies greniers à grains car l'élevage supporte mal ces crues et seules des installations spéciales (rampes et supports suffisamment solides et ancrés) sont nécessaires.

La production de cette région est donc essentiellement céréalière et potagères.
Le blé, est généralement planté dés la fin des crues et le retrait des eaux, tout comme les légumes, ce qui est généralement en juin. Selon ensuite le temps, les plants de blé sont récoltées en Septembre.
Les légumes,eux, sont récoltées en fonction des espèces mais les légumineuses se récoltent généralement en août, si la récolte a été bonne. Les herbacées sont généralement récoltées en Juillet.
Il y a également des variétés de tubercules exotiques qui sont poussées dans l'arrière pays qui ne subis par la crue mais le climat rend difficile la pousse de plantes qui supportent mal l'humidité.

En complément de cette incapacité à pouvoir élever des animaux de fermes, la région profite de la pêche car beaucoup de poissons remontent le courant juste après les crues et tout au long de l'année après, afin de se reproduire.


Cap de Theorn (III)
Pluies, vent froid et terrains boisées, le cap de Theorn est une de ces régions sauvages où il y a peu de monde qui y vit en grandes cités. En fait, l'essentiel de la région est habité par des petits hameaux qui vivent d'un culture ténue.
Au niveau des températures, le cap de Theorn ne s'en sort pas si mal mais garde des températures fraîches tout l'été et assez doux l'hiver.
La région étant tout le temps trempée par la bruine, le brouillard ou la pluie, les cultures dites sèches n'y poussent pas et l'agriculture qui y est se retrouve freinée par la forêt.

Pour contrer le climat, les villages, la plupart en plain pied, sont entourés par plusieurs champs de terres en friches ou cultivés car les hommes de ces régions pratiquent ici la culture sur brulis. Coupant une partie de la forêt, ils mettent le feu au bois obtenu pour obtenir des terres cultivables.
Ils y font ainsi poussé des variétés de plantes qui sont proche de la région du Bas-Vickz mais tout au long de l'année grâce à l'absence de crues dévastatrices.

Au niveau de la viande, l’élevage au cap de Theorn est assez maigre. Moins poussé que dans le centre du territoire, il y a pourtant de l’élevage de poulets, de l'apiculture, qui se concentrent vers la côte, tout comme la pêche qui est admise comme moyen de survie.
Note: Malgré la taille du territoire, la région est densément peuplée en prédateurs et à cause de l'isolement des villages, la région souffre de disparitions et force les villageois à se défendre, et limite donc l'élevage dans le centre du territoire.


Le Haut-Vickz (IV)
En le comparant au Bas-Vickz, en dehors du nom antagoniste, les deux climats et forme géographique sont différentes.
La où le Bas-Vickz est plat, le Haut-Vickz est un pays de contraste entre des vallons fertiles et des falaises pointues, le tout plongé dans un climat rigoureux l'hiver et frais l'été.
De ce contraste dans le pays, le Haut-Vickz concentre sa population dans les vallées issues des rivières et des torrents, dans les plateaux et proche des montagnes ouvertes.

Il est ainsi difficile d'estimer une unique forme de l'agriculture de cette région car la multitude de faciès géographique force autant de productions, d'élevages, de cultures différentes, ce qui est absurde, vous en convenez.
Mais ce pays sauvage possède toutefois plusieurs traits qu'il convient d'observer:
-Du fait de sa géographie, il n'existe que peu de routes permettant de traverser la région et seule Crawn possède une voie fiable, qui longe le Spenngen et qui est la seule voie pour échanger avec les autres pays.
-Les montagnes du Haut-Vickz sont très denses en cuivre, ce qui a provoqué la concentration de population dans ce pays durant une époque, la plupart des grandes mines ayant été fermées car vide ou plus rentable.
-L'élevage de moutons est fortement ancré dans la culture et si le nord du Haut-Vickz est penché vers la chasse et le bois, le sud est plutôt vers l'utilisation de la laine et de lin.
-Du fait de l'absence de bois dans ces régions et de la difficulté de l'acheminement, les maisons sont essentiellement faites en pierres qu'on renforce avec du mortier. Plus on va dans le nord, plus cette pratique disparaît.


Le Plateau de Fendrh (V)
A mi chemin entre la plaine du Bas-Vickz et les sommets montagneux du Haut-Vickz, le plateau de Fendrh est, comme son nom l'indique, un plateau balayé par les vents et qui commence à l'ouest par des collines et se termine, à l'est, par une falaise qui surplombe la côte Valtine.
A cause de sa position surélevée et exposée au vent, la région souffre d'un climat disparate, très sec l'été, les autres saisons apportent beaucoup de pluies.

Lié aux régions plus au nord, le plateau de Fendrh est attaché à l'élevage et aux champs de céréales, ne produisent presque pas de légumes et n'utilisant que peu les forêts du nord.
De cette utilisation du sol, la région se retrouve être parcourue de villages cernés de champs de blé, de seigle ou des paturages de vaches, où apparaissent des moulins à vent de temps en temps.
Exportant la farine de seigle et de blé vers le nord ainsi que les herbes aromatiques comme le Laurier-sauce et le basilic, le Plateau montre aussi une autre qualité, l'élevage équin.
Les chevaux qu'ils élèvent sont petits mais robustes et servent généralement à tirer les chariots, pouvant être utilisé pour le voyage grâce à leur endurance particulière.

La population, réunies dans des villages circulaires, habite généralement des maisons en bois avec un toit en chaume, ce qui les fait craindre les grandes pluies qui marquent la fin de l'été. Cependant, plus on s'approche de l'ouest, plus la pratique de la construction en pierre apparaît et les toits en chaumes laissent place à de l'ardoise qui est extraite du sol.


La côte Valtine(VI)
Délimitée à l'ouest par des falaises et à l'est par l'océan, la côte Valtine est une région au climat humide qui provient du vent constant qui arrose la région sans atteindre la fraîcheur du Cap de Theorn. La région profite d'été chaud et humides et d'hiver rigoureux avec des tempêtes assez dévastatrices pour les bateaux.

Les conditions étant excellentes pour, la région est connue pour la pêche en haute mer, nombres des îles qui appartiennent à cette région pratiquant ce métier depuis des générations, et ce, en toutes saisons malgré les tempêtes hivernales meurtrières.
La récolte des huîtres et des moules est également une pratique courante à cette région mais se pratique surtout dans le sud de la côte, sous des températures plus clémentes, les produits étant alors consommés, généralement, dans la région et peu en ressortent.

Dans l'intérieur des terres, c'est une forme de culture plus avantageuse qui y est. Parcourue de champs de céréales, un tiers des terres est consacré aux vergers. Prunes, poires ou pommes, ces fruits sont cultivés tout le long de la côte et sont envoyées vers l'intérieur des terres.
La production de légumes, tels quel, est assez minoritaire mais sont concentrés autour des rivières, avec des années en jachères, pratique assez rare dans le nord du pays et qui consiste à entretenir les champs sans les utiliser afin de laisser la terre se régénérer.

Pour ce qui est des habitations, la côte Valtine est densément peuplée par des villages, fait en bois et en chaume ou en pierres (pratique sur les îles au nord) et il n'y a que peu de difficulté d'aller d'un village à un autre grâce à l'utilisation constante des routes. Mais à cause de sa surpopulation, c'est une région avec beaucoup de voleurs et de brigands.
C'est donc une région très surveillée par la garde de Fendrh qui s'occupe également du territoire sud mais qui empiète parfois sur le nord, sans grande réponse d'Olyan.

Rappel carte:
Les basses terres de Rokk(VII)
Cette dénomination, des basses terres, provient du fait que juste au nord, la région est délimitée par une série de monts montagneux qui délimitent la source du Vickz et qui sont difficilement franchissable ainsi que de la plaine continue qui est le principe même de cette région.

Passablement fraîche et seche à cause de l'absence d'humidité provenant de la mer, le climat continental qui en découle fait que les hivers sont rigoureux et les étés très fort, avec peu de précipitations.
Du fait de manque d'eau, la plupart de la vie humaine se concentre autour des points d'eaux comme les rivières ou les étangs, laissant l'essentiel des terres à l'abandon des quelques personnes qui préfère s'éloigner de tout.
De ce besoin de l'eau, la région est caractérisée par ses ponts, ses moulins à eau qui sont lié à l'élément aquatique mais également à son tissage de la laine.
Le résultat est que les habitations possèdent toujours un porche fait de tissu soutenu par des piliers et que le verre, impossible à apporter sans payer très cher, est remplacé par des toiles tendues, au maillage fin, devant les dites ouvertures.

S'il y a peu de pluies dans l'essentiel du pays, l'herbe y pousse en grande quantité et l'élevage de moutons y est très intéressante, ce qui a permis de produire beaucoup de laine, qui sert donc à peu près pour tout. Habits, toiles et fils. Important également du lin, la région dispose de plusieurs familles de tisseurs qui revendent dans le pays.
Mais y vivre est difficile car à cause de l'absence d'eau, l'espace disponible y est faible, ce qui crée des villages qui se situent autour des rivières et qui délimitent l'espace destiné aux champs, entre la dite rivière et le cœur du village.
Au niveau production, le blé n'est pas mis à l'honneur mais le maïs qui est un produit d'importation mais qui pousse plutôt bien dans ces régions mais qui demande un travail constant pour protéger du froid.

Les Plaines de Beremor(VIII)
Villages qui se succèdent à des plaines cultivées, dans un climat assez frais par l'éloignement avec la côte, on ne peut résumer que par cet aspect rustique.
Froid l'hiver et chaud l'été, la région profite d'un climat qui arrose de façon assez régulière la région sans pour autant malmener les habitations et former des crues, quand bien même des canaux ont été creusés.
Lors d'un orage continu sur plusieurs jours, il y a de ça soixante ans, le peuple a ensuite creusé des canaux au bord des voies qui sont, certes désaffectés, mais qui canalisent la pluie et qui ont permis de stocker l'eau avant que vienne les temps secs qui marquent le début de Juillet.

Ayant peu de terres cultivables à cause de la présence des villages et des villes, cette région importe fortement de ressources venant de Rokk et de la côte Valtine. De même, elle ne produit que des céréales comme le blé, le seigle mais prépare aussi de l'houblon et de l'orge pour la bière qui n'est pas vendue mais envoyée avec les soldats sur les lieux de combats.
Car oui, de par sa population, les plaines de Beremor exportent légèrement l'alcool mais surtout la population humaine et se permet d'être un épicentre éducatif du pays pour ce qui est de l'artisanat et du combat.

Au niveau de la population, grâce à la présence des gardes et des soldats, la région est très gardée et la population est très assurée, souriante et encline à la fête surtout quand une escarmouche a été réussie à la frontière.
De cette fièvre vient souvent les bagarres et la région connaît un emploi constant des menuisiers qui travaillent les armatures de bois.
D'ailleurs, il s'agit de la seule région à utiliser la brique comme moyen de construction commun, ainsi que la construction de murets autour des villages pour restreindre les accès, un héritage des campagnes entre les villages durant les âges sanglants des disettes.

La pointe de Beandr(IX)
Bien plus plat que l'essentiel des terres de Nurenuil, la pointe de Beandr est un ensemble de terres temperées qui profitent du climat océanique pour être constamment arrosé d'une légère bruine qui transforme ces terres en un lieu de culture faciles.
N'ayant qu'une période de disette qui se trouve en Decembre, lors des gelées, la région cultive tout le temps la terre et de ce fait, les constructions et le mode de vie est réglé autour des cultures.

Cultivant essentiellement du textile comme le lin ou le chanvre qui sont envoyés en ballots aux plaines de Beremor où ces textiles seront travaillés. Une partie est également utilisées pour le tissage des vêtements et la production de bâches qui servent à récolter l'eau de pluie, dans des cuves de bois insérées dans le sol.
Car, avec cette pluie constante et le sol sablonneux, il n'y a pas de puits dans les villages de cette région et ils se basent uniquement sur cet apport en eau extérieur pour survivre, ce qui peut parfois les mettre en déroute lorsque le temps est plus sec qu'à l'habitude. Mais ces situations ne se produisent qu'une fois tout les cinq ans et la région manque rarement d'eau.

Après la production de textiles, il y a également les légumes, produits dans les potagers familiaux et les céréales, avec particularité l'avoine qui est typique de cette région.

Autrement, le peuple de la pointe de Beandr est extrêmement rustique et méfiant. A cause de la proximité avec Berilion, les côtes sont fuies et la pêche y est rare, ce peuple doit rester uni et se protège, même si des massacres de métis provenant de Berilion.
Il est également malvenu de vendre dans ces régions car rare sont les villages assez grands pour accueillir un marché et la plupart des hameaux restent isolés de tout. Seul Beandr et Qwis sont connus pour leurs marchés dans ces régions.

La Frontière (X)
Dénomination fausse par les traits de cette région qui s'enfonce très loin dans l'intérieur des terres, la Frontière est définie par un mélange culturel avec Berilion. Ayant un climat assez froid et sec, moins que les basses terres du Rokk, mais plus que les plaines de Beremor, la région ne souffre d'aucun soucis de nourriture.

Au lieu de se baser sur des agricultures séparées comme il se passe dans l'essentiel des terres, le travail et les terres y sont cultivées ensemble, ce qui favorise le roulement des activités et donc la formation de plusieurs cultures parallèles.
Ainsi, cette région cultive beaucoup de céréales, bien plus que les autres régions, et se retrouve à pourvoir la nourriture aux soldats du front ainsi que les différents points de gardes.
Note, il s'agit également d'une région d'élevage assez importante grâce au fourrage continuellement accessible tout au long de l'année, ce qui permet d'obtenir de la viande de vache, poulet et port tout au long de l'année.

Alternant entre les habitations de bois et les bâtisses de pierre, la région n'a aucune identité propre au niveau construction et la présence de plusieurs camps militaires ne fait que renforcer l'idée que cette région est particulière dans cette absence d'identité propre.
De même, il n'est pas rare d'y entendre l'accent Berilien, car le mélange culturel est resté ancré par l'éducation, malgré que les personnes qui ont cet accent ont été persécutés après la reprise du territoire des mains de Berilion.
Ici, la nourriture a une grande importance et plus un repas est faste lorsqu'il y a un étranger, plus l'étranger est reconnu ou la famille veut se faire bien voir.  De cet idée, la population de cette région est extrêmement ouverte aux autres et ce, malgré les dangers de la frontière avec Berilion.


Les forêts de Cyan (XI)
A l'extrême opposé de la région de Vamor et disposant d'un climat nettement plus doux et chaud, la région est toutefois pratiquement aussi vide que la taïga.
Composée d'une immense forêt, seuls des chasseurs y vivent en petits hameaux perdus qui, isolés du monde exterieur, se protègent ainsi des escarmouches de Berilion.

Arriéré et peu enclin à l'échange, cette région ne vit que de la chasse et de la récolte de baies qui y poussent l'été, des racines tout au long de l'année ainsi que des viandes fumées et séchées l'hiver.
Vivant dans des habitations extrêmement basses en bois, couvertes de lichens et d'herbes, et parfois à moitié enterré, il est très difficile de trouver ceux qui y vivent car leurs villages forment un aspect de tranchée creusée dans le sol, autour d'un feu central qui sert à la cuisson de tous.

Des dangers de la région, bêtes ou humaines voir plantes (La présence de certaines espèces agressives étranges, issues des forêts de Scarrath pour aucune raison sont un facteur connu) ont transformés les hommes de ces régions en des êtres bourrus, prêt à tuer tout ceux qui s'approchent trop de leur communauté, il est même parfois difficile de s'en approcher par la présence de piège.
Un conseil, ne tentez pas d'y vivre et retournez vers la civilisation.

__________________________________________________
Furry? Naosia
Daloka? Kiart
Gemstone 2017
avatar
Kiart Nenzo
Crocomo caché

Messages : 568
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Le sud du pays des baguettes

Feuille de personnage
Nom des personnages: Kiart Nenzo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum