[Histoire]Guerres et conflits en période post Impériale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Histoire]Guerres et conflits en période post Impériale

Message par DALOKA le Dim 26 Mar - 22:14

Ce sujet a pour but de conter l'histoire des différentes guerres d'Eclipse de 1516 (fondation de l'Empire d'Haynailia) à nos jours. Commençons avec un gros morceau... La guerre de 1795-1815.


  Les guerres révolutionnaires



Frontières de l'Empire en début 1795

1795 : La révolte à Childil éclate. Flamberge Vantusius (1737-1795) est envoyé par l'Empereur pour la mater, et est alors alors comte de Vantusius, Haut Général, et honoré du titre de Maréchal des armées. Héros de l'Empire et est à l'époque le deuxième homme le plus puissant d'Haynailia après l'Empereur, il fut demandé à cause de sa renommée et de son charisme pour mater les révoltes Childiliennes, d'autant plus qu'il stoppa déjà un début de révolte en Nurenuil avec aisance en 1771.

   Cependant, alors que sa force militaire est de loin supérieure à celle des civils, il perd le contrôle du quart de son armée, originaire des régions du sud et n'ayant que peu de foi en l'Empereur Normand d'Haynailia(1755-1857), qui est à l'époque mal considéré. Les forces de Flamberge restent plus nombreuses, mais la perte de morale et la surprise causées par la mutinerie déstabilisent assez les troupes pour que des soldats rebelles coincent et tuent le comte, qui meurt le 25 juillet 1795, à l'âge de 58 ans.
  Suite à sa mort, une autre grande partie des troupes rejoint les rebelles, dont Arnalion Posthelios(1753-1801), lieutenant de cavalerie. Maintenant dirigées par Ajax Aspida(1744-1817), second du comte, les troupes de l'Empire battent en retraite.

  Quand la nouvelle de cette défaite se répand, c'est un grand choc à Haynailia. La révolte de Childil se rapidement et la milice impériale peine de plus en plus à contrôler les populations. Normand d'Haynailia est accusé entièrement de l'échec de l'opération, des révoltes, et de la mort du Comte Vantusius, qui était une figure appréciée par la majorité.
  L'Empereur est néanmoins encouragé par la noblesse à lever les armées pour une expédition punitive vers le sud. Malheureusement, un dixième de l'armée soulevée partira rejoindre l'alliance rebelle.

  Enfin, les terres d'extrême sud-est de l'Empire rejoignent le mouvement, appuyés par le prince marchand Dalil(1758-1821), qui décide, à la condition de l'obtention de certains territoires à l'ouest de Scarrath, de financer les rebelles qui sont fournis en équipement et en ressource. C'est Belsey Abraxel (1767-1801) qui organise en secret les routes par lesquelles ces marchandise passent, jusqu'à son décès.

Le 10 novembre, Childil est sous contrôle rebelle quasi total.

1796 : Dépassées, les autorités impériales ne peuvent contrôler la marchandise scarrath fournie illégalement à la rébellion. Le Croc Noir se retrouve même impliqué dans des opérations de sabotage des garnisons impériales locales, en très mauvaise posture jusqu'à l'arrivée du haut général Breguet(1751-1798). Ce dernier, baron de Bardane, est un stratège prudent, qui décide de frapper directement Childil pour y maintenir un siège et un blocus empêchant toute communication avec l'extérieur. Puis, la ville paralysée, des troupes plus nombreuses menées par le Haut Général Hubert Dutrone(1747-1799), rétabliront l'ordre dans les cités ou les milices résistent pour finalement porter un coup fatal à la révolte. Deux facteurs viendront faire échouer ce plan .

  Premièrement, Arnalion Posthelios, nommé commandant en chef des forces libres comitaires, anticipa cette tactique et déplaça ses troupes à Sudemarche, prenant aisément le fort, et quittant Childil pour y baser son armée constituée majoritairement d'anciens soldats impériaux, et se préparer à attaquer les troupes de Dutrone. En infériorité numérique, il développe en tant qu'ancien lieutenant de cavalerie d'élite, des stratégies vouées à contrer les puissantes forces impériales qui n'ont pas connu d'affrontement difficile depuis presque un siècle. Avec Sudemarche comme base, il barre la route d'une partie de la vaste armée en opposant une résistance farouche.
  Deuxièmement, la rébellion grandit rapidement, le comitaire Polo Maras  (1759-1801) n'hésite pas à ordonner la potence à la moindre opposition, et de nombreux bourgeois du comité galvanisent le peuple alors désorganisé. Ainsi, quand les troupes amoindries par les assauts répétés de Posthelios, arrivent aux portes des cités, la milice est déjà rendue impuissante ou a rejoint l'ennemi. Neuf mois de conflit se poursuivent.
  La première division de l'armée impériale est coincée à Childil, et la deuxième peine trop à avancer à cause des attaques de Posthelios et de la fureur grandissante du peuple. Rivendoc est hors de contrôle.

1797 : Des désertions ont lieu dans la seconde division trop fatiguée et démoralisée. L'Armée réussit à prendre Sudemarche avec un assaut frontal téméraire, mais Posthelios, avec peu de perte, s'établit autour de Girvanost, gardant toujours ses troupes aptes à être mobiles. Dutrone finit par réunir ses troupes, incapables d'avancer, et à rester sur sa position.
 Le 29 Mars, le Comte Haubert Vantusius(1867-1823) tente un coup d'état sur Gahartelle. Il est vite repoussé, mais créé de grandes tensions dans l'état. Le comte est emprisonné, mais plusieurs réclament sa libération en défendant la justesse de ses actions. Haubert, enragé, accuse ouvertement l'empereur d'avoir tué son père.

Au sud, l'armée impériale semble condamnée à observer les rebelles s'organiser, attendant des ordres de la capitale. Par les souterrains, Childil parvient à refaire ses stocks de nourriture. La tension monte sans que le front évolue. Le Comte Matadros est forcé de quitter la région, craignant pour sa vie, après l'exécution à Rivendoc du Comte Bitterfield et de ses vassaux par Maxillio Robesperros.

1798: Le 12 Janvier, la cité de Caraldis rejoint elle aussi la rébellion ouvertement. Le conseil impérial comme l'empereur perdent patience. Breguet doit lancer l'attaque sur Childil. Son armée renforcée de 10 000 hommes, ce dernier est forcé de lancer l'attaque. En entrant dans la cité alors tenue par la révolutionnaire Pompée Méridian(1769-1806), les hommes de l'empire peinent à progresser pour au final se faire massacrer par des soldats et civils en haute forme et moral malgré le siège. Breguet est capturé le 25 janvier. Sa libération est réclamée, mais ce dernier se donne la mort dans sa cellule de prison.
  Découragées, les troupes rejoignent celles de Dutrone pour se placer sous son commandement. La stabilité de la position impérial est désormais affaiblie.

   Réintégrant Childil, Posthelios forme à l'aide de Méridian ses hommes à un armement récent qu'il récupéra au port de Girvanost : l'arbalète. Délaissée par l'empire à cause d'un doute en sa fiabilité pour son coût de production, elle deviendra l'atout majeur des rebelles face à des soldats n'ayant jamais affronté cette arme.

   A Haynailia, la noblesse se divise. D'un côté, ceux soutenant la couronne et appuyant la souveraineté de l'Empereur légitime, puis les contestationnaires voulant la libération de Haubert Vantusius et la mise au pouvoir d'un conseil de guerre d'urgence. Un vote des comtes est organisé : Les comtes Gawain, Aneran, Dyra,  tardivement rejoint par le comte Marinus, plaident la conservation, les Vlanhonder, Carcelian, Rosentia, et naturellement, Vantusius (dont le vote fut accepté grâce à l'instance de l'opposition), plaident la réforme.  Cependant, il se conclut par une égalité suite à l'absence aux conseils du comte Vinnairse, qui laissa la situation en suspend. Le 7 juin, Normand libère Haubert en échange du soutien total de la noblesse, calmant quelque peu le trouble.

   Mais, le 6 juillet, l'armée rebelle décide de passer à l'attaque, s'avançant vers les zones sous contrôle de Dutrone. Des escarmouches ont lieu, et sans lancer d'attaque frontale, Posthelios coince l'empire en avançant ses soldats avec prudence. Des troupes de Maxillio Resperros (1771-1799) venues de Rivendoc rejoignent les siennes.

1799 : C'est le 3 Avril que débute la grande bataille de Sudemarche. Ne pouvant résister à un siège, l'armée impériale effectue une sortie. L'empire mène une violente bataille ; la stratégie de Dutrone est de causer le plus de perte possible à l'adversaire, et non de remporter une victoire, car il estime que la situation est stratégiquement perdue tout en refusant de se rendre. Cet assaut désespéré cause de grands dommages dans les deux armées. Dutrone sera finalement tué au combat, blessé à la gorge par Arnalion Posthelios après avoir chuté de sa monture.

   Normand d'Haynailia, apeuré par la perte de tant d'hommes à cause des échecs de ces dernières années, propose une armistice jusqu'à d'éventuelle négociations. Les comitaires acceptent. Resperros est exécuté, officiellement pour crimes de guerre.

1800 : L'Année où se prolonge la trêve est dite comme le Début Glacial du Siècle par les historiens. Quelques conflits civils ont lieu, mais c'est dans les débats politique des comitaires que le feu brûle.
  L'on s'interroge sur les demandes exactes à faire à l'Empereur, avant de convenir à la création d'un  nouvel état. Les termes exacts des lois et de l'indépendance de cet état restent cependant sujets à débats, débats qui s'enveniment et tournent en rond.

1801 : Les demandes de l'Empire se font de plus en plus pressantes, et le peuple, dans l'interrogation , est désuni, comprenant d'ailleurs encore un certain nombre de partisans de l'empire, particulièrement dans les communautés religieuses.
  Pompée Méridian appuie l'urgence du besoin de prendre une décision, mais cette exigence n'est pas répondue. C'est le 15 juin 1801 que survient son coup d'état, qui entraînera la mort de la majorité des comitaires. Arnalion Posthelios, Georgas Jess(1765-1801), Belsey Abraxel, Polo Maras, Elros Heberia(1749-1801), et Alphos Prior(1761-1801)meurent ce jour là.

   La convention est formée, et le reste des comitaires emprisonnés. L'indépendance est réclamée à Normand d'Haynailia en plus de la capitulation des territoires d'extrême sud est à la Convention. Ce dernier refuse, débutant une nouvelle guerre contre un état naissant encore faible moralement et structurellement. Méridian répond rapidement à ce refus en prenant les territoires exigés par la force, et en se nommant Contre Empereur d'Occident. Néanmoins, l'Empire dispose encore de ressources bien supérieures, et ne saurait tolérer que Méridian continue de contrôler les voies commerciales entre Haynailia et Scarrath, dont le tunnel d'or. Par ailleurs, le Prince Dalil cesse son financement, car le Contre Empereur se refuse à céder les terres qu'il était convenu de lui donner.

1802 : La guerre reprend, et les troupes impériales sont cette fois menées par le Haut Général Neil Lug(1735-1806), et cette fois comprenant de nombreux nobles, dont Ajax Aspida, Haubert Vantusius, Oswald Reizhan(1770-1827), et Jules Agmen(1762-1816). Les troupes d'élites de l'Ordre des Quatre sont donc réunies.
Attendant ce moment, les troupes de Méridian sont prêtes à la confrontation, et trois forts ont été établis : Darandhaume, Chenefort, et Faranoth. Ils forment le front nord de la Convention Occidentale.

  Dans les territoires du nord, les jeunes frères Haggar Thess (1776-1857) et Kroggar Thess (1780-…) accusent un état devenu trop faible et les besoin de revenir aux anciennes traditions locales. Profitant de l'exemple fourni par les régions du sud, ils encouragent à la révolte et parviennent à réunir un certain nombre d'hommes et femmes formés aux armes. Très vite, les comtes perdent le contrôle de la situation. Les Nurenuiliens clament haut et fort leur besoin d'indépendance, et les autorités impériales tout comme les sympathisants se font mater dans les villages par des civils rebelles armés. Le Comte Aneran recommande à l'Empereur ne pas reproduire la même erreur de tendresse. Un détachement de l'inquisition mené par une dizaine de Purificateurs est envoyé à Vamor.

1803 : L'armée de Méridian arrive à contenir l'Empire, mais pas ses troubles internes. La nomination de ce dernier au titre de Contre Empereur n'est guère du goût de tous et pour certains, décrédibilise la révolte. Un des anciens hommes de Posthelios, Elianos Defaran (1861-1828), renverse à Childil la convention en l'absence de Méridian, qui est avec son armée. La nouvelle créé des conflits intestins dans l'armée de ce dernier, ce qui permet à Neil Lug de prendre avec aisance les forts et de marcher directement vers Childil. Méridian sera capturé, torturé, et mourra en prison des années plus tard, le 6 novembre 1806. Neil Lug prend la ville le 6 février, et l'Occupation est installée en tant que gouvernement provisoire par l'Empereur. Neil Lug est ainsi nommé gouverneur, et partage ses responsabilités militaires avec Philippe Prudhomme(1756-1851).   Néanmoins, Elianos Defaran parvint à s'enfuir à El'haloph, sous la protection d'une confédération marchande dirigée par Dalil, afin de continuer la lutte.

A Scarrath, des conflits se produisent entre plusieurs princes qui sont en désaccord sur la manière de considérer les rebelles de l'Empire. Le duc de Bosfur (ancien nom d'Algor) s'oppose fermement à l'idée de s'opposer à l'empire, craignant des représailles futures. La guerre des Oasis à Scarrath (de 1801 à 1803) s'étant achevée, le mercenariat voit en cette guerre une nouvelle source de travail.
 L'armée Waien se voit agrandie de trois guildes mercenaires, dont le soutien fut essentiel au succès des opérations futures.

Au nord, les inquisiteurs organisent des bûchers en pleine ville pour intimider les populations. Malheureusement, les frères Thess tirent avantage de cela pour attiser la colère locale et convaincre ceux qui prônaient la neutralité.

1804 : Alors que la situation au sud se stabilisait, l'armée rebelle nouvellement formée affaiblit l'Empire par de multiples escarmouches, restant mobiles à la manière de celle de Posthelios. Dans le commencement d'une lente conquête, le pouvoir impérial décline à nouveau, malgré les efforts de Neil Lug.

Au nord, la situation n'est toujours pas mieux. Les rang ennemis grossissent. Des escouades de soldats menées par l'inquisition sont envoyées pour une opération de ''dératisation'', néanmoins, elles tombent dans des embuscades des frères Thess, qui connaissent parfaitement les environs de Vamor et contrôlent un bon nombre d'hommes motivés et en grande forme physique. Grâce à leurs méthodes de guérilla, l'armée rebelle nordane affaiblira l'ennemi pour un moindre coût.

1805 :  La prise de Rivendoc le 2 mars est un terrible coup à l'Empire. Le général Prudhomme décide d'organiser la défense, sachant pertinemment qu'il sera très difficile de réclamer des renforts. Il parvient à contenir les rebelles une année, mais beaucoup trop de soldats meurent dans l'entreprise.

Suite à un accord avec le comte Dyra, le duc de Bosfur dirige se troupes vers El'Haloph. Il est cependant stoppé à Ral'Assehd Alik par plusieurs armées mercenaire, et est convaincu, non sans un lourd paiement, de renoncer.

Au nord, Haggar et Kroggar profitent de la faiblesse de l'empire pour porter une attaque décisive. Commence la bataille de Vamor, bien connue pour les dommages humains terrible qu'elle engendra.  En face d'eux se trouve le Général Harold(1761-1805), vicomte de Blanfort. Certain de sa victoire, ce dernier n'anticipe pas la possibilité que les forces des frères parviennent à pénétrer les murs de Vamor.
La majorité des troupes, menées par Kroggar, constituent une diversion pour que les forces d'élite d'Haggar dressent les engins de sièges, et Harold manque assez de prudence pour laisser les soldats d'Haggar entrer. La majorité des soldats rebelles connaissaient Vamor et y avaient déjà servi, ce pourquoi ils avaient déjà préparé un plan et un chemin pour ouvrir les portes.

  Grâce à cette stratégie, l'armée de l'empire est cernée dans sa propre forteresse. Cependant, Harold  a l'intention de se battre jusqu'à la mort, ce qui cause l'affrontement le plus sanglant de Vamor. Après un très long combat chaotique, les deux armées sont presque entièrement décimées, Kroggar Thess blessé, et Haggar Thess laissé pour mort… La bataille semble perdue, le général haynailien étant toujours debout. Cependant, contre toute attente, Haggar, qui s'était caché dans un tas de cadavres, surgit et, dit on, arrache la tête d'Harold avec la seule aide de ses mains. Cet exploit lui vaudra le surnom du "Spectre".

   La cité est jonchée de corps, et Haggar proclame sa victoire le 6 octobre. Il monte alors sur le trône de Vamor, en tant que Theldr. Voyant son autorité reconnue par le conseil des theldr de Nurenuil(auparavant sceptiques), il obtient leur soutien armé. La guerre est officiellement déclarée entre Nurenuil et l'Empire.

1806: Les troupes de Defaran finissent par atteindre Childil pour l'assiéger. Neil Lug, qui s'y trouve, dispose d'un grand nombre de ressource et, prêt à mater la population de la cité par la peur, n'a pas l'intention de céder. Le général Prudhomme, voyant la situation empirer, envoie un message à la capitale : il faut pour lui renoncer et négocier, sinon plus de territoires seront perdus. Sa requête est rejetée en bloc, et Lug lui reproche de ne pas être passé par lui pour cette requête.

Finalement, Childil sera prise, comme le prédit le général, et Lug sera capturé et exécuté pour avoir oppressé les citoyens. Prudhomme se retire vers les forteresses, et l'armée ennemie prend sans trop de difficulté les autres cités. Selon les stratèges militaires postérieurs et Philippe Prudhomme, Neil Lug avait sous estimé l'état de fatigue moral de ses hommes, mais aussi l'armée ennemie car elle était constituée en partie de mercenaires.

  A Vamor, la cité réorganise ses défenses, et accueille de nombreux renforts venus de Fendrh et Beremor.

Enfin, le 9 décembre, à l'âge de 36 ans, l'impératrice Amaranthe d'Haynailia (anciennement Amaranthe Rosentia) se donne la mort suite à de nombreuses intrigues de cours causées par diverses polémiques ainsi que la contestation du pouvoir de la couronne. A partir de cette date, l'Empereur cessera d'agir dans la guerre, profondément troublé par l'affaire. Il désigne Henry Benhardi (1742-1818) comme président du conseil, mais ce dernier se sentira dépassé par les responsabilités qu'on lui a confié.

1807 :  Philippe Prudhomme est nommé Haut Général de l'Empire, tout comme Luc Bitterfield (1773-1809), qui est envoyé au nord de l'Empire avec pour ordre de reprendre Vamor.

Au sud, Prudhomme prône l'économie des hommes et des ressources, car il pense la guerre désespérée. Cependant, le comte Haubert Vantusius n'est pas de cet avis. Contre les ordres, quitte le fort, et contre toute attente, effectue d'écrasantes opérations qui lui permettent de prendre Givranost et Caraldis. Cependant, ces assauts sont trop téméraires pour le Haut Général qui demande au pouvoir impérial de rappeler les troupes nobles avides de combat dans l'honneur à l'ordre. Mais ce dernier ne répond pas.

Pendant ce temps, le Concordat Militaire est formé par les rebelles. Elianos délaisse les cités avec l'intention de pousser plus loin le combat afin d'intimider assez l'empire pour obtenir sa capitulation.

Le 13 novembre, les troupes de Vamor, menées par Kroggar Thess, descendent vers Crawn. C'est une attaque osée, car la ville n'est pas aisée à prendre, et l'hiver approche…


1808 :  C'est en début d'année que Kroggar Thess lance son attaque sur Crawn. S'attendant à de puissants renforts, il est pris au dépourvu à cause des renforts haynailiens qui assiègent Vamor. N'ayant pas réorganisé correctement ses défenses, la cité se doit de conserver de nombreux hommes pour tenir. Malgré tout, Kroggar ne renonce pas. Après deux batailles sans réel fruit, il parvient à atteindre les portes de la ville, dans un jour de forte neige, alors que l'Empire était loin d'attendre un assaut. Les troupes impériales, qui ne sont pas décimées, s'enfuient, mais ne sont jamais retrouvées.

  Elianos Defaran prend Cerinorst, et en fait sa nouvelle base d'opération. En réponse, l'armée impériale organise avec difficulté sa défense. Mais dans la ville de Decan, privée des bénéfices accordés par le Tunnel d'or dont la sortie est bloquée par les collaborateurs scarrath, une guerre civile sanglante fini par éclater. L'Empire déplace des troupes pour résoudre la situation, ce qui affaiblit le front. Petit à petit, Elianos monte vers le nord de la région de Travis, et Haynailia est inapte à bloquer sa progression.  La révolution progresse, mais non sans terrible conséquence : le Concordat n'est pas apte à maintenir l'ordre public, et une lourde série de pillages produits par des bandits, voire même des soldats, commence.

A la fin de l'année, Kroggar Thess prend le trône de Theldr de Crawn.

1809 : Le Comte de Pithorn abdique suite à le défaite de Luc Bitterfield à Vamor. Très tôt, sa cité est saisie par Gramor Nuren, le Sa'Theldr de Nuenuil. Pithorn étant la ville de ses ancêtres, il quitte un front bérilien peu actif pour finalement prendre la tête de Pithorn. Le nouvel ordre Nurenuilien s'installe sans difficulté, de nombreux partisans de l'empire ayant quitté la ville avec le comte. Ainsi la ville fut prise sans aucun combat.

Au Sud, la progression écrasante d'Elianos Defaran lui permet de monter jusqu'au nord de Travis, et de prendre la ville alors désorganisée de Decan. Le Concordat Militaire négocie avec Scarrath la réouverture du tunnel, et l'activité économique de la ville reprend.

1810 : Le président du Conseil Benhardi accepte de céder Vamor, Pithorn, et Crawn à Nurenuil, à la condition que tout conflit armé cesse et que les prisonniers soient libérés. Les frères Thess, ambitieux et forts de leur victoire, s'opposent à un accord si conciliant alors que l'Empire est à son plus faible, mais Gramor Nuren est appuyé de la majorité des Theldr pour cesser le conflit. Le traité de Pithorn est signé le 5 mai, et engage Haynailia et Nurenuil à une non agression de 10 ans. Cependant, Gramor Nuren demande un dédommagement de 30 000 aiglons d'or pour les dommages causés.

Au Sud, Haubert Vantusius et ses vassaux se retrouvent dans un territoire totalement dominé par l'ennemi, et perdent Givranost. A lieu alors le siège de Caraldis, qui durera longtemps à cause de la témérité des nobles s'y trouvant. En vérité, la majorité des comtes considère déjà la guerre comme perdue.

1811-1814: La guerre se ralenti à partir de là, et les conflits se font moins violent à partir de la prise de Caraldis le 12 mars 1812. Les nobles de l'ordre des quatre sont capturés, sauf Jules Agmen qui parvient à s'échapper. A partir de 1813, le Concordat envisage de prendre Haguère, et fait avancer ses troupes plus loin. L'Empire dispose encore de soldats pour stopper cette attaque, mais Henry Benhardi, lassé des conflits, veut porter un coup dissuasif sans perdre plus de ressources. Parce qu'il sait les troupes du Concordat aussi fatiguées que celles de l'Empire, il développe un plan pour forcer ce dernier à signer un traité de paix, et de manière à dissuader les rebelles de tenter toute attaque postérieure. Pour cela, il contacte l'inquisition. Ces derniers, développant depuis 1800 les Pêcheurs, des hommes utilisant un équipement alchimique voué à produire de puissantes explosions. Le 14 juin 1814, ils sont utilisés pour la première fois sur le terrain. Une série de pêcheurs se donnent la mort en explosant sur les troupes du Concordat. Ces soldats endoctrinés causent d'immense dommages psychologiques chez l'ennemi, pourtant, seule une trentaine de Pêcheur sera utilisée dans l'opération. 28 sur cette trentaine mourrons.  

Temporairement, les troupes affectées se replient. Cependant, c'est les politiques du Concordat qui s'inquiètent réellement de cette nouvelle. Comprenant par ces actes soudains que, si ils insistent trop, Haynailia risque d'en venir à utiliser des moyens extrêmes pour défendre son territoire, ils engagent des négociations avec le conseil des comtes.

1814 : Le Traité de Childil est signé le 14 février. Haynailia cède la région de Travis au Concordat Militaire et accepte de cesser tout conflit pendant au moins 15 ans. En échange, tout les prisonniers impériaux sont libérés.

C'est donc la fin de vingt ans de conflit, qui auront de nombreuses conséquences :

Haynailia perd une grande partie de son territoire et voit son armée considérablement diminuée. Les principales voies commerciales vers Scarrath sont entravées par le Concordat Militaire qui deviendra par la suite la fédération de Waien. Tout ceci fragilise grandement la politique intérieure ; l'Empereur qui a perdu de son autorité morale, reste passif, et plusieurs nobles commencent à se disputer au sujet de la succession.

Nurenuil s'en tire sans grands dommages, puisque les Theldr perdirent au final peu d'hommes. En adoptant un système de régence similaire à celui des comtes, leur autorité se fait respecter sans soucis, et seuls les conflits culturels, et notamment religieux, persistent.

Le Concordat Militaire a gagné son indépendance et un territoire d'une certaine taille. Cependant, le pays est encore désuni, et il faudra attendre la fondation de la fédération en 1817 pour avoir enfin une constitution et un système politique fonctionnel. Par ailleurs, la population de la pays a fortement baissé suite aux conflits internes et externes, et le pays s'est endetté immensément auprès des princes Marchand (la dette n'est d'ailleurs toujours pas payée)… Ceci fera que Waien aura un développement économique assez lent malgré l'accès aisé à de nombreuses richesses.

Scarrath, enfin, s'est grandement enrichi par cette guerre, et agrandit son territoire, se détachant du pouvoir impérial duquel il était partiellement dépendant à cause de multiples traités. C'est le grand vainqueur de cette guerre.



Territoire du Concordat Militaire en 1815

  Cependant, comptant bien faire regagner à Haynailia l'accès au Tunnel d'Or et prendre sa revanche, Philippe Prudhomme organise la reconstruction d'un Empire fragilisé…

La suite au prochain épisode.
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1936
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum