[Région] Les Régions de Scarrath

Aller en bas

[Région] Les Régions de Scarrath

Message par Kiart Nenzo le Dim 2 Juil - 21:19

Bon, pour l'instant, je poste uniquement les cartes pour que vous les ayez à disposition aisément sur eclipse.
Sachez cependant que je requiers votre aide pour ce qui est des noms et fiefs de certains personnages.

En clair:
Si vous avez envie qu'une zone appartienne à une dominante pour telle personne ou pour tel commerce précis (Minerais précieux, essence de bois rares, etc etc), prenez la carte, faites un gros plan sur la zone que vous voulez et expliquez ce que vous souhaitez. Comme ça, je pourrais travailler sans totalement retcon scarrath et pourrai tenter de m'adapter à vos besoins.
https://image.noelshack.com/fichiers/2017/28/1/1499705023-region-scarrath-quasifinish.png



PRECISION: Le post sur les routes marchandes et les grandes villes de Scarrath suivra juste après la fin de ce post car je ferai l'histoire des villes/bazar/oasis en fonction de ce que les régions offrent donc.
Mais en attendant, voici la preview des villes de Scarrath, qui pourra changer au fil du temps.
https://image.noelshack.com/fichiers/2017/26/7/1499023011-preview-routes.jpg


Spoiler:

I. El'Haloph
Territoire de frontière entre Waien Scarrath, El'Haloph est une terre contrastée: Fertile vers la frontière, le territoire perd en intérêt et s'assèche à mesure que l'on s'approche du coeur des terres, vers l'est, le territoire cédant plaines pour steppes et enfin steppes pour un désert de roches qui marque alors alors la différence entre l'Oemeron et El'Haloph.
Pour ce qui est des frontières disposées aux latitudes de la région, le nord est marqué par la jungle de Tamarika, frontière naturelle que nul ne tente de traverser.
Au sud, la frontière est nettement plus nette. Prenant sa source aux collines d'Al Vaïs, la rivière du même nom sépare alors El'Haloph et les Côtes arides depuis l'accord entre Be'dahn/Corïa suite à des conflits meurtriers pour les terres qui entourent cette rivière et qui dispose d'une fertilité exceptionnelle pour le territoire scarrath.

Bien que ce territoire soit marqué par un asséchement progressif au fur et à mesure que l'on s'éloigne vers l'est, El'Haloph est l'une des régions les plus peuplées de Scarrath par plusieurs facteurs qui en font un lieu propice au développement humain:
-Malgré la frontière avec Waien et plus anciennement l'empire d'Haynailia, aucun des deux pays n'a eu l'intention belliqueuse de s'attaquer à ce territoire x ont plutôt privilégié des échanges commerciaux et culturels avec les habitants, par le contact avec de simples caravanes ou voir la création d'avant-poste tel que Kiventia, une ancienne ville datant du règne de Tarismeth et qui depuis a été largement réhabilité sous le nom de Johara. Une annotation indique que cette information est désormais faussée
-Le territoire est irrigué et entretenu par les Scarraths depuis suffisamment longtemps pour qu'ils aient pu developper une maîtrise agraire qui s'étend de famille de génération en générations.
-Bordé au nord par Tamarika, El'Haloph profite d'un accès privilégié aux ressources en bois que cette jungle produit mais également aux différents produits rares et luxueux qu'on peut obtenir de la jungle sauvage au nord.
Enfin, ces avantages s'allient avec la présence de l'Oemeron qui, par sa stérilité, transforme El'Haloph en une étape nécessaire dans le cycle des voies marchandes que la plupart des marchands utilisent pour alimenter le pays en produits alimentaires et en produits du commun en récupérant ainsi les ressources rares et précieuses dont Scarrath semble généreux.

Terre fertile et peuplé, El'Haloph est l'un des greniers de Scarrath qui concentrent à la fois la population mais également les terres agraires nécessaires à la bien-portance de l'économie du pays:
Malgré que le pays s'assèche à mesure que l'on tend vers l'est, les champs de céréales sont quasiment omniprésents, bordés par des canaux fait en briques qui sont constamment réparés et réaménagés au fil des indications des princes marchands qui, à la différence des autres régions où les propriétaires terriens sont au pouvoir, gèrent de façon spontanée les cultures du territoire et assurent la pérennité de l'équilibre entre les différents cultivateurs.
Cependant, depuis la calamiteuse direction des frères Ismaïm, le territoire nord souffre de la présence de terres de culture abandonnées à cause de la préférence de Lo Ismaïm pour certains types de culture tel que le vin qui ont affaibli le sol au point de provoquer la mort financière de beaucoup de Scarrath.

Au-delà de cette administration désastreuse, El'Haloph est un territoire qui produit constante au cours de l'année des cérales comme le blé dur mais également le Sorgho ou le Millet qui se sont adaptés à ce territoire assez sec malgré les efforts des Scarrtahs pour parfaire leur art de l'irrigation.
Ces céréales étant principalement destinés à l'envoi vers l'Oemeron, la population locale utilise un régime à base de carottes et de topinambours qu'ils réduisent en une purée mélangée avec différentes sortes de poivres moulues qu'ils plongent sous l'eau dans un contenant hermétique pour en faire une pâte solide.



II. Ten'Hera
Enclavée par la jungle de Tamarika et l'Oemeron, Ten'Hera est une zone qui aurait été des plus recluses si ce n'était l'acharnement et la persévérance d'un groupe d'esclave qui ont fuit les Côtes arides pour y vivre, il y a de ça mille ans. L'exode ainsi rapportée explique que les esclaves ont trouvé une mince bande de terre fertile non exploitée mais dont la proximité avec Tamarika aurait fait fuir la plupart des marchands.
N'ayant aucun choix, ils ont alors construit un village Ten'Hera et commencé à s'étirer vers l'intérieur de Tamarika en y cultivant jusqu'à qu'aujourd'hui, la pointe entre Ten'Hera, Tamarika et l'Oemeron soit leur point de départ et que tout le reste de la région a été arrachée au désert et à la jungle.

De la même manière qu'El'Haloph s'assèche à mesure que l'on progresse vers l'est, Ten'Hera est presque stérile au sud et est essentiellement utilisée pour l'élevage de chèvres.
Mais à mesure que l'on progresse vers le nord, on découvre des forêts dont l'entretien est au bon soin des habitants, des champs de fleurs, des cultures qui s'étendent à perte de vue.
Si la région n'est pas des plus peuplées, elle est une part active de Scarrath et est en voie de devenir un centre démographique du pays, ayant été épargnée par les différents conflits des princes marchands. En effet, de par son origine, un seul prince marchand administre ce territoire, gardant le monopole sur la production de la région mais en laissant le peuple à la direction par la présence des doyens qui l'aident à définir les actions nécessaires.

Et en parlant de production, Ten'hera n'est pas une région à plaindre car si elle ne possède pas le monopole des ressources provenant de Tamarika (Malgré sa proximité) par rapport au duché d'Algor, la région possède d'autres atouts:
-Au lieu de s'approprier des essences de bois de Tamarika, le peuple de Ten'hera a sélectionné ses propres essences et réussi à créer ses propres forêts qu'ils entretiennent et font prospérer tandis que leur maîtrise de l’ébénisterie et la tonnellerie les rendent indispensable, forçant le duché d'Algor a leur servir de fournisseur car étant les seuls à savoir travailler cette marchandise qu'ils écoulent alors dans le reste du pays ou sur les voies marchandes vers Waien, voir Haynailia.  De plus, les tonneliers de Ten'hera sont réputés car ils fournissent l'intégralité des caravanes marchandes et la qualité de leur production a éclipsé leurs concurrents au point que c'est au sein même de Ten'hera que le combat des monopoles continue.
-La parfumerie et les fleurs. De même que les espèces d'arbres qu'ils ont sélectionnés et élevés, Ten'hera a choisi les espèces de fleurs qui servent dans la parfumerie à défaut d'être les fleuristes du continent. Et pareillement au monopole de l'achat du bois à Algor, Ten'hera contrôle le marché des fleurs, des semences, d'Algor en contrôlant ainsi les espèces de plantes qui peuvent aboutir sur le marché en plus d'êtres les seuls à fournir les essences de fleurs, parfums, concoctions que la jungle nord du pays est capable de produire. Mais là où les ébénistes se tailladent volontiers des parts du marché, les maîtres fleuristes de Ten'hera s'accordent plus volontiers et s'arrangent par familles pour ne pas se marcher dessus.

Ces atouts, ces matières de productions, bien qu'elles dépendent du reste du pays pour subsister, sont issu d'une culture indépendantiste au sein même du pays, s'opposent aux princes marchands en forçant ces derniers à plier à leurs désirs. Il est ainsi arrivé plusieurs fois au cours du siècle des crises où Ten'hera entier se fermait au commerce, délaissant le pays tandis que la région, suffisamment tourné vers le travail du sol, a subsisté tandis que le commerce de Scarrath s'effondrait à mesure que le marché des tonneliers s'étouffait. Ces crises ont toujours apparus lorsqu'un prince marchand peu avisé a tenté de contester le monopole de la région et rappelle encore et toujours que les domaines des princes marchands ne doivent pas être contesté.



III. L'Oemeron
Comment parler de Scarrath sans évoquer l'Oemeron, le désert de Scarrath. Situé au centre du pays et conforté dans sa position, il est ceinturé par les régions habitées de Scarrath sans toutefois être dépeuplé lui-même et bien que stérile et inhabitable en grande partie normalement, l'Oemeron n'est pas dépeuplé et la capitale du pays, Jykan, était situé au centre de l'Oemeron, parmi les sables du désert. Mais l'essentiel des oasis ou des régions habitées se trouvent dans des steppes ou des déserts rocailleux.
Cependant, à cause de cette stérilité ou de manque de possibilité de cultiver son sol, l'Oemeron est dépendant d'El'haloph à l'ouest et Alkiha à l'est mais sa situation économique avec les autres princes fait que la région n'a aucun soucis pour s'alimenter.

Là où les princes marchands vendent des ressources qu'ils produisent et dans lesquelles ils se sont spécialisés, les princes marchands de l'Oemeron, les six plus importants, vendent de l'eau. Les seigneurs de l'eau, ainsi nommés, forment à la fois un contrôle sur tout le commerce de Scarrath mais sont également les portes du pays. Sans ces derniers, le pays serait facile à envahir tandis qu'avec leur présence, aucune armée ne peut sensément progresser sur l'Oemeron sans devoir porter un siège sur chacune des citadelles qui protègent les puits, l'accès à l'eau mais également les marchands qui se protègent entre ces murs.
Ce contrôle sur le marché de Scarrath est tellement important que ces princes marchands sont aisément les plus riches et les plus choyés au prix d'être les moins défendus. Suite à la guerre de l'Or bleu, il y a 266 ans, les seigneurs de l'eau n'ont le droit qu'à une garnison pour protéger leur citadelle et eux-mêmes, leur défense étant en contre-partie assurée par les autres Princes marchands du pays. Cet accord s'est conclu au lendemain des razzias du Prince marchand Ylian qui a profité de sa situation géographique pour attaquer la région du Senkral et se replier dans sa citadelle, rendant impossible l'attaque du prince marchand jusqu'à qu'une coalition de quatre princes marchands ont pu forcer le siège et briser les défenses d'Ylian.

Et c'est autour des seigneurs de l'eau que s'articule les duchés. A la fois prince marchands et pas vraiment princes marchands, les duchés sont des enclaves au sein même de l'Oemeron qui contrôlent l'accès à certaines ressources, comme Algor et l'accès à Tamarika, ou des Oasis secondaires, des points de rencontres comme Vander. À ce titre, les duchés peuvent posséder une armée, eux, mais n'ont pas autant d'importance qu'ils aimeraient avoir. La plupart sont ainsi dépendants des régions avec lesquelles ils commercent sinon ils sont condamnés à disparaître. Cela serait vrai mais leur manque d'importance s'accompagne avec une autonomie, un faible contrôle sur leur marchandise, la contrebande pouvant y apparaître. Et malgré que cela puisse gêner leur commerce, nul ne s'est inquiété de ce marché sous couvert au sein même d'un pays dirigé par l'argent et la fortune.



IV. Les côtes Arides
Terme employé lors de l'arrivée des humains d'Aldor en ce territoire, les côtes arides regroupe tant le littoral qu'une portion à l'intérieur des terres dont l'aridité n'est devancée que par le désert de sable que forme l'Oemeron derrière.
Formé falaises abruptes, tailladées par le vent et l'océan, les Côtes arides n'ont acceptés que peu de ports sur ce territoire et seuls quelques cités comme Rochesaintes et Dimoor ont réussi à agripper à l'abrupte composition de cette région.

Car contrairement à l'Oemeron qui est un désert de sable, Les côtes Arides sont principalement composées d'un désert de roche dans lequel pousse parfois cités et bazar. C'est également dans ce milieu qu'on y trouve les carrières de pierres les plus


Dernière édition par Kiart Nenzo le Sam 4 Nov - 11:20, édité 18 fois

__________________________________________________
Furry? Naosia
Daloka? Kiart

Gemstone 2017
avatar
Kiart Nenzo
Crocomo caché

Messages : 572
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 20
Localisation : Le sud du pays des baguettes

Feuille de personnage
Nom des personnages: Kiart Nenzo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Région] Les Régions de Scarrath

Message par Lord Penguin le Lun 3 Juil - 12:23

https://i11.servimg.com/u/f11/18/94/91/00/scarra10.jpg

Le Kahar Sadr est une mine de joyaux extrêmement prolifique, contenant des tas et des tas de pierres précieuses diverses, qui est exploitée depuis de nombreuuuuuses décennies sans jamais montrer un signe d'épuisement, d'où son autre nom : Le Coffre sans Fond. Un nombre indécent d'esclave y travaillaient en permanence pour en extraire les pierres précieuses, qui étaient ensuite transportées à Johara, la ville associée, juste un poil plus au Nord. La bas, on vendait ou exposait les trouvailles de la mine à des princes et marchands de tout Scarrath. La ville était donc très riche et prolifique, sous la direction du prince marchand Dom Ahnapfhol, premier sur les bijoux et joyaux (obviously). C'était pas VRAIMENT un carrefour commercial, mais quand même une place extrêmement fréquentée par la haute classe scarrath. Sauf qu'à l'avènement de l'Iris, ces derniers ont pris Kahar Sadr et Johara et ont libéré tous les esclaves qui y trimaient. Depuis la mine est plus ou moins au point mort, même si elle a toujours énormément à offrir. 
La région est à la lisière de la jungle, du coup il y fait relativement bon et on peut pas trop difficilement y cultiver des céréales et autres. C'est pas trop sec non plus... En bref il y fait bon vivre. 

Ensuite le littoral au Sud, Faylindra, j'ai aucune info à part que c'est une région très fréquentée par les Naosiens, et que celui qui commercait le plus avec eux était Aamir Darha, le plus jeune de tous les princes. Ce dernier monopolisait plus ou moins les importations naosiennes et les revendait au pris cher à ses collègues que ça intéressait. Sauf qu'avec l'histoire de l'Iris et le retournement de veste naosien, Aamir a aussi pris le sens du vent et a été le premier à se rendre auprès de Mésomée pour déposer les armes. 
La région en elle-même, c'du littoral avec la jungle pas loin. J'ai pas grand chose à en dire.

La région centrale, l'Oemeron, c'est principalement du désert, avec de rares villes et Oasis. Il y fait pas bon vivre, mais c'est là qu'on trouve les éventuelles tribus nomades. Les convois marchands le traversent quand même car si ils devaient faire le tour ce serait un peu chiant, quoi. On peut supposer qu'il y a des bestiaux dangereux qui trainent par endroits? Ce serait plus marrant encore 8D

Et à l'ouest, y'a El'Haloph. Région entre le désert et Waien, pas trop galère à vivre non plus. C'est là qu'on trouve L'Ismanogion, le Poudlard de scarrath, qui représente en elle même une grosse source de revenus, d'ailleurs. Elle était dirigée par un duo de frères princes, dont l'un d'eux avait un peu perdu la boule et avait de nombreux caprices qui causaient souvent des baisses drastiques du niveau de vie par endroits. Ce qui fait qu'au final, le niveau de vie est assez hétérogène selon les villes et villages, car t'en as qui sont vraiment au fond à cause du prince. 

Voilà

__________________________________________________
_____

Les signatures, c'est pour les faibles Noël
avatar
Lord Penguin
Héros Prinny

Messages : 894
Date d'inscription : 29/09/2013
Localisation : Excellente question ._. Il serait temps que je m'informe

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Région] Les Régions de Scarrath

Message par Coco le Sam 25 Nov - 0:35

VIII) EL-ZAFIIR

La région d'El-Zafiir est une région au Nord-Est de Scarrath. Le climat y est doux, et la présence du Volcan de Khealar et de ses cendres volcaniques en fait une zone avec un sol incroyablement fértile. Proche des jungles, et située dans une zone fréquemment balayée par des vents doux en provenance de Bérillion, El-Zafiir devint rapidement une zone agriculturale clef, où l'on fait pousser des multitudes d'arbres fruitiers, de légumes et de céréales, d'où le nom d' "El-Zafiir", qui signifie en patoi Scarrath "La Grange", ou "La Réserve".

500 ans après la tragédie de Khéa, la région autrefois considérée comme maudite fût considérée comme trop précieuse pour être abandonnée par un pays dans la grande partie de la géographie est constituée de déserts et de steppes rocheuses. Les paysans des petits villages vinrent s'installer dans la région, plantant des multitudes de champs et bâtissant des villages, qui devinrent rapidement des villes grâce à une exode rurale. Aujourd'hui, elle est habitée par des multitudes de personnes, et les rues de ses villes sont jonchées de grands marchés qui attirent beaucoup de visiteurs marchands.
Après cinq centaines d'années, les évenements de Khéa ne furent pas oubliés. Aujourd'hui, en 1870, la région est toujours balayée de superstitions. Dans les coins les plus sombres de Tabarut, les marchés noirs abritent des multitudes de vendeurs de talismans interdits et de marabouts Almiriens aux savoirs obscurs et aux pratiques douteuses. Beaucoup d'enfants continuent à disparaître, et on raconte même que quelques cultes s'y seraient formés, attirés par le frisson que dégage le nom de Khéalar.

Villes clefs:
Tabarut, ville marchande, capitale de la région. Ses marchés ambulants sont de véritables labyrinthes, et le climat y est doux. On y trouve une grande concentration d'occultistes, de diseurs de bonne aventure et de sorciers autoproclamés.

Al Bamila, ville agricole entourée de champs. Elle fait principalement pousser des céréales comme le riz, l'orge, et le tamar, blé noir originaire de la bordure de Tamarika. On y vends un des meilleurs alcools de palme du pays.

Mehmengazi, Ville minière proche du volcan. Peu de gens y habitent par superstition. On y mine l'obsidienne, le charbon, mais aussi d'autres minerais rares crachés par le volcan il y a de ça des années. On y trouve également beaucoup de sel, mais surtout des bandits.
avatar
Coco

Messages : 209
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 20
Localisation : France

Feuille de personnage
Nom des personnages: Hanish, André, Sanga, Mélika (†)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Région] Les Régions de Scarrath

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum