Clipsian Rookies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Clipsian Rookies

Message par Gemstone le Mar 24 Sep - 23:07

Bonsoir à tous et à toutes. J'entame, sur un coup de tête, une fic. La parution des chapitres sera irrégulière, leur longueur aussi. Tout dépendra du rapport entre motivation et temps libre, vous savez ce que c'est x)
Grosso modo, il s'agira d'une histoire rien de bien bien construit, faite au feeling, au fur et à mesure. Ne vous attendez pas à de graaaandes retournées scénaristiques car je n'en ni la compétence ni l'envie. Ca aura plutôt la gueule en mode cliché, parce que fouck it, l'histoire d'un mec au sang chaud qu'est une merde, c'est juste trop pratique >]
Accessoirement, ça sera vraiment centré sur des écuyers clipsiens, ce qui permettra de développer un peu le background des chevaliers de l'éclipse.
Bonne lecture, et n'hésitez pas à faire partager vos avis, impressions, commentaires, conneries, ou autres, en postant à la suite de ce sujet ^^

Chapitre un :

Un jeune homme se tenait droit. La tension se lisait sur son visage. Ses  yeux blancs comme ceux d'un aveugle l'ont toujours privé de l'expression du  regard. Mais ses traits serrés ne trompaient pas. Des cheveux roux  dressés, des tâches de rousseur sous les yeux. Ça lui donnait un air  juvénile. Sa tenue était composée d'un chaperon bleu sombre, d'une  tunique verte à manches courts, de braies de tissu épais bleu sombre  et de hautes bottes de cuir nouées maladroitement par des cordes  trainant au sol. Il leva le regard au ciel. Les doux rayons d'un soleil très  matinal peinaient à percer les quelques nuages présents dans  l'atmosphère. Il faisait frais. L'ambiance était grisâtre. Le silence régnait. Il rabattu son  regard sur les environs. Une trentaine d'autres personnes était  présente. La majorité visiblement issue du milieu civil. Quelque unes portaient des armes, et des pièces d'armure. Ces personnes se tenaient droites aussi, et formaient deux rangs. Il était dans celui de devant. Il était à une demi-heure de marche de Crépuscule; la bourgade la plus proche, dans un cul de sac entre deux hautes falaises. On pouvait voir sur ses bottes que les dernières pluies avaient rendu les sentiers boueux. La forêt derrière lui. Devant, le cul de sac. Sur sa gauche, une clipsienne passait dans les rangs, avec un regard mauvais. La femme du nom de Diansta portait une armure de plaque intégrale, ne laissant entrevoir que son visage sous la visière relevée. Ce poids ne semblait pas la gêner. Elle avait bien mené le groupe de recrues du village jusqu'ici après tout.

Soudain, un groupe de clipsiens sortit de la forêt. Ils étaient trois. Un petit, portant une cape de voyage brun et une coiffe de cuir. L'autre de taille imposante portant une cape rouge et une épaulière. Le troisième de carrure conventionnelle, portant une cape bleue et des cheveux longs. Ils se déplaçaient au pas, lentement mais sûrement. Au moment où ils passèrent devant le groupe, on entendit Diansta hurler aux recrues de se mettre au garde à vous, ce à quoi ils s'exécutèrent immédiatement.

- Vous avez devant vous des membres vétérans ! Écoutez bien bande de larves !

Le groupe finit par se placer devant les recrues, à environ vingts mètres. Celui à la cape bleue chuchota quelque chose à l'oreille du petit, qui soupira avant de s'avancer et de déclarer d'un ton fort :
- Mon nom est Gemstone. Maître-Chevalier de l'Éclipse, Fondateur, Rash'edëd Gemstone, pour les amateurs de formalités, comme ce cher Nelfhithion Châtel Aesiryon Machin-truc. Si vous êtes venus jusqu'ici, c'est pour devenir un Chevalier de l'Éclipse hé ? Bien. Je rappelle, pour des raisons d'usage, le système. Avant de devenir un membre à part entière, il vous faudra d'abord prouver votre valeur vis à vis du mercenariat. Ceci se fera pour vous en tant qu'écuyer, du moins, je l'espère. Un écuyer, vous voyez... c'est pas forcément utile, et ça prend de la place. Faut que quelqu'un le prenne en charge, ça finit souvent au casse-pipe avant d'avoir donné quelque chose, ça doit être nourri, entrainé, etc... Et il se trouve, qu'on a vraiment autre chose à foutre.

Gemstone prit une mine plus grave et poursuivit :
- Vous voyez là où je veux en venir ? Bien... Il y a une épreuve d'entrée. Le but est de sélectionner ceux qui montrent le potentiel de devenir un des nôtres. Et de se débarrasser des autres. Le système est simple. Un mercenaire doit se risquer dans des missions usuellement assez dangereuses. Il n'y a qu'une chose qui fait la différence entre un bon mercenaire et un plouc dans ce genre de situation. Vous savez ce que c'est ? L'un survit, l'autre meurt. L'épreuve d'entrée est basée sur ce principe. Vous devrez mettre en jeu votre vie. La survie, ou l'échec mortel, cela ne dépendra que de vous. Et ce n'est pas quelque chose que n'importe quel crétin venu peut faire, soyez en assuré. Il faut quelque chose de plus, quelque chose qui vous démarque de la simple populace, sans quoi vous échouerez. Cependant, je vous laisse une dernière chance de vous retirer. Si vous n'êtes pas prêts pour cette épreuve, cela ne vaut pas la peine d'y laisser la vie. Retournez chez vous, ou fondez une nouvelle vie paisible. Il y a bien d'autres moyens que de vivre par l'acier. Si vous restez, vous devez être prêts. Si vous vous trompez, que vous n'êtes pas capables d'en triompher, vous mourrez. Une erreur, et c'est la mort. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère. Réfléchissez-y bien. Gemstone fixait d'un regard intense chacune des recrues. Ses yeux étaient dorés. Réfléchissez-y bien.

La mâchoire du jeune homme se mit à trembler. C'est maintenant. Ou jamais. Et s'il ne réussissait pas l'épreuve ? Et s'il mourrait là, alors qu'il n'a pas encore vécu le tiers de sa vie ? Ce serait tout gâcher. Il fixait ses pieds, plongé dans ses pensées. L'endroit était silencieux. Seuls les bruits de la forêt et la légère brise se faisaient entendre. Soudain, le bruit d'un pas. Puis d'un autre. Le jeune releva le regard. Un homme quittait les rangs, la mine effondrée. Bientôt suivit d'un autre. Une femme en tenue grise laissait couler des larmes, tremblant de tout son corps, mais restant droite au possible et tenant sa position. Avant de poser en arrière un pied hésitant, et de partir. Beaucoup de gens quittaient à présent le rang. Avec des visages variant de la tension extrême au désarroi le plus total. Beaucoup de gens. Personne n'en voudrait au jeune s'il partait maintenant. C'est la dernière chance de se raviser. S'il se ravise, il pourrait repartir en un seul morceau. A coup sûr. Il serrait les dents pour calmer ses tremblements si fort que des douleurs apparaissaient dans ses joues hyper-tendues. Mais maintenant qu'il en était là... Il serrait les poings de manière similaire. Il restait là, à tenter de maîtriser ses convulsions croissantes avec plus ou moins de réussite. Chaque personne qui s'en allait, cela rajoutait de l'aplomb dans l'idée de s'échapper de cette situation. La seule question était : dans combien de temps allait-il lâcher prise ? A ce rythme-là... Cela devait finir par arriver. Combien de temps ? Le silence s'était réinstallé. Il restait onze recrues. Et à ceux-là ? Combien de temps leur reste-il avant de craquer ? Qui sera le prochain ? Lui, elle, l'autre là-bas ?

Gemstone s'éclaircit brièvement la voix, et déclara :
- Bon... On dirait qu'on a attendu suffisamment longtemps pour que vous fassiez votre choix. Il est temps. Vous tous ici présents... vous êtes dorénavant, des Écuyers de l'Éclipse !
On pu lire la stupeur sur le visage de toutes les recrues présentes. L'un d'eux s'écria :
- Quoi !? Et l'épreuve alors ?
- Vous en avez triomphé. Quelqu'un qui échoue à affronter sa peur peut difficilement devenir des nôtres.
- Et cette histoire de mort, c'est du pipeau alors !?
- Plus ou moins. Cela dit, cela n'empêchera pas la moitié d'entre vous de mourir dans les deux ans qui suivent. Vos noms ?

L'allusion glaça brièvement l'atmosphère. S'en suivit une brève présentation de tous les onze nouveaux écuyers ici présents. Le jeune restait en retrait, encore sonné par l'épreuve, quand on lui demanda de se présenter à son tour :
- Moi ? Heeeu... Je suis Thelden, Thelden Terrender.


Dernière édition par Gemstone le Dim 29 Sep - 19:02, édité 1 fois
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1298
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Gemstone le Dim 29 Sep - 18:58

Chapitre deux :


Quelques heures plus tard. Dans le bureau de Gemstone. Ce dernier était assis sur une modeste mais confortable chaise de paille, face à l'entrée. La pièce était de forme rectangulaire, de quatre mètres sur sept. Au fond, une fenêtre étroite de verre sale faisait entrer un peu de lumière dans l'endroit à l'ambiance tamisée. La pièce était encadrée par des murs de pierres taillées, un sol et un plafond de planches. Tout cela laissait supposer que cette pièce se trouve dans une bâtisse de type fortification. Le bureau, placé peu avant la fenêtre, était une table de bois de grande taille, sur laquelle s'étalaient moult piles de paperasses et tâches d'encre. Quelques bibliothèques de petite tailles parsemaient les murs, et une petite table dans un coin portait le matériel nécessaire pour relier des archives et les stocker. Une odeur de papier flottait. On pourrait avancer la description plus avant, mais on se contentera de décrire une ambiance faisant bien ressortir le côté administratif de la pièce. La porte d'entrée s'ouvrit brusquement, d'un couinement caractéristique. Une silhouette élancée entra dans la pièce, venant d'un escalier en colimaçon.
- Tu m'as appelé Gem' ?
- Bauldeury. Je t'ai déjà dit des dizaines de fois de frapper avant d'entrer. Fermes cette porte.

Le dénommé Bauldeury s'exécuta, puis s'approcha du bureau. Le personnage était aisément reconnaissable à sa courte barbe, dénuée de moustache, et son bandeau rouge. Ses cheveux noirs mi-longs et ses pupilles brunes étaient plus secondaires. Il était vêtu d'un veston de cuir, sur lequel était cousu un tissu rouge au niveau des épaules. Une ceinture enserrait son abdomen, portant deux sacoches, une dague et une petite hache. Des mitaines noires, des braies noires et de longues bottes venaient compléter sa tenue. Gemstone se leva et se plaça devant la fenêtre, pour regarder l'extérieur.
- C'est pour une requête ? De quel client ? L'objectif ?
- Non, ce n'est pas ça cette fois. Je veux que tu prennes en charge deux écuyers.
- Deux écuyers !?
s'exclama Bauldeury. Qu'est-ce que tu racontes ? Je n'ai jamais fait ça, même pour un seul écuyer ! Je suis bon pour ce qui est du combat indirect, pas pour l'enseignement. De plus, je te rappelle qu'il y a peu, j'étais encore à leur place.
- Le temps a passé depuis. Tu es considéré prêt à endosser ce genre de responsabilité. Et ce, depuis que tu es devenu Chevalier.

Bauldeury ravala brièvement son mécontentement mêlé d'appréhension dans un discret bruit de déglutition, et demanda :
- Leurs noms ?
- Thelden Terrender et Wolfric Vlanhonder.
- Wolfric !? Bon sang, ne me dis pas que...

Gemstone se retourna, croisa les bras, et plongea son regard dans celui de Bauldeury.
- Si. C'est lui.
- De tous les clipsiens, de tous les écuyers, pourquoi moi et lui bon sang ? Pourquoi ?
- J'ai mes raisons. Et je ne compte pas t'en dire plus maintenant. Bonne journée.

Gemstone contourna le bureau, traversa la pièce, et la quitta en montant l'escalier en colimaçon, laissant Bauldeury seul. Celui-ci sortit à son tour, s'assit dans l'escalier devant la porte, et se massa les tempes, l'air soucieux.

En contrebas de là, dans la cour centrale de la forteresse clipsienne, les récents écuyers attendaient qu'un tuteur vienne les prendre. Un à un, des chevaliers passaient, et leur nombre se réduisit doucement. Au bout d'une heure, il ne restait plus que Thelden et un autre écuyer. Celui-ci portait des cheveux blancs, un air hautain et une sorte de bandeau renforcé de protège-tempes de cuir. Pour le reste, il portait un pourpoint de tissu rouge, des protèges-coude noirs, des braies noires et des chausses de cuir. Personne n'était venu chercher d'écuyer depuis plus de vingt minutes. Serait-il possible qu'il n'y aie pas de maître pour eux ? Dans ce cas-là, que se passerait-il ? Combien de temps devraient-ils rester quelque part au château en attente ? Ou devraient-ils quitter le château, et attendre deux ans pour le prochain recrutement ? De la porte ouverte du donjon sortit un homme barbu. Il s'avança un peu dans la cour et demanda brièvement : "Thelden et Wolfric ?" Les deux écuyers acquiescèrent d'un hochement bref de la tête. Bauldeury leur fit signe de le suivre, avant de retourner dans le donjon. Thelden et Wolfric lui emboitèrent le pas.
Il les mena dans des sous-sols, jusqu'à une cave mal éclairée. Il alluma quelques torches sur les murs, afin que la pièce soit plus claire. On pouvait à présent clairement distinguer le contenu de celle-ci : Un stock de cibles et de mannequins d'entrainement de paille et de bois occupait tout un coin de la pièce. De l'autre côté, des armes d'entrainement par vingtaines. Le chevalier vérifia d'un rapide coup d'œil l'ensemble, puis s'assit à même le sol, face au deux écuyers. Ceux-ci firent de même. Puis il s'éclaircit brièvement la voix, avant d'entamer la discussion :

- Alors alors, on va commencer par le commencement. Qui êtes vous ? D'où venez vous ? Que faisiez vous ces dernières années ? Ce que vous aimez ? Ce que vous détestez ? Vos objectifs ?
- Alors moi, c'est Thelden Terrender
, s'exclama le rouquin d'un ton enthousiaste, d'Haynaillia sud. Du coin des territoires repris. Ma famille a tout perdu il y a peu, j'ai donc décidé de commencer autre chose. J'ai plus ou moins seize ans. J'aime le fromage, les patates, la bonne bouffe en gros. Je déteste qu'on me prenne pour une sous-merde, par conséquent je hais l'armée. Et je suis là pour survivre, et devenir fort. Plus personne ne se permettra jamais de me marcher sur les pieds. Je vais montrer que j'ai des tripes.
- Wolfric Vlanhonder. D'Haynailia. Ce que j'ai fait précédemment importe peu. Il n'y a pas grand chose que j'aime, beaucoup de choses que je déteste. Mon objectif est...
- On te voit venir de loin toi !
se moqua Thelden. "Mon objectif est de tuer une certaine personne."
- ... Pas vraiment, crétin de bouseux. De là d'où je viens, il n'y a pas d'avenir pour moi.
- Je me nomme Bauldeury, d'Haynailia aussi. Je suis clipsien depuis quelques temps déjà. Ce que j'aime, ça ne vous regarde pas trop. Ce que je déteste, vous vous en apercevrez assez vite. Et quand à ce que je compte faire de ma vie, vous verrez, si vous vivez assez longtemps pour devenir chevaliers. J'ai des choses à faire maintenant. Vos quartiers sont dans l'aile nord du château. Vous pouvez disposer, et aller vous installer.

Sur ce, Bauldeury quitta la pièce. Juste avant de disparaître dans un angle du couloir, il ordonna : Soyez ici ce soir, à vingt heures.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1298
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Gemstone le Mer 16 Oct - 23:13

Ne faites pas attention aux fails BBcode...

Chapitre trois :


- Et il n'y a pas moyen que je me prenne une arme ?
- Non et non ! Thelden. C'est moi qui décide qui prend quoi dans la forge. On ne va pas laisser les écuyers se servir comme ils veulent dans les stocks du château, sinon c'est le foutoir !
- Mais messiiire Nelf', comment ferai-je pour me battre, si je n'ai pas d'arme ? Laissez-moi simplement prendre une seule petite épée de rien du tout, puis on n'en parle plus. Voyons...
- Ne te fatigues pas. Il ne te laissera pas.

Un jeune homme était en train d'aiguiser son épée contre une meule entrainée par un mouvement de pédalier. Autour, étaient disposés une enclume, un fourneau, un bac d'eau, et bien d'autres matériels de forgeron. Celui-ci avait un visage long et brut, des cheveux longs couleur paille et une tenue de tissu brune et rouge. Cet écuyer se nommait Donburic, et a été recruté en même temps que Thelden.

- Et toi, d'où t'en as une ? Hein ! S'irrita Thelden.
- La mienne ne vient pas d'ici. Elle vient de mon père. Elle a été baptisée Warendil. Ce qui est étrange pour une épée non-enchantée, d'être nommée. Cela dit, il te faudra bien plus qu'une épée, enchantée ou non, pour te battre.
- Et quoi donc ?
Questionna le roux d'un ton suspicieux.
- Haha... Ce qu'il te manque, c'est un cœur de guerrier ! Répondit-il d'un ton raillant.
- Tu cherches la bagarre peut-être ?
- Laisses moi réfléchir un peu... Hum... Ouaip'. Sans doute.
Donburic se leva, et posa l'épée sur un râtelier. Puis se frappa les poings.
- Houla houla. Pas de ça dans ma forge, bande d'excités ! De plus, il est bientôt huit heures, Bauldeury quitte le château dans quelques instants. Terrender devrait y aller. Et toi, Risenfox, retournes aiguiser ton arme. Et la quinzaine de lames du râtelier ci-contre, tant qu'à faire, vu que ton maître est occupé ailleurs.
Les deux écuyers expirèrent longuement et bruyamment, avant de retourner à leurs occupations. Thelden quitta la forge par la lourde double-porte coulissante de métal, grande ouverte.

Quelques minutes plus tard, ce dernier arrivait à la cave d'entrainement. Bauldeury et Wolfric étaient déjà là. Bauldeury pesta quelque peu contre le léger retard de Thelden, avant de lui demander de fermer la porte. Après fermeture, il sortit un rouleau de parchemin de sa sacoche et le tendit à Thelden.
- Désolé, je ne peux pas lire.
- Pas lire ?
S'étonna son maître.
Le roux montra de l'index ses yeux blancs.

- Ah... Je vois. Bon, je vous en fais la lecture.
"Mission confidentielle pour les Chevaliers de l'Eclipse.
Demandeur : Anonyme.
Le calice du premier empereur d'Haynailia date de bien avant la révolte Nurenuilienne, et ce trouvait dans l'actuelle Nurenuil quand l'évènement se produisit. Cette relique est d'une importance capitale. La ville de Beremor la conserve en tant que symbole des insurrections. Votre objectif est d'apporter la relique à Nordwiller, une petite bourgade placée sur la frontière, du côté de Beremor. Date de réception, jeudi 18 avril, au soir, dans la taverne du Chêne Noir.
Récompense : 2000 aiglons d'or."
- Mais !? C'est demain !? On n'a guère plus de 24 heures ! S'exclama Thelden.
- 2000 aiglons... C'est quand même une coquette somme. De quoi vivre plusieurs mois. Commenta Wolfric.
- Ma foi. Je ne l'ai reçue qu'aujourd'hui. Les missions confidentielles, c'est Gemstone qui les distribue, et il se trouve qu'il a oublié... Bon. Sachant que Beremor se trouve à quatre centaines de kilomètres d'ici, ce qui fait normalement deux semaines de marche, on ira à cheval. Vous saurez la suite en temps voulu. On se dirige vers les étables, suivez-moi.

A côté de la forge, peu après, dans les écuries. Bauldeury ouvrit trois portières et ramèna trois chevaux sellés face à ses écuyers. Bauldeury les présenta brièvement :
- Le noir à tâches blanches, c'est le mien, Brise-vent. La grise aux pieds noirs se nomme Redfine, et ce sera Wolfric qui la montera. Quand à toi, tu monteras celui épais couleur terre, nommé Rutabaga. Ce ne sont nullement des chevaux de combat, ce sont vraiment des coursiers faits pour de longs voyages. Endurants, rapides et fiables, ce seront vos meilleurs alliés. Alors respectez vos montures, et elles vous le rendront.‎ J'espère que vous savez monter ?
- Évidament.
Souffla Wolfric d'un ton irrité.
- Heu... oui oui, bien sûr. Laissa échapper brièvement Thelden. Puis, devant le regard suspicieux de son compagnon et de son maître, il se résigna à avouer : Bon, pas vraiment en fait. Mais dans le coin des régions reconquises, c'est assez mal vu vous savez hein ?
- Rien à foutre. Tu apprendras sur le tas. Tu vas faire avec. On chevauchera plus de seize heures cette nuit. D'une seule traite.
- Seize heures !?
- Bon on ne va pas perdre plus de temps. Tu mets ton pied sur l'étrier, tu montes, tu attrapes les brides puis basta. Tu tires la bride du côté où tu veux diriger l'animal, tu donnes un léger coup de talon des deux pieds pour le faire accélérer, et tu tires sur les deux brides pour le ralentir. En gros, c'est ça. Et fais gaffe à ne pas le diriger dans n'importe quoi, parce qu'à ton instar, ton cheval est un peu con.
- Humf. Il n'y a pas moyen que si lui y arrive, je n'y arrive pas. Il se tourna vers son cheval. Rutabaga, toi et moi, on va faire un malheur !
- Allez allez, dépêches toi de monter.
- Oui !

Thelden se hissa sur le dos de Rutabaga, mis les pieds aux étriers, attrapa les brides. Puis, d'un air confiant, il donna un grand coup de talons en hurlant "YAAA !!", ce qui eut pour effet de faire cabrer le cheval et d'en faire chuter le monteur. Le cheval partit ensuite retourner dans son étable se nourrir, emportant au passage l'écuyer dont le pied était resté coincé dans l'étrier. Provoquant moquerie d'une part, et consternation de l'autre. Alors que Thelden se relevait et sortit de l'habitat de l'animal, Bauldeury le fixa dans les yeux, d'un regard noir.
- Tu vois cet animal ?
Thelden hocha nerveusement de la tête.
- Tu as écouté ce que j'ai dit ? A propos du respect de ta monture ?
Thelden donna un autre signe affirmatif.
- Alors pourquoi tu fais le con avec hein ? C'est pas un jouet ! J'ai autre chose à foutre que de m'occuper d'un gosse. Tu crois que t'es ici pour faire quoi, le mariole ? Bauldeury marqua un temps d'arrêt, silencieux. Tu me montes ce cheval ici et maintenant, et si t'y arrives pas, tu restes ici. Est-ce que c'est bien compris ?
- Oui...
- Alors bouges-toi mon garçon ! On part de suite. Tous en selle.


Thelden parvint cette fois-ci à monter sur Rutabaga sans trop de soucis. Bien que mal à l'aise, il pu suivre son équipe hors du château. La nuit tombait. La chevauchée s'annonçait longue, encore plus pour un débutant en équitation.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1298
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Seja le Jeu 31 Oct - 17:19

Ma foi, c'est fort sympathique. Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu quelque chose de ta patte, et tu écris vraiment bien. Après, je trouve 2-3 trucs un peu clichés (notamment le fait qu'on lui donne THE écuyer avec qui il a un truc en commun, bla-bla...), même si j'ai bien aimé le clin d'oeil à Naruto ^^
Bref, continue comme ça! Et fais apparaître plus de Clipsiens! ^^
avatar
Seja
Adepte de la cacahuète

Messages : 469
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 22
Localisation : Chez moi, bien au chaud

Feuille de personnage
Nom des personnages: heu... Beaucoup, beaucoup et beaucoup. Mais si vous croisez quelqu'un du nom de Tobias, c'est moi!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Gemstone le Jeu 14 Nov - 18:19

Chapitre quatre :


Quatorze heures passées. Jeudi dix-huit avril de l'an de grâce mille huit-cent cinquante-six. Quartier populaire de Beremor. Auberge du Fume-acier, installé peu loin des forges militaires, qui emplissaient les rues d'une lourde fumée. Trois mercenaires entrèrent dans la bâtisse. Un habillé de noir, l'autre de rouge, et le dernier de vert. Ce dernier titubait, en marchant les jambes bizarrement écartées. Celui en noir interpella l'aubergiste, lui souffla quelques mots et lui transmit quelques piécettes. Suite à quoi, le groupe s'installa à une table reculée, au grand soulagement de Thelden qui poussa un long soupir en s'asseyant. Des heures et des heures de voyage à cheval, et cela pour la toute première fois, lui ont occasionné des douleurs infernales au fessier. Wolfric demanda :
- Et maintenant ?
- On a une paire d'heure pour trouver l'objet. Selon le tavernier, on peut le voir à chaque fois que le troisième d'infanterie défile dans les rues. Ça doit donc se trouver quelque part, dans leur caserne. Je vais passer pour un domestique, et vous me provoquerez une ouverture au moment opportun. Une fois le calice récupéré, le point de rendez-vous sera ici même, pour récupérer les chevaux et repartir dans la foulée. Mais là, dans le pur immédiat, on s'occupe de nos estomacs.
- OUAIS !!
s'écria brusquement Thelden.
- Soit discret crétin de campouzard ! pesta son compagnon.
Le propriétaire de l'établissement s'approcha de la table du groupe, portant trois grandes assiettes à soupe, une marmite de potage et un gros pain. Il servit le groupe, sortit des couverts de ses poches, souhaita un bon appétit, et repartit avec la marmite.

Un peu plus loin, dans une forge, un quart d'heure plus tard. Un apprenti forgeron trainait une brouette emplie d'épées courtes, en direction d'une caserne. Il était pensif, et le poids de l'engin rendait ses bras raides. Par habitude, il passait par de petits raccourcis, zigzaguant dans des ruelles sombres. Soudain, au détour d'une impasse, il se fit brutalement assommer d'un lourd coup de matraque. Puis il fut dépouillé de quelques vêtements, et fut ligoté et balancé dans un coin discret. Bauldeury ajouta à sa tenue un tablier de forgeron et un béret de toile, avant de récupérer la cargaison, et de se diriger à son tour vers la caserne du troisième d'infanterie.

Ils arrivèrent finalement sur une place pavée, autour de laquelle de nombreux dortoirs étaient disposés. Le bâtiment qui les intéresse, c'est l'entrepôt. Celui-ci comportait un rez-de-chaussée spacieux, destiné au stockage d'équipements conventionnels comme les armes, armures, munitions. Un petit étage, accessible uniquement par un escalier extérieur, contenait quand à lui tous les divers, comme des drapeaux, des instruments, et surtout, le calice. Une simple paire de gardes surveillait les deux entrées à la fois. En voyant la brouette d'arme arriver, ils laissèrent le passage ouvert au rez-de-chaussée. Bauldeury trébucha, en pestant. C'était le signal. Dans l'instant qui suit, deux silhouettes sortirent du coin du bâtiment, se précipitèrent sur le faux livreur d'armes. Dans l'élan, l'un des deux jeunes hommes le poussa violemment à terre, tandis que l'autre récupérait hâtivement quelques épées, avant de prendre la fuite à toute allure ensembles.  Les deux gardes s'élancèrent à leur poursuite, en hurlant des sommations de s'arrêter. Bauldeury attendit brièvement qu'il soit hors de vue, puis s'élança sur l'escalier. Il crocheta rapidement la porte de l'étage avec le contenu de sa sacoche, et entra. Il chercha d'abord d'un premier coup d'œil. Rien. Ce calice ne pouvait pas être loin ! Il commença des recherches plus poussées, farfouillant dans les blasons. Il finit par le trouver, étincelant, entre deux boucliers de parade, et poussa un bref soupir de soulagement. Ce calice d'or datait vraisemblablement de plusieurs siècles, portant moult pierres précieuses, mais était de petite taille. Bauldeury se retourna vers la sortie en murmurant à lui-même :

- Bon, ça, c'est fait, maintenant...
- Maintenant tu vas me laisser ça.
Siffla une silhouette en entrant dans la pièce.
Bauldeury discerna immédiatement la tenue, aux teintes écarlates. Il écarquilla les yeux, alors qu'un frisson glacé parcourait son dos.

Un inquisiteur.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1298
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Mélusine le Jeu 14 Nov - 20:21

J'adore!Mais quand est-ce que j'apparais ?T.TEt pardon pour la description de l'inquisiteur mais j'étais pas là...Parodn!
avatar
Mélusine
Trucideuse d'Exorcistes.

Messages : 249
Date d'inscription : 11/10/2010
Age : 19
Localisation : Pipou.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Didi(-chan)/Lady

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Edelweyys le Jeu 14 Nov - 20:49

Pas grand chose à dire, mis à part "J'adore!". Je n'ai pas lu grand chose venant de toi et, en fait t'écris vraiment bien. Oo
J'attends la suite avec impatience. Mignon
avatar
Edelweyys

Messages : 218
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 19

Feuille de personnage
Nom des personnages: Edelweyys Pilkann

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Gemstone le Sam 30 Nov - 22:53

Chapitre cinq :

L'inquisition. Un ordre à la réputation pourpre, et bien méritée. Cette figure emblématique, et pourtant si rarement aperçue, de la puissance de l'empereur d'Haynalia. Terrible, maniant la violence des flammes sans éprouver quelque pitié que ce soit.

Auberge du Fume-Acier. Suite à la mise en oeuvre de leur partie du plan Thelden et Wolfric étaient revenus au point de rendez-vous et attendaient patiemment à une table que leur maître revienne avec l'objet. Le rouquin s'esclaffa en posant une épée sur la table :
- Hey, t'as vu ? J'ai réussi à en garder une. Maintenant, je suis prêt à me battre ! Bien fait pour la gueule de Nelf', hé !
- Pfff. C'est pas un bout d'acier chapardé qui va t'avancer, surtout si tu ne sais pas t'en ser...
VLAM !
Les regards des deux écuyers se tournèrent vers la porte brusquement ouverte. Bauldeury hurla :

- ON FOUT L' CAMP !


Guère moins de dix minutes auparavant.
L'inquisiteur dégaina son épée, la pointa sur Bauldeury, et lança d'un ton pédant :
- Tu me donnes ça. Allez ! Plus vite que ça !
Un regard paniqué se fit voir sur le visage de Bauldeury. Il restait immobile, pétrifié. Mais que fait-il donc ici, si loin des terres de son peuple
- Allez ! Plus vite que ça !
Celui-ci commença à s'exécuter. Il s'avança vers le dangereux personnage, jusqu'à une distance légèrement plus courte qu'un pas. Il posa le genou gauche à terre, et tendit le calice de la main droite. L'inquisiteur y vit une marque de respect que la populace s'oblige à porter, dans la crainte. Il n'en avait cure. Néanmoins, il s'avança un peu afin d'attraper l'objet. Dans une logique toute naturelle, il se déséquilibra un peu vers l'avant et chassa très légèrement sa lame sur le côté. C'était le moment !
Le bras droit de Bauldeury s'abattit brusquement en arc de cercle en direction du genou gauche, alors que ses solides jambes se tendirent brutalement, donnant une extraordinaire impulsion à l'ensemble se projetant en roulade contre les jambes de l'inquisiteur. Usuellement, les gens n'écartent pas assez les jambes pour que ce soit aisé, mais déséquilibrés, ils deviennent faciles à renverser... On vit Bauldeury se ruer hors de l'entrepôt, sauter la rambarde de l'escalier d'un saut dangereux, amortir sa chute d'une roulade opportune, et se précipiter dans les ruelles.



Retour à la scène actuelle. Trois hommes à cheval galopaient à travers les rues de Beremor, renversant nombre de passant sur leur passage. D'un coin de l'oeil, le plus âgé d'entre eux aperçoit une ombre sur le sol bouger, provenant des toits. Il hurla "ATTENTION !! ", peu avant qu'une impressionnante boule de feu ne s'abatte devant le groupe, leur barrant la route. Celle-ci fit paniquer les chevaux, qui se cabrèrent et renversèrent leurs propriétaires, avant de s'enfuir. Une autre boule de feu déclencha un brasier derrière le groupe, l'empêchant de fuir. D'entre les flammes, trois inquisiteurs arrivèrent dans la scène. Epées tirées, la lueur du feu dans leur dos donnait un air terrifiant. Le plus gradé d'entre eux demanda d'un ton sec :
- Ou est-il ? Ou est le calice ?
- Le quoi ?! Mon seigneur, nous sommes justes d'humbles messagers dotés d'une affaire urgente à...
- Comment oses tu ?

Un autre inquisiteur descendit du toit d'un bond. Il regarda brièvement les faces des trois fuyards, et grogna :
- Non ! Ce n'est aucun d'entre eux !
- Vous voyez... nous n'avons rien à nous reprocher. Je vous en prie, laissez-nous partir...
- Abattez-les.
- Pitié non ! Vous n'allez pas tuer d'innocents hommes !

Le chef tourna son regard froid vers le messager, une grimace à mi-chemin entre le sourire et le dégout, en approchant son épée de la gorge du messager. Puis il chuchota au plus bas :

- Innocence proves nothing.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1298
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Gemstone le Jeu 16 Jan - 20:07

Deux chap d'un coup. Parce que, dans le train, on se fait chier.

Chapitre six :

Beremor. 18 avril, quinze heures.
Alors qu'au loin, on disait que l'inquisition avait commis un meurtre, la population s'indignait. Comment est-ce que l'Empire pouvait se permettre d'attaquer des nurenuiliens sur leurs propres terres ? Dans ce climat de tension, les rues restaient bondées, et les discutions engagées. Sur le bord de la rue principale, au beau milieu d'un flux de piétons, se faufilaient trois personnages tirant leurs chevaux par une laisse. Deux jeunes, dont un aux yeux livides comme ceux d'un aveugle, et un un peu plus ancien ouvrant la marche. Nos trois "héros". Le maître avait retiré son déguisement de forgeron, ainsi que son bandeau pourpre, afin de gagner en anonymat. La mauvaise vue de Theldy ne l'avait pas empêché de remarquer l'impressionnante cicatrice sur le front de Bauldeury, qui s'est refusé à toute explication. Faisant profil bas, les rumeurs concernant l'inquisition ne manquèrent pas d'accentuer leur appréhension. Ainsi, il y en avait non pas un, mais plusieurs. Cependant, ils parvinrent à sortir de la ville sans encombre, en suivant une caravane de marchands quelques kilomètres. Avant de se remettre en selle et de bifurquer vers leur objectif, à bride abattue.

Nordwiller. 18 avril, nuit avancée.
Le groupe des trois clipsiens a enfin réussit à arriver à destination sans trop d'encombre, au prix d'une seconde longue chevauchée. Les chevaux étaient exténués, ainsi que leurs maîtres. Ces derniers laissèrent leurs montures dans une écurie de voyageurs. Nordwiller était une petite ville frontalière à l'identité controversée entre l'Empire et le Royaume. Celle-ci jouissait d'une prospérité globalement correcte, n'étant pas assez grande pour être trop dépendante des campagnes, mais pas assez petite pour être la cible facile de pillages. L'architecture de la région se faisait surtout remarquer par des toits très pentus pourvus de tuiles peintes, et l'usage en motif de colombages incrustés dans les murs. A cette heure avancée, tout le monde dormait, les volets étaient fermés, et les rues étaient sombres. Cependant la lune était quasi-pleine, et l'on pouvait relativement bien distinguer les coins clairs au centre des rues.


En arrivant dans le centre-ville, on devrait pouvoir entendre du désordre venant d'un endroit, la taverne. En revanche, c'était assez calme ce soir-là. Des soirs, comme ça, où les gens ne font pas spécialement de beuverie, ça arrive. Et ce n'est pas forcément très pratique pour trouver la taverne. Fort heureusement, ils croisèrent une silhouette, assise sur un tonneau, dans un coin de la rue. Elle était habillée d'un épais habit, guère reconnaissable au clair de lune. Nos clipsiens lui demandèrent leur chemin. D'un ton amusé, l'inconnu leur indiqua la voie, avant de descendre de son tonneau et de disparaitre dans une ruelle sombre... Bauldeury grommela :
- Je n'aime guère cela. Toutefois, suivons ses directives. Il faut finir le boulot et toucher le fric.

Dix minutes de marche plus tard, les voilà enfin arrivés devant l Ta taverne du Chêne Noir. Cette bâtisse était tout à fait dans le style local d'architecture, était de dimension modeste mais comportait un troisième étage. Les alentours étaient calmes. Trop calmes. Les trois clipsiens entrèrent dans la bâtisse, et trouvèrent un intérieur de taverne tout à fait standard ; bar, tables, chaises. Cependant, quelque chose d'autre clochait. La pièce était vide. Personne.
- Bauldeury !
Thelden et son maître se retournèrent brusquement. Une silhouette menaçante agrippait Wolfric par les cheveux dans l'encadrement de la porte. La même silhouette que tout à l'heure ! A bien y regarder, une femme au visage couturé de cicatrices dans une... tenue d'inquisitrice ! Elle déclara d'un ton victorieux :
- Par l'Empereur, que ce calice me soit rendu, et on évitera le malheureux trépas de ce jeune homme.
- SALOOOPE !! hurla Thelden en lui fonçant dessus, l'épée à la main.
D'un simple geste de sa main libre, l'inquisitrice créa un arc de flammes repoussant l'imprudent. Puis elle assomma Wolfric d'un coup de crosse, avant de le jeter en direction de Thelden. Elle sorti son arbalète et mis en joue les deux écuyers. Elle ajouta sur un ton courroucé :
- Tu aurais du apporter à cet avorton un peu plus de discipline. Mais enfin, je serai magnanime, j'en laisserai un des deux en vie si tu te dépêches de me rendre ce calice. Dis-moi donc... lequel ? Le roux kamikaze, ou le môme de noble ?

Bauldeury commença à céder à une panique intérieure. Choisir ? Ce n'est pas le genre de situation où il est facile de garder son sang-froid. Que dire... Wolfric a trop d'ambition, mais il a certainement plus d'avenir en tant que mercenaire que l'autre. Thelden est encore très influençable, et pourrait bien devenir assez déterminé pour se tailler une place. Mais... Les trier sur leurs chances d'avoir un avenir ? C'est pas terrible point de vue moralisateur... Mais que faire d'autre ? Et s'il n'avait pas défié l'inquisition à Beremor ? On ne serait jamais arrivé à cette situation. C'était complètement stupide ! Il n'aurait jamais, jamais du faire ça. Non, non, c'est trop tard, il faut une solution maintenant. Quel écuyer garder ? Mais comment faire !?
- Hâtes-toi. Quelle vie prendrai-je ?
- Essaies un peu de prendre la mienne, pouffiasse !

Les belligérants firent volte-face. Un cinquième personnage venait de faire son apparition, dans la rue. Une femme, en tenue de cuir sombre, très semblable aux tenues des inquisiteurs. Elle narguait l'inquisitrice en faisant claquer son fouet.
- C'est qui elle ? Une sado ? demanda Theldy
Bauldeury, avec un mélange de haine et de peur lisible sur son visage, répondit :
- C'est elle.


Chapitre sept :

Nordwiller. 19 avril, peu après minuit.
- "Elle" ? sourcilla Thelden d'un air inquiet, avant de retourner son regard dans la direction des combattantes.
L'inquisitrice se retourna pour faire face à son nouvel adversaire qui dégainait une arbalète. Les deux femmes commencèrent à se tourner autour, cherchant le meilleur moment pour entamer le combat.
- Traîtresse. Seul ton sang saura éponger l'affront que tu as infligé aux mots, grinça l'inquisitrice d'un ton montrant une froideur abyssale.
- Hooo ? C'est marrant, t'étais plus sympa il y a quelques années, Myria. M'enfin, après tout, ce n'est pas pour rien que je te traque depuis quelques semaines. Apparemment, tu t'es amusée à poser quelques soucis à mon très cher, en essayant de lui piquer sa chasse aux reliques. Et, comme je vois que tu t'amuses à emmerder d'autres gens, je vais te calmer pour de bon hein. Un bon plan en somme, n'est-il pas ? souligna--t-elle d'un sourire dérangeant.
- Finissons-en.
Les deux combattantes s'élancèrent, arbalète à la main. L'alliée tira en milieu de course, mais son tir pas assez ajusté ne fit pas mouche, avant de relâcher l'arme au profit du fouet. L'inquisitrice attendit le dernier moment afin de tirer à bout portant. Cela dit, il était trop tard au moment où elle tira, car un claquage de fouet la fit échouer. L'alliée lâcha son fouet, tout en dégainant son épée dans la même foulée. L'inquisitrice parvint à trouver une ouverture dans ce moment, et donna un violent coup de crosse dans la hanche gauche de l'alliée. Ce coup la repoussa un peu, et pour combler les ouvertures générées, elle recula de deux bonds. L'inquisitrice fit de même.

- Elles vont vachement vite quand même, s'étonna Thelden.
- Et encore, t'as rien vu. Elles vont bientôt passer à la magie. Faites bien gaffe aux sorts perdus. Et n'allez surtout pas l'aider.
- Et pourquoi pas ? Ça a l'air moyen moyen là...
- Ce n'est pas le genre de personne qui a besoin d'aide.


Même schéma pour le round 2. Les combattantes se tournent autour, cherchant un point d'attaque. Toutes deux manipulatrices des flammes, des étincelles frétillent au bout de leurs doigts, qui se tordent d'impatience de passer à l'action. L'alliée recommença à narguer :
- Bon, on va un peu équilibrer ça, sinon ça ne sera pas drôle. Je n'utiliserait que les sorts de second cycle, sinon je vais t'écraser trop rapidement.
- Silence ! Aucun de mes camarades envoyés pour te tuer n'a réussi, pour le moment. Mais je sais pourquoi. J'ai percé ton secret. Sale sang-mêlé !

Brutalement, l'inquisitrice sortit un rouleau de parchemin de sa poche, le jeta au sol et y mit le feu. Des runes de flammes en sortirent, nombreuses telles une nuée, et se jetèrent sur l'alliée. Ils se collèrent à l'ensemble de la surface de son corps, incandescents, infligeant une douleur incroyable à leur victime. Celle-ci s'affala au sol, se recroquevillant en position fœtale. Quelques gémissants étouffés mais déchirants venaient quelques fois interrompre le silence.
- Un simple rouleau d'exorcisme solaire ne suffira pas tout à fait à mettre un terme à ta misérable vie, créature de magie noire. Car ton sang de démon est mêlé de sang humain. Mais ça sera assez pour te rendre incapable de te défendre.
Alors que le parchemin continuait de se consommer doucement au sol, l'inquisitrice se rapprocha de la semi-démone. Elle ramassa son épée, et déclara :
- Et te raccourcir d'une tête devrait amplement à te régler ton compte.
- Arg... Tu... Tu... Ne... Arg...

- N'Y COMPTES-PAS SALOPE !!

Bauldeury s'était jeté sur l'inquisitrice. D'un twist très rapide, sa hache d'abordage avait acquit une inertie monstrueuse et pouvait percer n'importe quoi. Cependant, le mouvement était trop brut pour que l'inquisitrice ne l'esquive pas. Celle-ci répliqua d'un coup d'épée qui entailla l'épaule gauche de son adverse. Celui tenta un autre coup de brute, et se fit encore toucher dans le dos. S'en suivit un combat perdu d'avance pour Bauldeury, qui devait tenir le plus longtemps possible. Grâce à ceci, il accaparait l'entière attention de l'inquisitrice. Pendant ce temps, Thelden devait trouver un moyen d'éteindre le parchemin. Il tenta de taper dessus avec son pied, ça ne marchait pas. Voyant son maître se faire pourrir la gueule, il frappa le feu de plus belle en paniquant, sans plus d'effet.

Bauldeury jeta un bref coup d'oeil en direction de son écuyer, et jura "Et merde !". L'inquisitrice jeta un bref coup d'oeil, puis éclata de rire :

- Ce parchemin est traité pour durer trois jours. Le frapper, ou jeter de l'eau dessus, est inutile grâce à l'enchantement secondaire. Je vais m'occuper de ce petit, mais avant, je te règle ton compte. Assez joué.
Celle-ci embrasa sa main libre. Par réflexe, Bauldeury recula d'un coup, et trébucha. L'inquisitrice ne laissa pas l'occasion passer, et lui donna un coup d'épaule qui le fit chuter. Elle posa sa lame sur la gorge de son adverse vaincu, puis commença à esquisser le coup décapitant. Bauldeury ferma les yeux, y voyant finalement là sa mort.

Oh non, il ne serait jamais mort pour la sauver elle. Pour sauver une démone. Cela dit... il fallait faire quelque chose. Bien que démone, c'était sa seule chance de s'en sortir en vie, face à l'inquisitrice... Quoique, il aurait peut-être du foutre le camp, laissant tout le monde là. C'était certes important d'essayer de sauver sa paire d'écuyer. Peut-être pas à ce point. Il n'aurait jamais du partir de chez lui. il serait dans un bon lit bien chaud là, dans une vie paisible, sans jamais craindre pour son lendemain. Il n'aurait jamais du partir de chez lui...

Un puissant coup de tonnerre gronda très très prêt de Bauldeury. Assourdi, il ouvrit les yeux. L'inquisitrice, grillée par une puissante magie électrique, s'affalait sur lui. Il repoussa le cadavre, et se releva en position assise. A sa droite, l'alliée, débarrassée de ces runes, mais aux nombreuses marques, le bras tendu vers l'inquisitrice, encore parcouru d'arcs électriques. Avec une expression très mauvaise sur le visage. Thelden avait donc réussit à éteindre le parchemin. Bauldeury tourna son regard vers lui. Le parchemin baignait dans un liquide, éteint Thelden remettait sa ceinture en place. Une odeur d'urine flottait... Rassuré, le maître vit son adrénaline chuter. En conséquence, il sombra dans l'inconscience.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1298
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clipsian Rookies

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum