Les récits de batailles du Vétéran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les récits de batailles du Vétéran

Message par Nelfhithion Aesiryon le Ven 5 Aoû - 9:37

// La première bataille sort d'un RP Chat Box
Donc il y avait:
-Moi
-Seja
-Lady
-Gomy
-Vample
Et pis c'est tout
//
Plaines de Cania 17 Novamaire, un hiver sec. Les champs glacés sont devenues une terre boueuse et gelée. Les troupes du comte Arebourg sont en place, attendant leurs ennemis. Les troupes du comte Honnay arrivent sous le fracas des armes frappant sur les bouclier, une coutume de l'est qui consiste a faire peur a l'ennemi. Ainsi, le terrain plat, sec et gelé, sera bientot humide et chaud, par le sang des deux armées.

Depuis les rangs du flanc droit de l'armée du comte Arebourg, je sortis, moi, le capitaine Nelfhithion. J'observais les lignes ennemies puis me retournait vers les miennes. Commençant a faire un discours:


-Soldats! Aujourd'hui nous nous battons pour notre comte! Ces chiens galeux ne doivent pas revenir chez eux! Que les femmes et les enfants pleurent! Car nous ferons des veuves et des orphelins! Il marqua une pause avant de reprendre.
-Ces hommes des steppes sont crasseux et ne savent surement pas se battre, il n'y a aucun honneur de les affronter, et je suis désolé pour la facilité de cette bataille!
Les rangs ricanèrent, puis provoquèrent les ennemis.
Non loin de la, le capiaine Kirlya, sorcelière de l'armée du comte Arebourg, se tenait tranquille, ecoutant patiemment mon appel aux armes.

Dans les lignes d'Honnay, Vampa, une eniripsa albinos, qui avait constamment les yeux fermés, restait à l'arrière de l'armée, prête à guérir les blessés et soutenir ses alliés.
-Si violents.... pensa t'elle.
Les soldats allaient surement mal finir. Les troupes du comte Honnay étaient plus calmes, plus sages. Comparé aux sauvages d'en face.

Les rangs du comte Arebourg n'étaient pas vraiment des sauvages... sauf les hommes du flanc droit. Mes hommes. Nous étions plus violent que les autres soldats. Nous adorions le sang et le fracas de la bataille!


De mon coté, je continuais mon discours:
Soldats! Soyez unis! Formez une unité! Surveillez votre voisin! Et si vous voyez des îles qui flottent et de beaux nuages blancs, ne craignez rien! Vous êtes a Incarnam!
Les rires retentirent a nouveau
Soldats! Hurlez! Montrez leur la fureur de l'ouest!


Sous mes ordres, les troupes de flanc droit hurlaient pour intimider les troupes adverses

-Pour le Comte! Cria Kirlya

J'encourageait mes troupes qui me répondaient: A mort!!!
A mort!!
Tous pour le Comte Arebourg! Criait Kirlya.

Quel doux son, et quelle sensation que d'être a la tête d'une armée!


Je retournais ensuite dans mes rangs, qui continuaient de hurler.
-Cependant, épargnez les blessés! Si ils survivent a la fin de la bataille, peut être alors qu'ils auront mérité leur honneur!



Le fracas des armées... Doux son annonçant le sang et le massacre. Doux son pour cette femme avançant vers le lieu de rencontre. Elle portait la tenue habituelle des sacrieurs, déchirée et tachée de sang. Cela se remarquait surtout sur les bandages lui cachant la poitrine, devenu pourpre à cause des ennemis tués, de même que ses cheveux, coupés courts, qui contrastais avec ses yeux d'un noir profond. Une claymore énorme accrochée dans son dos complétais le tableau. Qui pouvait être cette femme? Elle ne portait ni les armories Arebourg, ni celles d'Honnay...

Le capitaine de l'armée d'Honnay fit lui-même un discours ressemblant fortemment à celui d'en face après avoir trouvé l'une des provocations inadmissible.



Je sortis mon épée et attendis que les autres capitaines de mon armée en fassent de même. Ce qu'ils firent peu a peu.
-Allez! Et faites leur saluer Gostus de ma part! Rajouta t'il avant de charger.



De son coté Vampa recula un peu, et se mit sur le côté, lui permettant de voir bien l'armée qu'elle est censé faire tenir debout.
"Voir"? Certes, elle est aveugle.



Mes soldats chargèrent les premiers chargèrent en premier, avides de sang et de combats. Sans même prévenir les rangs alliés.
-A mooooort!
C'est ensuite les troupes du capitaine Kirlya qui chargèrent sans attendre.



Dans l'armée d'Honnay, tous chargèrent en coeur, en hurlant un "Nous les écraserons !" en coeur.
Dahy, elle, à l'arrière de l'armée de Honnay, jetait sur le sol l'armure et les armes qu'on lui avait donné pour s'équiper. Franchement, elle na savait pas vraiment ce qu'elle faisait ici et n'était certainement pas venue ici pour se battre. Quand elle vit l'armée devant elle partir en hurlant, elle leur fit d'abord de grand signe de bras en criant un "Au revoir" joyeux, puis fit quelques tours sur elle-même pour finalement bondir devant l'Eniripsa au yeux fermés* Bonjour !
Bonjour répondit Vampa. Excusez-moi, mais je dois rester concentrée....
À peine fini de parler, elle envoya une lumière guérir les premiers blessés.
Suivant la lumière des yeux avant de regarder de nouveau l'Eniripsa, Dahy demanda.
-Il se passe quoi, iciii ?
Vampa portait une simple cotte de mailles. Rien de bien résistant mais protégeant efficacement la soigneuse.
-Une bataille, répondit elle. Ne restez pas là s'il vous plaît !
Dahy plaçait sa main en visière au dessus de ses yeux, geste bien sûr inutile puisqu'elle ne les utilisais pas
-Une bataaaille ? De cartes ? Celle-ci est bien plus sanglante que ce que j'avais vu jusqu'à présent...
-S'il vous plaît, ce n'est pas le moment de jouer...
-Jouer ? Qui parle de jouer ? C'est eux qui jouent, pas moi. Je ne sais même pas ce que je fais iciii... Et puis... *Frotte ses bras de ses mains* Il y a tout de même meilleur temps, enfin, plus chaud qu'en un mois de Novamaire pour se battre en pleine air, non ?



Les cras délivrèrent les cris stridents des flèches déchirant les airs. Mais avant qu'elles atterrissent, j'avait déja éliminé ma première cible. J'avais eu le premier sang! Quel honneur! Le fracas des armes et des boucliers se fit entendre. Les hurlements de rages avaient changés en hurlements dû aux blessures et a la mort.



Hurlant, pour intimider, La sacrieur inconnue chargea vers mes rangs. Tout le monde fonctionne ainsi. Peu importe les peuples, la guerre reste la même.


Kirlya lançait des rayons de flammes sur les advairaires en hurlant "Par le carbonnus!"
De mon coté je faisais preuve d'un don inné dans le combat au corps a corps, enchainant les ennemis plus ou moins difficilement. Je mis un coup de bouclier dans la gorge d'un soldat et l'acceuillis de mon épée.
Mon armure était une protection satisfaisante. Pas aussi résistantes que les armures a plaques, mais tout de même assez pour prendre librement des coups.
Kirlya, non loin de moi, se fit blesser au bras mais elle trancha en deux celui qui avait essayé de l'amputer : Nan mais oh!
Elle recula ensuite pour se faire soigner par un eniripsa et ne tarda pas a revenir sur le terrain et se retrouva a coté de moi et elle me demandais si j'avais besoin d'aide. Elle trancha quelques néophytes en attendant une réponse.
Pendant ce temps, j'étais en train d'en découdre avec un type assez robuste qui utilisait une hallebarde qui avait oté déja plusieurs vies.

Les deux armées s'étaient rentrées dedans, la boucherie venait de commencer. la sacrieur s'y joignit, surgissant d'un buisson, claymore en main, beuglant et fonçant comme une furie, coupant tous ceux qui étaient à portée, peu importe leur camp.

'Défend l'honneur des chevaliers... murmura Vampa, a l'arrière du champ de bataille. Ses paroles furent suivies d'une lumière qui s'imprégna dans l'arme, la peau et l'armure du hallebardier. Renforcant la puissance de ses coups, ainsi que sa resistance aux attaques.



-Il est coriace celui ci! Dis-je sans apercevoir la lumière atteignant l'homme.
J'esquivais ensuite deux coups de hallebarde qui découpaient des pierres.
Kirlya relança son offre: Alors? Besoin d'aide?
Je glissais et m'écrasais au sol, le gel et le sang avait rendu le champ de bataille atrocement glissant.
-Pas de refus! Rétorquais je.
Kirlya para de justesse l'un des coup qui déchira le bouclier.
Le Hallebardier n'avait pas l'air de vouloir me voir me relever, il me rata de justesse. Kirlya s'interposa devant moi en attendant que je me relèves. Elle pris encore un coup au bras, plus grave cette fois mais continuait de donner des coups d'épée
-Et merde! Ajouta t-elle. Ma puissance magique est au plus bas!
Je me relevais brusquement et passais un épieu entre le bras et le buste de Kirlya, empalant le hallebardier
-Raaah! Il est coincé! grognais je en essayant d'oter l'épieu du corps de mon adversaire.
Kirlya leva son bras et se décala sur le coté, faisant tomber le hallebardier. Puis esquiva de justesse une flèche empoisonnée, que je parais avec mon bouclier.
-Merci...
-Pareil pour moi. Dis je.Je ressaisissait mon épée et disparus dans le brouillard de guerre, a la recherche de sang.

La sacrieuse continuait de se battre, un grand sourire illumiant son visage, elle ressemblait encore plus à une damnée, surtout avec le masque de sang frais qui lui recouvrait le visage.
Elle tomba face a Kirlya.
-Oh! Cliente de choix! certains méritent le déplacement, n'est-ce pas? Un oeil s'ouvrit au centre de l'épée Et comment! Il y a quelques belles pointures! Un sang délicieux!
-Encore plus de sang! Elle abbatit en un geste rapide sa claymore sur la capitaine.
Face a un ennemi dans ce genre, Kirlya utilisa un transmitus, qui la téléporta près de moi. En tombant au sol.
Alors que j'évitais une pique, je du m'interposer pour eviter de la tuer. Ce qui me couta une belle blessure a l'épaule.



Vampa, concentrée, continuait de transmettre ses soins et ses bénédictions à ceux de son armée.
-Si seulement il pouvait ne pas y avoir de bataille...
-Pourquoiii ? Demanda Dahy. C'est joli les batailles, ça fait de l'animation... Ajouta elle. ...mais je maintiens qu'il y a meilleur temps pour celààà...
-Vampa envoya sa bénédiction sur Dahy, lui offrant en même temps de la chaleur.
-Oooh ? Eh bieeen, je vous remercierais presque. Mh... Au fait, pourquoi se battent-ils, tout ces bonshommes ?
-Je vous demande à nouveau de ne pas rester là...
-Maiiis ? Je ne suis pas sûre que même faisant le tour de tout ces bonshommes s'entretuant, je ne suit pas sûre d'en ressortir entière...
Vampa invoqua un bouclier en forme de triangle, qui bloqua les flèches visant les deux filles



Je perdis mon bouclier, les sangles s'étaient arrachée pour sauver mon bras. Attrapant le bouclier, je l'envoyais comme un frisbee. Le projectile rata la cible et partit un peu plus loin dans les lignes adverses. Sans me rendre compte, je pris un second coup. Dans le torse.
-Aaaah! Oui! La douleur! Criais je. Ce qui fit reculer pas mal de monde.
Kirlya me regarda bizarrement avant de reprendre ses esprits:
-Bon,il me reste assez d'énergie magique pour un seul et dernier Carbonnus...
Elle se releva et empala un soldat puis tua une bonne dizaine de soldats plus un capitaine ennemi grâce a son derrnier sort.
Je retirais la pique et la rendit a son propriétaire. Puis je reculais un peu pour laisser ses soldats combattre.
Kirlya me permis de reculer en découpant un soldat. Je ne la revis plus de toute la bataille.
Je traçais donc un symbole sur le ventre avec le sang que je venais de perdre. Je m'élançais a nouveau dans la bataille, demandant du sang et des morts.



Les cadavres s'entassaient, et ne tardaient pas a geler. Le sol était de plus en plus glissant et beaucoup en payaient le prix

Je tombais nez a nez avec la sacrieuse, puis tentais de frapper au torse, ce qu'elle esquiva en se penchant en arrière, elle se laissa tomber, puis envoya un coup vers mes jambes.
Je n'eu d'autre choix que de glisser et m'ecraser au sol pour éviter le coup, je fit ensuite une roulade sur le coté, anticipant un coup qui frappa au sol.
Je répondis d'un carreau que mon adversaire pris dans le bras.
Peut être était elle folle ou tout simplement étanchée de sa soif de sang, mais elle partis du champ de bataille.


Je me relevais grace a un soldat qui gisait au bout d'une lance.
-Infanterie! Ecartez les rangs! Criais je donc.
Sur mes ordres, les soldats laissaient des espaces entre eux
Les soldats adverses profitèrent de ce vide pour s'y introduire, perçant les lignes du Comte Arebourg. Grave erreur.
-Cavalerie! Acceuillez les!
Sur ces mots, les espaces laissés par les soldats laissèrent place aux cavaliers, tuant tout ceux sur leurs passages



Vampa fit ce qu'elle pouvait pour maintenir les soldats de son côté en vie, mais pourtant, le camp adversaire prenait toujours l'avantage
-Vous savez vous battre? Demanda t-elle a Dahy.
-Me baaattre ? Bien évidement, qu'elle question. Pourquoiii ?
-Nous risquons d'y être forcées...
-Tiens donc ? Vous croyeeez ?
-Oui... répondit t-elle en lançant une lumière de soin à un des capitaines, qui se relèva et retourna au combat.



Le sol devenait rouge, glissant et plein d'obstacles. Le combat durait... Je me batais avec ardeur.Tuant toute trace de vie. Mettant fin aux jours de mes adversaires...
Je pris cependant un coup de masse dans le buste, me propulsant au sol. Je perdis conscience en tombant au sol...






Epilogue: Lorsque j'ouvris les yeux, l'air frais était revenu, les odeurs immondes de cadavres en putréfactions et de flammes régnaient. Le ciel était grisâtre et un soldat était vautré sur moi. Je l'otais de mes jambes pour pouvoir marcher.

Je peinais a le faire, j'avais quelques cotes cassées.
J'étais au centre d'un lieu désolé, où il ne restait que des cadavres. J'otais mon épée d'un soldat, puis observait les morts. Il n'y avait plus personne ici. Les soldats étaient partis fêter leur victoire au campement... mais qui avait gagné?

Un gémissement interrompu le silence. C'était mon agresseur, celui qui m'avait blessé quelques heures, voir quelques jours plus tôt. Combien de temps avais je été inconscient? Je l'ignore...


Je refis attention au blessé. Et bien que les mots que j'avais prononcé au début du combat me revenaient a la tête, je n'eu aucune pitié a l'achever, d'un coup d'épée, lui traversant le coeur.
Je venais de faire quelque chose d'atroce, mais je savais qu'il aurait fait pareil a ma place.



Fouillant le champ de bataille, je trouvais les armories du comte Honnay de plus en plus fréquente. C'était bon signe, cela voulait dire que les troupes avaient avancé jusqu'a cet endroit précis.
Je ne trouvais pas le corps du compte et restais sur un mystère... qui avait pu gagner? Je l'ignore...


J'errais dorénavant sur les routes. La bataille était finie et avait fait environ cinq milles morts, presque autant de blessés et certains qui avaient disparus...
avatar
Nelfhithion Aesiryon
Berserker

Messages : 397
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 22
Localisation : Tu vois cette maison la bas? Pas moi...

Feuille de personnage
Nom des personnages: Nelfhithion, Danilian, Vigaj, Algorath, Valéra, Haddéus Dren, Seth.

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/  (Niahahah)

Revenir en haut Aller en bas

J'ai eu l'envie d'ecrire un autre... mais pas de Wakfu cette fois.

Message par Nelfhithion Aesiryon le Dim 6 Nov - 8:45

// Salut, donc j'ai décidé de fait un récit de bataille d'un combat Warhammer, aux cotés du Soldat Allan, 145ème régiment du troisième corps d'infanterie de Cadia. //

Eté +714, Mortheorl . Je suis Allan, du 145ème, nous sommes vingt personnes.
Nous ne sommes pas très nombreux mais nous sommes un régiment de choc, notre puissance est inégalée dans toute la galaxie, du moins, c'est ce que je pensais avant cette mission.

Nous devions sécuriser le flanc gauche du 157ème régiment de Catachan qui avançait droit sur un bastion hérétique. Les défenses la bas étaient grandes et les occupants étaient bien partis pour survivre quelques mois.

7:04

Nous avons décollé grace a une valkyrie, ces engins appartiennent aux Catachan, je doute de leurs capacités de pilotage, un bon Catachan est un Catachan planqué dans un arbre, ils sont déja assez incivilisés comme ça, on ne devrait pas leur laisser le pilotage. Mais dans cette mission nous devons coopérer, ça ne sera pas facile.

7:23

Ça y'est, nous sommes au dessus de la zone, l'équipe est téléportée. Dommage qu'elle soit a courte distance, j'aurais bien aimé partir plus vite, ce pilote a failli faire tomber l'un de nos gars.
Un hurlement assourdissant se fit entendre, l'un de nous avait été mal téléporté et sa jambe gauche était coincée dans un arbre. Après avoir essayé de le calmer, nous avons du lui injecter deux seringues de morphines. Il va surement falloir l'amputer.

7:26

L'équipe médicale ne peut intervenir, le soldat a été abattu par l'un d'entre nous qui laissa échapper un "Putain de boulot".
Nous sommes sur le départ.

7:55

Nous avançons toujours, mais cette fois ci, des bruits se font entendre. On se bat dans cette forêt. Un vétéran de l'ancienne 214ème Cadia nous dit que ce sont des basilisk qui tirent, ces canons ont une portée tellement élevée que l'on s'en sert pour pilonner des positions. Je n'aimerais vraiment pas être dans le fort.

8:12

Nous avons trouvé le chemin par lequel l'ennemi pourrait nous prendre a revers, mais il nous faut le remonter jusqu'a la rivière.

8:20

J'avance avec mes dix-huits camarades, respectant les distances de sécurité entre chaque hommes, nous approchons d'un vieux bunker dont dépasse un sniper. Malheureusement on ne sait pas qui le tiens. Les troupes sont placées contre les murs. Je ne vois pas tout ce qui se passe, je suis au milieu, j'attends.
"Qui est la?"
...
"Répondez ou nous devrons faire feu!"
"Soldat Duph, 157ème régiment de Catachan, escouade "Terreur" ".

Sur ces mots, le sergent avança, des alliés sécurisaient la route depuis quelques temps. Mais le terrain ne nous était pas favorable, l'eau passait entre le sentier et les défenses étaient placées d'une façon aléatoire.

8:28

Il n'y a plus que sept catachan, les autres sont enterrés un peu plus loin. Leur objectif était d'attendre les renforts. Ils ont commencé a partir, cependant deux d'entre eux restent ici, pour venger la mort de leurs camarades. Le plus grand a un nom ridicule, Huston, ce type est immense, il fait presque deux mètres, et 95kg tous ça en muscle. Ce monstre a déja fait plusieurs guerres, dont celle d'Armaggedon. Du moins c'est ce qu'il dit.
Pendant que je discute avec celui ci, nous montons les défenses.

8:45

Les soldats Duph et Ayden sont partis en éclaireurs, de l'autre cotés les sons s'intensifient. Le vétéran nous dit que ce sont des canons de defilers, immenses machines habitées par un démon. Alors ça y'est, la bataille a commencé.
Le sergent m'ordonne de me placer derriere une ligne de sacs de sable, ensuite, le soldat Octavius me répète le plan. Ce dernier est clair, quand les ennemis attaquerons, nous devrons faire exploser le sentier sous leurs pieds, suite a ça ma mission sera de tenir. Le dernier soldat derrière les sacs qui survit doit courir jusqu'au bunker, nous devrons annoncer que le point 'S' est perdu. Il faudra a ce moment la que ce soldat s'occupe des munitions.
J'acquiese et j'attends.

8:51

Les éclaireurs ont fait vite! Ils sont de retour au pas de course. Ils ont localisé l'ennemi qui avance, on nous annonce deux a trois spaces marines du chaos ainsi que deux groupes d'une vingtaine d'adorateurs du chaos. On apprends aussi la présence de deux véhicules, un Rhino et un Prédator.

L'ordre est donné, on est en position. La peur nous vient a l'estomac. Des Spaces marines!

9:00

Les ennemis sont la! J'attends, le détonateur a la main. Ils avancent, passent de cachettes en cachettes. Enfin, on ordonne de faire feu. Les tirs se font entendre et 2...3...4 adorateurs s'éffondrent. Les hérétiques commencent a faire feu, un de nos hommes est déja blessé, il rampe jusqu'a nous alors qu'on lui demande de faire le mort
"Nooon... me laissez pas..."
"Soldat! Tu restes ici!"

Il n'eu pas le temps de répondre, l'homme venait d'être abattu par un hérétique. J'entends la personne a coté de moi hurler. Il est blessé? Pourquoi je ne réagis plus? Aurais-je peur? C'est ça la vraie peur? Mon dieu! Loué soit l'Empereur, je suis vivant. Alors pourquoi je ne bouge pas?

"Allan! Putain Allan! Tu l'actives cette démolition?"

C'était ça qu'il hurlait, ne pensant a rien, je tourne la poignée pour entendre une explosion terrible. Le son s'arrete, je suis encore vivant, on est toujours trois derrière ces sacs. Mais les tirs ont cessé.

On entendit un hérétique gémir et pardonner les dieux noirs. Levant ma tête, j'aperçus qu'il lui manquait les jambes. Je ne tardais pas de l'executer. Puis en me cachant a nouveau je pestais sur ce boulot, il ne me restait plus que deux ans avant de pouvoir partir de l'armée.

"Hey, Allan, Allan! Tu te prépares a tirer" Me dit le soldat Duph.
"3...2...1..."
Tirant sur tout ce qui bougeait, j'attendais juste que cette bataille soit finie. L'explosion en avait éliminé la plupart mais les spaces marines devaient être vivants, on ne les avait pas encore vus.
Le temps de recharger, je m'accroupis derriere les sacs, puis j'entendis une nouvelle rafale de balle. Le calme se réinstaura, Duph devait surveiller les environs, il était toujours debout.
Je pris un terrible coup sur la tête, un fusil m'était tombé dessus. Le temps que je lève la tête, Duph était étalé sur le sol, une balle dans la tête.
Plus que deux hommes planqués derrière le mur de sacs. On entendis crier le sergent, il nous demandait déja de revenir. Avec mon camarade, le soldat Ayden, nous courons jusqu'au bunker après avoir lancé quelques grenades. Moi le premier, je me jette dans le bunker, m'écorchant le genou, rien de très grave. Le temps de me retourner, je vois Ayden a genoux, ensanglanté. Je cours le tirer jusqu'ici, aidé par un tir de suppression d'Ethan et de Justin. Ce dernier pris une balle dans la tête pendant la salve. Ce sont les space marines qui répondaient. Leurs armures étaient a l'épreuve des lasers de nos fusil.

"Allez! Entrez entrez!" fit le sergent.
Le meilleur en médecine se mit a s'occuper d'Ayden. Moi et Ethan nous sommes placés derriere une meurtrière du Bunker.

"T'es le dernier survivant mec, grouille!"

Ma mission! Je cours jusqu'au dépot de munitions situé derrière le bunker. Très risqué mais je n'ai pas le choix.
Les bruits de la mitrailleuse bolter se fait entendre. En face c'est le bolter lourd des space marines qui se fait entendre. Les hérétiques continuent de combattre au fusil laser.
De mon coté, j'enroule des bandes de munitions autour de mon ventre, d'autres sur mes épaules et encore d'autres dans mon casque. Je pose mon fusil a coté du dépot, je serais obligé de revenir.
Posant tout le materiel sous les yeux émerveillés des servants de la mitrailleuse, je jette un oeil dans le bunker, encore un mort de notre coté. Ethan est tombé, presque décapité par la salve. Quelle horreur!
Ayden est guéri, il m'aide a transporter des munitions. Mais arrivé au dépot, trois adorateurs nous attaquent a l'épée. Luttant avec ce que nous pouvons, nous essayons de nous débarasser d'eux. Mon adversaire tente un coup dans mon buste et me frappe au niveau de l'épaule, mon épaulette retiens le choc mais est arrachée. Je profite de ce moment pour jeter l'homme sur mon fusil que j'avais placé la. Il finit empalé par la baillonette. Pendant ce temps Ayden lutte contre les deux autres. Attrapant mon arme, j'en abat un dans le dos. Mais je suis touché dans le ventre par l'épée du gars.

10h07

Je me réveille, dans le bunker, Ayden est devant moi en train de tirer tout ce qu'il lui reste de munitions. Sur les cotés, il reste le sergent mourrant, Huston et deux autres soldats. Une odeur de brulé me vient au nez. On m'explique que la reserve de munitions a sauté quelques minutes après la lutte. Ayden m'avait fait entrer dans le bunker. Pendant ce temps, l'homme que j'avais descendu au fusil laser en a profité pour envoyer une grenade dans le stock de poudre.
Les Marines sont morts mais ils ont un autre problème, le Rhino et le Préadator arrivent.

Alors que tout semble perdu, je m'énerve. Je ne sais pas pourquoi mais je me lève, saisis un lance grenade, ote des mains l'épée énergitique du sergent. Il est vrai qu'un seul soldat peut faire toute la différence. J'ai chargé, tiré des grenades sur le blindage du rhino. Entra a l'interieur pour tuer les occupants. Les soldats luttèrent et réouvrirent ma plaie. Je n'en avais rien a faire, le véhicule est vide. J'ai froid... J'ai chaud... le sang coule et créé une flaque... je ne vois ni tunnel ni lumière blanche...

17h47

Extraction de la mémoire par le frère Titus des Space Wolves.
avatar
Nelfhithion Aesiryon
Berserker

Messages : 397
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 22
Localisation : Tu vois cette maison la bas? Pas moi...

Feuille de personnage
Nom des personnages: Nelfhithion, Danilian, Vigaj, Algorath, Valéra, Haddéus Dren, Seth.

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/  (Niahahah)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum