[Race] Les kobolds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Race] Les kobolds

Message par Gemstone le Mer 7 Aoû 2013 - 0:49

Introduction :

Les kobolds constituent une race d'êtres anthropomorphes, mi-homme mi-renard, étant dotés d'une intelligence comparable à celle des humains. Ceux-ci vivent sur un archipel isolé du continent par des vents rarement favorables à la navigation. Cet archipel placé à l'ouest du continent, nommé Dalcar, est composé d'une vingtaine d'îles au climat tempéré, recouvertes de forêt de feuillus.

Apparence :

D'une taille moyenne d'un mètre soixante, d'une carrure fine et d'une façon de se déplacer très silencieuse, les kobolds sont des êtres discrets par nature. Du cou jusqu'au bas des cuisses, leur anatomie est complètement humaine, à l'exception prêt de la queue touffue. Le bas des jambes suit quand à lui à des pattes animales, et la tête est également celle d'un renard. Bien que certaines d'entre elles, prennent des proportions plus proches de celle de loups ou de certains chiens. Les mains, humanoïdes, se distinguent par la présence de poil et de griffes.

Leur peau est recouverte d'une fourrure complète. Les teintes orangées complétées de noir et de blanc sont majoritaires, mais d'autres couleurs existent. Le noir, le gris sont relativement fréquents. Certaines teintes bleutés existent également, et sont d'une rareté remarquable. Les yeux ont des iris usuellement jaunes, parfois tirant sur l'orangé. Contrairement à un renard, il y a présence de sourcils, soit blancs, soit noirs, permettant une expressivité du visage basée sur les mêmes bases que celle des humains.

Leur habillement est très similaire à celui des humains, composé majoritairement de tissu. Les tuniques, les brassards, les capes de voyage, et des pantalons raccourcis au genoux les vêtissent. Il leur est inutile et incommodant de porter des chausses, ou autre au dessous du genoux, de part leurs jambes bestiales. Un peu de cuir peut être utilisé.

Histoire :

Certains rares écrit historiques attestent la présence de races intellectuellement développées autre que les humains, sur le Continent, dans une antiquité profonde. Parmis lesquels, des hommes-loups en tout genre, qui sont ceux qui ont disparu du continent les derniers. Leurs dernières traces attestent qu'ils étaient présents dans des contrées forestières de l'est de l'actuelle Haynaillia, mais les activités humaines de culture engendrèrent un déboisement les amena de plus en plus à se rapatrier au nord. Le climat plus froid et les conflits humains dans la région finirent par provoquer l'exode d'une tribu au delà de la mer, vers Fangor, vers le milieu du seizième siècle. Plus aucune trace de kobold n'a été trouvée dans la région après la fin du seizième siècle.

L'établissement en Dalcar de la tribu fut un succès. Son nom est la tribu kobold, qui fut par la suite donné aux membres de la race. Leurs particularités physiques étaient celles des renards, étant à la base une sous-espèce. Quelques membres d'autres tribus ont suivit l'exode, et ont participé au brassage génétique de plusieurs générations aboutissant à la diversité actuelles des kobolds. La tribu kobold étant celle à la base ayant été la plus affectée par la culture humaine, elle fut celle qui prit l'initiative de quitter le continent par navires issus de technologie humaine, plutôt que de se laisser aller à leur inexorable disparition.

En 1830, quelques marins nurenuiliens perdus dans une tempête atteignent par erreur l'archipel Dalcar. L'accueil méfiant des kobolds a tout de même fourni une hospitalité assez honnête et le matériel et les vivres pour repartir. Aucune richesse, aucune ressource, une difficulté d'accès et une peuplade neutre. La découverte n'a donc revêtit rien d'intéressant pour Nurenuil, qui se contenta de le consigner dans ses archives. Quelques excursions d'érudits eurent lieu, ayant trouvé un intérêt pour les les traditions druidiques, ayant des bases assez différentes. Quelques kobolds aventureux ont profité de ce genre d'excursions pour partir vers le continent.

Culture :

De tradition forestière, les kobolds vivent en petits villages. Leur économie s'arrête principalement à celle de la chasse et de la cueillette, qu'une bonne gestion des ressources permet la sédentarité. Ils subsistent uniquement de viande chassée dans la forêt, de beaucoup de poisson, et de fruits dès que la saison le permet. Il est de tradition de garder la moitié de sa trouvaille pour soi, et d'en laisser l'autre à disposition libre de la communauté dans le grenier, en l'absence de méthode de conservation efficace. Ceci dans le but de limiter les gaspillages. Le reste des ressources s'échange par le troc.

Bien que sans méthode de conservation, ils sont capables d'un peu d'agriculture. Ce n'est pas réellement une source de nourriture, bien que certaines expérimentations se fassent. Il s'agit surtout de culture de lin, afin d'habiller tout le monde; sachant qu'ils déchirent plutôt rapidement leurs habits lors de chasse et autres excursions forestières. La forêt fournit quand à elle des colorants ornant aussi bien les tissus que les peaux. Le brun et le noir constituent leur couleurs les plus usées, complémentées de blanc et de rouge.

Leur villages sont essentiellement composées de maisons rectangulaires, disposées de part et d'autre d'une grande rue principale en forme de U. A l'intérieur de cette forme se trouvent leur activités agricoles. Ces maisons sont faites de bois et de chaume uniquement. Les toits sont bordés de bois sculpté et peint, tout comme les fenêtres et les portes. Quelques bâtiments communs sont toujours présents dans ces villages : le grenier, une rangée de tables couvertes, un lieu de culte, une bibliothèque et un lieu de rassemblement.

Pourquoi une bibliothèque ? Parce qu'un des passe-temps favoris des kobolds est l'étude. Leur curiosité les a menés à être tant affectés par les humains. Ils sont dotés de connaissances théoriques remarquables, sur les mathématiques, la magie, l'astronomie, les langues et coutumes étrangères, et toutes sortes de sciences physiques et de la vie. Cela se ressent sur leur niveau technologique, d'un niveau équivalent à celui du Continent en dépit de l'absence de métaux. Cela leur a également permis d'assurer la stabilité de leur écosystème et de quitter la vie nomade.

Il faut savoir qu'ils revêtent de manière générale une mentalité curieuse, mais méfiante. Ils n'apprécient guère s'éloigner de leur terres d'origine, ou vivre des choses sortant de l'ordinaire. De ce fait, peu aventureux, ils préfèrent consacrer leur curiosité à l'érudition. N'aimant guère se faire remarquer, leur habitudes sont assez discrètes, et il est de coutume d'éviter de se regarder dans les yeux, sauf pour chercher querelle. L'arrivée d'humains est quelque chose de très gênant à leur goût, qui risquent de bouleverser leurs rythme de vie serein. Ils aiment s'occuper de petites choses, prêter attention à des détails, s'adonner chacun à ce qui fait son petit bonheur personnel : du jardinage pour certains, de la sculpture pour d'autres, etc etc...

La plupart des échanges entre les villages sont en fait des voyageurs-érudits, faisant des copies de livres à l'étranger pour les ramener dans leur bibliothèque natale. Des conférences annuelles sur des sujets divers polarisent les plus érudits de manière régulière, suite à quoi la répartition des connaissances se fait plus vite que par la fastidieuse copie. Les échanges commerciaux sont assez rares, et pour se procurer quelque chose, on demande à un voyageur-érudit local d'en ramener lors de son prochain voyage. La guerre est vraiment une activité de second plan, réglée par des combats ritualisés non-létaux à coup de matraque en bois. Leur armement de chasse, plus violent, est d'arcs et de flèches à pointes d'obsidienne. Leur maniement du couteau est aussi ahurissant.

Leur langue ancienne s'est mélangée avec la langue commune humaine, ce pourquoi leur langue actuelle présente beaucoup de ressemblances au niveau du vocabulaire avec la langue humaine. Cette langue, parlée à faible volume, porte des sonorités aiguës qui tournent beaucoup autour des sons "a" et "d", qui s'écoule fluidement et sans discontinuer, cassée de temps à autre par des glapissements et des bruits de gorge rythmant un équivalent de ponctuation. Leur culture de l'érudition a rendu commun le savoir de la langue humaine parmi eux, bien que porteur d'un accent caractéristique : Ils parlent très doucement, et ont du mal à produire les sons nasaux tel que "an", "un", "on", qui ressemblent plus à des "a", "eu" et "o". De même, ils ont tendance à adoucir les "t" pour des "d".

Pays :

Dalcar, leur archipel, a été nommé ainsi par eux même, signifiant refuge en leur langue. La population totale présente dans cet archipel est d'environ trente mille habitants, plus une trentaine d'humains entretenant un petit comptoir nurenuilien, faisant office de lien diplomatique avec les kobolds. Les villages comptent en moyenne une soixantaine d'habitants, on estime donc leur nombre d'agglomérations à cinq-cent. Bien que généralement assez isolationnistes, quelques kobolds aventureux s'élancent depuis vingt ans vers le continent poussés par la curiosité. Une centaine, selon les registres de la marine nurenuilienne.

La vingtaine d'îles composant l'archipel sont toutes de taille moyenne, et sont composées de manière similaire. La roche y est volcanique, bien que l'activité des volcans soit nulle depuis des décennies. Le climat, directement importé depuis le continent par les vents et les courants maritimes, y est tempéré, avec des étés frais et des hivers trop doux pour avoir déjà vu de la neige. Ces îles sont recouvertes de forêts de feuillus, abritant un gibier abondant. Le sous-sol ne possède aucun métal, mais l'ancienne activité volcanique a laissé beaucoup d'obsidienne.

Cette région se situe en pleine mer, à l'ouest d'Haynaillia, environ à deux cent kilomètres de la côte. Les îles sont disposées de telle sorte à ce que l'archipel fasse environ quatre-vingts kilomètres de long sur quarante de large.
avatar
Gemstone
Admin

Messages : 1275
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 22
Localisation : Digital world.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Therius, Bauldeury, Gemstone

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum