Les One-Shot de Tatii.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les One-Shot de Tatii.

Message par Tatiana Barrymore le Mer 1 Jan - 17:03

J'aime beaucoup faire de l'impro et j'ai donc décider de faire quelques petites histoires assez courte, avec deux/trois/quatre chapitres assez long. La première sera sur une idée qui me trotte depuis assez longtemps en tête. Elle sera sur Wakfu et plus particulièrement sur Rushu. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi Rushu était-t-il aussi cruel ? Aussi méchant ? Et bien je vous laisse découvrir les racines de sa haine grandissante, son enfance.


Madness.



Dans le Krosmoz, très très loin de la belle planète du monde des douze, se trouvait un autre monde. Un monde cruel et sans pitié. Gerstléhem. Ses désert étaient arides, pourvus de la moindre eau pour laquelle ses habitants étaient obligés de se battre avant de finir dans un bain de sang nauséabond. Les Éléhemiens, habitants de ce monde possédaient des apparences biens trompeuses. Humains, avec deux cornes sortant de leurs crânes, ainsi qu'une queue fourchue situé à leurs coccyx et de grandes griffes aussi tranchantes que l'acier. Leurs yeux froid et ternes possédait des pupilles fendues, tel des félins. Ce jour là, dans la forêt des Felhemos, où les arbres aussi grisâtre que les falaises dominant sur les extrémités de la forêt, leurs cimes atteignaient pratiquement les nuages noir où la lune teinté d'un voile rouge sang éclairé, tel un projecteur une femme hurlant sa douleur. A ses côtés, un homme la tenait entre ses bras, les larmes aux yeux, tandis que l'écho de sa voix devenait effrayant.

- Tu y est presque... Je t'en supplie, mon amour, lui murmurait-t-il.

La femme hurlait, son visage aussi pâle que la mort elle même. Après quelques minutes d'efforts insoutenable, l'homme récupéra enfin l'enfant qui était aussi muet qu'une ombre. Son teint était hâlé et ses deux petits yeux fermés. Son corps recouvert de sang, tandis que l'homme qui le tenais ne pouvait exprimer sa joie que par des larmes, sa femme, quand à elle, à terre, avait le souffle court, et le visage baigné dans les larmes, elle aussi.

- Nous t'appellerons Rushu... Celui qui endure la douleur, lui fit son père.

Ce soir là, celui qui endure la douleur, fut né.



Quelques années plus tard.


Le jeune Rushu était à présent âgé de huit ans, ses petites mains hâlés touchant la cendre couvrant le sol dans la forêt où il était né. Pourquoi ce monde était-t-il aussi cruel ? Malgré son jeune âge, il avait curieusement acquis une intelligence supérieure aux autres enfants de son âge. Il savait qu'en ce bas monde, il n'y avait qu'une seule règle : Celle de survivre. Il fallait quelqu'un en ce monde... Capable de le redresser et d'en faire une nation puissante. Un gérant, un conquérant avec une soif de sang indomptable. Lorsqu'il rentra chez lui, dans la petite grotte où ses parents avaient élus domiciles, il vit son père, rentré de la forêt, avec plusieurs rondins de bois en main.

- Papa... Est-ce... Est-ce qu'un jour... Je pourrais devenir aussi fort que toi ?, demanda le petit en levant ses yeux rouges feus vers son père.
- Tu le sera Rushu... Tu sera aussi fort que ton père, c'est une promesse, lui fit son père, avec un sourire en coin.




Sept années plus tard, Plaines de Virghodéis.


- Tu sais... Ceci n'est que folie, Rushu. Jamais il n'accepterons qu'un gamin de quinze années puissent faire de ce royaume une nation vigoureuse et intelligente, fit la voix d'un homme d'une vingtaine d'année.

Rushu, maintenant âgée de quinze ans, regardait les plaines vastes de dunes blanches à l'horizon de son regard de feu acéré. Il n'avait que faire des conseils de son plus proche ami, Telbarn. Il allait conquérir ce royaume qui allait devenir sien. Les enfants de Gerstléhem, allait reprendre ce qui devait leurs appartenir. Assis sur son cheval dont la robe était aussi ébène que sa chevelure, sa carrure était droite. Rushu avait eut une croissance affolante et atteignait déjà les un mètres quatre vint à l'âge de quinze ans. Ses larges épaules et ses bras puissants lui permettait de manier le glaive aussi bien qu'un guerrier aguerri.

- S'il ne comprenne pas par la parole, nous n'aurons qu'à faire ce que nous avons toujours fait Telbarn. Leur arracher ce royaume par la force, déclara le jeune Rushu. Allons-y, repris-t-il avec de taper les flancs de son étalons.

Et les deux chevaux s'élancèrent en direction des continents inexplorés...


Village de Glédéis.


Le village de Glédéis se trouvait bercée au milieu d'une vallée entouré d'une chaîne de montagne que la tribu des D'Harn appelés, les Esprits de la volonté. Les d'Harn, habitants de Glédéis croyaient dur comme fer, qu'un jour un homme pourvus d'une épée aussi rouge que le feu de ses yeux, viendrait libéré les Esprits de la malédiction qui leurs avaient était imposé par le D'Rarch, la divinité des D'Harn qui avait imposé la malédiction à ses descendants d'êtres hanté par les créatures des vallées. Il n'y avait pas vraiment d'origine connu à ce phénomène, mais lorsque Telbarn, ses longs cheveux blonds flottant aux vents, arriva avec à ses côtés Rushu, les hommes gardant les frontières du village se précipitèrent vers eux, leurs lances en mains.

- Regardez ! Les yeux de l'homme aux cheveux noir sont rouges ! Comme l'avait prédis le Père !, hurla l'un d'eux.
- Amenons les au Père, fit un autre.


Rushu et Telbarn échangèrent des coups d'oeils intrigués et suivirent les guerriers vêtue de peaux d'animales, les menés jusqu'au centre du village, où un feu flamboyait sur la place central, entouré d'une dizaine d'homme travaillant le fer, d'autres buvant et riant aux éclats. Les femmes, elle, étaient recouvertes de la tête aux pieds, sauf quelques unes, en compagnie d'homme.

- Pourquoi les femmes sont-t-elles couvertes ?, demanda Rushu à son ami blond.
- Surement pour protéger leurs vertus, lui répondit-t-il.
- Leurs vertus ?, demanda Rushu, ne comprenant pas la signification de ce mot.
- Tu comprendra..., finit par lui répondre Telbarn, dont les yeux étaient d'un bleu céruléen.


Quelques minutes après avoir attendus sur leurs chevaux, un grand homme dont les cheveux longs était grisâtre et tressés, sortis d'une grande tente, armé d'une lance et vêtu dans une peau d'animale ressemblant fortement à celle d'un ours. Ses petits yeux marrons remplis d'une grande sagesse se posèrent sur Rushu.

- La prophétie..., murmura celui-ci, en s'approchant de Rushu.

Quelques secondes après avoir observer le petit brun âgé de quinze ans, une femme sortis de la tente, sa chevelure noir de jais lui arrivait au niveau du bassin. Ses yeux était d'un vert émeraude, et les traits de son visage fin, ses lèvres charnues, rouge comme un fruit mûr qui donna de légère rougeur à Rushu. Elle devait avoir son âge, et même un peu plus jeune. Il lui aurait donné treize année. Elle était tellement belle.

- Suivez moi..., gronda la voix puissante du Père, en leurs faisant un signe de main.

Les deux grands gaillards le virent entré dans la tente et sur leurs gardes, ils descendirent de leurs chevaux, leurs glaive en mains. Celui de Rushu, d'un rouge feu, qu'il avait reçu par son père avant son départ fut la cause de bien des regards sur lui. Sur leurs gardes, ils suivirent la jeune femme aux yeux d'un vert émeraude qui avait suivis le Père. L'intérieur de la tente était ornée de tapisserie rouge, ornée d'or. Quelques encens échappait des lueurs verdâtres, dont l'odeur intrigua Rushu. Jamais auparavant il n'avait sentis une tel chose.

- Asseyez-vous, le Père va vous expliqué, fit la voix cristalline de la jeune femme.

Les deux jeunes hommes hochèrent la tête en silence et firent ce que la jeune femme leurs avaient recommandés. Étrangement Rushu ressentais une certaine confiance lorsqu'elle était ici. Le Père face à eux, s'assit à son tour sur son siège en peau d'ours et commença à parler de sa voix fatigué. La vieillesse était entrain de le prendre, petit à petit.

- Notre dieu, le D'Rarch, nous a jeté une malédiction depuis bien des années maintenant. Les Esprit de la volonté nous hantent, seul le porteur d'une épée rouge feu tout comme ces yeux, pourra nous libérer de son châtiment divin. Tu est le garçon dont parle les prophéties, aide nous à vaincre la bête caché dans les montagnes et nous t'offrirons la gloire éternel, expliqua le vieux sage.

Rushu évalua mentalement les possibilités s'offrant à lui et finit par répondre : J'accepte, sous le regard ahuris de Telbarn.

Telbarn empoigna le bras de son ami et le sortis brusquement de la tente.

- Tu est complètement dingue, mon frère !, hurla-t-il, tandis que tout les regards étaient tournés vers eux à présent.
- Tu a entendu ce qu'à dit le vieux sage... La gloire éternel mon ami, nous allons vaincre cette bête..., grogna Rushu, les sourcils froncés.
- Nous aurions du resté à Felhemos...
- Tu est le seul, tu m'entend bien, le seul ! Le seul en qui j'ai une confiance totale ! Tu manie le glaive aussi bien que les Dieux ! Tu est capable de prouesse hors du commun s'il seulement tu n'avais pas cette foutu raison qui t'empêche de voir plus loin !, gronda la voix de Rushu.


Telbarn, cacha son visage derrière sa longue chevelure blonde et ne dit plus un seul mot. Rushu avait raison, mais sa folie des grandeurs avait obscurcis tous ces jugements, lui aussi ne voyait plus que par le pouvoir. Il était jeune, bien trop jeune pour avoir de tel pensées. Mais tout en ce bas monde avait besoin d'un dirigeant à la poigne de fer et même si la peur tirailler ses entrailles, il allait suivre son jeune ami, comme il l'avait toujours fait.

- J'ai fait le serment de t'accompagner devant la déesse Ingriarde, je serais ton compagnon le plus fidèle, finit par lâcher Telbarn avant de sortir son épée argenté de son fourreau et de la planter dans la terre face à lui. Suite à cela, il s'agenouilla face à son ami, le regard déterminé.

Rushu lui lança l'un de ses rares sourires et quelques secondes plus tard, le Père sortis de la tente, en demandant une nouvelle fois à Rushu sa réponse. Devant tout les d'Harn, il lança en levant son épée au ciel : J'irais vaincre cette créature se terrant dans ses montagnes !, hurla-t-il.

Il eut pour réponse des cris hystériques qui ne firent qu'augmenté sa joie.

L'appel avait était donné, une dizaine de combattant allait accompagné Rushu. Les d'Harn leurs donna des vivres pour pouvoir boire et s'alimenter pendant la semaine qui allait suivre, le temps d'arriver jusqu'à l'antre de la bête. Rushu fit la connaissance des jumeaux Léois et Azgard, ils étaient à peine plus âgés que Telbarn et avait une joie de vivre qui se communiqua bien rapidement au reste du groupe. Le soir même, une fête fut organisé en l'honneur du héros qui allait vaincre la prophétie du d'Rarch. Rushu appris que la jeune femme aux yeux d'émeraude n'était autre qu'Alissa, la fille du Père, qui allait devoir assurer la descendance de celui-ci. Elle n'était pas couverte comme les autres car elle était encore trop jeune pour pouvoir se marié.

La fête battait de son plein toute la nuit, mais Rushu et Telbarn, ainsi que les autres guerriers d'Harn qui allait les accompagnés partirent se couché bien tôt pour pouvoir commencer le voyage qui allait débuter demain à l'aube.

Le lendemain, Rushu, Telbarn, Léois, Azgard et les autres se réveillèrent dès l'aurore et firent boire leurs chevaux et préparèrent les vivres, ainsi que les armes. Puis ils partirent en direction des montagnes où résidait les Esprits de la volonté. Le début du voyage fut plein d'entrain, les deux jumeaux chantait les prouesses nocturnes des femmes de l'Atlante, qui selon les chants étaient capable de faire fondre le plus frigide des hommes rien qu'avec un seul regard. Rushu fut émerveillé devant tant de chose, il y avait tellement d'histoires et de contrées dont il n'avait jamais entendus parler.

Il voyait le monde sous un autre jour. Mais il savait très bien qu'au fond la gangrène avait affecter les plus profondes racines de son royaume et il comptait bien lui donnait de l'espoir. Tandis qu'ils continuaient leurs routes, le vent se fit plus frais. Rushu répartis les épaisses fourrures d'ours entre les guerriers et fit la connaissance du plus jeune guerrier du groupe, Kaiope, un jeune blond au visage éthéré, avec un regard marron clair remplis de rêves.

Au troisième jour, il avait enfin atteint les plus pic des montagnes des Esprits de la volonté, tout ici était remplis d'une énergie aussi noir que les ténèbres, Rushu pouvait la sentir par tout les pores de sa peau. La gangrène, songea-t-il, avec un regard vif. Ses sens semblait s'être multiplié, il regardait aux alentours chaque feuilles, chaque recoins où la neige avait pris place de sa pureté douteuse. A la recherche de la bête.

Le quatrième jour fut le réel début de la raison pour laquelle ils étaient venus. Dans la forêt calme, dont la neige avait tapisser le sol. Deux énormes bête noirs à l'allure de félin, au pelage noir et aux crocs acérés firent leurs apparitions. Tout les guerriers sentait une adrénaline certaine parcourir leurs veines.

Rushu n'avait jamais vu de créature aussi hideuses dans toute sa vie, mais pourtant, il fut le premier à descendre de son cheval. Cet acte qui semblait être un ascendant d'une folie pur, n'était d'autre que le courage qui coulait à travers ses veines. Il se souvenait encore du jour, où son père lui avait fait la promesse qu'il serait aussi fort que lui. Il allait remettre ce monde sur le chemin qu'il se devait d'être. Vêtu dans l'habit d'ours que lui avait donner les d'Harn, il sortis son épée de son fourreau accroché à sa taille et montra ses crocs blancs aux deux félins qui se mirent à tournoyer dangereusement autour de lui.

Les autres guerriers regardaient la scène, le coeur lourd, le souffle court et les membres moites. L'ont aurait dit que Rushu était comme ces deux monstres, aussi imprévisibles et féroces. Celui qui endure la douleur, lui avait dit son père. Celui qui un jour, sera Roi.

Le premier félin se déplaça avec agilité et fonça droit sur Rushu, dont l'épée transperça la gueule du félin qui se mit à se débattre dans tout les sens. L'épée avait traversé la bouche du félin par le bas et était resté accroché. Le deuxième comprenant que le premier s'était sacrifier pour pouvoir lui laisser une ouverture fonça droit sur le dos découvert du brun âgé de quinze année, mais il fut stopper par un grand blond aux yeux céruléen dont le glaive était aussi tranchant que ses crocs acérés.

Le félin n'avait pas envisager cela, et ses oreilles se rabattirent vers l'arrière en signe de soumission. Il poussa un hurlement terrifiant et s'en alla en courant, ses immenses pattes laissant des traces dans la neige.

Lorsque Rushu eut enfin arraché l'épée de la gorge du félin, le sang chaud de la bête jaillis à sa figure, salissant ses vêtements. Sa langue pourlécha ses lèvres pleines de sang et ses yeux passèrent du rouge vif au rouge feu en une fraction de seconde. Délicieux, songea-t-il.

Le goût de sa première victoire, sur un long chemin aux allures sombres...





Et voilà un petit ' extrait ', j'aimerais bien faire une fanfic, mais j'hésite encore, voilà, voilà, laissez vos impressions :)
avatar
Tatiana Barrymore

Messages : 77
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 21
Localisation : En Enfer.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Tatiana Barrymore, Kaosu.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les One-Shot de Tatii.

Message par Seja le Sam 11 Jan - 19:08

C'est bien, c'est même très bien!
J'ai quand même deux reproches: l'une, c'est l'orthographe, qu'il faut que tu améliores (je sais, je te dis ça tout le temps). Il y a aussi quelques petits problèmes de ponctuation.
La deuxième, c'est le rythme. Ce n'est que mon avis, mais je trouve que tu vas trop vite, particulièrement lorsqu'ils vont à la chasse au monstre. Rajoute des petites anecdotes, des petits dialogues, certes inutiles, mais qui permettent de mieux cerner les caractères des personnages, surtout des secondaires qui, actuellement, sont réduits à deux lignes.

Voilà, analyse rapide du père Seja!
avatar
Seja
Adepte de la cacahuète

Messages : 469
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 22
Localisation : Chez moi, bien au chaud

Feuille de personnage
Nom des personnages: heu... Beaucoup, beaucoup et beaucoup. Mais si vous croisez quelqu'un du nom de Tobias, c'est moi!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les One-Shot de Tatii.

Message par Tatiana Barrymore le Jeu 29 Mai - 19:31

Et un p'tit one-shot, wii, il sera peut-être en plusieurs parties, je sais pas trop, j'y vais à l'impro. (Ouais, ça me prend à 2h du mat) Ce sera un monde fictif que j'aurais crée de moi même intégrer dans le monde réel :3.

Ps : Merci pour ton analyse, père Seja =).



Myths Of The Night, Acte I : Lightning And Dragon, Partie 1.





Prélude D'Uthopos.


L'Uthopos est un monde où se déchaîne les guerriers les plus braves, les plus sombres, les plus loyaux et les plus cruels. C'est un monde secret, caché depuis des millions d'années aux humains. L'Uthopos est bien plus qu'un simple monde, c'est à la fois une entité et un peuple, parmi lesquels vivent des créatures mythologiques. Dieux, dragons, elfes, fées, anges, démons et bien d'autres encore. L'univers de l'Uthopos pèse avant tout sur des lois ancestrale, radicale et instinctive. C'est un monde dangereux, remplis d'êtres éthérés et de légendes.

Dans le Grand Livre de la Genèse, il est dit qu'un jour Aphocalypsa, l'Ennemi de l'Uthopos toucherais la terre de son Chaos, pour le remplir de ces ténèbres.

Il est grand temps... Et Aphocalypsa approche.



États-Unis, Texas, Huntsville.


La nuit allait bientôt tomber, songea Lyn, tout en sillonnant les rues de Huntsville à bord de son petit joujou, sa Suzuki Swift d'un gris anthracite. Étant une adepte inconditionnel de la mécanique et des gros chassies, elle l'avait modifié quelques mois plutôt. En lui ajoutant un aileron, un nouveau moteur, des bas de caisse et pour finir, ce qu'elle adorait le plus, son néon blanc projetant une lumière lumineuse sous le bas de celle-ci. L'intérieur avait était aussi refait, siège de cuir noir, nitrométhane, ainsi que deux grosses basses énormes situé dans son coffre.

L'habitacle de la voiture diffusée la voix de Taylor Momsen sur son titre << Hit Me Like A Man >>. Chantant à tue-têtes, Lyn emprunta une rue passant près du Huntsville Unit, abritant plus de 15 000 prisonniers. Le bâtiment de brique rouge lui arracha un sourire. Cela faisait plus d'un siècle qu'elle était une tueuse à gages et ses pauvres humains de Prison City ne l'avait toujours pas remarqué. Tant mieux, car elle n'avait pas envie d'abattre ces chairs fraîches par erreur. Elle avait beaucoup d'autres chats à fouetter que de simple mortel.

Lyn était une Valkyrie, guerrière sacrée d'Odin et descendante de Freyja. Les Valkyries avaient plusieurs bases situés dans le monde entier et celle de Huntsville en faisait partie. En réalité, cela faisait plus d'un millénaire que Lyn avait franchis ces pas sur ce monde. A force de ses multiples voyages dans le monde entier au compte de sa Prima, elle le connaissait sur le bout des doigts. Elle se mit à sourire au souvenir de sa dernière cible. C'était un vampire, un assoiffé. Ces yeux étaient tellement rouge sang qu'ils avaient faillis lui donner la gerbe, mais elle avait l'habitude de cette couleur, car elle même avait pratiquement les mêmes.

Rouge. Tellement rouge qu'ils les répugnés, alors avait finis par décider de se mettre des lentilles de couleur, noir charbon, cachant cette lueur sanglante abominable qu'elle avait toujours détester. Mais en dépit de ces yeux, Lyn avait les traits du visage fin, ces petites oreilles légèrement pointues étaient parcourus de nombreux piercings contrastant avec son teint de porcelaine. Ses longs cheveux argentés, presque blanc était relevé en un haut chignon décontracté. Et parmi ce visage aux traits pratiquement parfait, se trouvait une cicatrice sur sa joue droite. Elle n'était pas longue, ni très large, mais elle était voyante. Elle avait horreur de voir les regards remplis de pitiés des quidams, se demandant comme une tel chose avait était produite.

Elle seule le savait et avait toujours pris la précaution de se taire sur cette période de sa vie. Et puis, elle n'avait pas besoin de la pitié de ces gens, elle était beaucoup plus débrouillarde que la plupart d'entre eux, mais aussi beaucoup plus sanglante. La vie l'avait forgée tel quel et malgré elle, aujourd'hui elle en était le désastreux résultat. Lorsqu'elle eut enfin dépasser un feu vert, la voix de la chanteuse Pink s'éleva dans la Suzuki, entamant << I'm Not Dead >>.

La clope au bec et sa fenêtre gauche grande ouverte, Lyn s'engagea sur une autre route menant à une forêt de pin situé aux frontières de la ville. Au loin, le soleil couchant émettait un océan de feu, passant du jaune, de l'orange et du pourpre. L'air frais et l'odeur des pins soulagea son coeur, cela faisait trois mois qu'elle n'était pas rentrer au foyer. Ses soeurs d'armes lui avaient manqués, ne plus entendre leurs cris de colère et leurs rirent cristallin lui avait pratiquement labourée le coeur. Cette ambiance familiale et chaleureuse, elle n'avait que ça de positif dans sa vie. Et ce même si elle prenait du plaisir à tuer dans son travail, elle se répugner à le faire. Mais c'était avant tout pour son allégeance à sa Prima qu'elle faisait son devoir. Elle ne faisait que protéger son peuple de la menace des vampires assoiffés.

Ces dernières années, leurs nombres n'avaient fait qu'augmenter, ce pourquoi Lyn avait rarement des vacances et qu'elle était en constante activité sur le terrain.

Ses mains gantés agripper au volant tournèrent sur la gauche, engageant la petite Suzuki sur un chemin de terre. Lyn, se mit à jurer lorsqu'elle vit la cendre de sa cigarette prête à tomber dans l'intérieur de son joujou et jeta aussitôt la clope par la fenêtre. L'endroit où elle se trouvait à présent était encore plus dense que lorsqu'elle roulait sur le goudron. Les dernières pluies de Mai avait rendus la terre humide, vivement l'été, songea-t-elle. De bonne petites vacances aux Bahamas ne lui ferait pas de mal.

Lorsqu'enfin elle arriva au bout du chemin de terre, une immense prairie lui fit face, dévoilant une immense propriété s'étalant sur de long kilomètres, entouré par la dense forêt de conifères. La Suzuki s'engagea sur le chemin de gravier menant à un portail de fer noir, accompagné de haies toute aussi haute, au bout pointus. Pratique pour les visiteurs incongrus. Elle se mit aussitôt à fouiller dans sa boite à gant, afin d'y ressortir le petit bip du portail qui s'ouvrit en grinçant légèrement.

Une fois le portail grand ouvert, elle s'avança dans le chemin de gravier. Petit à petit, l'immense propriété se forma devant-elle. C'était un manoir de cinq étages, aux briques rouges, avec un toit d'ardoise. A travers les fenêtres elle pouvait apercevoir les horribles rideaux rouges de Grildie, l'une de ses soeurs d'armes. Bon sang, ce qu'elle avait toujours détester les rideaux ! Elle se demandait encore pourquoi elle ne les avaient pas foutu dans la cheminée de la maisonnée.

Sur le perron se trouvait un petit escalier assez large menant à une grande porte où se trouvait deux grands vitraux d'art nouveau, représentant Odin et Freyja, la première née. Sur les pavés orangés entourant la maison, se trouvait une dizaine de voiture toutes aussi luxueuse les unes que les autres. Ferrari, Bentley, Audi, Mercedes et bien d'autre. Mais son regard s'attarda sur une Viper noir garé devant l'entrée. Cette voiture... Elle la reconnaissait d'entre milles.

Une fois qu'elle se fut garer sur les pavés orangés, elle coupa le contact et embarqua son paquet de cigarette dans sa poche de pantalon. Comme à son habitude, ses mains étaient toujours gantés. Elle avait revêtu un jean slim noir et un débardeur de même couleur à bretelle, mettant sa petite poitrine en valeur, quand à ses pieds, ils étaient recouvert d'une paire de petite rangers en cuir. Une fois qu'elle fut devant son coffre, elle en sortis son gros sac de sport, renfermant tous ses outils fétiches, gun, couteaux, lames, chalumeau. Elle attrapa aussi ses bagages et referma le coffre d'un coup sec, avant d'actionner le bip de sa voiture.

Une fois prête, elle se dirigea vers le perron, la boule au ventre. Non, non, tu va pas te foutre à chialer Lyn. Mais bon sang, cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas vu ses soeurs d'armes, elle avait l'impression que cela faisait une éternité qu'elle n'était pas rentré chez elle. Elle dégluti en entendant la voix de Katerina et Grildie. Prenant son courage à deux mains, elle sortis les clefs de sa poche et commença à ouvrir la porte, lorsque soudainement, celle-ci s'ouvrit d'elle même. Dévoilant la silhouette d'un homme qui atteignait facilement les un mètre quatre-vingt dix.

Celui-ci avait les cheveux noirs de jais coupés courts, son teint hâlé contraster grandement avec ces deux orbes dorés à la pupille fendue. Son visage avait les traits durs et sa mâchoire était bien marqué. Il était vêtu dans un costume Gucci gris, sa veste était entrouverte sur une chemise noir en parfait accord avec les lueurs dorées de sa peau. Il se dégageait de cet homme une attraction physique auquel nul femme ne pouvait échapper. Lyn compris aussitôt à qui cette Viper appartenait et dégaina aussitôt son Smith & Wesson, visant l'homme face à elle.

- Qu'est-ce qu'un putain d'incube fait là !, exigea-t-elle.
- Du calme, du calme Lyn, Royth est un allié, fit une voix féminine reconnaissable d'entre toutes.


La Prima. Brynie Ildr dans toute sa splendeur. Debout sur les escaliers, son bras coulissant près de la rambarde, elle était sublime. Ses cheveux noir de jais descendait en cascade sur ses épaules hâlées, ses deux orbes étaient d'un bleu de saphir. Ses traits était gracieux, son port de tête haut. A chacun de ses pas, elle semblait flotter dans sa robe de soie noir. D'après les légendes, Brynie était la deuxième née d'Odin et la soeur direct de Freyja. Dans les légendes, l'ont raconter que Brynie avait désobéis à Odin et celui-ci l'avait punie en l'attachant dans les fonds marins pendant un millénaire. Les Valkyries étant immortels, elle s'était noyée des millions de fois et avait vécu, jusqu'à mourir une énième fois.

Un châtiment qui avait toujours donné des frissons à Lyn. Comment Odin avait-t-il pu faire une tel chose à l'une de ces filles ?

- Comment ça il est un allié ?, crâcha Lyn, tout en toisant le regard du mâle qui avait ses yeux scotché sur la Prima de Huntsville.

Elle n'eut pas besoin de réponse. Il lui suffisait juste de voir le regard que le dit Royth lançait à Brynie pour comprendre. Ils étaient des âmes soeurs. L'une des plus anciennes légendes de l'Uthopos, chaque créature de l'univers était destiné à un(e) conjoint(e), une âme soeur. Le lien était tellement fort et puissant que mêmes les plus puissante créature de l'Uthopos ne pouvait le défaire. C'était un amour auquel on ne pouvait échapper, car il faisait partie de la vie et était inscrit dans les gènes des deux aimés.

Lyn retint un frisson d'horreur en regardant les deux se lançant des regards langoureux et fiévreux. Putain, c'est quoi ça ?

Quand tout à coup, Katerina débarqua, accompagné de Grildie, elle poussa un cri de surprise lorsqu'elle vit l'arme que Lyn tenait en visant Royth.

- Lyn, range ça bordel de merde ! Royth est le fiancée de Brynie !, hurla Katerina, ses deux yeux verts lançant des éclairs à sa soeur d'armes.
- Les incubes sont nos ennemis depuis toujours ! Et vous avez laisser cette foutue abomination rentrer dans la maison !, répliqua Lyn. Nous sommes les guerrières sacrées d'Odin !
- Lyn ! Ça suffit !, hurla la voix stridente de Brynie.


Les meubles et les murs se mirent légèrement à bouger et bientôt toutes les Valkyries de la maisonnée furent dans le salon, observant le combat silencieux de Lyn et Brynie.

- Odin n'a jamais empêcher l'une de ces guerrières d'aimer, repris la grande brune en descendant les escaliers, avant de venir auprès de son fiancée.

Celui-ci jeta un regard noir à Lyn qu'elle lui rendit sans la moindre gêne. Bon sang... Que s'était-t-il passé pendant trois mois ? Voilà qu'elle était partie et c'était le Chaos à Huntsville.

- Je savais que tu réagirais comme cela... C'est pour ça que j'ai... Que j'ai redoutée ton retour. Royth est un homme honnête, de plus grâce à lui nous avons pu forgé une alliance avec leur Roi, Asmodée. Nous pouvons leurs faire confiance, Lyn, la rassura Brynie en s'approchant d'elle pour poser son bras sur le sien.

Dans un accès de rage, Lyn repoussa Brynie d'un geste brusque et Royth ne tarda pas à montrer ses crocs, prêt à se jeter sur Lyn.

Elle se mit à frisonner en pensant au Roi des Démons Incubes, Asmodée. D'après les rumeurs il était aussi beau que les éphèbes d'Aphrodite. Rien qu'avec un seul regard il était capable de mettre toutes les femmes à ses genoux, sa beauté était égale à sa cruauté. Comment Brynie avait-t-elle pu faire une tel chose ? Elle ne voyait qu'une seule réponse à tout cela, elle avait était hypnotisée, elle ne voyait que ça ! Seule une inconsciente était capable de commettre des choses aussi... Horrible.

- Je m'en vais, plus jamais je ne foutrais un pied ici... Tu m'entend ?!, lança Lyn, tout en prenant son sac d'armes et ses bagages, prête à partir.

Tout en sortant d'un pas furieux, elle se mit à jurer tout haut lorsqu'elle entendit Brynie la poursuivre dehors aux côtés de Royth.

- Tu ne peut pas t'en aller ! Nous sommes ta seule famille !, la prévint Brynie en la regardant ranger ses affaires dans le coffre.

Les mots de Brynie lui firent l'effet d'un boomerang. C'est vrai. C'est la putain de vérité. Mais dorénavant elle se débrouillerais seule, elle ne supporterais pas rester une seule seconde de plus auprès de cette abomination. Elle en avait déjà vu assez avec ces connards d'Incubes. Rien qu'au souvenir de ce qu'il lui avait pris, sa cicatrice sur sa joue se mit à la démanger. Elle serra les poings, priant Odin pour qu'aucune larmes ne lui fasse défaut et leva son regard vers Brynie.

Elle regarda ses soeurs d'armes unes à unes, regrettant que tout se finissent ainsi. Mais il était trop tard et elle ne revenait jamais sur sa parole.

- Tu sera une déserteuse... Albyna..., souffla Brynie.

Dans son regard bleu de saphir elle pouvait y voir toutes ces émotions qui la répugnait. Tristesse, amour fraternel, culpabilité.

- Et bien tu sais quoi ?... Qu'il en soit ainsi, déclara Lyn d'une voix tranchante, avant d'ouvrir sa portière.

Sa Suzuki émit un vrombissement ahurissant et sans aucun regard, elle fonça en direction du portail de sortie.

Quelques secondes plus tard, elle sentis un liquide chaud coulant le long de ses joues. Elle jeta un regard à son rétroviseur, le regard ahuris...

Des larmes...


Une semaine plus tard, Australie, Jungle de Queensland.



- Vous êtes sur qu'on prend le bon chemin ?, fit la voix de Jeydhar Féliminis.

Jeydhar était un Homme-Félin posséder par un esprit démoniaque redoutable. Cela faisait plus de quatre heure que lui et son meilleur ami, Grimwald marchait en direction de l'antre de << La Bête >> comme le raconter certaines légendes. Les Hommes-Félins étant alliés aux Valkyries depuis des siècles et des siècles, ils avaient était contacté par elles, une semaine plutôt. La Valkyrie Prima de Huntsville leur avait demandé de partir à la recherche du << Dragon Millénaire >>, afin de lui demander sans tarder une requête. Étant des mercenaires, ils avaient de suite accepter, bien malgré que tous n'avait jamais entendu parler de ce Dragon.

Mais quelques Incubes de Huntsville les avaient rejoins, parmi eux, Royth, le fiancé de Brynie. Ils étaient au total sept et tous armés jusqu'aux dents. Entre temps, Grimwald et Jeydhar avait commencer à se lier d'amitié avec les Incubes. Parmi eux se trouvait les triplés, Hamir, un colosse aux épaules aussi larges que celle d'un boeuf. Zarel, le taciturne et Saïus, le plus joyeux des trois. Et pour finir le jeune nouveau né arrivé au sein des Incubes de Huntsville, Camlon.

- La Grande Prêtresse nous a indiqué que sa tanière se trouvait derrière les chutes de Minyon Falls, leur expliqua Royth.

La Grande Prêtresse était une sortie d'équivalent chez les Prima Valkyrie, sauf que cette femme était une sorcière. Dans chaque ville où se trouvait un couvent de sorcière il y en avait obligatoirement une. Celle de Huntsville était surnommé la Sibylle, car elle possédait des dons de voyances pratiquement égale à celle d'une Déesse.

- J'me demande bien pourquoi elle a vu une telle chose, s'exclama Grimwald.
- Pour l'instant je préférais plutôt prier pour que ce dit Dragon ne nous bouffe pas tous, continua Saïus, déclenchant l'hilarité de Grimwald, Jeydhar, Royth, Hamir et Camlon.


Seul Zarel avait conservé une expression impassible.

- C'est clair que se serait déjà le plus primordial, fit le jeune Camlon, tout en repoussant une branche d'arbre.
- Et dit moi Camlon... J'espère que ta déjà au moins baiser une belle donzelle avant de venir te jeter dans la gueule du loup. Sa serait con si tu crever puceau, continua Saïus, tout en passant un de ces bras autour des épaules du jeune incube.


Celui-ci se mit à rougir en baissant le visage.

- Je crois que la réponse est non.
- Pourquoi pas t'en charger toi même ?, demanda Grimwald.
- Hmm... Pourquoi pas, c'est qu'il est plutôt mignon Camlon, déclara Saïus sans gêne, provoquant une énième fois un fou rire chez ces frères d'armes, même Zarel eut finalement un petit sourire en coin qui se dissipa assez vite.


Finalement ce fut une demi-heure plus tard que le groupe se retrouva à traverser les cascade de Minyon Falls. Derrière celle-ci se trouvait un lac à l'abri d'une immense grotte souterraine. Après avoir traverser le lac à la nage, ils se retrouvèrent enfin dans un tunnel. Tous sortirent leurs torches de leurs sacs et les allumèrent afin d'y voir mieux, malgré leurs vues de nyctalope, on ne savait jamais à quoi s'attendre.

D'autant plus que lorsqu'ils se mirent à marcher, une énergie puissante les frappèrent de plein fouet, les clouant pratiquement sur place. Le regard méfiant, les sept compères s'engagèrent dans la grotte en déglutissant. Quelques secondes plus tard, ils arrivèrent au fond de la grotte, sous leurs pieds, ils entendirent des choses craqués, comme des copeaux de bois. Camlon dirigea sa torche vers le sol et ce qu'il y aperçut lui glaça le sang.

Des crânes, des os, jonchait le sol humide et crasseux. Comme pour le remotiver, Saïus lui agrippa l'épaule et le fit avancer.

- T'inquiète pas bonhomme, ça va aller, le rassura la voix rauque de Saïus.

Royth étant le premier devant aperçu au loin dans la grotte une forme ombreuse, il stoppa ses frères en levant sa main et tous les compères gardèrent leurs regards droit sur le fond de la grotte. Deux orbes d'un vert émeraude semblait les fixer sans bouger.

- Qui êtes vous ?, tonna une voix caverneuse.

Quelques secondes plus tard, la forme ombreuse se dissipa, laissant apercevoir un homme d'une trentaine d'années. Il était immense et faisait au moins la même taille que Hamir, c'est-à-dire qu'il dépassait les deux mètres avec facilité. Il avait une immense barbe pouilleuse cachant les traits fins de son visage, ses longs cheveux bruns hirsute descendait dans son dos. Son teint était dorée à la lueur des flammes, il était aussi nu qu'un vers, dévoilant sa musculature puissante et ce malgré sa maigreur inhumaine.

- Nous venons sous ordre de la Grande Prêtresse de Huntsville, nous sommes des Guerriers de L'Uthopos, déclara Royth, en plongeant son regard dans celui de l'étranger.

Royth était un guerrier valeureux, mais en réalité au plus profond de lui, cet homme lui faisait peur. Jamais auparavant il n'avait ressentis d'aura aussi menaçante. Face à lui, l'étranger se mit soudainement à ricaner, d'un rire puissant et guttural.

- L'Uthopos... Hein ?... Qu'est-ce que vous me voulez, guerriers ?, déclara celui-ci.
- Brynie Ildr, Prima Valkyrie de Huntsville souhaiterais que vous retrouviez Albyna Wyyas, Tueuse à gages Valkyrie de Huntsville et déserteuse, répondit Royth.
- Et en échange de quoi ?
- La Grande Prêtresse a dit qu'elle ferait tous pour que vous retrouviez votre femme, déclara Saïus.


Un soupçon de tristesse passa dans le regard de l'étranger.

- Marché conclus.


A SUIVRE...

avatar
Tatiana Barrymore

Messages : 77
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 21
Localisation : En Enfer.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Tatiana Barrymore, Kaosu.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les One-Shot de Tatii.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum