[Dieux]Les Prophètes connus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Dieux]Les Prophètes connus

Message par Kiart Nenzo le Dim 2 Avr - 20:55

Prophète, un terme immortel aux cultures et aux nations, un terme qui a transcendé les différences religieuses par leurs miracles, leur volonté ou simplement les circonstances. Si leur origine est parfois contestée, leurs noms sont toutefois reconnu et bien que leurs noms, leurs origines et leurs mémoires disparaissent, leurs symboles restent et forment encore le cœur de notre société, en tant qu'apôtre de dieux oubliés qu'il faut parfois se rappeler.


Aldeus Hocklmer


Pontifia
Prophétesse de la première ère, Pontifia est représentée selon les cultures sous la forme d'une humaine ou d'une Sylvestre, une créature à la forme humanoïde composée de plantes et de chairs qui auraient vécu en Aldor.
En Bérilion et en Scarrath, Pontifia est uniquement représentée comme une humaine aux courbes fines, presque masculine, avec des cheveux coupés court, portant un justaucorps de cuir pour couvrir son corps tandis que dans les autres pays du continent, Pontifia est représentée pour prendre la forme d'une humaine mais dont les bras et les jambes sont des épaisses racines noueuses sur lesquelles poussent feuilles et plantes, son visage caché par un masque de bois moqueur et une chevelure épaisse. Sous cette forme, Pontifia est représentée avec des courbes généreuses et vêtue d'un voile de tissu qui ne couvre pas les flancs de son corps en laissant pratiquement rien à l'imagination.

Pontifia aurait été reconnue comme l'une des premières à accepter la demande des Gardiens, selon le Mythe d'Aldor, s'opposant alors à la volonté de son peuple, en tant que Sylvestre, ou unissant les peuples humains sous un but commun.
Cependant, une version provenant de certains textes d'Axaques donne le point de vue que Pontifia a été la première Sylvestre à apprendre la magie aux humains ou qu'elle fût la première humaine à apprendre la magie.
Sur ce que tous s'accordent, c'est que Pontifia aurait été la première à créer les règles de la Grande lumière, où de la magie, comme Aldor l'utilisait et qu'elle aurait la tête de proue dans l'élévation des Lumieux, par sa vaillance, son honnêteté et sa volonté.
Ces valeurs firent d'elle un Parangon de la justice qui est reconnue pour avoir combattu avec la magie mais également prédit la déchéance de l'Humanité et du Cataclysme de l'an 0 mais n'a pas pu prédire la trahison d'un des ses disciples, Ulher, qui joua de ses sentiments pour rejoindre sa couche, avant de l'attacher et l'amener auprès de ceux qui avaient le même but: la tuer. Cependant, au moment de lui trancher la gorge, le sang n'aurait pas coulé et elle se serait libérée de ses liens pour forcer les traîtres à ployer sous sa volonté.
Muette, elle aurait cependant chanté à quelques minutes après son égorgement: "Il existera un âge où la larve d'un dieu se déchaînera sur la terre que la lune a réclamé au soleil, un âge teinté par la méconnaissance et l'hypocrisie, un âge où la magie n'existera plus que comme rêves éphémères et vous serez condamné par votre orgueil à y vivre" avant de mourir.
Cette mort provoqua un changement dans les relations entre les Sylvestres et les humains. Au lendemain de sa mort, on retrouva dans ses textes les preuves qu'elle prophétisa tout les changements de l'époque d'Aldor mais également ce qu'il s'était passé parmi les Augustes et fût ainsi révérée par les Sylvestres, et par les Humains après l'annexion des Sylvestres comme la première prophétesse de Chimiasaï




Furhan
L'Inquisiteur, le messager de Marvolaeth, le faucheur. Le rêveur sanglant.

Furhan est un humain qui aurait vécu à l'époque de l'Apogée des hommes en Aldor, ayant connu une époque de doutes et de souffrances, dans une civilisation sombrant dans la dépravation et la guerre interne.
Représenté comme un homme d'une taille de un mètre soixante-dix, bien que les textes de Nurenuil s'accordent sur une taille bien plus modeste, il serait reconnu par une musculature épaisse et un visage exprimant une colère sanctifiée, armé d'un poignard à la main droite et une épée courte à la main gauche, vêtu de haillons.

Cette représentation s'accorde avec son mythe: Né d'un sang non noble, dans la pauvreté et la souffrance, Furhan aurait connu une vie de mutilation, de torture où il était tant bourreau que victimes, violant et pillant. A ses trente ans, blessé mortellement, gisant dans une chambre sordide, il aurait imploré les dieux de lui expliquer la raison de cette existence et leur aurait juré de se venger.
Marvolaeth lui serait apparu, lui ordonnant de se relever et de devenir le bras armé de ce dieu qui ne voulait pas voir son domaine bafoué avant de lui restaurer sa chair, lui donnant une nouvelle main et un nouvel oeil, jurant à cet homme que pour chaque homme brisant le cycle tué, il serait prêt à aider tout ceux qui partageaient également son existence misérable.

Bien que ce texte s'oppose aux commandement de l'eglise de Marvolaeth, il faut noter que le but de Furhan fût de tuer tout les mages qui voulaient se soustraire au cycle de la vie et de la mort. De ce fait, Furhan devint le monstre que personne ne voulait voir et si ses meurtres firent de lui le pire criminel de son époque, les répercussions de ses actes se firent sentir après coup.
Durant sa série de tuerie, plusieurs épidémies sombrèrent dans l'inconnu, deux périodes de disettes prirent fin et la vie des bas quartiers devint plus sûre qu'à tout autre époque.
Martyr des pauvres, Furhan est un des nombreux prophètes canonisés à leur mort et qui écrivit les premières notes qui devinrent les textes actuels de l'Eglise de Marvolaeth.


Damya
Sans visage, sans figure, sans representation fixe, Damya est la représentation même du culte du dieu enchaîné Quintos.
Parfois representé en homme, parfois en femme, aucune des statues qui le representé dans les quelques sanctuaires échus à Quintos ne se ressemblent et pourtant sont tous vénérés de la même façon: Dans une ferveur inconditionnelle qui frôle très souvent la frénésie.
Ces statues sont toujours ceinturées par des fluides corporelles tant les actes de mutilation sont liés à ceux des sévices autour de cette statue qui a pourtant une histoire noble et étrange.

Damya est connu pour avoir été un mage d'Aldor. Reconnu par ses pairs et sa puissance, ce mage fût pourtant rejeté par ses pairs pour un acte répréhensible qui l'aurait valu d'être supprimé des archives supérieures de l'époque. Cet acte de punition fût pourtant le premier pas vers Damya pour la damnation.
Rejeté et relégué à l'oubli, condamné à ne plus utiliser ses pouvoirs, Damya fût censé recevoir à ce moment le présent de Quintos:
Le murmure, l'intonation, la motivation de faire un acte. Et les archives de l'époque de Damya furent brûlés.
Cet acte fût suivi par plusieurs autres durant une quinzaine d'années et fût connu comme "La dynastie de l'oubli" car bibliothèques et connaissances proscrites subirent un autodafé dont nul n'a compris la raison.

Comment Damya fût suivi? De par ses notes gravés et signé dans les lieux qu'il avait détruit et souillé, il était reconnu par tous comme le destructeur de connaissances. Mais ces mots illogiques eurent à chaque fois un sens parmi les fous, les excentriques, ceux qui prêtaient une oreille attentive aux murmures de Quintos.
Cet assemblage hétéroclite fût celui qui créa la dynastie de l'oubli et qui supprimèrent l'intégralité des connaissances de leur époque avant que du jour au lendemain, après Quinze années de destruction, les disciples de Damya et Damya lui-même cessèrent d'agir.

La légende veut que Damya ait cependant gardé l'intégralité des connaissances de l'époque dans un grimoire que l'église surnomme "Le don de Quintos" que Damya garda jusqu'à sa mort avant de le transmettre à son suivant le plus cher, Al veïs.
La mort de Damya ne laissa pas le monde indifférent car de par son vivant, il avait rassemblé les disciples et les avait dirigé sur la voie de la connaissance, de l'oubli et des mensonges mais sa mort créa le culte tel qu'on le connaît. Un culte qui a pourtant traversé les époques, emportant et emmagasinant le savoir de ces moments passés, dans des grimoires et des textes parcheminés.



Junr
Parmi les Prophètes les moins connus, Junr est un prophète vénéré exclusivement par les druides en tant que l'incarnation sur Terre de Sophoi et Anihsi, la déesse de la sève et la déesse de la chair qui lui ont donné un rôle bien précis.
Auguste, Junr est représenté avec le bas du corps d'un étalon à la fourrure couleur unie tandis que le haut de son corps est celui d'un homme de la trentaine avec un torse barré d'une large cicatrice, son visage hirsute et sa chevelure sauvage. Véritable incarnation de la fureur naturelle, Junr n'est jamais gravé dans la pierre mais fait dans des plantes qui poussent pour avoir cette apparence, arbre ou buissons.

Cette forme de représentation s'accorde cependant avec l'histoire de Junr, le seigneur des forêts.
Né durant l'ascension des Liches dans le peuple des Augustes, Junr était destiné à devenir un grand guerrier mais lors d'une attaque sur le peuple des Sylvestres pour récupérer leurs corps, Junr est censé avoir trouvé son opposé qui se sont battus selon ces termes:
Les deux guerriers se jugeaient.
Lance de verdure
Bouclier de droiture
La lame au clair avançant au rythme des sabots

La charge est impitoyable
Infatigable, nul ne peut l'arrêter
Mais la défense ne peut être brisée
Lance opposée aux armes

D'une plus grande dextérité
L'être de sève et de chair sait repousser l'épée
Mais l'endurance ne peut le sauver
Alors qu'approche la fin du combat

La peur le gagne
L'empressement est puissant
Et d'un seul mouvement
Projetée par la hargne
La lance le transperce
Le poignarde

Tel que décrit dans ces termes, Junr aurait été transpercé par le lancer inespéré de la lance de son adversaire qui fût tué après ça.
Incapable de survivre à ses blessures, il fût délaissé par ses pairs pour qu'on le récupère plus tard, à la merci des nécromanciens de son peuple.
Ce fût alors que dans son agonie, il put voir les deux déesses jumelles qui lui dictèrent sa conduite.
Au retour de ses frères, ils retrouvèrent leur frère armé, la blessure soigné, et protégeant la forêt des Sylvestres de par sa présence.

Il combattit, sans faille, sans faiblir.
Tous tombaient à ses pieds
Les nécromanciens eux-mêmes ne pouvaient utiliser leurs pouvoirs contre lui
Et telle une force de la nature sauvage, il força le respect de ses anciens frères avant de les libérer du joug des nécromanciens.
Les textes ne sont pas clairs mais il semble qu'il avait crée des êtres, des gardiens, à partir des augustes qui avaient ployé et qui étaient censé protéger les Sylvestres et les forêts dans lesquelles ils vivaient.
Et pourtant, la légende ne s'est pas arreté là. Disparaissant lors du massacre de son peuple, Junr réapparu quelques centaines d'années plus tard lorsque les Médians se mirent en tête à annexer les forêts des Sylvestres. En fait, il n'avait pas disparu mais suivi par ses protecteurs et les Sylvestres, il se lança dans une guerre contre les Médians qui s'éternisa jusqu'à qu'entouré, ses alliés à terre, Junr ploya, son corps brûlé.
La légende veut qu'au moment où la mort vint le chercher, un chant funeste provint de chaque créature vivantes en Aldor alors que l'aimé des deux Déesses jumelles disparu.

Son héritage proviendrait d'un groupuscule d'humains qui, gardant les idéaux de protéger la vie, se seraient retiré après le massacre des Marins et l'annexion des Sylvestres. Ce groupuscule devint plus tardivement les Druides qui gardèrent l'héritage culturel des Sylvestres mais également des Marins sous la forme du respect des formes de la nature et malgré la forme éphémère qu'à la chair.

__________________________________________________
Furry? Naosia
Daloka? Kiart
Gemstone 2017
avatar
Kiart Nenzo
Crocomo caché

Messages : 572
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Le sud du pays des baguettes

Feuille de personnage
Nom des personnages: Kiart Nenzo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum