Ordre, Vide et Chaos

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 27 Fév - 13:33

Salut à tous.
Après l'abandon de "mercenaires" J'ai décidé de commencer cette fiction qui sera sans doute plus longue. Dans cette fic interviendront un bon nombre de mes personnages, je tiens aussi à dire que j'ai préparé un scénario consistant qui la rendra surement plus intéressante que "mercenaires". L'action de déroule toujours dans l'univers "Eclipse" (nom temporaire de notre univers, pour moi en tout cas), mais en 1856, les évènements de la fiction auront donc une influence directe sur le présent. Si vous avez des critiques à faire ou des remarques, je vous prie de m'en faire part, je préférais ça plutôt que des gens qui n'aiment pas et font silence.
L'histoire sera divisée en deux parties, la première concernera en particulier Félicia Dyra et sa soeur Alexia, qui serons les personnages principaux de cette première partie, gardez en tête que l'histoire n'est pas du tout centrée sur elles et qu'il y aura de nombreux chapitres sans ces personnage. J'essayerais de tenir le rythme d'un chapitre toutes les semaines.


Partie 1: Néant.


"L'univers est constitué de deux essences.

A l'ouest il y a l'ordre, à l'est il y a le chaos.

Entre, et autour ces essences, il y a le vide.
"

Arond Vinnairse.





Chapitre I


"Le soleil.
Cet astre merveilleux qui illumine le monde chaque jour, et se recouche ensuite. Pourquoi se recouche t-il pour laisser place à la nuit? Les gens sans imagination disent que le soleil a juste besoin de recharger son énergie pour pouvoir briller toute une journée, les hommes plus spirituels disent que l'équilibre entre la lumière et l'ombre doit être maintenu ou le monde s'effondrera. Imaginez un monde entièrement noir, un autre entièrement blanc, les deux seraient invivables, n'en déplaise à certains, un monde d'ordre parfait ne serait pas forcément mieux que le chaos absolu, je pense que la nature humaine..."


Félicia referma le livre sans aucune conviction, elle poussa un profond soupir et observa le soleil de la fenêtre de sa chambre, il lui brulait les yeux et elle en détourna le regard.

-Idioties, dit Félicia à elle même en se levant de sa chaise pour ranger le livre dans l'étagère, il faudra demander de s'en débarrasser.
Comment des hommes se prétendant intelligents et censés pouvaient-il à partir du soleil, écrire tant d'idioties, qui n'ont aucuns rapports direct avec l'astre? Elle n'avait pas le temps de s'attarder sur ce livre insensé, elle devait se préparer.
Félicia quitta sa robe de chambre, beaucoup de filles de nobles avaient des servantes pour les changer et les coiffer, mais c'était contraire à la politique de son père, elle devait avoir un semblant d'indépendance si elle voulait succéder à son père correctement. Une fois dévêtue, elle se dirigea vers le miroir de sa chambre; ses traits indiquaient clairement ses 17 ans, elle avait des yeux d'un bleu très pâle et, caractéristique unique du sang de la haute noblesse impériale, des cheveux blancs et lisses, ils lui tombaient sur les épaules et étaient simplement coiffés, sans extravagances. Félicia était une belle fille mais elle ne se passionnait pas à se faire belle devant son miroir pendant des heures comme les autres femmes nobles, cependant conserver une élégance supérieure au peuple était le strict minimum, il fallait juste, selon son père, ne pas en faire trop.
Félicia enfila une belle robe dont la couleur dominante était le bleu, accompagné de blanc, elle se peigna et se poudra ensuite, puis alors qu'elle allait mettre ses talons, on frappa à la porte, sans l'ouvrir.


-Oui? Demanda Félicia.
-Excusez moi mademoiselle, répondit la voix d'une servante, votre père désire vous voir le plus tôt possible.
-Dites lui de m'attendre, je ne serais pas longue.

Elle écouta les pas de la servante s'éloigner puis mit ses chaussures pour sortir de la chambre, les couloirs du manoir de son père avaient pour couleurs dominantes le bleu, le blanc et le dorée, des couleurs chères à tout l'empire, mais aussi du rouge, une des couleurs de sa famille. Les servants et servantes la saluaient  à son passage dans les couloirs et naturellement par politesse, elle les salua aussi, sans aucune joie, ni mépris. Félicia était belle, polie, mais dénuée d'émotion, entièrement dévouée à son devoir et par la même occasion, à son père. Son père, Téko Dyra, lui avait déjà choisi un mari qu'elle connaissait depuis un moment maintenant, un garçon d'à peu près son âge nommé West, d'une autre famille de nobles, les Adamas. Elle ne détestait pas West, elle ne l'aimait pas non plus mais ce dont elle était sure c'est que ce dernier la haissait lui et son père. Pour Félicia, cet homme n'était tout simplement pas conscient du devoir que sa place l'obligeait à respecter, le devoir passait avant les sentiments, sans doute comprendrait il plus tard. Toujours est il qu'ils devaient se marier à la fin de l'année, c'était la volonté des deux familles et elle était sans appel.
Elle arriva jusqu'à un escalier en colimaçon, ses marches en marbres étaient d'un blanc immaculé. Elle monta l'escalier en soutenant sa robe pour ne pas se prendre les pieds dans celle ci, chose qu'apprenait tout dame de la noblesse. Une fois en haut, c'était le dernier étage du manoir familial, il y avait une grande salle circulaire avec plusieurs sièges au bord de celle ci, au centre du plafond pendait un superbe lustre en or massif, au sol se trouvait un tapis avec des motifs anciens. En vérité cette salle servait de "salle d'attente" pour les personnes désirant voir son père, du moins elle n'avait pas d'autre réelle utilité. Cette salle était vide le matin, et de toute façon, elle serait passée en priorité. Elle s'avança vers la porte de bois qui menait au bureau de son père.


-Père, c'est moi, j'entre.
Elle tourna la poignée et poussa, révélant son père plongé dans son travail, Téko Dyra, sur un bureau au centre d'une salle rectangulaire, sur les cotés gauches et droits de la salle dominaient des hautes étagère remplies de livres classés par catégories et ordre alphabétique. L'homme avait quelques années de plus que la trentaine, trente quatre ans précisément, ce qui était plutôt jeune pour le chef d'une famille, mais Téko avait un esprit assez intelligent pour avoir une telle responsabilité, et avait surement vécu plus d'expériences qu'un noble lambda , même si il était plus jeune. L'homme était de taille moyenne, et avait comme sa fille, des cheveux blancs, coupés courts, et des yeux bleus, plus foncés cependant. Il portait une élégante veste bleu et dorée, sur un haut blanc et rouge, ainsi qu'un pantalon bleu, il portait à ses mains une paire de gants blancs. L'homme était plongé dans son travail, et n'avait pas levé les yeux pour regarder sa fille, il avait visiblement travaillé toute la nuit, une fois de plus. Sa plume filait sur le papier, il était comme une machine à écrire. Ce ne fut que dès que sa fille était tout en face de son bureau de bois que Téko posa délicatement sa plume à la droite de sa feuille et leva les yeux vers sa fille.

-Heureux de te voir, Félicia. Dit sans aucune conviction le noble. Je t'ai appelée pour une importante raison. Téko se leva et se tourna vers la grande fenêtre derrière son bureau, avant de continuer. Vu que tu as atteint 17 ans et que tu te marie en fin d'année, j'aimerais t'envoyer en voyage avant, dans le territoire cependant car j'aurais besoin de ta présence rapidement, ce sera donc assez court. J'ai une tâche qui tombe à pic; j'ai besoin que tu contacte l'homme nommé Bloody Jones, car j'aurais besoin de lui au plus vite.

Bloody Jones, Félicia connaissait ce nom, ou plutôt ce pseudonyme, c'était un homme qui travaillait gratuitement pour son père. Les rares fois ou il passait, ses passages étaient courts elle ne le connaissait donc pas vraiment. Cet homme était grand, très grand, il devait aisément dépasser les deux mètres, il était toujours encapuchonné dans une grande cape grise et ne parlait à personne, comme personne ne lui parlait. Bloody Jones accomplissait des tâches dangereuses, consistant souvent à l'élimination d'un groupe de criminels, cela lui donnait une mauvaise réputation mais Téko avait interdit tout manque de respect à l'égard de ce personnage mystérieux et pour beaucoup, effrayant.

-Jones est actuellement en mission, reprit Téko, il doit nettoyer un fort à l'extrême sud du territoire, près du village de Disialn. Je pense aussi que le rencontrer serait idéal pour toi... Et enrichirait ta maitrise de Xephiel.

Xephiel, Xephiel c'était l'épée de Félicia, mais pas une épée ordinaire, c'était une épée Sarth.
Les Sarth étaient des objets au pouvoirs extraordinaires, mais ils pouvaient nuire à leur utilisateur de différentes manières, elle n'avait donc pas accès au pouvoir de l'épée. Xephiel avait été scellée magiquement par son père, c'était donc en apparence une épée normale sans aucuns pouvoirs, il y avait deux sceaux que seul son père pouvait défaire, il avait maintes fois défait le premier sceau lors des entrainements de Félicia. Dès qu'il le faisait, outre la puissance conférée par l'épée, c'était très étrange, son esprit devenait comme blanc et ses pensées étaient claires, nettoyées de tout doute possible.
Il se trouve en effet, éclaira Téko, que Jones est en possession d'une Sarth, certes bien différente de la tienne. A propos, je pense qu'il est indispensable que je donne la formule pour retirer le premier Sceau de Xephiel, tu risquerais peut-être d'en avoir besoin.
Le père sorti de son bureau un petit parchemin enroulé sur lui même et le tendit à Félicia qui le déroula pour le lire, c'était une simple phrase en langue ancienne réservée à certains rituels, mais la jeune noble savait aisément la lire, elle l'apprendrait vite.
Tu m'as déjà vu réciter la formule, tu sais donc déjà que le procédé est simple.
Il fallait en effet juste poser la main droite sur l'arme durant la récitation de cette formule, enfantin, mais parfois il était inutile de s'embêter avec des codes complexes, la lame était bien gardée. Habituellement enfermée à double tour dans une salle en sous sol, Téko l'avait sortie pour l'occasion et il la dévoila, rangée dans son fourreau, pour la donner à sa fille. Xephiel était placée dans un fourreau blanc, la garde de la l'arme était décorée de gravures symbolisant une paire d'aile, normalement dorée, la garde avait une teinte grise métallique à cause des multiples sorts que Téko avait placé dessus pour la limiter. Elle était assez imposante pour une épée à une main, malgré tout c'était une épée plutôt légère, assez pour se manier sans difficultés.
Cependant j'impose une règle, ne l'utilise que si tu te trouve en réel danger et que tu n'as pas d'autres options, je ne sais pas encore les résultats que tu donnerais en combat réel avec Xephiel.
Je t'ai préparé une tenue de voyage, le reste est déjà installé sur un cheval qui attend à l'écurie, il y a sur lui deux cartes. Ne perd pas de temps, j'aimerais si possible, que tu revienne dans une semaine, pas plus. Ne fait pas attentions aux rumeurs sur Jones, ni à son apparence, il ne te fera pas de mal dès qu'il te reconnaitra.
Félicia fit donc ses au revoir à son père, certes ce n'était que son père adoptif, certes il était toujours froid et n'avait que rarement montré de l'amour à l'égard de sa fille, mais Félicia admirait et respectait beaucoup cet homme, qui se saignait à blanc et ne dormait presque plus, juste pour ses idéaux. Téko avait appris à Félicia le sens du devoir, et de la justice, éradiquer le mal était un rêve naif, mais contenir ce dernier en instaurant un ordre total pouvait créer un monde en paix. Bien sur, Téko était l'un des seuls nobles a avoir appris à se battre à sa fille, qui plus est d'habitude ceux qui le faisaient préférer se tourner exclusivement vers la magie et non vers l'escrime. Félicia avait pris de nombreux courts de magie, mais si elle était très douée dans la théorie, elle n'avait jamais réussie dans la pratique, son père a donc jugé préférable de se concentrer sur le combat à l'arme blanche dans lequel elle était particulièrement douée.
Elle repartit dans sa chambre ou sa tenue de voyage l'attendait, elle avait surement était déposée par une servante pendant qu'elle discutait avec son père. C'était une tenue constituée d'une tunique bleue courte, laissant les bras nus, et de collants noirs. Il y avait également une paire de bottes en cuir et une ceinture, pour y installer son épée. Elle enfila rapidement la tenue, elle était dénuée de toute sorte de protections, mais légère et ne gênait pas les mouvements, de toute façon rien ne disait qu'elle aurait à se battre.
Une fois la ceinture et l'épée mises, elle fut fin prête. Elle parcouru les couloirs et de la même manière que les servants l'avaient saluée, ils lui dirent au revoir et elle leur répondit du même ton neutre.
Félicia descendit un grand escalier courbe pour arriver au rez de chaussé, ses marches étaient recouvertes d'un tapis rouge. A droite de cet escalier se trouvait un autre, exactement symétrique, mais il servait à monter. Avoir deux escaliers facilitait la circulation dans le manoir. Elle sortit du manoir pour arriver dans le jardin, en son centre coulait une grande fontaine, le jardin était beau mais modeste, les jardiniers se contentaient d'y mettre un certain ordre et une cohérence, et ne réalisaient pas de formes réellement artistiques, Téko n'avait pas vraiment le temps, ni l'intérêt d'avoir un majestueux jardin original: en plus de gérer son territoire, il avait un poste important au sein de la Magicae Cohortis, une troupe d'élite de l'empire chargée de règlementer l'usage de la magie dans le pays, si on y additionnait les nombreuses recherches sur la magie qu'il faisait, il n'avait pas réellement de temps à lui.


Une fois à l'écurie située sur le côté est du manoir, Félicia repéra son cheval, un étalon noir, et chercha dans l'un des sacs à son dos pour y trouver une carte du territoire de son père. Elle se répéra sur celle ci et choisit elle même la route qu'elle prendrait, dès qu'une instruction n'était pas donnée, elle devait se montrer indépendante et utiliser ce qu'elle avait apprise, c'était la règle. Il y avait également une carte du monde, Félicia ne voyait pas l'intérêt d'en avoir une vu qu'elle ne quittait même pas la zone contrôlée par son père. La carte représentait le continent sur lequel ils vivaient. A l'ouest se trouvait l'empire d'Haynailia, le pays le plus grand du continent sur lequel elle et sa famille vivaient. Au nord se trouvait Nurenuil, elle ne savait pas grand chose de ce pays si ce n'est qu'il y faisait assez froid et que les habitants ne portaient pas l'empire dans leur coeur. Au sud se trouvait Scarrath, pays le plus chaud du continent et capitale commerciale du monde, elle avait entendue dire qu'on y vendait de tout, des pommes jusqu'aux esclaves humains. A l'est se trouvait Bérilion, l'empire n'avait jamais eu de vrais contacts avec ce pays, elle savait juste qu'il était en guerre contre Nurenuil, on lui disait souvent que les Bériliens étaient des barbares idiots. Enfin au centre se trouvait le désert de Tarod, c'était un désert aride et inhospitalier, il n'y avait pas vraiment de gouvernement là bas, juste des villages dans des oasis et des caravanes. On disait qu'il y avait d'autres continents mais Téko lui avait dit qu'avant d'explorer d'autres lieux, il faudrait déjà mettre de l'ordre chez eux. Par chez eux ils ne voulait pas parler seulement de l'empire mais du continent. Le territoire des Dyra se situait dans la région centrale de l'empire, chaque famille de noble avait un territoire à son nom.
Intérieurement, la perspective de quitter le manoir et ses proximités plaisait à Félicia, c'était un court voyage bien sur, pas comme son futur mari qui parcourait l'empire en long et en large ou sa soeur qui avait fugué loin de sa famille. Sa soeur.
Elle repensa à sa soeur, Alexia Vinnairse, c'était sa jumelle, sa soeur jumelle adorée, ca l'était. Téko avait adopté Félicia à la famille Vinnairse dès qu'elle avait 7 ans, Téko était le seul Dyra encore vivant, et refusait de se lier à une femme depuis la mort de sa dernière fiancée, il avait donc adopté une fille aux Vinnairse, qui pouvaient bien se débarrasser d'une de leur deux cadettes. Cela l'avait séparée de sa jumelle, elle avait pleuré, beaucoup, sa soeur aussi, elle ne s'étaient plus revues depuis mais elle avait prit des nouvelles d'Alexia; elle avait fugué du manoir des Vinnairse depuis 1 ans déjà, mais ce n'était pas le plus surprenant. Enorme coincidence, sa soeur Alexia n'était autre que la fille dont son futur mari, West, était amoureux, et la cause de son refus d'accomplir son devoir. C'était West lui même qui lui avait annoncé, elle avait fait l'indifférente comme d'habitude en disant "Ca ne change rien.", ce qui avait outré West. En réalité cette nouvelle l'attristait, elle regrettait de nuire au bonheur de sa soeur, mais les obligations passaient en premier.
Félicia se ressaisit,tout ceci n'était pas important, elle devait se focaliser sur son objectif: Bloody Jones, au fort de Disialn, au sud du territoire des Dyra. Elle monta sur son cheval et se mit en route, on lui ouvrit le portail de fer menant à la sortie, elle se souvint de cette phrase que lui avait dit son père adoptif: "Il ne faut jamais regarder en arrière, jamais, il faut avancer", c'était il y a longtemps, mais elle se souvient que la tristesse était dans son regard. Toujours était il que cette phrase était juste, repenser au passé est une perte de temps, l'avenir était devant soi
.


Dernière édition par DALOKA le Mer 31 Juil - 21:24, édité 2 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Akety le Sam 2 Mar - 22:35

Yop !
Parce que c'est toujours encourageant d'avoir un commentaire, eh ben, je commente.
Donc, comme dit sur la CB, rien à redire, si ce n'est le manque d'action (JVEUXDUSANGPLZPLZPLZPLZ !!!!!!), même si il ne saurait tarder avec Bloody... Je crois.
Bref, impatient d'avoir la suite, des Dalongons-Lokarts. Déjàout


Akety, qui encourage Dalokazola dans son projet.
avatar
Akety
Champion!

Messages : 662
Date d'inscription : 11/10/2010
Age : 19
Localisation : En bas.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Akety Nozeki, Regeret Daramis (en cours de création)

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 6 Mar - 13:50

Content que ça plaise. Au risque de décevoir vous allez attendre un peu
pour l'action qui va tarder à venir le temps d'introduire la vraie
intrigue et la totalité des personnages clés de la première partie. Eh
oui je ne suis pas un barbare, moi  What a Face. En tout cas comme promis, le chapitre de la semaine!

Chapitre II


C'est la taverne, ça boit, ça hurle, ça se frappe, ça joue, ça rigole. Alexia n'aimait pas spécialement cet endroit, plus précisément sa première beuverie et sa première gueule de bois lui avaient donnée de mauvais souvenirs, heureusement pour elle West était sobre, il ne buvait pas. West c'était son bien aimé, c'était quelqu'un de joyeux, intelligent, mignon, mais un peu maladroit, elle l'avait rencontré sur une route, purement par hasard, il recherchait son chemin (Il n'avait aucun sens de l'orientation). Dès leur première discussion ce fut, "le coup de foudre", c'était naif, ses aînées lui disaient de ne pas trop y croire, que le grand amour n'existait pas, mais elle était heureuse d'y croire.
Cependant le monde ne marche jamais dans la même direction qu'on prend, West était déjà destiné à une fille qui n'était autre que... Sa soeur, adoptée par Téko Dyra. Elle haissait cet homme, plus que tout, cet homme lui avait, à 7 ans, arraché sa soeur, et maintenant, il allait lui enlever son premier amour?
Non, ce n'était pas tolérable, Alexia ne pouvait pas accepter ça, elle devait se battre, se battre pour ne pas qu'on lui enlève un être cher de plus. Alexia était une fille qui, contrairement à sa soeur, était rebelle, très émotive, et assez naive, elle croyait en ses rêves d'amour et de vie heureuse dur comme du fer. C'était aussi une guerrière, rien de bien exceptionnel cependant, elle avait apprise à manier l'épée d'elle même. Malgré tout, même si West n'avait pas réussi à convaincre Téko Dyra d'annuler ce mariage, elle irait quand même voir cette homme personnellement et lui expliquer ce qu'elle pensait. 
Elle avait quitté la maison des Vinnairse pour être libre, libérée de ses affreux frères. Elle était la seule fille de la famille depuis le départ de sa soeur et on avait par conséquent, tendance à la mépriser gratuitement. Son père était un homme sympathique, mais il n'avait rien fait pour la protéger des injures de ses autres enfants, et c'était lui qui avait lâché sa soeur qui plus est. Elle ne comprenait pas son père, Durand Vinnairse, c'était un personnage mystérieux, malgré son éternel sourire il semblait porter comme un masque. Mais le pire être vivant dans cette maison, pour Alexia du moins, était Laurence. C'était le Valet de son père, mais pas un simple servant, les Valet dans la familles Vinnairse étaient des gardes du corps disposant de puissantes facultés afin de protéger leur maître. 

Des heures après le départ de Félicia du manoir, un carrosse avançait vers le bâtiment. Il était violet et bleu, les couleurs phares de la famille Vinnairse, Téko avait de la visite.
Dans le carrosse se trouvait la tête de la famille Vinnairse, Durand. Il avait presque atteint la cinquantaine, mais conservait une certaine classe, le père génétique de Félicia était un homme svelte qui avait des cheveux blancs, coiffés en arrières de manière impeccable, des yeux bleus comme ses filles, et une moustache blanche finement taillée. Sur son visage régnait un sourire, un sourire confiant, le sourire d'un homme qui ne pouvait pas trébucher, le sourire d'un homme qui savait qu'il était irréprochable. Il portait une tenue constituée d'une veste d'un violet clair, il avait une écharpe blanche et une cape d'un violet plus sombre. Son pantalon était d'un bleu très foncé et il portait une paire de gants blancs. Sur le même côté du carrosse, à la droite du noble se trouvait son Valet, Laurence, il avait beau censé être un garde du corps surentraîné, il n'avait rien d'impressionnant et ne portait pas d'arme. Jeune homme de 18 ans plutôt frêle, ses traits fins étaient ceux d'une femme, ce qui n'empêchait pas, à une époque, d'être très populaire auprès des filles de son âge, malgré lui... Ou "Elle". La vérité était que Laurence n'était pas un homme, mais le rôle de Valet dans la famille Vinnairse n'était, selon les traditions, accordé uniquement à un homme. Laurence avait donc été élevée comme un garçon depuis ses 3 ans. Elle portait un costume noir constitué d'une veste et d'un pantalon, avec des gants blancs, ensemble élégant mais rien d'extraordinaire. Un grain de beauté était sur la joue gauche de son beau visage, ses yeux était verts et elle avait attaché ses cheveux blonds avec un ruban derrière sa nuque, à l'exception de deux mèches tombant sur chaque côté de son visage. Seul Durand, et un ami proche, étaient au courant de son vrai sexe.


Alexia avait envie de frapper du poing la table dès qu'elle repensait à... Ce type. D'apparence Laurence était un beau garçon poli, droit, galant et loyal, mais dès que son maitre n'était plus là ... C'était un vrai diable. Eternel sourire narquois sur le visage, Laurence ne manquait pas une seule occasion d'insulter Alexia, et dès qu'il l'avait fait volontairement tomber dans l'une des grandes fontaines du jardin... C'était la goutte qui avait fait déborder le vase, en plus de ses frères qui la mettait déjà à mal, ce personnage était sorti de nulle part dans son enfance et prenait un malin plaisir à gâcher sa vie! Quelque chose clochait avec ce valet... Elle sentait qu'il avait envie de devenir plus, bien plus.

Durand descendit de la charrette dès qu'on lui ouvrit la porte, talonné de prêt par son Servant qui n'affichait aucune émotion apparente. Téko était descendu en personne dès qu'il avait apprit cette visite, il approcha à pas pressés (Téko marchait généralement vite) de son allié, Durand, ce dernier partageait avec lui la fonction de noble mais aussi celle de mage. Durand était un homme qui avait de l'ambition, et il avait suffisamment d'intelligence et de charisme pour se le permettre.

-Heureux de vous voir Durand, Dit Téko en tendant la main au chef de la famille Vinnairse qui la serra en retour, vous tombez bien, ma fille est partie depuis quelques heures déjà.
Il tourna ensuite son regard vers Laurence, un regard accusateur.
Je préférais que l'incident de la dernière fois ne se reproduise plus, si elle avait vu ton Valet à nouveau, cela aurait mal tourné.
Laurence baissa la tête face à Téko, mais sourit intérieurement. Cette garce l'avait bien mérité, il ne la supportait pas. l'hiver dernier, Laurence avait poussé Félicia dans la boue alors que son maître et Téko discutaient, révoltée, la jeune fille avait demandé des excuses. Elle n'obtint que des phrases ironiques et des rires, alors Félicia décida de défier le Valet en duel afin qu'il s'excuse devant elle, à genoux. Elle avait perdu, c'était l'une de rares fois ou Félicia s'était montrée folle de rage, et c'était ce que Laurence voulait; percer cette carapace de glace qui l'insupportait. Félicia n'avait jamais connu la défaite, tout simplement car elle ne s'était jamais vraiment battue, elle avait suivie des heures et des heures de cours d'escrimes et d'entrainement divers... Mais comparé à Laurence ce n'était rien du tout. 

Alexia avait entendu dire que sa jumelle avait elle aussi eu des problèmes avec Laurence, ça ne l'étonnait pas, elle se demandait pourquoi son père ne faisait rien pour le punir, il méritait bien quelque coups de fouets après tout. Alexia fut tirée de ses pensées par l'arrivée d'une chope de bière sur son front, d'une manière assez brutale, encore les dommages collatéraux d'une bagarre entre ivres. Alexia décida de sortir de ce brouhaha avant qu'une choppe ou un poing mal dirigé ne lui casse le nez. Alexia portait une tunique de voyage incolore et un sac sur son dos, elle n'avait pas de cheval donc elle allait faire le trajet vers le manoir Dyra à pied, elle s'était habituée aux longues marches depuis le temps de toute façon. Elle quitta le petit village ou elle avait passé la nuit pour s'engager sur un chemin qui menait vers le nord, elle n'avait pas de cartes de ce territoire, mais elle savait que son objectif était au nord, au pire elle demanderait le chemin à des gens si elle était perdue. 

Laurence était en face de la porte du bureau de Téko Dyra, comme d'habitude les conversations entre lui et son maître étaient secrètes. A l'intérieur ça devait parler autant de magie que de politique, Durand comme Téko étaient des mages exceptionnels. Le père de Durand, Arond Vinnairse, avait été réputé pour être l'un des plus grands mages impériaux connus, avant de disparaître peu après la naissance de son fils. On prétend qu'une de ses expériences magique l'a tué, ce qui a grandement fait chuté sa réputation et celle de sa famille, dès qu'on interrogeait Durand à ce sujet il disait qu'il n'en savait rien. Laurence était certain que c'était faux, il y avait anguille sous roche chez cette famille, mais ce n'était pas ses affaires, il n'était qu'un "Valet" après tout. En tout cas, Laurence savait une chose, si son maître prétendait s'intéresser aux arcanes, malgré ses talents il ne voyait en la magie qu'un outil pour assouvir ses désirs.


Dernière édition par DALOKA le Lun 17 Aoû - 0:23, édité 3 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 13 Mar - 15:33

Chapitre III


Cela faisait maintenant deux jours que Félicia avait quitté le manoir de son père. Elle avait vu quelques villages, passé à travers des forêts, des plaines et collines... Elle était un peu déçue, toutes ces choses elle les avait déjà vues avant, accompagnée certes, mais elle s'attendait à voir des gens et des lieux intéressants. En fin de compte la vie extérieure n'était pas si excitante que ça. Enfin, ce n'est pas comme si elle s'était attendue à faire toute une épopée en une semaine, mais c'était décevant. 
Le premier jour, Félicia avait tenté de dormir dans une taverne. La taverne... Elle avait trouvé son pire ennemi, c'est sale, bruyant, remplis d'ivrognes pervers et brutaux, et elle n'a jamais supporté l'odeur de l'alcool (de toute façon son père lui avait strictement interdit d'en consommer). La deuxième nuit, elle avait largement préférer dormir à la belle étoile dans un lieu discret avec une couverture, c'était moins confortable (et encore, les lits de la taverne étaient misérables) mais au moins elle y était tranquille.
Félicia décida de s'arrêter au prochain village, elle observa les paysans coincés dans leur misérable routine... Elle ne les enviait pas. Bien heureusement pour elle sa tenue était assez simple et discrète pour qu'on ne remarque pas de suite son rang, mais ses cheveux blancs la trahissait et les gens lui posaient souvent des questions, elle les ignorait en général.
La fille aux cheveux blancs descendit de sa monture et partit l'attacher quelque part, près d'un arbre. Il lui fallait acheter de la nourriture en plus, en effet pendant qu'elle dormais dans la forêt un animal avait mangé la moitié de ses vivres... Grand manque de prudence de sa part, mais bon, la vie extérieure n'était pas si simple et elle s'y attendait. Alors qu'elle allait entrer dans une échoppe, quelqu'un la bouscula, tête baissée.


-Pardon! J'étais pressée!
C'était une fille de son âge, mais Quelque chose clochait... Son visage, c'était trait pour trait le sien! Ou plutôt... 
-Alexia? Dit Félicia d'une voix étouffée, elle n'arrivait pas à le croire.
Cette dernière releva la tête, les deux jumelles se fixèrent pendant de longues secondes, puis Alexia se jeta dans les bras de sa soeur. "C'est elle, c'est bien elle!" se disaient elles intérieurement. Elles pleurèrent des larmes de joies, elles avaient tant rêvée d'un moment pareil. Elles restèrent longtemps l'une dans les bras de l'autre, attirant d'ailleurs les regards des badauds.
-Je n'arrive pas à y croire, c'est toi, c'est vraiment toi! Dit Alexia, emplie de joie. Félicia ne disait rien mais partageait ses sentiments.
S'ensuivit ensuite une interminable discussion. Alexia raconta à Félicia comment ses frères et Laurence l'avait exaspéré, son départ du manoir des Vinnairse, le début de son aventure... Pour en arriver à parler de sa rencontre avec West, elle lui parla de son amour pour cet homme.
-C'est pourquoi je t'en supplie Félicia, convainc ton père d'annuler ce mariage. Conclu Alexia, tenant sa soeur par les épaules. Depuis le temps qu'elle parlait le soleil commençait à se coucher.
-Je ne peux pas.
-Quoi? Pourquoi? C'est ton père, il t'écoutera toi!
Félicia, qui avait été à l'écoute et joviale pendant que sa soeur parlait, reprit son sérieux habituel.
-Tu ne comprend pas Alexia... Ce n'est pas si simple, je ne peux pas m'opposer à mon père... 
-Mais... Tu ne peux pas me faire ça!
-Je suis vraiment désolée Alexia... Mais c'est impossible. En tant que nobles nous avons des devoirs à respecter, je suis aussi impuissante que toi.
Alexia retira ses mains des épaules de sa soeur.
-West avait raison... Tu as changée, tu n'es plus que la marionnette de... De ce type! Par "ce type", elle faisait bien entendu allusion à Téko Dyra.
-Alexia, je...
-Je vais y aller moi même si tu n'est pas capable de lui parler!


Alexia tourna les talons et partit d'un pas pressé vers la route qui menait au manoir Dyra, les larmes aux yeux. Sa soeur ne fit rien, après tout elle s'attendait à ce type de réaction, même si elle était attristée que leur retrouvailles aient mal tourné. Mais les choses étaient ainsi, il ne fallait pas se montrer égoiste, on ne fait pas ce qu'on veux, surtout dès qu'on est destiné comme Félicia, à devoir gérer des des milliers de personnes plus tard. La nuit était tombé, même si cela lui avait fait plaisir ses retrouvailles lui avaient aussi fait perdre du temps. Tant pis, elle allait faire la route de nuit, elle n'était pas d'humeur à dormir de toute façon.

Les bandits du fort de Disialn étaient en euphorie; quel butin! Cette après midi de pillage a été fructueuse et le soir, le moment fut idéal pour faire la fête comme des vrais rois. Ca rigolait bien fort, on trinquait les chopes, la belle vie, au moins pour ce soir. Le "patron" de la bande était un homme nommé Meizefi, un chef de brigands des plus communs: Barbe mal rasée, dents cariées, cheveux gras et esprit vil. Il portait fièrement sur sa tête une couronne en argent massif sertie d'un saphir, qui aurait cru que ce village gardait de tels trésors! Ils avaient de quoi vivre pendant un bon mois avec tout ce qu'ils avaient amassés, bien que vu comment ils s'empiffraient, ce mois n'aurait duré qu'une semaine. Soudain une sentinelle accouru et interrompit la fête.

-Quoi? Maugréa Meizefi, qui allait tout juste monter sur une table pour commencer son grand discours de victoire.
-Un type encapuchonné est entré dans le fort!
-Tu te fout de moi? On a fermé la porte, il pourrait pas rentrer, il a escaladé les remparts ou quoi?
-Eh bien à vrai dire...
Le type en question était bel et bien dans le fort, derrière lui se trouvait les restes de l'énorme porte de bois qui il y a quelques secondes, bloquait tout accès.
-Il l'a défoncée? Faudrait au moins un bélier pour ça! 
Jones souffla, un souffle lourd pour se préparer à sa bataille. Il regarda son bras gauche, il était enfermé dans un gantelet de métal, et sur le dessus de sa main était incrustée une orbe rouge, plus grosse qu'un globe oculaire, elle couvrait presque toute la surface. Ce bras possédait seulement quatre doigts, tous se prolongeaient en courtes griffes d'acier. La Sarth Tuzak, "le bras gauche du dieu de la guerre", c'était l'objet qu'il avait le devoir de porter...
Un groupe d'hommes accouru vers lui, armés jusqu'aux dents, ils ne firent point de menaces ou de négociations et chargèrent, ils allaient régler le problème vite fait et retourner boire des chopes. Mais Jones ne l'entendait pas de cette oreille, d'un simple revers de la main gauche, les trois bandits furent repoussés et s'étalèrent par terre. Il était grand, très grand, 2 mètre 18 très précisément, une taille anormale pour un humain. Les bandits observèrent mieux leur adversaire et se rendirent compte de sa monstruosité, sa musculature était extraordinaire, mais ils croyaient à la force du nombre.

L'orbe rouge s'illumina, le massacre commençait.
.




//Chapitre assez court. Alors oui, j'aurais put faire les retrouvailles entre Félicia et Alexia bien plus longues et plus intenses mais... C'était pas vraiment mon truc, pour le coup...//


Dernière édition par DALOKA le Lun 15 Juil - 8:48, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Akety le Mer 13 Mar - 17:38

Deux chapitres ? En même temps ?
...
...
...
Fishy stick Have a fishy stick !
En plus, c'est pas comme si il avait privilégié la quantité le singe, la qualité des chapitres est au rendez-vous ! La fin du chapitre III me laisse un peu sur ma faim.
Bref, continue comme ça, a te démerder pour faire de bons chapitres avec un seul commentaire en récompense. (Le mien, en plus.)

Akety, supporter d'autruches.
avatar
Akety
Champion!

Messages : 662
Date d'inscription : 11/10/2010
Age : 19
Localisation : En bas.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Akety Nozeki, Regeret Daramis (en cours de création)

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 20 Mar - 13:52

Chapitre IV

Le lendemain matin, Félicia était arrivée au fort, il dominait une vaste plaine et il y avait à quelques lieux de là un village ayant récemment souffert de pillages. Ce fort en pierre était assez vieux, il datait des premières années de l'empire et l'une des tours était en ruine. Félicia descendit de sa monture et s'approcha avec prudence du fort, c'était assez calme, elle supposa donc que Jones avait déjà finit son travail, si il n'était plus sur les lieux, ça allait lui poser souci. En y repensant c'était assez étrange qu'un homme puisse s'occuper de toute une bande d'adversaires armés, mais elle se ravisa; combien de fois avait elle entendu parler de personnages historiques, d'héros ou d'aventuriers combattant des dizaines ou des centaines d'hommes à la fois! Cette prouesse était possible, après tout elle n'avait pas vraiment combattu jusque là, son seul vrai combat était contre Laurence, si seulement elle avait eu l'autorisation d'utiliser les pouvoirs de Xephiel à l'époque... Elle se remémora cette amère défaite la rage au ventre et préféra passer à autre chose. Un détail était assez troublant, certes le fort était abimé mais la porte semblait avoir était défoncée par un bélier, ou par un monstre comme un sanglier géant, et c'était tout récent. Ce qu'il y avait à l'intérieur était bien plus troublant, les cadavres, elle s'attendait à en voir oui, mais ils n'avaient  pas étés tués par des armes conventionnelles. Leurs os étaient brisés, ou leur chair semblait déchirée par des griffes, pas des blessures qu'un homme armé pourrait causer.
Félicia dégluti en approchant les cadavres désarticulés comme une poupée qu'on aurait donné à un gamin un peu impulsif, le peu de cadavres qu'elle avait vu dans sa vie n'étaient pas tués de manière si horrible. La jeune noble gardait la main droite sur le manche de son épée, un escalier de pierre menait à l'étage, elle y monta d'un pas prudent.
Toujours les mêmes cadavres, l'ambiance devenait très inquiétante, qu'est ce qu'était ce Jones? Un loup garou? Le mobilier avait été brisé par de violents chocs, on trouvait par terre des épées tordues, des lances et des haches cassées. Félicia étouffa un cri d'effroi dès qu'elle s'aperçu qu'elle avait marché sur un bras humain, le corps gisait à quelques mètres de là, la mâchoire complètement déformée par un choc, le membre n'avait pas été coupé, mais arraché. Elle décida d'arrêter de regarder le sol, et de continuer à chercher Jones.
Félicia emprunta un couloir, parfois elle marchait sur quelque chose de mou, parfois dans des flaques de sang, mais elle ne regardait pas en bas, surtout pas. Elle s'était grandement surestimée, elle pensait être capable de surmonter ces horreurs mais il n'en était rien. Les murs du couloirs étaient fissurés à certains endroit, elle trouva un cadavre dont le crane était encastré dans le mur et en détourna rapidement le regard, une bête était passée ici, pas un homme.
Elle étendit des gémissements étouffés, ça venait de l'étage supérieur. Un escalier en colimaçon se présentait en face d'elle, elle n'avait pas le choix, elle devait y aller.

Une fois à l'étage, elle découvrit quelques autres cadavres, et deux personnages bien vivants. Le premier était un bandit, un foulard de soie était enfoncé dans sa bouche de sorte  à ce qu'il ne puisse pas parler, son bras droit était apparemment brisé et ses jambes étaient liées par une solide corde. Il tenta de se débattre et rampa jusqu'à Félicia en essayant tant bien que mal de lui faire entendre ses mots, elle ne comprenait pas mais à voir le visage du criminel, il avait eu la frayeur de sa vie. Derrière lui se trouvait un homme gigantesque, de plus de deux mètres et sous une grande cape grise munie d'un capuchon, l'homme était de dos et semblait vider le contenu d'un coffre dans un grand sac, il avait entendu des bruits et se retourna vers Félicia.
Il portait un simple pantalon de la même couleur que sa cape, des bottes de cuirs assez grandes pour ses pieds car tout était chez lui d'une taille supérieure à la moyenne des humains, c'était un vrai géant. Sous sa cape il était torse nu, son bras droit était normal mais son bras gauche avait seulement quatre doigts et était muni d'un gantelet qui se prolongeait en griffes au extrémités de chaque doigt, sur la main gauche luisait une orbe rouge. Le haut de son visage était voilé par son capuchon, mais Félicia observait de longs cheveux blanchâtres, un menton carré et une mâchoire conséquente. Pas de doute, c'était Jones en personne.


-Qui est tu? Demanda Jones de sa voix grave, il ne semblait pas vouloir se montrer agressif mais avait l'air méfiant.
-Félicia Dyra. Balbutia t-elle, le personnage avait plusieurs têtes de plus que la jeune fille et il s'approchait d'elle.
-Ca me dit quelque chose... Tu es la fille de Téko je crois? Avant qu'elle ne puisse répondre, Jones remarqua l'épée à sa ceinture. Oui ça ne fait aucun doute... Tu tombe bien, t'as une monture?
Félicia acquiesça d'un geste de la tête.
Nickel, tu va pouvoir m'aider à transporter l'autre gars. Il indiqua le bandit qui rampait en vain vers sa sortie. Moi je dois transporter tout leur butin, c'est assez lourd alors de l'aide est bienvenue. Ce gars là, Meizefi, cause des problèmes dans la région depuis quelques mois, il était temps qu'on s'en débarrasse.
Elle voulait d'abord lui parler de ce que son père demandait mais se dit qu'il fallait mieux ne pas trop contrarier l'homme, même si il semblait pacifique, les cadavres indiquaient tout le contraire. Jones mit l'énorme sac de toile sur son épaule, il contenait un grand nombres de babioles et de pièces d'or, il allait les ramener à leur propriétaire. Il accepta de transporter le bandit jusqu'au cheval de Félicia.
Ils attachèrent le bandit au cheval, il gigotait beaucoup et criait sans doute pour qu'on le lâche, c'était compréhensible vu le massacre de ses camarades, mais un criminel était un criminel. Durant le trajet vers le village voisin, Félicia demanda à Jones si il avait bel bien une Sarth, il fit oui de la tête et mit en évidence son bras gauche.


-C'est pas vraiment comme toi. Commença le géant. Pour commencer c'est directement incrusté à mon corps, donc je ne peux pas m'en débarrasser. Ca fait bizarre au début, d'avoir une partie du corps comme ça, mais on s'habitue.
La discussion sur les Sarth s'arrêta là, Félicia n'avait pas envie de le questionner sur les effets de son item, elle repensait aux cadavres et ça lui glaçait le sang. Jones semblait amical mais elle avait encore peur qu'il se jette sur elle et lui brise le cou, ce qu'il pourrait faire sans grandes difficultés. Une fois arrivés au village, les habitants se méfiaient d'eux, enfin surtout de Jones. Le géant s'arrêta vers le centre du village, là ou tout le monde pouvait le voir, et déversa le contenu de son sac sur le sol sous les yeux ébahis des villageois.

-Que fait on de ça?
Demanda Félicia en indiquant le bandit.
-On va le transporter jusqu'à la prison du comté pour qu'il y croupisse jusqu'à sa mise à mort, c'est pas loin de chez ton père, j'imagine que t'y est jamais allée.
-Justement, mon père souhaitait vous voir au plus vite.
-C'est parfait alors.

Jones observa du regard les villageois qui hésitaient encore à reprendre leurs richesses, on aurait dit des animaux craintifs devant un homme qui leur apporterait de la nourriture, le géant fit un rire amusé.
Il faudrait mieux qu'on parte ou ils vont rester à me regarder jusqu'à qu'on devienne tous des fossiles, on trace vers le manoir.


Dernière édition par DALOKA le Lun 15 Juil - 8:57, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 27 Mar - 14:32

Chapitre V

Deux jours plus tard, au manoir Dyra, Téko travaillait toujours et encore. Remplir la paperasse, signer des papiers, envoyer des lettres, il aurait put en charger d'autres personnes mais il estimait que la gestion de son territoire devait se faire par sa personne. Ces derniers temps il était très préoccupé, il enquêtait sur la famille Vinnairse et la multiplication des rumeurs à son sujet, Durand lui affirmait qu'ils n'avaient rien à cacher mais même avec l'air le plus sincère du monde, cela restait inquiétant.
Première rumeur; Durand désire se débarrasser des familles pouvant potentiellement revendiquer le trône impérial, afin de devenir empereur sans soucis à la mort de l'empereur vieillissant actuel (qui ne saurait tarder), une affaire de complot pour le pouvoir, jusque là rien d'extraordinaire pour Téko, de toute façon le titre ne l'intéressait pas et les autres nobles ne valaient pas spécialement mieux que Durand, et tentaient certainement le même coup. Seconde rumeur; Arond Vinnairse, le père de Durand, serait en vie. Là ça devenait plus étrange, ce puissant mage avait disparu il y a des dizaines d'années déjà, ne laissant rien d'autres que quelques documents derrière lui. La troisième rumeur n'en était pas vraiment une, elle parlait du sous sol du manoir Vinnairse, Téko était au courant de ce fait et pour l'avoir inspecté personnellement, rien ne semblait louche dedans, il ne se fia donc pas aux rumeurs de rituels interdits et de monstres en sous sol. Le reste des rumeurs semblaient trop fantaisistes et Téko décida de les oublier, il avait déjà interrogé Durand au sujet de son père et celui ci a toujours répondu qu'il n'avait aucuns souvenirs de lui, ce qui était plausible vu qu'il a disparu alors que Durand était très jeune.
Un servant lui annonça que quelqu'un voulait le voir, Téko demanda qui et on lui répondit que c'était Alexia Vinnairse. Téko savait très bien la raison de sa venue et demanda qu'on lui refuse l'entrée, il n'avait pas de temps à perdre avec elle.
A l'entrée du manoir Alexia était furieuse, elle menaça même d'utiliser la force pour entrer. On tenta de la calmer mais elle insista et bouscula le servant qui lui bloquait la route, la jeune fille entendait des bruits de pas derrière elle, des hommes en armure, des gardes certainement. Mais elle n'allait pas se rendre, il fallait qu'elle voie cet homme. Elle heurta une personne et tomba à terre, c'était lui, en personne. Téko avait entendu le vacarme dans sa demeure et avait décidé de s'impliquer, il fixa la jeune fille à terre avec un regard noir, les gardes étaient derrière elle mais elle avait réussi, il était en face d'elle et elle allait pouvoir lui parler.


-Messire Dyra, je suis venue vous parler de quelque chose d'important.
Téko fronça les sourcils tout en restant silencieux, il savait très bien qu'est ce qu'était cette "chose importante", il n'avait pas de temps à perdre de plus avec une telle naive. Téko tourna le dos à Alexia.
-Attendez!
-Emmenez là hors du manoir, je ne veux plus qu'elle remette les pieds ici. Si elle réessaye, renvoyez là chez les Vinnairse. Ordonna Téko en se redirigeant vers son bureau.
-Attendez! Hurla Alexia de plus belle. Vous devez m'écouter! Vous ne pouvez pas me faire ça! Vous allez ruiner ma vie!
Téko était totalement indifférent, c'était comme si elle n'existait pas. Les gardes emportaient la fugueuse vers la sortie, elle tapa des poings et se mit à insulter tout le monde, les servant, les gardes mais aussi Téko. Alexia fut jetée brutalement hors du manoir, elle avait été humiliée, elle jura qu'il paiera un jour, dès qu'elle serait devenue forte.
Le noble revint dans son bureau et claqua la porte, il perdait du temps et du temps il en manquait cruellement, il en manquait toujours, mais crouler sous les responsabilités était son choix et il l'assumait. Il devait regrouper toutes les informations sur la famille Vinnairse, et en particulier le grand père disparu, Arond. Soudain un souvenir lui revint à l'esprit.
Pourquoi n'y avait il pas pensé plus tôt? Il l'avait depuis longtemps, il était dans les étagères de cette salle et il l'avait oublié! Avec empressement il parcouru du doigt les reliures des ouvrages entreposés dans ses étagères pour trouver un petit livre coincé entre deux véritables pavés traitant de magie.
Le journal d'Arond Vinnairse en personne. Il l'avait trouvé il y a de cela une dizaine d'années, le livre était impossible à ouvrir car scellé magiquement, à l'époque il n'avait pas le niveau nécessaire et l'avait rangé dans l'éventualité de l'ouvrir plus tard. Maintenant il avait les connaissances nécessaires pour l'ouvrir, il lui fallait juste un peu de temps... Des heures peut-être voire plus, pour déchiffrer le sort et l'annuler, il était très complexe et puissant après tout, le talent d'Arond n'était pas usurpé. Il allait devoir confier ses tâches habituelles à quelqu'un d'autre pendant qu'il travaillait dessus.


Durant le voyage de retour, Félicia apprenait à mieux connaitre ce géant qu'était Jones. Il s'avérait assez sympathique en vérité, elle le questionna un peu sur sa vie. Jones affirma qu'il n'avait jamais été mercenaire, c'était un ancien soldat qui avait décidé de donner ses services à Téko Dyra. Tout ce que disait Jones était vrai, mais il omettait un grand nombre de détails, certains devaient rester secrets et il n'allait pas tout déballer à la première venue. Afin de faire passer le temps, Jones lui conta en détail d'anciennes batailles et même des duels, le géant était un épéiste à un époque, maniant un gigantesque espadon Félicia retint chaque mots, elle avait une excellente mémoire et jugeait les conseils de l'ancien soldat utiles. Jones portait toujours son capuchon, mais Félicia avait remarqué que les yeux de Jones étaient d'un brun très sombre, et il devait avoir la quarantaine, au moins. La route était sans embûches, le territoire des Dyra avait la particularité d'être très calme, de part l'absence de grandes forêts et la criminalité très basse, le travail de Téko pour se débarrasser de tout les criminels sur son territoire marchait plutôt bien, la milice y était très efficace.
Félicia et Jones continuèrent leur route jusqu'à ce que la nuit, au grand dam de Félicia, Jones insista pour dormir dans une taverne pour boire un peu et pouvoir avoir un vrai lit, même si il préférait d'habitude éviter les gens aussi. Demain en fin d'après midi, ils devraient être arrivés au Manoir.

L'horloge indiquait 4 heure du matin, il y avait passé tout l'après midi et la nuit, mais Téko était enfin parvenu à ouvrir ce livre. Le Journal d'Arond était un carnet à la couverture de cuir usée, sur cette dernière apparaissait le symbole de la famille Vinnairse, il avait une forme similaire à une ancre, entourée de quatre flammes, le tout entouré d'un cercle.
Téko ouvrit délicatement le livre qui était de l'intérieur, en très bon état, certainement parce qu'à part l'auteur et lui, probablement personne ne l'avait manipulé. Heureusement pour lui Arond ne s'était pas amusé à l'écrire dans une langue antique pour le rendre moins simple à lire, il l'avait même écrit dans la langue courante du continent.


Comte Arond Vinnairse, 27 Mars 1808

Salutations.
Je tiens d'abord à vous saluer, vous lecteur qui possède entre ses mains mes écrits, que vous soyez mon fils, ma femme, un simple servant ou n'importe qui d'autre.
Pour commencer, il faut que j'explique la raison de l'écriture de ce journal. Si j'écrit souvent des notes de mes travaux, ce carnet est une exception.
Sous le manoir Vinnairse, nous avons un sous sol qui était utilisé il y a un siècle pour des rituels magiques complexes. Il y a longtemps mon arrière grand père y avait exécuté l'invocation d'une créature magique assez agressive, et n'avait pas réussi à la dompter. Mes Ainés de l'époque avaient conclus qu'il y avait trop de perturbations magiques dans la salle, ce qui avait fait rater le rituel. Ils ont émis l'hypothèse que ces perturbations étaient dues au trop grand nombre de rituels exécutés dans ce sous sol à travers les siècles qui auraient laissés des traces. Le sous sol n'a pas été condamné mais il est maintenant interdit d'accès à part pour le dirigeant de la famille, mais il est strictement interdit d'y utiliser toute forme de magie.
Pour tout vous avouer, petit ce sous sol était mon refuge, je m'y recueille encore en cas de doute, mais là n'est pas le sujet.
Alors que j'étais dans ce sous sol, m'éclairant grâce à une lanterne, ma lanterne était tombée à court d'huile. Oubliant les interdictions, j'ai décidé de m'éclairer avec un sort de feu basique, cependant cela a immédiatement produit une violente détonation. Par chance je n'ai pas été blessé, mais un des murs du sous sol a été éventré, et j'ai eu la surprise de découvrir qu'il menait à un tunnel. Le tunnel tourne en colimaçon encore plus profondément, il y avait un sous sol sous le sol. Je m'y suis aventuré, mais après une heure de marche, le tunnel continuait toujours.
Je compte explorer ce tunnel, mais par prudence, je décide d'écrire ce journal afin d'y mettre toutes les informations sur ce dernier, si jamais je disparais l'existence de ce tunnel caché sera tout de même connue. Je tiens à dire que si ce journal existe, c'est qu'il y a bien quelque chose au bout du tunnel, dans le cas contraire j'aurais détruit mon carnet.
Tournez la page à présent, afin de voir les résultats de ma seconde exploration.


Dernière édition par DALOKA le Mar 16 Juil - 10:20, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 3 Avr - 20:10

Yo.
Désolé pour ceux qui attendaient le chapitre suivant. Pour certaines raisons la sortie du chapitre 6 est reportée à la semaine prochaine.

J'espère que vous ne m'en voulez pas trop, mais avec les cours et d'autres et divers problème, mon rythme d'écriture s'est retrouvé ralenti ces derniers temps. Après ça, je reprendrais un rythme de parution normal jusqu'à la fin de la partie I (ou vous aurez également un arrêt d'une ou deux semaines avant de lancer la partie II).


avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 10 Avr - 14:23

Chapitre VI

Alexia ne savait plus quoi faire, ses espoirs s'étaient envolés... Elle pouvait toujours essayer de parler à la famille de West, mais elle doutait des résultats. Peut-être que ses frères avaient raison et que le grand amour n'était réalisable que dans les contes. Elle traînait, déprimée, dans la ville de Riohalmia. C'était la plus grande ville du territoire des Dyra, elle était réputée pour l'ordre qui y était instauré, mais à part ça elle n'avait rien d'extraordinaire, c'était une ville impériale commune, joliment décorée d'arrogants et hauts monuments. Cette ville avait toujours répugné Alexia, bien trop calme, et les gens y étaient hypocrites à souhait, ils faisaient mine d'apprécier le seigneur de la région, mais la vérité était que Téko n'était pas vraiment un personnage populaire... D'ailleurs la plupart des autres familles de nobles trouvaient ce personnage antipathique et étrange, si il avait réussi à destiner Félicia à West, c'était uniquement car le fils aîné de la famille Adamas était un ami proche... Et encore, c'était surtout parce que les Adamas ne voyaient en West aucun avenir, il avait des talents de mage mais préférait les utiliser pour des choses futiles, comme amuser les gens... Exactement comme leur fils aîné, Saero, un homme de l'age de Téko qui parcourait l'empire pour montrer des statues de glaces façonnées grâce à ses sorts, ce qui était considéré comme du gâchis vu l'étendue de ses capacités.

Alexia était à présent sortie de la ville, elle voulait être au calme un moment, elle décida donc de s'éloigner vers les collines. Une fois qu'elle pensait être seule, elle aperçu une silhouette qui s'approchait, elle était sur un cheval, elle tenta de l'identifier, ce costume, elle le reconnaissait...
Laurence, que faisait il ici, éloigné de Durand? Pourquoi venait il seul dans ce territoire? Et surtout pourquoi avait-elle le malheur de tomber sur lui?
Ce dernier l'avait reconnue aussi, il s'approcha d'elle et descendit de sa monture, tout souriant. Ce sourire, ce sourire moqueur donnait envie à Alexia de l'étrangler.


-Quelle bonne surprise. Je n'imaginais pas vous rencontrer, mademoiselle Alexia.
Cette dernière hésita à partir, elle ne voulait passer plus de temps avec ce "Garçon"... Elle essayait souvent de répliquer à ses remarques mais rien ne l'atteignait, elle l'avait même raillé sur le fait qu'il était efféminé, elle ne savait pas pourquoi mais Laurence avait ensuite éclaté de rire, pendant cinq bonnes minutes.
-Peux tu m'expliquer qu'est ce que tu fait loin de mon père, Laurence? Tu n'est pas censé le protéger? Comme je m'y attendais, tu n'est qu'un incompétent.
-Ah mais tu te trompe, "mademoiselle". Je n'ai pas été formé pour protéger... En tout cas, je suis ici pour livrer un message à Téko Dyra, mon maître tenait à ce que je le donne moi même, après tout cela va de soi que je suis une personne de confiance... Pas comme toi, fugueuse.
-Et ce message concerne?...
-Ah mais je ne vais pas le dire à toi, on ne sait jamais, tu est si bavarde... Dit Laurence avant de lâcher un petit rire et s'approcher d'Alexia. Et je peux savoir ce que tu fais là, toi? Oh mais que suis je bête, je le sais déjà, et si tu fais cette triste mine c'est sans doute parce que Messire Dyra a refusé, je me trompe?
Alexia se mordit la lèvre inférieure, il savait pour elle et West, et à cause de lui tout ses frères l'avaient su également. Ce qui était étrange, c'est que West et Laurence auraient étés autrefois amis, et s'entendaient très bien... Elle avait franchement du mal à le croire.

-Si tu as un devoir si important, pourquoi est ce que tu perds ton temps avec moi?
-Ah mais je ne pouvais pas manquer une occasion de m'amuser, je t'assure que tu est un énorme divertissement à mes yeux, j'aime beaucoup les histoires de romance, même tragiques.
Laurence s'approcha encore d'Alexia pour être tout en face d'elle, elle aurait bien aimé reculer mais elle ne voulait perdre la face devant le Valet. Sans prévenir, Laurence tacla Alexia pour la faire trébucher dans l'herbe, sur le dos.
-Oups, je crois bien que j'ai glissé.
Directement après, le Servant posa son pied en dessous de la poitrine d'Alexia et y exerça une pression suffisante pour l'empêcher de bouger. La jeune fille tenta de se dégager, en vain.
-Qu'est ce qui te prend? Hurla Alexia en tentant de repousser le pied qui la maintenait au sol, mais physiquement, Laurence était bien plus fort qu'elle.
-Je ne t'ai jamais apprécié toi et ta soeur... Vous êtes juste... Tellement idiotes, c'en est comique. Entre tes rêves d'amour et la soumission absolue de Félicia à son père, vous formeriez un magnifique et ridicule duo. Je me demandais, tu pense que si Téko ordonnait à Félicia de se jeter dans les flammes d'un incendie, elle le ferait? Ce serait drôle à voir.
-Ne te moque pas de ma soeur... Elle ne t'as rien fait.
-Ah oui au fait, comme je l'ai dit je n'ai pas été formé pour protéger. Ton père ne veux pas de garde du corps, j'ai été formé pour tuer, enfin non, organiser des meurtres est le terme plus exact.
-Ne me fait pas rire, qui mon père voudrait bien tuer?

Laurence éclata de rire.
-Eh bien beaucoup de gens tu vois. C'est un travail épuisant, tu sais?
Alexia était au courant des rumeurs sur son père. Il aurait organisé l'assassina de plusieurs conseillers impériaux, et de quelques nobles... Mais elle s'était refusée à le croire.
-Mais passons, j'ai envie de me divertir. Qu'est ce que je pourrais bien te faire?... Dit Laurence en regardant sa victime d'un air pensif.
-Si tu ose me faire quelque chose, je vais prévenir mon père...
-Ton père? Ton père ne fera rien sombre idiote. Si il n'a envoyé personne pour te ramener au Manoir Vinnairse, et si il a abandonné Félicia, c'est parce que vous n'avez aucun intérêt à ses yeux. Regarde, moi le Valet, je suis bien plus important que toi.

-Tu ment! Gémit Alexia en tentant une fois de plus de se débattre, en vain.
-Ah non je ne ment pas moi, le seul menteur c'est ton père.
-Alors, je me demande ce que ton ami West pensera de toi si tu me fait quelque chose.
Tenta la jeune noble, elle savait que Laurence appréciait beaucoup West et qu'il était son seul ami. Le visage du Valet s'assombrit et il appuya encore plus la pression sur la cage thoracique d'Alexia, lui faisant pousser un gémissement.
-Tu ne dira rien à West, trainée. Tu n'imagine pas tout ce que je pourrais te faire, par exemple...
Après cette phrase, Laurence s'assit sur le ventre d'Alexia, l'empêchant toujours de se mouvoir. Puis il approcha son visage de celui de sa victime comme pour un baiser, un sourire sadique au visage.
-T'arracher les yeux, par exemple? Ce serait amusant, je me demande, est-ce que West t'aimera toujours autant une fois aveugle?
Laurence posa sa main gauche sur le visage d'Alexia, et la fit glisser jusqu'à la paupière de son oeil droit, elle espérait que ce n'était qu'une mauvaise plaisanterie mais était quand même effrayée.
-Non arrête! Tout mais pas ça! Je ferais ce que tu veux mais pas ça!
Alexia tentait de se dégager mais elle était immobilisée, Laurence lui écarta la paupière afin qu'elle ne puisse pas fermer son oeil et approcha son autre main de son oeil.
-Je te dit d'arrêter ça!
-Tu sais, si tu continue de te débattre et de hurler je vais t'arracher la langue aussi... D'ailleurs je pense que le faire fera du bien à tout le monde.

-Arrête de t'amuser, le domestique. Fit une voix d'adulte, tout à coup, Laurence se figea. Il reconnaissait cette voix, il tourna la tête vers l'homme qui l'avait interrompu. C'était un homme un peu grand avec un visage indiquant une trentaine d'année, il portait une grande cape marron munie d'un capuchon, c'était une cape de mage décorée de symboles ocres. Il avait le teint mât et deux mèches de cheveux argentés dépassaient de son capuchon. Ses yeux étaient étaient très pâles, presque sans couleur, ils agissaient comme des miroirs ou elle pouvait voir clairement son reflet. Il portait un pantalon brun et sa ceinture était décorée de divers symboles, ayant pour la plupart la forme de vagues ou de spirales. L'homme portait un haut sans manche laissant à l'air ses bras et ses épaules. Ses bras, ils n'étaient pas normaux, tout entièrement même les épaules, leur forme était normale mais ces bras avaient une textures métalliques... Non, Alexia en était sure, ils étaient bien en métal. Des lignes rouges parcourait ces bras, partant des cinq doigt de la main pour remonter jusqu'à la partie du corps couverte par les vêtements.

-Vous, que faites vous ici? Fit Laurence en se relevant, Alexia en profita pour se libérer et s'éloigner de son agresseur.
-Je t'observe, Laurence. La vérité est que ce serait vraiment, mais vraiment dommage que tu abime cette jeune fille, en plus tu dois ramener à Téko notre "petit cadeau".
Laurence jeta un regard noir à l'homme mais lui obéit tout de même, sans dire un mot, il remonta sur sa monture et galopa vers le Manoir Dyra. L'étrange personnage s'approcha calmement d'Alexia, les deux mains dans les poches de son pantalon. Il était vêtu comme un mage  assez riche mais marchait presque comme un voyou.
-Désolé pour l'incident, ce "Gamin" est un peu turbulent. Mon nom c'est Jigen, et toi?
L'homme arborait un grand sourire, sans doute pour mettre en confiance son interlocutrice. Mais son regard était différent, il n'était pas amical, et il n'indiquait aucune animosité...
C'était comme si il la regardait comme un objet, quelque chose qui n'était pas humain, il regardait Laurence de la même manière.
-Alexia... Alexia Vinnairse.
-Ah, la fugueuse c'est ça? Je peux te comprendre, la vie de château n'est pas très amusante.

Il semblait vouloir converser avec elle mais Alexia n'avait pas le coeur à ça après s'être faite humiliée par Téko puis par Laurence, qui plus est cet homme la dérangeait. Elle maudissait sa faiblesse, si elle avait eu de la force elle aurait put se débarrasser de Laurence et parler à Téko.
-Excusez moi monsieur, merci de votre aide mais je dois...
-Tu veux de la force hein?
Le coupa Jigen, il semblait avoir lu dans ses pensées.
-Comment avez vous...
-Les esprits comme les tiens sont très facile à lire.
Coupa l'homme à nouveau avant de lâcher un petit rire. Tu ne devrais pas laisser ton âme ouverte comme ça.
-De quoi est ce que vous parlez?

-Oh rien, ne fait pas attention. Je suis assez doué pour lire les âmes. Tu est dégoutée par ta faiblesse qui t'empêche de pouvoir réaliser tes rêves, mais je peux t'aider...
Alexia recula d'un pas par méfiance mais écouta ce qu'il avait à dire.
Je peux t'aider à obtenir de la force en un rien de temps, pour ne plus avoir à souffrir, pour être libre. Tu veux te marier avec West Adamas et vivre heureuse? Je peux t'aider.
-Ne dites pas n'importe quoi. Répondit Alexia. Vous pensez que Téko Dyra cédera à ma demande juste si je le menace?
-Le menacer? Dit Jigen d'un air faussement surpris. Pourquoi donc voyons? Tu pourrais simplement...
Jigen posa sa main droite sur l'épaule d'Alexia et se pencha pour lui chuchoter à l'oreille.
Le tuer.
Suite à ces mots Alexia repoussa Jigen et s'éloigna de lui de plusieurs pas.
-Vous êtes fou? Je n'ai aucune raison de tuer Téko!
-Ne te ment pas, tu le hais. Il a marché sur ta vie, si on te proposait de le faire disparaitre, tu accepterais.
Rajouta Jigen, son regard devenait de plus en plus insupportable, elle ne voulait pas regarder dans ses yeux ou se reflétait son propre visage, elle refusait d'admettre qu'il avait raison, sur toute la ligne.
Tu ne veux pas le tuer par question de morale? C'est logique, compréhensible, cependant...
Jigen claqua les doigts de sa main gauche, créant un bruit métallique. Un Vortex blanc s'ouvrit derrière lui.
Que sais tu de l'homme nommé Téko Dyra? Que sait tu de ses fautes? Qui te dit qu'il ne mérite pas d'être châtié?
Alexia hésitait à s'enfuir mais ses jambes ne bougeait pas, elle était tentée par la proposition de l'homme, qui qu'il soit.
Si tu hésite alors viens, entre. Je vais te montrer le vrai visage de Téko, et comment il a piétiné la vie de bien d'autres personnes.

Elle savait au fond d'elle qu'elle faisait une erreur, mais il fallait qu'elle essaye. Et si sa vie devenait plus facile si elle acceptait?
Ainsi, Alexia Vinnairse entra dans le vortex, comme hypnotisée par la lumière de ce dernier.


//La suite du journal d'Arond sera dans le chapitre VII, ne vous en faites pas /o.//


Dernière édition par DALOKA le Mer 17 Juil - 1:27, édité 2 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Lun 15 Avr - 0:08

// Désolé, mais le prochain chap est encore reporté. Cette fois je serais absent durant la majeure partie de la semaine et n'aurais pas accès internet. Par conséquent le chapitre sera posté ce samedi au lieu de l'habituel mercredi. (Au moins il sera là pour cette semaine quoi /o .

En échange de ce retard, tout ceux qui ont lu tout les autres chapitres auront le droit de me donner un surnom alakon jusqu'à ce que je poste le chapitre! //
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Lunfaugh Andolion le Lun 15 Avr - 20:31

Ranafout'! Tu poste quand il faut et c'est tout!

J'adore ta fic'! Si, si! Et les pâtes aussi, mais on s'égare...
Continue comme ça, mais soit ponctuel!

Lunfaugh, qui n'a plus d'encre. Trollface


Dernière édition par Akety le Lun 15 Avr - 20:35, édité 2 fois (Raison : Si t'as plus d'encre, je peux t'en prêter. :3)
avatar
Lunfaugh Andolion

Messages : 212
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 17
Localisation : À l'endroit exact, de la façon la plus remarquablement précise qui soit; à l'endroit exact, disais-je, ce qui reste extraordinaire et totalement surréaliste; â l'endroit exact, donc, ce qui me semble assez gros pour une coincidence, mais bon, après c'est ce que j'en pense. À l'endroit exact, encore une fois, mais admettez-tout de même que ça vous épate; à l'endroit EXACT ET PRÉCIS, attention! À l'endroit exact, donc, où je me trouve actuellement.

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Sam 20 Avr - 12:14

Chapitre VII


Pendant ce temps, Téko avait commencé la consultation du journal, il n'avait pas mangé depuis une demi journée avait et décidé de prendre un maigre repas avant de commencer sa lecture, Téko avait le pressentiment qu'il aurait besoin d'être en forme après la lecture de ce Journal.


Arond Vinnairse, 28 Mars 1808.

Aujourd'hui je me suis enfoncé terriblement profondément dans le tunnel. Je suis surpris, cela fait quatre heures que j'avance et qu'il ne s'arrête pas. Mène t-il au centre de la terre? Autre détail, maintenant la magie fonctionne normalement, je crois que la détonation d'hier a évacué toutes les perturbations magiques, elles devaient venir de ce tunnel.
Je me vois forcé de remonter pour ne pas inquiéter les personnes à l'extérieur, mais je reviendrais.


Arond Vinnairse, 2 Avril 1808.

Je décide de retourner dans ce tunnel, cependant cette fois je serais équipé avec des réserves de nourritures et une tenue plus adaptée. J'ai prévenu ma famille et mes servants d'une longue absence de deux jours, ainsi je serais tranquille pour un moment.

Ca fait 6 heures que je descend, et j'ai enfin trouvé quelque chose. Je suis devant une impasse, un mur me bloque la route mais il est spécial: sur ce mur sont apposées des dizaines de plaques de métal qu'on peut glisser, ça semble former un puzzle géant.


Arond Vinnairse, 3 Avril 1808.

Ce casse tête était vraiment difficile, j'ai mit une journée entière pour le résoudre, et d'autres personne auraient put ne jamais le finir. Après que le puzzle soit fini, la porte s'est enfoncée dans le sol. Le puzzle représentait une sorte d'oiseau, mais avec des ailes étranges, elles avaient une forme similaire à celle d'une chauve souris ou d'un dragon. Après l'ouverture, je rentre dans l'autre partie du tunnel, le tunnel en colimaçon continue toujours mais au plafond se trouve des arches décorées de symboles runiques qui brillent d'une lueur magique qui éclaire faiblement.


Arond Vinnairse, 4 Avril 1808

Deux heures de marches, minuit est passé, mais j'ai trouvé quelque chose de vraiment très, très étrange...
Je suis entré dans une salle immense, au centre se trouve une plateforme de pierre suspendue dans le vide, sur les contours de la plateformes se trouvent six piliers et le détail le plus troublant: le "vide" est blanc, tout blanc, comme si il y avait une énergie qui baignait tout en bas.
Je ne crois pas que c'est le centre de la terre, mais peut-être que cette anomalie est due à la profondeur du lieu, je pense que peu de gens se sont aventurés si profondément dans la terre avant moi.


Arond Vinnairse, 5 Avril.

Je tarde un peu à revenir, ils doivent commencer à s'inquiéter à l'extérieur mais je dois continuer l'exploration.
Le reste du chemin avance en ligne droite, après trente minutes de marche je découvre une salle plus "commune". Un temple ancien visiblement, mais il n'en reste qu'un autel, intact, le reste semble s'être effondré à cause d'une explosion, ou un éboulement. L'autel est pour le moins étrange, il baigne dans une énergie violette, on dirait du feu mais dès qu'on s'approche on se rend compte qu'elle est froide, je pense que je devrais éviter de la toucher. Des lettres en Alefridien (les ancêtres des Haynailiens) sont gravées au pied de l'autel, ce mot se prononce "Afrazael", mais je ne sais pas ce qu'il veux dire. Le sous sol semble s'arrêter là, je dois étudier l'autel en faisant attention à l'aura violette, j'ai comme l'impression qu'elle est vivante.
(Note: je n'ai croisé pour l''instant aucune tombe, d'urne funéraire, cadavres ou autres, ce n'est donc clairement pas un tombeau. )


Téko tourna la page, le reste était incompréhensible. Arond avait bel et bien écrit, ou plutôt essayé d'écrire, mais ce n'étaient que des gribouillis qui ne formaient pas de lettres. Il tourna les pages jusqu'à arriver à une page à peu près compréhensible, mais écrite d'une main tremblante.

Arond Vinnairse, 25 Avril 1808.

J'ai fait des recherches sur cette aura violette qui est entrée dans mon corps. Elle s'appelle Afrazael, c'est une sarth, mais elle n'est pas normale, elle n'a pas d'enveloppe matérielle comme les autres... Elle semble amplifier toutes les émotions de son possesseur, et j'ai bien fait une crise de folie durant plusieurs semaines... Encore actuellement mon esprit est fragile. Qui plus est elle semble s'être accrochée non pas à mon corps, mais directement à mon âme, il est donc impossible de m'en défaire. Je dois essayer de vivre avec cette Sarth, même si c'est assez désagréable.
Je suis remonté à l'extérieur mais il y avait quelque chose d'autre, je le sais... L'autel s'est brisé en deux après, et il y avait une sphère... Je dois y retourner, je dois savoir ce que c'est, je dois savoir, je dois savoir, je dois savoir, je dois savoir...


Arond Vinnairse, 27 Avril 1808

C'est une sphère noire dans un minéral inconnu, je l'ai nommée Codex, c'est tout simplement fabuleux...
C'est une encyclopédie qui enregistre des tonnes de souvenirs, d'écrits et d'images, et les transmet directement à son propriétaire!
Cet artefact contient un grand nombre de connaissances anciennes, cependant mon esprit est trop fragile pour toutes les lire sans perdre complètement la raison. Il y a forcément un moyen, je le trouverais, je dois savoir, je dois tout savoir.


Arond Vinairse, 17 Aout 1808

J'ai réussi l'impossible! J'ai modifié mon propre esprit grâce à une méthode contenue dans cette encyclopédie et je l'ai lié directement au Codex! Je peux maintenant observer et lire avec aisance tout ce savoir, et j'ai obtenu une mémoire bien supérieure à celle d'un humain, chacun de mes souvenirs reste gravé dans le codex, et donc n'est jamais oublié. Je peux également lire dans le Codex peu importe la distance avec l'objet.
J'ai le sentiment, avec les pouvoirs d'Afrazael et les connaissances du Codex, de m'être approché des dieux.


Arond Vinnairse, premier septembre 1808.

Cela fait maintenant un moment que je ne fais que parcourir le Codex, j'ai presque découvert tout son contenu... Maintenant que j'y repense, c'est trop court, et l'origine de l'objet n'est même pas précisée... D'où vient il? Qui, Quoi, l'a créé? J'ai effectué quelques recherche et conclu qu'une partie du Codex était scellée, ainsi je n'ai accès qu'à une petite partie du savoir qu'il contient. Je dois tout simplement en ouvrir la seconde partie, contenant des connaissances de l'aube de temps, je décide donc de partir en voyage et d'explorer toutes les grands bibliothèques du monde pour en savoir plus sur l'objet. Mes proches protestent, disant que je suis devenu fou, mais ce n'est pas grave, le savoir n'a pas de prix.
Une fois que je saurais tout, je transmettrais ce savoir à travers le monde. Tout le monde a le droit de savoir.



Arond Vinnairse, 1823

J'ai croisé un jeune mage talentueux du nom de Jigen, je lui ai fait découvrir le codex et il partage mes envies, je décide d'en faire mon élève. Il désire aussi découvrir le contenu du Codex, mais contrairement à moi il a un objectif clair. Jigen admire l'être humain et a pour objectif de le rendre parfait et puissant, l'égal des dieux, il possède un laboratoire rempli de sujet d'expérience. Je ne vais pas le nier, c'est cruel, immoral et Jigen lui même ne cache pas qu'il accompli tout ça par ambition personnelle. Grâce à mon savoir, il a réussi à créer un tout premier humain artificiel, mais sa durée de vie était trop courte...
Tout en assistant mon nouveau "disciple" dès que je le peux, je poursuis mes recherche.


Arond Vinnairse, 1825

J'ai parcouru le monde, j'ai vidé des bibliothèques entières, lu des milliers, non, des centaines de milliers d'ouvrage en si peu de temps... Je me sent calme, et terriblement vide.
Ca fait longtemps que Afrazael ne fait plus aucun effet sur mon mental, je crois que c'est à force d'accumuler les connaissances... J'ai l'impression que toute émotion est partie de mon corps.
Plus grave encore, je n'ai toujours pas trouvé le moyen de retirer le sceau du Codex.


Arond Vinnairse, 1826

J'ai découvert la solution.
Il n'y aucun moyen de retirer le sceau, celui qui l'a placé l'a fait car il n'a pas voulu, ou n'a pas pu détruire le Codex, je ne sait pas comment il a fait, mais son sort est trop complexe...
Cependant il y a bien une solution, la plus simple: détruire le sceau. Pas si simple que ça, car non seulement il faut détruire le sceau sans abimer le Codex, mais en plus la quantité d'énergie à réunir pour le faire est astronomique... Pour deux humains, même puissants, c'est irréalisable.
Mais Jigen a eu une idée, semblant grotesque au premier abord: créer une créature évoluant pour devenir aussi puissante qu'un dieu, la contrôler puis la sacrifier pour avoir l'énergie nécessaire. Bien sur créer un tel être semble irréalisable aussi, mais Jigen est persuadé de son succès. Il s'inspire d'un monstre mythique ayant existé il y a un millénaire, nommé Zigarne, qui avait causé de nombreux dégâts à l'époque avant d'être tué (Jigen s'inspire très souvent des anciens récits pour ses créations.)
Jigen a créé  cette créature il y a 3 ans déjà, avant que je ne le rencontre, à partir d'un humain, qui avalera les autres sources d'énergies autour de lui jusqu'à avoir la puissance nécessaire, il nous faudra sacrifier sans doute la population d'une ou deux ville... Mais je suis prêt à tout pour ces connaissances.
Pour éviter que le Codex soit détruit, il nous faut cependant un autre élément. Il existe une dimension parallèle nommé "néant", vide de toute vie, elle est cependant remplie d'une certaine énergie en faible quantité, cette énergie froide nous permettra de stabiliser l'énergie magique pure que nous utiliserons pour détruire le sceau. Ma Sarth peut stocker cette énergie, je n'ai donc pas d'autres choix que d'aller plusieurs dizaines d'années dans le néant pour ramener assez d'énergie. Cependant le néant est dénué d'air, pour survivre dedans, je dois modifier mon corps.
Jigen étudiait déjà les voyages dimensionnels avant que je ne le rencontre, par conséquent créer un portail vers le néant fut bien moins ardu que je ne l'avais pensé, il s'occupera du reste durant mon exil.


Arond Vinnairse, 15 décembre 1826.

Je me suis débarrassé de mes organes qui empêcheraient ma survie dans les néant, les digestifs, et les respiratoires. Mon corps vit grâce à Afrazael qui me procure une source d'énergie presque inépuisable tant que je n'utilise pas de sorts.
Je vais aller dans le néant aujourd'hui, me plongeant dans un long sommeil. Je me réveillerais le 24 juin 1856 selon mes calculs.
Au passage, si vous avez réussi à ouvrir mon journal vous devez être doué. Je vous invite donc, si vous le désirer, à me rejoindre dans mon projet. Si vous ne voulez pas par question de morale, alors faites ce que vous voulez du contenu du journal, je doute fortement que quelqu'un puisse stopper Jigen de toute façon.


Une goutte de sueur glissa sur la joue de Téko. Le 24 Juin... c'était aujourd'hui même! Et il ne pourrais rien faire...
Cet homme était dangereux, très dangereux, et il ne pouvait pas se permettre de rester là à rien faire. Il allait de suite contacter la Magicae Cohortis et demander l'arrêt de Durand, il était surement allié à son père. Demain matin, il partirait au manoir sans lus attendre, si ils comptaient bel et bien sacrifier la population d'une ville, c'était un cas de crise majeure, il devait l'arrêter, ainsi que ses alliés.
Téko se mit donc au travail, des préparatifs allaient être nécessaire, il aurait besoin aussi de la présence de Félicia et de Jones, possédant tout deux des Sarth, ils seraient des alliés de poids.


Au même moment, dans les profondeurs du manoir Vinnairse, on organisait le retour d'Arond.
Durand, son fils était présent, seul dans la salle. Devant lui se présentait une énorme arche de pierre, le portail vers le néant, mais il était inactif. Son père... Il n'avait aucun souvenir de lui, pour être honnête, il se moquait bien qu'il soit son père ou non, Jigen lui avait promis quelque chose qui lui permettrait de regner en tant qu'empereur pendant longtemps, le reste importait peu. Une fois empereur, ces familles n'auront plus aucune importance... L'empire connaitrait une nouvelle ère de gloire, et le continent connaitrait la paix, qui pouvait offrir cet avenir à Haynailia si ce n'est lui?
La salle était grande et circulaire, il y avait une vingtaines de piliers sur les bords de celle ci, les murs, les piliers, l'arche, tout était faire de pierres sombres, presque noires. La construction de cette salle était récente comparé au reste de sous sol, il était assez long d'y descendre d'ailleurs... Durand attendait Jigen, le disciple de son père.

Cet homme était insupportable, il se plaisait à manipuler, provoquer et insulter les gens, il semblait même prendre du plaisir à se faire hair. Pourtant Durand devait admettre qu'il était intelligent, c'était un personnage rusé et un excellent manipulateur dès qu'il le désirait il pouvait même paraitre sympathique afin de mieux trahir plus tard. Soudain il entendit un bruit métallique désagréable aux oreilles, c'était Jigen, l'un de ses passe temps favori était de frapper dans ses mains de métal pour produire ce bruit on ne peut plus agaçant.

-Désolé du retard Durand, je faisais connaissance avec ta fille! Fit la voix de Jigen derrière lui.
-Alexia? Demanda Durand, il était assez surpris de cette situation, il ne voyait pas en quoi sa fille pouvait présenter un intérêt pour Jigen.
-Ouais ouais, ta gamine. Ne t'en fait pas, j'essaye juste un truc sur elle, rien de bien méchant, elle ne risque pas grand chose. Par contre, je ne sais pas quelle éducation tu lui a donné, mais c'est une vraiment une imbécile, c'est du très beau travail. Ou alors on lui a pas apprise à ne pas suivre les inconnus? Enfin bon, elle était surement vraiment désespérée.
-Fais en ce que tu veux, passons aux choses sérieuses, veux tu? Quand le portail s'ouvre?
-Dans quelques minutes certainement
.
-Au fait, au sujet du colis que tu as donné à Laurence. Tu ne trouve pas ça un peu idiot? Je veux dire, Téko est quelqu'un de très méfiant, je doute que ça marche.
-Oh mais c'est toi qui ne comprend pas. Vois tu, j'ai besoin de... Voir Xephiel, l'épée qu'il a donné à sa poupée, le meilleur moyen de l'attirer c'est d'attirer son père.
Certes, on va se mettre la Magicae Cohortis à dos, mais ce n'est pas vraiment mon problème.

-Prendre tant de risques pour ça... Ta logique m'échappe.
-Un mage de bas étage comme TOI forcément, ne pourras jamais saisir. Enfin bon, je t'assure que le plan marchera. Ou plus exactement je suis sur que nous survivrons et réussirons le rituel, et je ne t'inclus pas dans "nous".

-Evidemment...
-Ne t'en fait pas, si tu meurt je n'utiliserais pas ton corps, non pas qu'il m'aurait servit à quelque chose, je ne veux pas te vexer mais il commence à être un peu... Vieux.



Soudain, le portail réagissa en se remplissant d'une étrange énergie. elle était violette et avait une texture semblable à celle d'un liquide. Immédiatement, Jigen tendis la main droite vers le portail et ouvrit devant ce dernier quatre petits vortex. Des chaines translucides sortirent des vortex blancs et entrèrent dans le portail, comme pour attraper quelque chose.

-Je l'ai.
Puis les chaines revenaient dans les vortex petit à petit, tirant quelque chose du portail. C'était un sarcophage noir, il était constitué de plusieurs plaques de métal. Dès que les chaines lâchèrent le sarcophage, immédiatement ce dernier s'ouvrit, la partie supérieure glissant sur les côtés plaque par plaque. L'homme dans le sarcophage, Arond Vinnairse, portait une robe noire de mage, laissant ses bras nus. Il était grand, de deux mètres, et son visage était enfermé dans un masque, ou plutôt un casque, qui lui couvrait entièrement le crane, ne laissant voir que ses yeux, il semblait presque soudé à sa tête. Sa peau était d'un gris très pâle et on pouvait remarquer en regardant ses bras, que l'ancien mage était assez musclés. Ses ongles étaient légèrement longs, on aurait dit des griffes, ce physique était du aux multiples modifications qu'il avait effectué sur son corps grâce à sa magie.
Arond ouvrit les yeux, ils étaient violets, entièrement violets, sans pupilles ni blanc d'yeux. L'homme se leva de son sarcophage tel un mort revenu à la vie et observa les environs, rien n'avait changé depuis son départ. Puis il regarda en face de lui, il y avait Jigen, et son "fils" Durand. Le mage marcha vers eux, il était vraiment impressionnant et dégageait une aura terrifiante, à son approche la température semblait chuter. Arond tourna sa tête vers son fils et l'observa durant quelques seconde avant de détourner son regard.

"Tu es devenu pitoyable.", c'est ce qu'ils pensaient tout deux à propos de l'autre.
Arond était devenu un mage obsédé par l'accumulation de connaissances et avait perdu son humanité physique comme morale, Durand était devenu un noble arrogant et ambitieux, qui utilisait sa magie à des fins purement personnelles en prétendant faire ça pour le bien du pays. Pour Arond, son fils ne méritait pas le titre de "mage", pour Durand, son père ne méritait pas le titre "d'homme".


-Cela faisait un bail, Arond. S'exclama Jigen en frappant dans ses mains, le bruit résonnait dans toute la salle une fois de plus. Arond était habitué depuis longtemps aux manières de Jigen et ne réagissait pas vraiment.
-Effectivement, cela faisait très longtemps... Du moins pour des humains. Dit le mage noir, sa voix était comme déformée, elle était grave et n'avait pas grand chose d'humain. A tu réussi à créer ta bête?
-A vrai dire... Oui et non. J'ai sous estimé la tâche, mais une de mes création a déjà le potentiel d'évoluer pour devenir le Zigarne. Ne t'en fait donc pas pour ça, j'ai déjà prévu un plan à son sujet, nous devrions nous concentrer sur l'action présente.

Pour prélever l'essence du néant, y passer des années ne suffisait pas, il fallait ensuite accomplir un long rituel pour mettre cette essence dans un objet, dans ce dernier cas une gemme. Enfin, dès qu'on comparait ce rituel au temps qu'Arond avait passé dans le néant, c'était risible.

-Effectivement tu as raison, commençons le rituel, il risque de durer quelques jours... Au fait, qu'est devenu le monde?
-Pas grand chose, l'empire a reprit Waien maintenant mais rien d'intéressant. Ah oui, on utilise des mages dans l'armée impériale maintenant.

-Je vois... C'est décevant. Nous les mages, nous ne servons pas à faire la guerre.
Durand n'avait visiblement rien à leur dire, il n'avait plus aucun intérêt à rester ici. Il avait beau être mage, les connaissances infinies du Codex ne l'intéressaient pas. Ce dernier se retourna et prit la route pour remonter à l'extérieur. De toute façon comme l'avait dit Arond, le rituel allait être long.

Téko avait reçu un colis de la part de Durand, donné par son Valet en mains propre. Il avait posé le paquet sur son bureau et l'observait.
A coup sur c'était un piège, il enflamma sa main gauche et fit bruler le paquet avant de s'éloigner de quelques pas. Le colis brûla et il entendit des gémissement aigus d'animaux. C'était des fijelles, ces créatures de la taille d'une mouche s'introduisant dans le corps de leur cible pour le dévorer de l'intérieur en quelques seconde, c'était une tentative de meurtre... Plus aucuns doutes, Durand était dans le coup.
Après que toutes les fijelles furent entièrement carbonisées il se mit tout de suite au travail. Il allait écrire une missive à la capitale impériale lui expliquant la situation, et demander l'envoi de la Magicae Cohortis au manoir Vinnairse au plus vite pour l'arrestation d'Arond, Durand, et de tout leurs éventuels complices. Il devait se méfier d'Arond, ses connaissances, son expérience de mage et sa Sarth faisaient sans doute de lui l'une des personnes les plus dangereuses qu'il aurait à éliminer. La meilleure option serait d'envoyer Jone, une Sarth contre une Sarth.
Si les soldats, ainsi que lui et Jones échouait, il lui restait toujours sa fille, ça allait d'ailleurs enfin être l'occasion de voir le plein potentiel de Xephiel. Il serait préférable de n'emporter que peu d'hommes dans le sous sol, peut-être était il piégé et ce serait trop bête de perdre toute une unité d'un seul coup.
Téko fut interrompu dans sa réflexion par l'annonce d'un de ses servants, sa fille ainsi que Jones étaient revenus. C'était parfait, ils allaient pouvoir se mettre en route directement vers le manoir Vinnairse sans perdre de temps.


Dernière édition par DALOKA le Lun 10 Aoû - 1:28, édité 5 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 24 Avr - 21:17

Chapitre VIII


Quelques instants après après le retour d'Arond dans le monde, Durand était déjà remonté à la surface et reprenait ses activités de manière tout à fait naturelle. Jigen avait le pouvoir de créer des vortex de téléportations ce qui était fort utile car parcourir ce sous sol était effroyablement long, ainsi Durand pouvais revenir sans encombres au manoir, enfin seulement dès que l'homme aux bras métalliques le voulait bien. L'entrée du fameux sous sol se trouvait tout au fond du jardin des Vinnairse, contrairement à Téko, Durand avait payé les meilleurs jardiniers pour lui décorer ce magnifique lieu. Cet énorme jardin était doté de six fontaines qui vu du ciel, seraient disposées en cercles, ce lieu faisait la fierté de la famille et on n'y manquait pas d'y inviter d'autres nobles pour s'en vanter.
Enfin, tout cela n'avait plus vraiment importance, si Téko invitait la Magicae Cohortis à se joindre à eux, il y avait peu de chance qu'il s'arrêtent, émus par la beauté du jardin. De toute façon la mission de Durand était achevée, il avait assez couvert son père et Jigen, il serait donc logique qu'il n'oppose aucune résistance et joue l'innocent... Mais mériterait il alors d'être empereur? Surement pas.


Tout juste après leur retour au manoir Dyra, Jones et Félicia avaient étés sommés de rejoindre rapidement Téko au plus vite, Jones décida d'abord d'aller déposer seul leur charge incarnée par le bandit Meizefi à ses geôliers. Félicia monta directement voir son père, toujours dans son bureau (Téko devait bien y passer la moitié de ses journées), elle découvrit son père debout devant une longue boite en bois rectangulaire. Ca n'annonçait rien de bon, cette boite contenait en effet l'épée de son père, sortir cette boite signifiait qu'il allait partir pour une mission importante et dangereuse.

-Qui y a t-il père? Demanda Félicia, Vous partez?
-Nous partons, ou est Jones?
Fit Téko en levant les yeux vers sa fille.
-Il va bientôt arriver, il est parti à la prison de la ville.
Téko s'assit dans son fauteuil, il regarda la boite contenant son épée, Félicia s'était toujours demandé pourquoi son père avait ce comportement à l'égard de l'arme. Elle n'était pas enchantée, mais dès qu'elle le voyait regarder cette boite, c'était comme si il hésitait à l'utiliser.
-Cette nuit nous allons au manoir Vinnairse, mais ce n'est pas une visite de courtoisie.
-Les Vinnairse, comment ça?
-Pour faire court, l'ancien chef de famille Arond Vinnairse est toujours vivant et livre des expériences magiques dangereuses sous le domaine des Vinnairse, nous allons donc retrouver la Magicae Cohortis là bas pour chercher Arond et l'arrêter. Nous verrons également si le reste de la famille est impliqué et agirons en conséquence, je soupçonne fortement Durand d'être complice avec son père.

Félicia était un peu surprise que Téko soupçonne d'emblée l'un de ses plus grands alliés, mais son père ne faisait en réalité confiance à personne, il serait capable de douter même de sa propre fille, Téko avait d'ailleurs bien plus d'ennemis que d'amis.

Téko avait eu du mal à adopter un enfant noble, à l'époque il était le seul représentant des Dyra et il venait à peine de reconstruire le manoir, il a eu autant de mal à trouver un mari pour sa fille. Qui voudrait se lier à une famille sortant de la ruine ? Surtout dès que son seul représentant était un homme froid et antipathique.
Finalement il ouvrit cette boite, dedans reposait une rapière placée dans son fourreau, elle était en excellent état comme si elle n'avait jamais servie.


-Père? Cette arme a t-elle un nom?
-Les armes comme celle ci n'ont pas besoin de nom, cette arme n'a besoin de rester dans une légende, je ne l'ai jamais nommée et je ne la nommerais jamais,c'est un outil qu'on oubliera dès qu'il ne servira plus
. Répondit Téko en tirant l'épée de son fourreau.
Jones entra quelques temps plus tard en retirant son capuchon pour libérer ses cheveux, après de brèves salutations Téko pria à Félicia de sortir, ce qu'elle fit immédiatement sans un mot. Téko présenta une chaise à Bloody Jones, qui s'y assis avant de laisser parler ce dernier. Il lui expliqua d'abord en détail ce qu'il avait lut dans le journal d'Arond et les décisions qu'il avait prise.

-Je vois... Tu compte emmener ta fille? Demanda Jones, Je ne veux pas dire que c'est un peu tôt, mais je crois qu'elle ne sait pas grand chose à propos des Sarth. J'ai préféré ne pas trop lui en dire sans ton autorisation.
-Je comptais de toute façon m'en charger ce soir même, je vais tout lui expliquer sur les Sarth et lui apprendre comment défaire tout les sceaux. Je veux voir si elle peut supporter Xephiel dès qu'elle est non limitée.
-Si elle ne peut pas je suppose qu'on ne va pas l'emmener?
-Oui, mais je doute fort que Félicia rate, j'ai confiance. De plus ce n'est pas pour rien que j'ai choisi Xephiel... Jamais je ne lui aurais donné une arme comme la tienne. Après le diner j'irais avec elle dans la salle en sous sol du manoir ou j'entrepose d'habitude Xephiel, j'aimerais si possible qu'on soit isolés, je n'ai jamais vu quelqu'un utiliser l'arme à son plein potentiel. Il y a des chances que ça mette beaucoup de temps donc tu viendra nous chercher demain matin.

-Je croyais que tu préférais que je m'en charge...
-J'ai changé d'avis, c'est mon devoir en tant que père de m'occuper de ma fille.
-Comme tu veux. Moi je vais sortir un peu, tu sais que j'ai toujours du mal avec les endroits comme ton manoir, je serais de retour demain à l'aube.
Acheva Jones en soulevant sa lourde carcasse de sa chaise.
-Fais donc.

Jones salua d'un geste de la main droite Téko et sortit de son bureau, un sourire au lèvres. Il se tourna vers Félicia, assise sur un banc et la salua également. Jones rabattit son capuchon et se dirigea vers la sortie du manoir, comme d'habitude les servant l'évitaient, et se poussaient sur son chemin.
Félicia était rentrée dans sa chambre et avait demandée aux servantes de lui faire couler un bain chaud. La jeune noble sortit du bain pour enfiler de nouveau vêtements et alla prendre son dîner, qui était également dans sa chambre. Le manoir avait bien une grande salle à manger mais on ne s'en servait que pour les grandes occasions, Téko mangeait dans son bureau d'habitude. Une fois qu'elle eu finit de manger, on lui annonça que son père voulait la voir au sous sol, avec son épée.
En sous sol Téko enfermait tout ce qui était susceptible d'être dangereux, des artefacts magiques pour la plupart que gardait le comte. Il y avait plusieurs sections dans ce petit sous sol, les items étaient placés plus ou moins profond selon leur dangerosité. C'était dans l'une de ces salles que Xephiel était entreposée
Une entrée au rez de chaussé menait à cet endroit, seul le maitre de la maison avait les clefs pour y entrer. Félicia descendit jusqu'à cette porte ou Téko l'y attendait.


-Pourquoi m'avez vous demandée Père? La questionna sa fille.
-Nous en parlerons à l'intérieur. Fit Téko en ouvrant la porte peinte en rouge et en doré Viens.

Félicia lui obéissa et entra, Téko referma la porte à clef derrière lui, il voulait éviter que quelqu'un d'autre rentre. La première salle du sous sol était petite, éclairée par des torches et parfaitement carrée, il y avait une porte sur chaque coté de la salle. Téko prit une autre clef sur son trousseau et ouvrit la porte de droite, une fois encore Félicia entra en premier et son père referma derrière lui. La porte menait à la salle ou Xephiel était d'habitude cachée, c'était une salle plutôt grande et de forme rectangulaire, au milieu de la salle était placé une sorte d'autel tracé de symboles magiques, c'était en réalité une sorte de coffre en pierre fermé par divers sorts.

-Dois-je remettre l'épée? Demanda Félicia, tenant dans sa main gauche Xephiel dans son fourreau, Téko fit non de la tête et commença ses explications.
-Tu va sans aucun doute utiliser Xephiel au manoir Vinnairse, alors je vais t'expliquer ce que je sait sur les Sarth et cette épée en particulier.
Félicia fut prise d'inquiétude, si son père disait ça c'est parce que l'arrestation de l'homme nommé "Arond" serait dangereuse, malgré la présence de soldats. Devinant ce que pensait sa fille, Téko lui dit que si elle saurait utiliser l'épée elle n'aurait rien à craindre, mais Félicia ne se souciait pas que pour elle, pour son père aussi...
Les Sarth sont des objets créés il y a presque un millénaire, à l'origine pour disposer d'armées plus puissantes afin de gagner les guerres. Commença Téko Les Sarth étaient conçues à partir d'âmes humaines, ce n'était donc pas des enchantements communs. Qui plus est ces âmes étaient soigneusement choisies, le caractère de la Sarth dépendait de cette dernière. Maintenant on ne sait plus comment en fabriquer et de toute façon, toute manipulation sur les âmes humaines est interdite depuis longtemps déjà. Les Sarth ont toutes des pouvoirs différents, et ont toute la particularité d'influencer le mental de l'utilisateur, ce qui en fait des armes dangereuses.
De manière générale, une Sarth supprime certaines émotions et augmente l'ampleur d'autres, tout dépend de la nature de la Sarth. Généralement ces objets rendent leur propriétaire fou ou agressif, mais Xephiel est différente. Elle supprime tout doutes ou sentiments et permet au propriétaire de se focaliser sur ses objectifs sans faillir.
Félicia fut rassurée, son arme ne semblait pas réellement dangereuse. A droite de l'autel était placée une boite cylindrique en bois, Téko s'avança et la prit dans ses mains.
Je vais effectuer une invocation pour que tu essaye l'épée sur le monstre que je vais appeler. Si ça tourne mal je le renverrais d'où il vient, il n'y a donc pas de danger.
Le noble ouvrit le couvercle de la boite, elle contenait des cendres, Il traça un cercle d'invocation sur le sol grâce à ces dernières. On pouvait tracer les cercles d'invocation avec diverses matières, selon l'invocation désirée. Félicia n'avait pas peur, il n'y avait aucuns risques et elle devait faire de son mieux pour ne pas décevoir son père.
Une fois que le cercle magique fut complet, Téko récita la formule d'invocation. Dès que la dernière syllabe fut prononcée, une fumée noire s'échappa du cercle et la créature apparut, c'était un géant constitué de charbon et de braises ardente. La chose restait passive, et était visiblement obéissante à l'invocateur.

-Maintenant Félicia, retire l'épée de son fourreau, est tu prête? Demanda Téko en s'approchant de sa fille adoptive, elle lui répondit que oui et exécuta sa demande. Le deux sceaux étaient actifs, elle avait donc toujours l'apparence d'une épée normale.
Je vais défaire le premier, puis le deuxième sceau. Retient bien la deuxième formule.
Téko posa donc les deux mains sur la lame de l'épée, tenue par Félicia, et commença la première formule. Dès que le premier sceau fut défait, l'épée s'illumina d'une lumière blanche, et Félicia avec. A ce stade là, Xephiel donnait déjà une puissance satisfaisante.

-Dès que j'aurais défait le dernier sceau, j'ordonnerais à l'invocation de t'attaquer, tient toi prête.
Pendant que Téko récitait la deuxième formule, des fils blancs luisants s'échappaient de Xephiel pour entourer Félicia, la lumière de l'épée se faisait de plus en plus forte, lui forçant à plisser les yeux. Une fois que tout les sceaux furent défaits, un flash blanc illumina toute la salle et éblouit autant Téko que son invocation.

Le lendemain matin à l'aube, Bloody Jones était revenu au manoir et attendait près de la porte du sous sol, gardée par deux gardes. Le géant s'était assis sur le sol en face de la porte et attendait avec toute la patience qu'il avait.
-Eh vous les servants. Fit Jones au gardes, en face de lui également. Il ne vous a même pas dit quand il allait sortir? Il n'y a pas de chaise dans cette salle donc c'est assez embêtant de devoir attendre aussi longtemps.
L'un des deux gardes répondit que leur maitre ne leur avait rien dit, juste de garder l'endroit. Jones soupira et bailla, ce n'était pas vraiment le genre de Téko d'être en retard, à vrai dire il était même souvent en avance à ses rendez vous. Après quelques dizaines de minutes ou Jones hésita à défoncer la porte pour entrer, la porte s'ouvrit. Téko était suivit de Félicia, elle avait les yeux mi clos et dormait à moitié, mais n'avait pas une seule trace de blessure.
-Pas trop tôt! S'écria Jones en se levant, Ca s'est bien passé?
-Je n'aurais pas put espérer mieux. Répondit Téko avant de se tourner vers ses gardes Tout est prêt pour le voyage jusqu'au manoir des Vinnairse? Je voudrais partir tout de suite.
-Affirmatif monsieur. Fit le garde. Mademoiselle vous accompagnera? Elle me semble un peu fatiguée.
-Ce n'est pas un problème, elle dormira sur la route. Viens Jones, nous partons.
Téko lui non plus n'avait pas fermé l'oeil de la nuit, mais en plus d'avoir fait peu d'efforts physiques il était habitué aux nuits blanches. Félicia suivit difficilement son père et Jones, manquant de bousculer d'autres personnes sur le passage.
-Dans combien de temps nous arriverons? Questionna Jones à Téko.
-Une semaine, nous allons éviter de nous arrêter trop souvent.
Après avoir franchi le portail du manoir, ils se retrouvèrent en face d'un carrosse assez grand tiré par quatres chevaux. Jones y monta le premier et fut soulagé que sa tête ne touche pas le plafond, passer un voyage aussi long courbé n'était pas vraiment agréable. Ensuite Téko et sa fille montèrent.
-Une fois là bas nous allons collaborer avec le commandant Albert Harrans, il est là pour s'assurer que l'affaire est bel est bien importante et n'est pas une excuse pour se débarrasser des Vinnairses. Expliqua Téko Dyra, le carrosse partit ensuite et Félicia s'endormit sur l'épaule de son père ce qui arracha un rire à Bloody Jones, mais le noble ne réagis pas vraiment.

Téko était parti durant quatre jours, Durand quand à lui semblait serein malgré l'initiative de Jigen qui risquait de l'inculper, le commandant Albert Harrans le couvrirait de tous accusations. Ainsi le noble faisait comme si de rien était et pratiquait ses activités quotidiennes normalement. La nuit venait de tomber et Durand se prélassait dans un luxueux fauteuil, une coupe de vin à la main, dans l'un de ses appartements. Tout n'allait pas pour le mieux cependant, le doute l'emplissait. Il était prêt à tout pour ses objectifs et n'était d'habitude pas du genre à éprouver beaucoup de scrupules, cependant il estimait et respectait grandement le titre d'Empereur, et ce depuis son plus jeune âge. Haynailia n'avait pas besoin d'un autre dirigeant faiblard comme l'actuel Normand d'Haynailia, qui avait failli mener l'Empire à la ruine, est maintenant malade et mourant, et qui n'a plus aucun héritier. L'avenir de son pays importait autant au noble que son propre ego, il lui fallait la preuve que lui, Durand Vinnairse, pouvait ramener l'Empire d'Haynailia à son âge d'or.
Durand fut interrompu dans sa réflexion par son Valet, frappant à la porte, il le pria d'entrer. Laurence, son précédent Valet lui avait ramené cette fille il y a 14 ans de cela, la tradition dans la famille Vinnairse voulait que dès que le Valet se sentait vieillir, il irait chercher lui même son potentiel successeur, le maitre de la maison décidait ensuite si il était accepté ou non. Durand fut surpris dès que Gérard, son précédent Valet qui avait été comme un second père pour lui, lui ramena une petite fille de trois ans aux cheveux blonds et aux yeux verts. Il était déjà inhabituel de choisir des enfants aussi jeunes, mais en plus c'était une fille. Gérard lui avait dit d'avoir confiance en lui, que son intuition lui disait qu'elle allait être extraordinaire, Durand finit par accepter. Laurence, c'est comme ça que Gérard l'avait nommée. Le Valet éleva la fille comme un garçon jusqu'à sa mort 9 ans plus tard, Durand décida alors de l'envoyer durant trois années à l'école des mages impériales pour compléter sa formation. 

Laurence était une fille intelligente, mais elle avait tendance à se rebeller et à faire preuve d'un ego qui n'était pas vraiment demandé chez un Valet. Cela avait amusé Durand au début mais il préféra apposer un sceau de commande sur elle. Ce symbole rappelait qu'elle était sa propriété, et permettait si la situation le demandait, de contrôler les mouvements du Valet. Durand s'était servi de la ruse et des capacités de Laurence pour faire disparaître quelques personnages qui lui semblaient gênant, en l'utilisant il était sur que tout resterait secret, plus qu'en payant un assassin directement, ainsi même si il se faisait prendre Durand pourrait aisément se défendre en justice en modifiant la vérité. 
Néanmoins, le comte admettais une chose: il était cruel de donner ces rôles à une fille dotée d'un si beau visage, mais la fin justifiait les moyens, encore une fois.

-Je suis venu pour vous confirmer que la Magicae Cohortis sera là dans deux jours. Fit poliment Laurence.
-Deux jours? Ils sont plutôt rapides, enfin ce sera réglé plus vite. Dit le noble entre deux gorgées de vin. Laurence avait le regard ailleurs, le Valet observait une pièce particulière sous une cloche de verre. Sur une main sculptée dans le marbre était posée un bracelet en or oné d'un joyau bleu, deux têtes de dragons étaient représentées autour de la pierre. Ce Bijou n'était pas enchanté mais il avait quelque chose qui le rendait infiniment précieux, ce bracelet nommé Dracosilavre était l'un des "trésors perdus" ayant appartenus au premier empereur d'Haynailia, Durand comptait l'exhiber une fois sur le trône. Les "trésors perdus de l'Empereur sans nom" étaient très recherchés.
Pourquoi t'intéresse tu tant à cet objet Laurence? Tu n'est pas un amateur de Bijou.
Laurence ne répondait pas, Durand laissa tomber.
Tu peux disposer.
Suite à ces mots, le valet sorti de la salle, laissant Durand à ses réflexions solitaires.

Deux jours plus tard comme prévu, la Magicae Cohortis était au manoir Vinnairse, prêt à fouiller le lieu de fond en comble pour vérifier les dires de Téko.
Dès que Téko arriva quelques heures plus tard en fin d'après midi, il voulut de suite s'adresser au commandant Albert Harrans. Ce dernier retrouva Téko ainsi que Félicia et Bloody Jones vers l'entrée du manoir. Albert était un jeune homme jovial de 24 années, portant un élégant costume noir et un chapeau de la même couleur. Il avait des cheveux gris clairs légèrement ondulés juste assez longs pour couvrir ses oreilles et des yeux dorés. Le personnage était plutôt svelte et pas très costaud, il avait une canne purement par élégance, c'était en réalité une canne épée, son métier l'obligeant à porter une arme bien qu'il évitait en faire l'usage.

-Bonjour Messire Dyra. Fit chaleureusement Albert en serrant la main à Téko, il retira ensuite son chapeau et baisa la main de Félicia. Mademoiselle Dyra je présume, je me nomme Albert Harrans, enchanté de faire votre connaissance.
-De même. Dit Félicia de son habituel ton monocorde.
Albert se tourna ensuite vers Jones mais préféra éviter de l'approcher, sait-on jamais,.
-Monsieur?... Prononça t-il tout en restant à distance raisonnable.
-Jones. Répondit le géant en souriant de toute ses dents, ce qui ne semblait pas rassurer l'homme aux cheveux gris.
-Bref. Reprit Albert. Mes hommes ont déjà commencés à fouiller le manoir. J'espère que vous ne vous trompez pas, mais j'espère aussi qu'il n'y a rien de trop dangereux.
-Espérez ce que vous voulez Albert, l'important ce sont les résultats. Dit froidement Téko. Je vais me joindre aux recherches aussi. Jones, part avec Félicia et effectue les recherches de ton coté, viens me rejoindre dès que tu as fini.
-Vous ne pouvez pas messire. Protesta Albert. Si il arrive quelque chose à vous ou à votre fille, je serais tenu pour responsable!
-Ne vous en faites pas, vous aurez aussi les honneurs si la mission est un succès.
Le commandant tenta de commencer un "Mais...", cependant Téko partait déjà, et Jones et Félicia firent de même de leur côté. Albert soupira, il allait rester ici et attendre les résultats, il n'aimait pas trop être sur le terrain.
Téko connaissait l'emplacement du sous sol mais ne l'avait pas communiqué, il envisageait la présence de pièges dans le sous sol et ne voulait pas perdre une dizaine d'homme d'un coup. Mais surtout, peu importe ce qui alllait se passer dans cet endroit, il préférait qu'il y ait le moins de témoins possibles. Dès qu'il aurait rejoins l'entrée du sous sol il attendrait Jones qui le rejoindrait après avoir trouvé et maitrisé Durand.
Ce dernier quand à lui se doutait que si si Téko était arrivé, on allait tenter de l'arrêter pour l'interroger. Le Noble avait quitté ses appartements depuis un moment, prétendant avoir envie de sortir, de toute façon seul Téko et ses alliés direct le recherchaient. Cependant il hésitait à fuir, Durand ne voulait pas être un empereur lâche.
Téko se dirigeait seul vers le Jardin, traversant les différentes salles du manoir Vinnairse sans prêter attention aux servants ou mêmes aux enfants de Durand, qui se demandaient pourquoi on fouillait leur maison, et protestaient pour les plus agés, contre les hommes désirant inspecter leur chambre. Les Vinnairse avaient pour couleur symbolique du violet sombre, on retrouvait donc ces couleurs non seulement dans les habits, mais aussi dans la décoration du manoir. La famille avait également toujours eu un gout particulier pour les beaux objets rares et l'art, et plusieurs pièces de grandes valeur était fièrement exhibées dans les salons, comme pour provoquer les éventuels voleurs.
Le Comte Dyra arrivait dans l'une des plus importantes salles du manoir. Située au centre de ce dernier, c'était en réalité un croisement qui menait à toutes les autres zones du bâtiment.  Cette grande salle avait une forme octogonale et possédait quatre entrées et sorties, tout le sol était couvert d'un immense tapis rouge et violet aux brodures dorées, les murs blancs étaient recouverts de rideaux violets et or, et il y avait un lustre d'une taille conséquente accroché au plafond. La sortie en face de Téko était celle menait au jardin du manoir, au fond de ce dernier se trouvait l'entrée du sous sol.
Alors que Téko allait avancer et traverser cette salle, un flash de lumière blanche et dorée juste devant lui l'éblouit, il mit sa main devant ses yeux et recula de quelque pas. Dès qu'il put de nouveau voir clairement, il aperçu en face de lui un pic d'environs un mètre planté dans le sol, émanant la même lumière que le flash et semblant presque immatériel. Téko l'approcha avec prudence pour mieux observer l'objet, il dégageait une forte chaleur et avait été lancé non pas pour le tuer mais pour arrêter sa marche. Afin de découvrir la provenance du phénomène, il leva les yeux au plafond mais un nouveau flash envahissa le lieu. Cette fois ci dès que la lumière s'affaiblit, des pics étaient plantés au cercle dans la salle, près des murs, bloquant toutes les sorties. Téko était coincé mais put appercevoir une personne lévitant avec arrogance à quelques mètres du sol, émanant de cette lumière semblable à celle du soleil.


Dernière édition par DALOKA le Ven 4 Juil - 20:54, édité 4 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Balvul le Dim 28 Avr - 0:51

BWAAAAAAAAAAAAAAA
Je veut la suite!! Je veut je veut je veut!!^^
Continue mec! C'est génial!
avatar
Balvul

Messages : 29
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 20
Localisation : Planète Terre

Feuille de personnage
Nom des personnages: nagashy (surtout mais si vous voyez un nom moche à sonorité plutôt japonaise c'est surement moi^^)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 1 Mai - 13:44

Chapitre IX

Jigen était assez satisfait de sa réussite, il avait réussi très facilement à convaincre Alexia comme il l'avait prévu. Il ne savait rien des résultats que sa copie allait obtenir, il ne lui restait plus alors qu'à observer. Si cela réussissait, il pourrait en plus se débarrasser de Téko, qui pourrait grandement le déranger dans ses plans.
Le "repaire" de Jigen était un lieu loin d'Haynailia, creusé sous une montagne. En permanence dans une légère obscurité et éclairé par d'étranges sphères blanches au plafond. Il y avait d'innombrables salles dans ce repaire, un bon nombre n'avaient pas encore trouvées leur utilités. Il n'avait que montré peu de ses recherches à Alexia, qu'il avait invité dans ce lieu, tout simplement car elles auraient quasiment toute choquées Alexia. Certaines contenaient des tas de cadavres, ou bien tout simplement des créatures dont ont aurait préféré ne pas connaitre l'existence.
Afin d'observer les résultats de la fausse Sarth qu'il avait créé et qui serait maniée par Alexia, il s'était installé dans un fauteuil en velours rouge qu'il venait d'emporter, se distinguant dans l'ambiance sombre de la salle. Il allait utiliser une sorte de boule de cristal pour observer la scène, l'objet le plus traditionnel et simple pour ce genre de pratiques. Assis confortablement, un verre d'alcool raffiné dans sa main de métal, Jigen observait attentivement comme on assisterait à une merveilleuse pièce de théatre.


Téko Dyra fut de prime un peu surpris de voir Alexia Vinnairse, flottant dans l'air vêtue d'une riche tunique blanche et dorée. Mais la présence d'une épée extrêmement lumineuse dans sa main droite lui donna quelques idées sur la raison de cet état, surtout que cette épée ressemblait beaucoup à Xephiel. Le noble conclu que c'était une copie de l'épée, bien que différente sur de nombreux points, et sans doute bien moins puissante.
Alexia posa les pieds au sol à plusieurs mètres de Téko et l'observa durant quelques secondes, le visage rempli à la fois de colère et de mépris. La jeune fille tendit alors son épée vers lui.


-Vous n'irez pas plus loin. Dit Alexia. J'ai une question à vous poser.
Téko ne voulait pas perdre trop de temps, cependant se battre avec elle était une bien plus grande perte de temps que de simplement parler, il se doutait bien qu'elle n'était pas venue ainsi armée pour rien. Il soupira donc et finit par dire:
-Je t'écoute.
-Il y a dix ans, une vingtaine d'enfants malades ont étés tués dans un village dans l'est de votre comté... Est-ce vous qui avez donnés l'ordre de leur meurtre?
-Oui. Avoua simplement Téko, sans ciller, restant impassible malgré la révélation de ce lourd secret. Le fait qu'il avouait ceci sans aucune trace de remord ou de regret dans sa voix amplifiait la haine d'Alexia pour le comte.
Cependant , j'aimerais savoir qui t'as révélé ça. Reprit Téko.
- Je n'ai pas à vous le dire! S'écria Alexia, qui commençait à enrager. Cette "maladie" n'était pas incurable! Vous pouviez la guérir et vous avez préférés vous en débarrasser!
-J'ai fais ce qui devait être fait, une fille idéaliste et naive comme toi n'a rien à me dire.
-Vous êtes horrible! Vous méritez de mourir mille fois!


Il y a des années dans un village du comté des Dyra, étaient nés plusieurs enfants marqués d'une marque maudite, ce n'était pas une maladie mais un mauvais sort lancé par on ne sait quelle mage ou entité. Une fois arrivés à maturité, ces enfants se transformeraient en monstres ou mourraient inévitablement. Un long traitement accompagné de certains rituels pouvait les guérir, malgré tout Téko les a tués, ainsi que ceux qui s'opposaient à la décision. Cette histoire racontée par Jigen, et véridique avait mise Alexia hors d'elle.

-Certes je pouvait lever la malédiction, cependant cela m'aurait couté trop de temps et d'argent, et je n'avais plus le temps.
-Vous avez refusé d'essayer, vous êtes un lâche...
-Pense tu vraiment que vingt quatre enfants condamnés, dès que la famine frappait mon territoire, étaient importants au point de tant sacrifier pour eux? Tu t'enferme dans tes idéaux et tes rêves. On ne peut pas sauver tout le monde.

-Silence! Je vais vous tuer maintenant, au nom des innocents que vous avez exécutés de sang froid!
-Tu te ment encore. Si tu veux me tuer ce n'est rien d'autre que part désir personnel, tu te sert de cet évènement pour masquer ton égoisme.

Alexia n'en pouvait plus, elle lui hurla encore de se taire et chargea vers lui, tenant son épée dans ses deux mains. Téko sorti sa rapière et para facilement l'assaut de son adversaire. Alexia tenta de suite plusieurs coups, mais aucun d'entre eux ne passait, malgré la force qu'elle avait obtenue, l'expérience de Téko lui permettait de prévoir facilement ses mouvements brutaux et maladroits. Voulant en finir, le noble essaya un coup d'estoc vers l'abdomen d'Alexia, qui toucha. Alexia recula suite au coup, à la grande surprise de Téko son épée ne l'avait transpercée, juste blessée. Il avait senti qu'une sorte de force invisible avait tenté de bloqué son coup, Téko supposa que l'épée donnait à Alexia une protection magique, qui avait grandement diminué la force de son attaque.
Alexia passa sa main sur sa blessure, grâce aux pouvoirs de son arme elle n'était pas profonde et il n'avait pas pu atteindre ses organes, elle pouvait encore se battre. Elle recula et leva sa main gauche, un pic de lumière s'y forma et elle lança ce dernier sur Téko, il esquiva sans grande difficulté d'un saut sur le côté et répliqua en projetant une boule de feu sur Alexia. Surprise, elle plaça ses bras devant elle pour s'en protéger, la boule de feu explosa à son contact, la repoussant jusqu'aux limites de "l'arène" formés par ses pics de lumière. Encore une fois, sa protection avait atténué les dégats, sans elle Alexia serait morte depuis le premier coup de Téko. Ce dernier observait avec attention les pouvoirs de l'épée, de toute évidence si c'était bien une copie de Xephiel, elle était ratée. Son créateur a du se baser sur les récits concernant l'épée pour créer sa copie, ce qui expliquerait les différences entre elles. Qui plus est, elle n'était pas assez puissante pour égaler l'originale, et surtout elle n'avait aucune véritable influence sur le mental du manieur, caractéristique importante des Sarth . Mais le fait que quelqu'un tentait de fabriquer d'autres Sarth était assez inquiétant.
Téko envoya sur Alexia un autre sort de feu, cette fois elle réussi à esquiver. De toute évidence elle n'avait aucune chance à distance, elle devait retenter de le vaincre au corps à corps. Alexia s'approcha rapidement de son adversaire et tenta un coup à l'horizontale, Téko évita ce coup prévisible en reculant vivement, cependant alors qu'il était assez loin de la lame, sa veste avait été en partie tranchée, voire même légèrement brulée. Il para un autre coup d'Alexia, tout en en réfléchissant à comment il avait put être touché, il comprit ensuite que l'aura dégagée par l'épée blessait également, la portée de la lame devait donc être estimée à environs entre 5 et 10 centimètres de plus de ce qu'elle paraissait, selon lui.
Comme au début du combat, aucun des coup d'Alexia ne passait dans la garde de Téko qui était un bien meilleur escrimeur. Le noble avait réussi à blesser Alexia au bras gauche, puis à la jambe droite, mais à cause de son épée, ses blessures était mineures malgré la puissance des coups et elle ne se fatiguait pas. Elle lui faisait perdre trop de temps, il fallait en finir maintenant.


Profitant d'une ouverture évidente dans la garde de la jeune fille, Téko n'attaqua pas avec son épée mais lança à bout portant un sort de feu sur elle, créant une explosion la repoussant et l'étourdissant un moment. L'homme rangea sa rapière dans son fourreau, à la surprise d'Alexia, et retira le gant sur sa main gauche, sur le dessus de cette main était dessiné un tatouage symbolisant un oiseau de proie les ailes étendues. Les traits du tatouage s'illuminèrent d'une lumière rouge orangée et sa main commença à s'enflammer, puis des flammes apparurent dans le dos de Téko, formant petit à petit deux ailes de feu. La chaleur dans la salle devenait étouffante et les flammes s'intensifiaient de plus en plus, et les ailes s'unirent en une colonne de flamme s'élevant derrière Téko, devenant de plus en plus haute. La colonne reforma deux ailes gigantesque, puis une tête d'oiseau, peu à peu la figure d'un aigle enflammé, atteignant le plafond, se dessinait derrière Téko, entouré par les flammes de l'oiseau. La chaleur infernale baignant la salle était insupportable, les tissus la décorant brulaient... Le pheonix lança un cri percant et aigu, pouvant s'entendre aisément dans tout le manoir, de toute évidence il était plus qu'un simple sort, il était vivant. L'énorme créature baissa la tête, comme pour observer Alexia et laissa échapper un  deuxième cri.


-Laisse moi te dire une chose, jeune fille... Commença Téko, fixant son opposante de ses yeux durs et froids. Peu importe ce que tu deviens, peu importe ce que tu obtient... Ta vie ne sera jamais facile.
Alexia tomba à genoux, elle ne pouvait pas gagner, c'était impossible... Elle s'était surestimée, la vue du pheonix juste la paralysait. Elle hésita à lâcher son épée mais sa fierté l'empêchait de le faire, ce serait un signe d'abandon total. Téko leva sa main gauche puis l'abaissa lentement pour la diriger vers Alexia.
De suite après ce geste le phénix plongea vers Alexia, se transformant en une meurtrière colonne de flamme. La colonne s'abattit sur la jeune noble, elle hurla de douleur sous la chaleur des flammes, malgré la puissance de son épée, puis s'évanouit et s'écroula par terre. A ce moment là, les flammes revinrent vers la main de Téko, semblant être absorbées par le tatouage y étant dessiné.
Une fois que toutes les flammes disparurent, il remit son gant et s'approcha d'Alexia pour vérifier son état. Elle était toujours en vie grâce à son épée, ce qui restait assez surprenant mais rassurait Téko, il préférait éviter de la tuer. Afin de la maintenir en vie malgré ses graves brulures, il lança un sort de soin sur elle. Une fois assuré de sa survie, le noble décida de reprendre sa destination initiale, suite à l'évanouissement d'Alexia tout ses pics bloquant le passage avaient disparus.


Pendant ce temps, Jones accompagné de Félicia cherchait Durand, comme Téko lui avait demandé. Il avait sans doutes d'importantes informations qu'il fallait lui tirer de force, cependant il était introuvable dans le bâtiment. Le chef de la famille Vinnairse avait donc fui, ou alors il était dans le sous sol. Jones conclu qu'il était inutile de trop s'attarder, après quelques recherches aux alentours ils rejoindraient Téko.



// Petite parenthèse au sujet des prochains chapitres:
Le chapitre de la semaine prochaine est déjà prêt cependant le 11 pourrais arriver en retard.
Je m'excuse pour ces retards, comprenez juste que c'est pas facile de faire un chapitre par semaine ^^''...//


Dernière édition par DALOKA le Ven 4 Juil - 20:55, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Akety le Mer 1 Mai - 14:58

Tu est pardonné, petit singe, sachant que tes jeux de plateformes sont toujours aussi divertissants.
Continue de faire des bons chapitres, c'est tout... Mais prends pas trop ton temps aussi xD Pis tiens, va falloir que j'aille emmerder Seja, aussi...

Et tu poste le jour de la fête du travail. Nanméallokwâ.



Akety, au téléphone.
avatar
Akety
Champion!

Messages : 662
Date d'inscription : 11/10/2010
Age : 19
Localisation : En bas.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Akety Nozeki, Regeret Daramis (en cours de création)

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 8 Mai - 19:39

Chapitre X

Le jardin des Vinnairse était vide, pas très surprenant étant donné la présence d'un corps du gouvernement impérial, même pour les résidents il était impossible de parcourir librement le Manoir. Téko savait que l'entrée du sous sol était tout au fond du jardin, cachée derrière des arbres. La nuit était tombée et alors qu'il avançait dans l'un des plus beaux jardins de l'empire, il aperçu une silhouette familière... Durand se tenait devant lui, Téko s'approcha jusqu'à en être proche de moins d'une dizaine de mètres.

-Qu'est ce que cela signifie Durand?
Dit il, restant calme malgré sa surprise. Je pensais que tu serais parti d'ici depuis longtemps, ce n'est pas ton genre de t'exposer comme ça.
-Oui c'est vrai que je suis assez couard d'habitude. Répondit Durand en lâchant un petit rire. Rassure toi, il n'y a pas de piège ici, ce n'est pas mon intention.
-J'attends des explications, pourquoi te montre tu devant ton ennemi directement?
-Vois tu Téko, on ne dirait pas comme ça mais j'éprouve de la culpabilité aussi dès que je commet un crime. Pour devenir empereur je vais trahir des gens, tuer des innocents, encore plus pour dominer le continent... Alors je suis venu combattre loyalement au moins une fois.
Téko avait toujours du mal à comprendre un tel changement même après ces explications, il ne saisissais pas pourquoi un homme comme Durand voudrait d'un duel à un moment aussi crucial que celui ci.
Après tout si je meurs ici, c'est que je ne méritais pas d'être empereur, c'est pareil pour tout les autres prétendants, si ils ont étés assassinés alors il ne méritaient rien. Le titre d'empereur d'Haynailia est l'un des plus importants que le monde peut offrir, ce duel à mort décidera si oui ou non, je suis digne de ce titre sacré.
-Je n'ai jamais pensé une seule seconde que tu me parlerais un jour de dignité et de mérite... Tu organise parfaitement ton ascension au trône, et tu hésite au dernier moment à cause de ton amour propre, au final tu es un bel idiot.
-Effectivement, je suis probablement un imbécile, mais il n'y a plus de retour en arrière maintenant.

Durand claqua des doigts de sa main droite, une sphère dorée flottant dans les airs apparu derrière dans un flash bleu, semblant faite d'un métal sous forme liquide.

Malgré que tu soit plus jeune que moi, je t'ai toujours estimé. Tu n'hésite jamais, tu est intelligent, tu as su faire des choix cruels mais juste... En fait si la cour ne te répugnait pas autant et que tu saurais faire preuve de plus de charisme, tu serais un très bon candidat au trône. De plus, tu est un "héros", n'est ce pas?

Le visage de Téko s'assombrit légèrement, il n'aimait pas qu'on le qualifie ainsi et qu'on lui rappelle les périodes obscures de son passé.
Allons ne te fâche pas, à cette époque tu as sauvé des milliers de personnes, et tu as continué à le faire par la suite. Tu est ce qu'on appelle un "héros", du moins à mes yeux, c'est pour cela que je n'ai pas vu d'adversaire plus idéal que toi.
-Comme tu veux.

Téko n'avait pas prévu de devoir se battre deux fois avant d'entrer dans le sous sol, surtout contre Durand. Malgré le fait qu'il ne combattait jamais, il allait être un adversaire problématique; Aurium, la sphère qu'il venait d'invoquer, était une entitée constituée de métal liquide pouvant se durcir et se modeler selon les désirs du propriétaire. Pouvant parer presque n'importe quelle type d'attaque, cette invocation était redoutable. Téko ne voyait pas comment l'attaquer, qui plus est il n'avait vu la sphère à l'oeuvre qu'une seule fois et ne connaissait pas ses points faibles. Il tenta une boule de feu mais immédiatement Aurium passa devant son maitre pour le protéger comme un bouclier.
-Tu me semble bien hésitant, allons, je ne suis pas un combattant aussi expérimenté que toi tu sais... Fit Durand souriant, il semblait avoir grandement confiance en sa capacité à vaincre.
De toute façon Durand connaissait presque tout les sorts que Téko pourrait utiliser, même faire un sort plus complexe que cette attaque offensive basique serait inutile... Peut-être aurait il plus de chances au corps à corps. Téko chargea tout en lança un sort de lumière devant Durand, dans le but de l'aveugler. Il tenta une fois assez près un coup avec sa rapière, elle rencontra de suite une partie de la sphère qui la bloqua, elle s'était déformée, entourant partiellement son maitre. Après avoir tenté quelques autres coups, Téko comprit vite que ça ne passerait pas de cette manière, mais la chose ne pouvait pas être entièrement invulnérable... Il eu l'idée de se servir de ses deux mains, il utiliserait avec sa main gauche un sort pour blesser Durand là ou il n'était pas protégé dès que sa sphère aura paré son coup d'épée, car il savait que Aurium ne pouvait se solidifier rapidement de suite après une autre solidification.
Téko s'exécuta et frappa Durand du côté droit avant de mettre sa main en face de Durand avec l'intention de le bruler, la matière dorée coula sur sa main ce qui n'aurait du normalement ne pas affecter l'assaut, cependant le sort ne fonctionna pas et rien ne se passa.

-De l'anti magie? S'écria Téko, surpris.
-Bien vu, Aurium empêche tout corps humain commun d'utiliser la magie si elle entre en contact avec ce dernier.Expliqua Durand, un large sourire aux lèvres. Cette invocation est le fruit de dizaines d'années de recherche des Vinnairse, son défaut est que l'invocateur est lui aussi dans l'incapacité de lancer des sorts.
Pendant qu'il parlait, la sphère engloutissait le bras gauche de Téko, se solidifiant et l'empêchant de boucher ce membre. Une autre partie de la sphère, pas totalement solide, retenait difficilement la main droite de Téko pour l'empêcher de donner un coup de sa rapière.
Le phoenix dans ta main gauche, Agi, serait assez puissant pour détruire Aurium, cependant je ne suis pas assez fou au point de te laisser utiliser tes pleins pouvoirs.
Le métal serrait de plus en plus le bras de Téko, l'écrasant jusqu'à en briser les os. Il serra les dents pour étouffer la douleur, son plus grand atout était maintenant inutilisable.
Hors c'est avec ton bras gauche que tu dirige l'invocation, à présent ma victoire est assurée.

La sphère finit par lâcher prise, de suite Téko attaqua du tranchant de son arme mais Durand esquiva en reculant vivement. Sa stratégie aurait marché, si il aurait eu deux épées et non pas une épée et un sort... Maintenant totalement sur de lui, Durand décida de passer à l'offensive; Aurium se transforma en une chose ressemblant à un grand serpent couvert de longues épine, avant de se jeter sur Téko qui esquiva d'un bond sur le côté. La chose s'écrasa sous forme liquide sur le sol puis glissa à une vitesse étonnante vers son maitre avant que Téko ne puisse l'attaquer. Durand devenait plus agressif ce qui le laissait vulnérable à certain moments, il devait profiter de ces moments pour lui porter une attaque décisive. Aurium était rapide et cela allait demander d'être très réactif. Durand avait cependant tendance à prendre confiance rapidement et à se montrer trop sur de lui, si Téko lui donnait l'impression d'être impuissant et d'avoir une défaite certaine, il allait à coup sur faire une grosse erreur et se mettre sans défense.
Aurium attaqua à nouveau, la partie droite de la sphère se transformant en un bras munit d'une lame à la place d'une main et s'allongea pour tenter de transpercer Téko, ce dernier esquiva et fit de même pour le coup suivant venant du côté gauche. A ce moment la, le précédent bras tenta de le trancher en deux mais ne fit que blesser Téko au ventre. Cette blessure pouvait être guérie rapidement par un sort de soin contrairement à son bras, il ne fallait pas qu'il soit plus blessé que ça sinon il ne serait pas en capacité de descendre dans le sous sol.


-Ce combat commence à m'ennuyer... Soupira Durand . Tu ne semble pas décidé à répliquer, je devrais en finir d'une manière magistrale...
La sphère retourna alors derrière le chef de la famille Vinnairse et s'attacha à son dos, avant de former trois longs cous surplombés de têtes de dragon, petit à petit les figures se précisèrent et les détails comme les dents et les écailles apparurent, formant une oeuvre d'art vivante, mais mortelle.
N'est ce pas une manière admirable de tuer un héros?
La tête du haut s'allongea pour frapper Téko, qui évita en reculant, la tête transperça le sol puis revint à Durand. Bien que moins imprévisible cette forme restait dangereuse, les dragons agissaient comme trois bras extensibles, au crocs mortels et aussi solides que l'acier.
Les deux autres têtes passèrent à l'attaque, elles étaient rapide et une seule d'entre elle suffisait pour être fatale, Téko fit un bond en arrière pour les éviter, il n'aurait pas autant de chance à tout les coups.

Je dois t'avouer que je m'attendais à mieux de ta part, même privé de ton Agi. Compte tenu de tes actes passés... Dit le Vinnairse avec un air de déception avant de lever sa main droite et de claquer ses doigts. Adieu, je te ferais honneur.

Les trois dragons foncèrent vers Téko, celui du haut visait sa tête, les deux autres visaient ses côtés droits et gauches. La réflexion se fit en un éclair, Durand avait commis l'erreur qu'il attendait. Téko chargea, évitant ainsi de peu les dragons car aucun d'entre eux n'avait effectué une attaque frontale, il transperçant le torse de Durand de son épée. Du sang s'échappa de la bouche du chef de la famille Vinnairse, surpris de l'attaque de premier abord. Son adversaire ôta sa rapière et recula, Durand se forçait à tenir toujours debout par pure fierté, saignant abondamment, mais condamné. Aurium était paralysée et se mettait petit à fondre, s'écoulant sur le sol. Contre toute attente Durand sourit, mais pas le sourire hautain et confiant habituel, un sourire nostalgique d'un homme avant de mourir.

-Alors j'ai perdu au final?... Dit il faiblement avant de lever les yeux vers le ciel étoilé. Je suis vraiment un bel idiot... Gérard.
Durand s'effondra après ces mots, son sang se mêlant à substance dorée constituant Aurium, qui n'était plus qu'une flaque. Téko quand à lui était trop occupé à soigner ses blessures à l'aide de ses sorts pour s'occuper du cadavre.

Pendant ce temps, Jones et Félicia n'avaient bien évidement pas trouvés Durand Vinnairse, les deux s'étaient finalement arrêtés dans l'un des nombreux salons pour réfléchir àla situation actuelle, et décidèrent qu'il était préférable de rejoindre Téko de suite. Alors qu'ils allaient partir vers le jardin des Vinnairse ou se trouvait le fameux sous sol, la voix d'Albert Harrans les interrompit, les priant de s'arrêter.

-Quoi? Grogna Jones. On a pas vraiment le temps, vous savez...

-Excusez moi, vraiment. Répondit Albert, se frottant l'arrière de la tête d'un air gêné. J'ai juste une conversation très importante à tenir avec Mademoiselle Dyra, puis-je?
-Désolé monsieur Harrans mais Jones a raison, nous ne...
-S'il vous plait! Supplia l'homme aux cheveux gris en coupant Félicia. Vous pouvez bien vous passer d'elle quelques minutes? Je ne vois même pas pourquoi une jeune fille devrait accomplir ce genre de tâche.
-Effectivement, c'est vous qui devriez m'aider à sa place, "commandant". Rigola Jones en souriant de toute ses dents.
-Je... Je ne vous permet pas! Bref, puis-je?
-Comme vous voulez...
-Mais... Tenta de protester Félicia.
-De toute façon il ne nous lâchera pas et on perd encore plus de temps à négocier, je part devant, rejoins moi dès que t'aura fini. Acheva le géant en quittant la salle, las de ce personnage. Et Félicia n'était présente qu'en dernier recours, il n'était pas indispensable qu'elle le suive de près.
-J'espère que c'est vraiment important... Soupira la jeune noble en rasseyant.


//Voilà, fin du chapitre X!
Donc, pas de chapitre la semaine prochaine (car j'ai plus écrits pour l'univers du forum cette semaine.). Je sais, c'est salaud de ralentir le rythme dès que les premiers combats (et morts) arrivent, mais avouez que tenir le rythme d'un chapitre par semaine n'est pas aisé ^^.

//
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 22 Mai - 20:02

Chapitre XI

Comme convenu, Albert Harrans allait entretenir une conversation privée avec Félicia Dyra. Ce dernier avait déposé son chapeau et s'était installé sur le fauteuil en face de la demoiselle.
Félicia n'aimait pas du tout cet homme, elle ne savait pas pourquoi mais sous ses airs de gentilhomme, il lui inspirait tout sauf de la confiance.


-Dépêchez vous je vous prie, j'aimerais rejoindre mon père rapidement.
-D'accord, d'accord...
Répondit l'homme aux cheveux gris dans un petit rire gêné. Je vais alors aller droit au but.
Albert se racla alors la gorge et sans prévenir s'avança pour attraper la main droite de la jeune fille et s'écrier:
-Mademoiselle Félicia, je vous aime!
La situation était aussi gênante que ridicule, Félicia garda son sang froid et répliqua d'un ton sec.
-Vous vous moquez de moi?
-Pas du tout, je suis amoureux de vous depuis notre première rencontre!
-C'est à dire, il y a quelques heures?... Vous manquez cruellement de crédibilité. Qui plus est, je suis déjà destinée à quelqu'un, au cas ou vous ne le saviez pas déjà.
-Ce n'est pas grave! Au moins, pourrais-je être votre amant?

-Non, je ne vous aime pas vous savez.
-Pourquoi s'en soucier, cela viendra!
-Vous me dégoutez.

S'ensuivit des phrases pseudo romantiques, et un "poème" sans vers ni rimes qui ferait frémir de peur tout les écrivains du continent. Albert insistait et s'accrochait à la jeune noble tel une sangsue. La conversation prit fin dès que Félicia perdit son sang froid et frappa le commandant de la Magicae Cohortis, l'envoyant voler contre le mur. Elle s'en était débarrassé mais il lui avait fait perdre presque une heure, pour la première fois de sa vie elle regretta son sang froid et sa patience, tout cela n'avait été qu'une perte de temps...
Albert se frotta la tête à cause du choc contre le mur, et reprit son chapeau avant de soupirer. C'était laborieux mais il avait ralenti Félicia pour la séparer de Jones, comme on lui avait demandé.

-Je suis mort de honte... J'espère que ça en valait la peine.

Félicia avançait à pas pressés vers sa destination, trois entrées menaient au jardin, celle du bas (la principale, qu'avait emprunté Téko), celle de gauche et celle de droite, elle allait prendre celle de droite, la plus proche de sa position. Dès qu'elle arriva dans le jardin des Vinnairse, elle aperçu de loin un homme à terre. Elle couru pour vérifier son identité et constata que c'était le cadavre de son père biologique. Non pas que cela l'attristait, elle avait oublié tout sentiments pour ce père depuis longtemps, ce dernier ne lui ayant de toute façon jamais porté aucun intérêt. Ce qui l'intriguait, c'est qu'il était mort le sourire aux lèvres, elle avait du mal à envisager qu'on pouvait mourir avec une telle expression, surtout après s'être fait transpercé...

Ne s'attardant pas plus sur le corps, elle décida d'aller rejoindre le sous sol et d'y entrer sans plus entrés. Téko et Jones étaient déjà partis, ayant jugés qu'il était inutile d'attendre Félicia, elle n'était là qu'en dernier recours de toute façon. S'éclairant d'une sphère de feu magique lévitant près du noble, ils avançaient à pas prudents dans le sous sol.

-Tu est sur que tu peux y aller? Ton bras ne peut pas bouger, je te rappelle. Dit Jones à Téko, même si il savait que ce dernier pouvait être borné.
-C'est un imprévu contraignant, mais pas insurmontable. Je resterais derrière, je n'ai besoin que d'une main pour lancer mes sorts. Qui plus est avec ta Sarth, nous devrions pouvoir nous passer de mon pheonix.
Le tunnel était, selon le journal d'Arond, très long et effectivement il ne semblait jamais se finir. Quelques heures passèrent mais la fin de ce sous sol ne s'affichait toujours pas. Au bout d'un moment, Téko et Jones tombèrent sur une des salles décrites dans le journal. Une salle immense dotée en son centre d'une plateforme de pierre sculptée dotée de six piliers flottant dans les airs, reliée par des ponts aux entrées et sorties, et en bas, un vide ou brillait une lumière blanche. Téko fut aussi surpris que Jones par ce phénomène et analysa le lieu un moment, cependant il se reprit: ce n'était pas la priorité, ils étudieraient cette salle plus tard, il fallait avancer.

Pendant ce temps, Laurence était debout devant le cadavre de celui qui était il y a quelque heures encore, son maitre. Enfin, le moment était venu bien plus rapidement que prévu, elle était libre. Elle comptait le tuer dès qu'elle aurait l'occasion, mais cette situation imprévue facilitait grandement les choses, tout commençait véritablement maintenant.
Un bruit la fit sortir de ses pensées, elle n'était pas seule. Elle regarda à gauche et à droite
pour finalement trouver l'origine de ce bruit. Un jeune homme de son âge, plutôt grand, aux cheveux bruns coupés courts et aux yeux bleus azurés. Il portait une tenue conçue pour les voyages, brune et beige, un sac de toile ainsi qu'une grande cape marron sombre. West Adamas, elle le reconnu du premier coup d'oeil, sa présence ne surprenait pas vraiment Laurence. Il s'était déjà infiltré dans le manoir pour voir Alexia et était d'un naturel curieux, ce qui se passait ici allait forcément l'intriguer si il en entendait parler. D'abord tout sourire à l'idée de retrouver son, ou plutôt sa meilleure amie, le visage de West se marqua d'une expression mêlant horreur et surprise à la vue du cadavre de Durand. Le jeune homme couru jusqu'à Laurence avant de s'écrier:
-Par tout les dieux! Que s'est il passé?
-C'est un peu compliqué... Répondit Laurence. Et au cas ou tu te le demanderais, non ce n'est pas moi qui l'ai tué.
-Que se passe t-il ici? Je débarque à peine et je ne comprend déjà rien!
-Calme toi deux seconde, je vais t'expliquer...

Laurence lui expliqua donc du mieux qu'elle pouvait la présence de la Magicae Cohortis ici, et que Durand était un criminel, un ennemi de l'empire qui voulait abuser de la magie pour s'approprier le trône.
Aussi, Alexia est à l'intérieur, inconsciente. il semblerait qu'elle ait agressé Téko Dyra, encore heureux pour elle que ce dernier a eu la clémence de la soigner.
Le visage de West afficha alors inquiétude et incompréhension, il savait qu'Alexia pouvait s'énerver facilement et haissait Téko, cependant de là à essayer de le tuer... Cette situation était pour lui assez surprenante.
-Sait tu ou est Téko? Demanda le jeune Adamas, il voulait présenter des excuses même si il n'était en rien responsable.
-Aucune idée. Fit Laurence en haussant les épaules. Il est surement entré dans ce fameux sous sol avant tout le monde, il faut croire qu'il en connaissais l'emplacement.
-Et ou est ce sous sol, tu dois savoir toi non?
-Ne pense même pas y aller ou je te casse les jambes.
Dit Laurence en riant, mais elle était parfaitement sérieuse. Si tu va ou est Téko, il y a peu de chances que tu ressorte en vie.
-C'est juste par curiosité... Je vais rejoindre Alexia, j'aurais à lui parler dès qu'elle reprendra connaissance, ce n'est pas avec la violence qu'on règlera nos problèmes. Et toi, que va tu faire vu que ton maitre est mort?
-M'enfuir bien sur, le sort qu'il avait posé sur moi a disparu avec lui, mais je suis toujours censé appartenir à la maison Vinnairse, qui plus est ils vont me reprocher de ne pas avoir été aux côtés de Durand.
-Ca m'étonne tout de même... Durand, mort lors d'un duel, alors que si ils survivait il pouvait se frayer un chemin vers le trône impérial?
-Durand a toujours rêvé d'être un héros comme le premier empereur, je suppose que même lui a fini par être dégouté de ce qu'il est devenu et s'est mit à douter de lui, son éternel sourire confiant n'a jamais été qu'un masque. Quelqu'un qui doute autant de soi même n'aurait de toute façon jamais fait un bon empereur, aussi rusé soit il.
Le visage de Laurence fut alors parcouru d'un léger sourire, West le remarqua, son amie avait quelque chose en tête c'était sur. Il préféra ne pas poser de question à ce sujet, il n'aurait aucune réponse de toute façon.
-Bref, je vais te laisser, pense à passer me voir dès que tu le peux. Acheva le jeune homme en se dirigeant vers une des entrées du manoir.

Dès qu'il partit, Laurence s'accroupit à côté du corps et ouvrit la veste de Durand pour révéler un médaillon doré,  doté de multiples gravures en ancien Alefridien. Elle retira le médaillon, légèrement ensanglanté, et l'observa pour s'assurer que c'était le véritable.
-Pauvre Durand, dit elle d'un air ironique, ton rêve d'empereur idéal ne s'est jamais réalisé... Elle se leva, essuya le bijou et le mit dans sa poche. Mais n'ai crainte, tu peux te reposer en paix... Laurence tourna le dos et s'éloigna avant de finir sa phrase. Quelqu'un s'en chargera bien un jour.


De leur côté, Jones et Téko semblaient enfin être arrivés au fond de ce sous sol. Ils étaient dans une grande salle circulaire aux sol et aux murs noirs ou d'une pierre gris sombre. Près des murs, huit piliers étaient placés et sur chacun d'eux brillaient des flammes magiques, éclairant la salle. Au centre de la salle se trouvait Arond, les yeux clos et assis en tailleur sur un cercle magique utilisé pour le rituel, il semblait méditer. Tout à coup il ouvrit ses yeux violets, ayant senti une présence étrangère dans la salle, il observa les visiteurs et les reconnus immédiatement grâce à ce que Jigen avait inscrit sur eux dans le Codex.
-Vous êtes Téko Dyra, dirigeant du comté Dyra, et Jones Correl, un soldat déchu...
Arond se leva, il dégageait une aura à la fois calme et terrifiante.
-Qu'est ce qu'on fait Téko? On dirait qu'il a terminé son rituel. Constata Jones.
-Si il meurt alors tout ça ne sera que de moindre importance, son rituel n'est qu'une étape dans son plan.

-Alors vous êtes venus juste pour me tuer? J'espérais que vous seriez plus intéressants que ça.
-Eh bien nous sommes désolés de vous décevoir, Arond Vinnairse. Répondit Téko.
-Vous ne comprenez pas? Ces connaissances perdues vont donner un nouveau souffle à l'humanité. Enfin, je suppose qu'il est inutile de parler avec des gens comme vous de toute façon...
-Tout juste, on est pas venus jusqu'ici pour se faire embrouiller par des discours de pseudo-génie. Fit Jones, à ce moment là, Arond remarqua son bras gauche.
-Je vois, alors c'est toi qui possède Tuzak maintenant... Dit Arond, plus pour lui même que pour le comte et le géant. Je me demandais ce que cette Sarth était devenue.
-De quoi parlez vous? Demanda Jones.
-C'est sans importance, après tout vous n'êtes pas là pour discuter, n'est ce pas?
Le combat commençait maintenant, Jones se plaça devant son allié, ce dernier allait tenter de l'aider avec ses sorts vu que son bras gauche était ineffectif, et sans son phoenix il ne pouvait clairement pas faire grand chose face à Arond. Le joyau rouge sur le gantelet de Jones s'illumina, une aura rougeâtre l'entourait et son regard devenait celui d'une bête sauvage. Les Sarth étaient toutes bien différente, Tuzak augmentait la rage et la brutalité du possesseur à son paroxysme et augmentait grandement sa force ainsi que sa résistance.

Il prit de l'élan et bondit sur Arond, cependant dès que le géant pensa avoir atteint sa cible, le mage n'était plus là et il ne restait que la trace de l'impact que son attaque avait laissée sur le sol. Le mage réapparu à droite de Jones et des tentacules violets sortirent de son dos  pour attraper le bras droit du guerrier, ces derniers, semblant presque immatériels, étaient faits de l'énergie violette et translucide d'Afrzael. Un puissant sort de feu de Téko les détruisirent sans problème, elles disparurent en poussières violettes . Jones se dirigea de nouveau vers leur adversaire mais il disparu à nouveau dans un éclat violet avant de réapparaitre derrière Téko, la main gauche entourée d'une aura violette semblant meurtrière. Le noble évita le coup qui lui aurait peut-être été fatal et répliqua avec un sort, Arond l'encaissa sans difficulté , seul son phoenix pourrait être susceptible de le blesser vraiment. Jones accouru pour protéger son allié et tenter d'attraper leur opposant mais il se téléporta de plus belle pour se retrouver loin de ses ennemis. Il claqua des doigts et deux grandes mains violettes surgirent du sol près de lui, l'une d'elle glissa sur le sol à une vitesse étonnante pour se diriger vers Jones, ce dernier détruisit sans difficulté l'invocation d'un coup de son poing gauche. Téko analysait la situation, il allait être difficile pour Jones d'atteindre Arond qui pouvait le stopper avec diverses invocations et se téléporter, quand à lui il n'était pas en état de faire grand chose. Jones hurla, sous l'emprise de la rage que lui conférait Tuzak, et chargea à nouveau sa cible, heureusement  même dans cet état, il avait apprit à différencier ses alliés de ses ennemis.
Arond se téléporta dans le dos du guerrier cet fois, sa main droite entourée d'une aura violette ayant prit la forme d'une courte lame tranchante, il frappa Jones dans l'homoplate gauche, mais Tuzak lui conférait une meilleure résistance et le coup pas assez puissant ne put transpercer complètement l'os. Il se retourna brutalement vers le mage avant qu'il ne puisse s'échapper, il le frappa de toute la force de son bras gauche, l'envoyant voler contre un mur. Arond fut légèrement assommé par le coup mais réussit à se téléporter avant que Jones ne le frappe encore, Téko lui lança alors un sort de flamme qui encore ne l'affecta que peu. Il répliqua en envoyant sur le noble l'une des mains qu'il avait créé précédemment. Téko la détruisit à l'aide d'un autre sort et Bloody Jones continua d'attaquer Arond mais ce dernier réussi à éviter encore une fois et le géant chargea dans l'un des piliers, le brisant et faisant chuter sa partie supérieure.

Téko n'avait pas trouvé d'autres solution viable que de poser des pièges runiques au sol, il était évident que leur adversaire connaissait tout les sorts qu'il pouvait employer. Arond se téléporta juste en face de Jones et d'un revers de la main, fit voler plusieurs lames d'énergies violettes vers lui, couvrant tout son corps de coupures plus ou moins profondes, cependant le mage masqué était à présent sur un des pièges runiques de Téko, censé le paralyser. Compte tenu de ses pouvoirs et de sa puissance cela n'allait durer qu'une seconde ou deux, mais ce fut suffisant pour Jones le fasse chuter et le maintienne au sol en l'écrasant de son pied, apparemment il ne pouvait pas se téléporter au contact de l'adversaire. Immobilisé au sol au sol par le pied du géant, ce dernier lui attrapa le bras droit fermement et tira, tira, jusqu'à l'arracher en faisant étouffer un cri de douleur de douleur à Arond, tout son avant bras droit avait été arraché. Un grand tentacule surgit du plafond et transperça d'un seul coup le ventre de Jones qui relâcha son emprise, permettant au mage de se téléporter à nouveau, le géant tomba sur un genoux, la main sur sa blessure, cette chose était bien plus froide que de la glace et était très douloureuse. Ils semblaient avoir grandement blessé leur ennemi, mais il ne saignait presque pas.

-Il y a longtemps que j'ai cessé d'obéir aux mêmes règles que les humains... Pour mon corps modifié par la magie, perdre un bras n'est rien.
La puissance d'Afrazael entoura le moignon et prit la forme d'un bras droit spectral remplaçant son membre perdu, alors que Jones était grandement affaibli par sa blessure.
Un bras n'est que matière, il est simple de le remplacer. Dit Arond en agitant les doigts de sa main factice. La Sarth de Tuzak confère une force difficilement égalable, mais vous restez des humains, fragiles.
Jones, toujours sous l'emprise de sa Sarth, se releva, ignorant sa blessure et fonça vers son adversaire sans réfléchir vraiment, des ailes violettes apparurent alors dans le dos du mage qui s'envola, envoyant ensuite une lance d'énergie qui transperça l'épaule de son agresseur et se planta dans le sol. Il tendit ensuite sa paume vers Téko, se préparant à lancer un sort.
-Penser me défaire à deux avec l'un d'entre vous blessé était présomptueux, et malheureusement pour vous je ne pense pas que Xephiel arrivera jusqu'ici... Mon camarade semble particulièrement s'intéresser à l'épée que vous avez donné à votre fille.
Ce n'était pas prévu... Téko ne savit pas qu'Arond avait un autre allié, pensant que si c'était le cas ce dernier les aurais interceptés ou serait aux côtés du mage noir. Le comte évita de justesse la déflagration qu'avait provoqué le sort d'Arond, mais une douleur glacée lui fit savoir qu'une partie de sa jambe avait été touchée. En ce moment même, Félicia était peut-être en train d'affronter cet adversaire inconnu... Téko n'eut pas le temps d'y penser plus, un autre projectile violet arrivait sur lui et il devait l'éviter.


Dernière édition par DALOKA le Lun 17 Aoû - 1:13, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mer 12 Juin - 20:49

Chapitre XII



Cela faisait 8 heures que Félicia avançait dans le tunnel. Elle en avait assez, le même couloir ne semblait jamais se finir, l'enfonçant toujours plus profondément dans la terre, et la faim la tiraillait.
Elle arrivait enfin dans une salle, très étrange, une immense salle circulaire au plafond en dôme, avec au centre et couvrant presque la moitié de la surface du lieu, une plateforme de pierre, flottant au dessus d'un vide ou brillait au fond une lumière blanche... La plateforme était doté de six piliers et le tout était décoré de symboles et fresques gravés dans la pierre, ayant souvent la forme de vagues ou de spirales. 

Plus important, un homme encapuchonné était sur la plateforme, un sourire au lèvres, il frappa dans ses mains tel un applaudissement dès qu'il vit Félicia, créant un bruit  de choc métallique désagréable amplifié par l'écho que produisait la salle. La jeune noble avança avec prudence sur la plateforme et Jigen s'arrêta pour parler.

-Félicitation pour être arrivée jusqu'ici, Félicia Dyra! S'écria l'homme aux bras de métal, Félicia quand à elle sorti son épée de son fourreau et la pointa vers l'inconnu.
-Qui êtes vous?
Jigen esquissa alors un sourire et fit une révérence avant de se présenter.
-Je suis Jigen, un mage qui oeuvre pour le bien être de l'humanité.
Cette phrase sonnait faux, Félicia ne pouvait d'emblée pas lui faire confiance.
-Je te souhaite la bienvenue dans cette superbe salle qu'est l'Indadentite, tu te demande surement ce qu'est ce vide blanc, et pourquoi une telle salle se trouve dans ce sous sol.
Félicia ne tenait pas à perdre du temps mais était intrigué par la nature du lieu, alors elle laissa Jigen parler, restant prête à attaque s'il le fallait.

-Le sous sol a été construit il y a un millénaire par les anciens mages Alefridien, un groupe de mage intéressé par ce que tu vois en dessous de nous. Cette énergie blanche est en réalité une immense source de mana, inutilisable telle qu'elle car l'énergie qu'elle dégage désintégrerait n'importe quoi à son contact... Il est donc préférable pour nous deux d'éviter d'y tomber, cependant en exploitant ce lieu à bon usage, il est possible de faire des choses extraordinaires.... Enfin, je suppose que tu t'en moque? Ne t'en fait pas, je ne suis pas vexé, ce n'est pas comme si je m'attendais à trouver des gens intéressants parmis une bande de primates sous évolués.
Elle en savait bien assez, bien qu'au final elle n'eu pas appris grand chose d'utile, à part qu'une chute serait inévitablement mortelle, il lui fallait à présent rejoindre son père et Jones.
-Laissez moi passer, ou je serais contrainte d'utiliser la force.
L'homme aux bras de métal frappa dans ses mains de plus belle en rigolant.
-Fait donc, fait donc! C'est pour ça que je suis venu après tout, pour voir la véritable Xephiel de mes propres yeux. Je préfère te prévenir, il est impossible que tu puisse passer sans ton épée, mais peut-être que tu t'en doutais déjà?


Félicia ne répondit pas, même si c'était ce qu'il attendait elle allait utiliser l'épée, elle en avait conscience: sans Xephiel elle était ridiculement faible face aux adversaires de cette envergure, elle n'avait pas d'autres choix. Cette fois c'était un combat ou elle pouvait mourir, elle ne pouvait pas se permettre de faire d'erreurs. La jeune escrimeuse prit une grande inspiration et posa la main gauche sur la lame de l'épée, elle se mit ensuite à prononcer des paroles en ancien Alefridien, sonnant comme une prière. La lumière de l'épée s'intensifia petit à petit jusqu'à l'entourer dans un cocon de lumière blanche, dégageant un puissant souffle chaud faisant flotter la cape de Jigen tel un drapeau au vent. Ce dernier était souriant, les yeux écarquillés, émerveillé par le spectacle se déroulant devant ses yeux. Le cocon explosa en un puissant flash lumineux et dès que la lumière s'affaiblit, Félicia apparu les yeux clos, transformée. Vêtue d'une armure blanche ne laissant que sa tête à l'air libre, des ailes blanches aux plumes brillantes étaient dans son dos. Elle ouvrit les yeux, son regard était vide, totalement vide de toute forme d'émotions, son esprit était guidé par Xephiel et elle n'avait qu'une volonté, éliminer l'adversaire qui lui faisait face. Jigen frappa dans ses mains et ria, il semblait très satisfait par ce qu'il venait de voir.


-Bravo, sincèrement, bravo Téko. Ta poupée s'est transformée en un magnifique ange.
Avant que le mage aux cheveux d'argents ne puisse faire un autre commentaire, d'un battement d'aile Félicia se propulsa jusqu'à Jigen et visa sa tête avec son arme d'un coup de haut en bas, cependant ce dernier stoppa la lame à l'aide de son bras droit, même Xephiel ne pouvait pas trancher le métal dans lequel avaient étés forgés les bras de Jigen.
-Excellent! Sublime! Ca n'a rien de comparable avec la copie que j'ai créé! S'exclama Jigen tout en maintenant l'épée loin de lui, il frappa ensuite l'abdomen de Félicia de son bras gauche ce qui la repoussa, bien que l'armure la protégeait totalement contre ce genre de coup. Elle s'éleva à quelques mètres au dessus de la plateforme, alors son adversaire fit un geste de la main droite, ce qui ouvrit à coté de lui un petit vortex blanc circulaire. Elle ne put voir que la pointe d'une épée sortant du portail avant que cette dernière ne soit projetée vers elle comme un éclair, forçant "l'ange" à se déplacer vivement sur le coté pour éviter. Cette lame était d'un blanc grisâtre et légèrement translucide, dotée d'aucun manche, semblant éthérée. Jigen ouvrit deux autres portails qui lancèrent des projectiles similaires, que la jeune noble réussi encore à esquiver grâce à la vitesse que lui procurait son arme. En guise de réponse, Félicia plongea vers Jigen, épée en avant, mais s'arrêta dès qu'elle apperçu une lame placée l'horizontale devant elle à l'horizontale, sortant d'un portail invoqué tout près d'elle à sa gauche, elle aurait été tranchée si elle ne s'était pas arrêtée. Un autre vortex s'ouvrit au dessus de sa tête et l'escrimeuse eu le réflexe de donner un coup d'épée dans le projectile, le brisant d'un coup. Ces épées semblaient avoir une résistance assez limitée, en tout cas Xephiel les cassait facilement. Elle avança à nouveau en détruisant les lames que Jigen dressait devant elle pour la bloquer, mais dès qu'elle l'atteignit il stoppa Xephiel avec sa main gauche, alors Félicia fut forcée de reculer à la vue de portails s'ouvrant sur ses côtés gauche et droit. Le mage était toujours aussi souriant, de toute évidence il s'amusait. L'ange aux cheveux blancs ne pouvait pas détruire ses bras qui lui offraient une défense impénétrable au corps à corps, et rester à distance était trop dangereux vu ses pouvoirs. Elle posa ses pies au sol et tenta encore d'attaquer mais son adversaire était habile et ne donnait pas une seule occasion de le blesser, elle pouvait essayer de le blesser dans le dos mais ne voyait aucune ouverture pour pouvoir le faire sans se blesser. Le mage la repoussa à nouveau et claqua des doigts de sa main droite, des épées sortirent dans le but d'empaler Félicia, elle fit un saut en arrière pour éviter et s'envola à nouveau avant que ses pieds ne touchèrent le sol, il fallait tenter de détruire ces bras avec une attaque puissante.
Une fois assez en hauteur, l'ange leva son épée au dessus de sa tête et Jigen ne tenta pas de l'arrêter, curieux et admiratif. L'aura entourant Xephiel s'intensifia jusqu'à briller comme un soleil blanc, l'homme aux bras de métal applaudit alors, un sourire au lèvres. Félicia fondit à une vitesse fulgurante sur Jigen qui bloqua la lame en placant ses deux paumes devant lui, la force du coup fit glisser ses pieds en le faisant reculer, dès que la lumière disparu il repoussa la jeune noble d'un coup de pied.
Ses paumes étaient fumantes et marqués de rayures assez profondes, mais les bras n'avaient pas étés détruits. Jigen regarda ses mains et un long silence s'ensuivit, il souria ensuite et éclata de rire, un rire fou, un rire furieux qui virait du grave au aigu.
-C'est parfait! Voilà le pouvoir d'une authentique Sarth, cela ne fait aucun doute! Reproduire une telle puissance est difficilement réalisable!
Il leva sa main droite et claqua des doigts, des dizaines de vortex s'ouvrirent près de lui.
Qu'en dis tu petit ange? Danse! Montre moi plus! C'est une occasion unique!
Les lames volèrent à la vitesse d'une volée de flèche vers Félicia qui incapable d'esquiver, ne put que détruire celle qui se dirigeait vers sa tête, les autres la touchèrent à la jambe et au bras gauche, et transpercèrent son aile droite, l'aile ne saignait pas mais dégageait une poussière blanche. Les lames disparurent quelques instants après, elles semblaient assez éphémères. Avant que la noble ne se remette de l'assaut qu'elle venait d'encaisser, Jigen était déjà en face d'elle et lui attrapa la tête de sa main gauche afin de l'écraser contre un des piliers de la plateforme qui se fissura partiellement suite au coup. Félicia saignait mais était encore éveillée, Xephiel l'empêchait de ressentir la douleur de toute façon. Alors qu'elle allait attaquer son adversaire, un vortex apparu sur son coté droit, en sorti une chaine qui s'enroula autour de son bras droit pour l'immobiliser, la même chose se reproduisit avec son bras gauche et ses jambes, elle ne pouvait que fixer Jigen de son regarde vide.
-Comme il est dit dans les textes, Xephiel rend son manieur résistant, sinon ton crâne aurait vulgairement explosé.
Il arracha une des plumes blanches de Félicia, qui tomba aussitôt en poussière.
Ca ressemble un peu à mes épées, je suis assez satisfait des informations que j'ai put obtenir, cependant si tu veux bien j'aimerais voir les autres altération que provoque l'épée sur ton corps et ton esprit, de toute façon tu n'est pas en position de refuser.
Jigen attrapa le menton de l'ange et la força à regarder ses yeux semblables à des miroirs, dès lors elle cessa tout mouvement. Il "regardait" l'esprit de Félicia, fermé par l'influence de Xephiel, il n'arrivait qu'à y voir une éblouissante lumière blanche.
Comme prévu, ton esprit est inaccessible. Enfin, si tu ne bouge pas je devrais pouvoir le faire.
Une douleur parvint ensuite à la jeune fille, la première depuis le début de l'affrontement. C'était comme si une vrille lui transperçait le crâne, le mage cherchait à passer au delà du bouclier qu'avait dressé Xephiel sur son âme.
Ca ne cède pas facilement... Mais peut-être que si j'y vais plus fort...
La douleur s'intensifia, c'était atroce.
-Arrêtez... Murmura Félicia d'une voix faible et tremblante.
-Ca fait mal? Fit Jigen avant d'éclater de rire. Bien sur que ça fait mal! Maintenant ferme ta mignonne petite bouche et laisse moi me concentrer sur mon travail.
La douleur était croissante et l'influence de l'épée sur son esprit faiblissait peu à peu. Jigen, en quelques secondes, assimilait la plupart des souvenirs de la fille de Téko.
-Tu as vie bien ennuyeuse ma pauvre, quoique... Il y a quelque chose d'autre, plus loin...


C'en était assez, reprenant ses esprits, Félicia brisa la chaine qui retenait son bras droit et tenta de frapper Jigen, qui anticipa et recula vivement en arrière. Elle avait conservé la puissance de l'épée mais son esprit était revenu à la normale.
-Eh bien? On dirait que l'ange s'est enfin réveillée. Nargua le mage en levant le menton d'un air hautain et mesquin à la fois.
Elle ressentait à présent la douleur de ses blessures, essoufflée et en sueur à cause de ce que Jigen lui avait fait subir, mais pouvait encore se battre. Elle brisa les chaines restantes et prit une pose offensive.
-Vous n'avez pas le droit de fouiller les esprits des gens ainsi... 
-"Pas le droit", dis tu? Répondit Jigen, semblant très amusé par cette phrase. Regarde moi bien petite catin! J'ai vraiment l'air d'en avoir quelque chose à faire? 
Mis à part ça, j'avoue ne pas comprendre ta manière de pensée, tu est parfaitement consciente que Téko ne fait que t'utiliser, et tu l'accepte malgré tout.
-Les objectifs de mon père sont justes, vous ne pourrez jamais comprendre.
-Allons, allons... Au final tu ne sait pas grand chose, pour ne pas dire rien, tu n'est qu'une poupée manipulée qui s'est accrochée à une personne et ses idéaux car elle n'avait rien d'autre. De plus Téko et moi ne sommes pas si différent, nous utilisons les autres, mais pour une cause juste.
-Ne comparez pas mon père à un monstre comme vous! Vous n'êtes pas humain!
Le mage fit alors un petit rire et pointa du doigt Félicia avant de dire:
-Mais, toi non plus, n'est ce pas?
-Que voulez vous dire? Questionna l'escrimeuse, surprise de cette remarque.
-Il y a bien des moyens de dépasser le commun des mortels, les Sarth ne sont que l'un d'entre eux... Dès que tu utilise une Sarth, ton esprit et ton corps sont modifié à l'image de cette dernière, plus tu l'utilise et plus l'artefact déteint sur toi. Au final, il n'y a que deux solutions, te laisser dominer par la Sarth, ou devenir la Sarth.
Félicia ne comprenait pas exactement le sens de ces paroles, mais c'était assez inquiétant. Soudain, une pensée lui vint à l'esprit: Et Jones? Il avait sa Sarth depuis longtemps et pourtant...
Jones est un cas à part, ce fou essaye de maîtriser sa Sarth au lieu de l'accepter. Dit Jigen, ayant lu dans l'esprit de la jeune fille, c'était évident pour lui vu qu'il venait de lire son esprit. Enfin, à mon avis son espérance a du être assez réduite, qui plus est Tuzak est particulière, mais si tu veux bien m'excuser, ces détails ne te concernent en rien.  Quoiqu'il en soit, ta synchronisation avec Xephiel est excellente, je vais te prendre avec moi.
Félicia décida à ce moment d'engager à nouveau le combat, chargeant vers Jigen, mais son coup d'épée fut facilement paré. Le mage répliqua de son autre main en attrapant et balançant l'ange au sol et en lui donnant un coup de pied au visage.
-Tu ne va pas tomber pour si peu quand même? Provoqua l'homme aux cheveux d'argents. Que penserait ton père de toi si tu restait ici? Une perdante comme toi ne serais pas digne de sa confiance, n'est ce pas? Etre une poupée sans volonté, ni force, n'apporte qu'un infini mépris.
Elle tenta de se relever, la colère dans les yeux, mais Jigen lui donna un coup dans l'abdomen pour la maintenir au sol.
-Tant d'agressivité.... Serait tu... Vexée? Voyons ma chère et adorable Félicia, tu n'est pas vexée n'est ce pas? Inutile de rester silencieuse car je lis dans ton esprit très facilement, "je ne peux pas perdre", tu te dis, mais sache qu'il y a un grand fossé entre vouloir et pouvoir, malgré tes airs de fille intelligente et mature tu reste une gamine incapable de se débrouiller seule... Maintenant relève toi, je serais déçu sinon.


Suite à cette phrase il donna un coup de pied à la jeune noble comme si il frappait dans un vulgaire ballon, elle se releva difficilement et relança une série d'assauts vains. Avec ses bras et ses épées, aucune ouverture dans la garde dangereuse et parfaite du mage et Félicia commençait à désespérer. Lors de cet échange, elle avait reçue quatre blessures en plus et son adversaire aucune, même si elle avait Xephiel il y avait une grande différence entre eux.
-Je commence à m'ennuyer. Soupira l'allié d'Arond avant de lever la main droite vers le haut, elle s'illumina de blanc et un portail s'ouvrit sur le plafond, au dessus de Félicia, mais il était bien plus grand que les autres. Lentement, la pointe d'une énorme épée en sortit, elle était gigantesque, une épée de géant dont la lame faisait bien plusieurs mètres de largeur. Ne t'en fait pas, tu aura "un peu" mal mais je m'arrangerais pour que tu ne meure pas, il est bien sur possible que tu perdre quelque membre voire la moitié de ton corps, mais je peux réparer ça.


La chose allait s'écraser sur elle d'un moment à l'autre, elle était à bout de souffle et blessée mais devait esquiver. Ses ailes déchirées firent un battement qui bien que faible lui permit d'esquiver de justesse. L'épée s'enfonça dans la plateforme dans un grand choc, la fissurant, l'objet géant disparu peu après. Jigen applaudit la prouesse de son opposante et marchait lentement vers elle d'un air décontracté, certain d'avoir gagné. Elle devait trouver une solution maintenant, elle réfléchit, se remémorant le combat et ses détails. Puis, elle trouva la clé.
Félicia planta son épée dans la roche de la plateforme déjà fragilisée et en fit exploser la puissance, brisant entièrement le côté ou Jigen se trouvait, il échappa un cri de surprise et s'accrocha aux restes de la plateforme avec sa main droite. Aussitôt, Félicia planta Xephiel dans la main du mage en y mettant ton son poid et toute sa force, clouant de ce fait le membre à la roche, son adversaire était à présent impuissant.
-Que... Lâche moi sale garce! Grogna Jigen.
-J'ai remarqué que vous invoquiez vos épées toujours en utilisant votre main droite, vous n'êtes plus en capacité de me blesser.
Le mage échappa alors un sourire nerveux.
-Bravo... Mais n'espère pas me tuer comme ça.
-Vous n'êtes pas en position de refuser de mourir, Jigen. Répliqua la fille de Téko avant d'utiliser sa main gauche pour invoquer deux pics lumière derrière Jigen, elle ne savait pas encore les utiliser correctement en combat mais dans cette situation ça ne posait pas vraiment de problèmes
Vous connaissez ce vide mieux que moi, je ne vais pas vous laisser survivre à votre chute.
-Attend! Tu le regrettera tu m'entend? S'énerva le mage. Je ne mourrais jamais! Je reviendrais à coup sur et...
Les deux pics lui transpercèrent le dos, lui faisant cracher une gerbe de sang et lui perçant surement le poumon et le coeur. Félicia retira l'épée et Jigen chuta jusqu'au vide blanc dans un rugissement de rage, ça n'avait pas été facile mais il semblait qu'elle avait gagné. Tout à coup un cocon de lumière l'entoura indépendamment de sa volonté, guérissant lentement ses blessures.




//VOILAAAAAA! Enfin ce chapitre!
Le XIII (et dernier de la partie I) viendra probablement dans deux semaine suite à quoi je prendrais une pause assez longue pour regagner des chapitres d'avance.
Sur ce, enjoy!//


Dernière édition par DALOKA le Mer 1 Juil - 15:58, édité 1 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par DALOKA le Mar 18 Juin - 16:33

Chapitre XIII


Une fois que les pouvoirs de Xephiel eurent guéri toute ses blessures, Félicia reprit son chemin au plus vite. Peu de temps après elle arriva dans la dernière salle du sous sol, elle mit peu de temps à remarquer Téko, Jones, et leur adversaire, Arond Vinnairse.
Des trois c'était le géant qui était le plus mal en point, il semblait s'être fait transpercé et coupé par divers projectiles, le père de Félicia essayait quand à lui tant bien que mal de guérir Jones, mais il n'était pas spécialisé dans la guérison. Arond avait subit un bon nombre de coups et perdu un bras, un impact avait d'ailleurs fissuré son masque, malgré tout il était calme et ne semblait pas du tout épuisé. A la vue de Félicia, Téko fut assez rassuré bien que cela ne se voyait pas, car elle tombait au bon moment. Avant qu'il n'ait besoin de parler sa fille fit un signe de tête pour indiquer qu'elle avait comprit la situation, Xephiel avait regagné son esprit et elle s'était trouvée une autre cible, mais elle pouvait toujours comprendre les paroles de ses alliés au besoin. Elle s'avança vers Arond qui quand à lui observait attentivement Félicia, Xephiel était l'un des objets dont les détails n'étaient pas inscrits dans le Codex, le mage noir s'y intéressait donc.


-Je suppose qu'il est inutile que je me présente? Fit le père de Durand alors que la jeune noble pointait déjà son épée vers lui dans une position offensive, Téko l'interrompit un moment pour lui donner quelques conseils, Arond ne fit rien, si immobile qu'on pouvait penser qu'il n'était pas vivant.
-Tu as toute tes chances, il ne ressent pas la fatigue mais il est affaibli et a utilisé beaucoup de magie, tiens bon jusqu'à ce que je finisse de soigner Jones.
Sa fille ne répondit pas et fit comprendre par un autre signe de tête qu'elle avait comprit ses instructions, elle se jeta ensuite sur l'ennemi, trancha les invocations qu'Arond dressait devant elle puis le frappa une fois au corps à corps, mais il bloqua simplement la lame entre les doigts de sa main droite. L'aura de l'épée brûlait la peau du mage, mais il n'en avait cure et examinait l'épée: une lame de 120 cm de longueur, 5.6 de largeur, une puissance plus ou moins équivalente à Afrazael... Arond analysait en permanence l'inconnu, chaque seconde son cerveau accomplissait bien plus de choses qu'un esprit humain commun. Félicia dégagea son épée et donna un coup à l'horizontale mais le mage noir se téléporta, volant au dessus de l'age grâce à ses ailes violettes.


-C'est un puissant artefact que tu as là, cependant, je doute que cela t'ai suffit pour pour pouvoir défaire Jigen.
La fille aux cheveux blancs prit à son tour son envol pour continuer le combat, le bras droit du mage devint une lame légèrement courbe et il para le coup de l'Ange. Arond le savait lui même, les coups de Bloody Jones avaient lourdement endommagés son corps et il avait du se téléporter à maintes reprises, s'il abusait de sa téléportation, il n'aurait plus de mana pour combattre.
Alors qu'il parait, des tentacules sortirent du dos du mage pour se diriger vers Félicia qui eu le réflexe de reculer pour ne pas se faire toucher. Si la puissance de Xephiel semblait égale à celle de la Sarth d'Arond, il disposait de bien plus d'expérience et de possibilités malgré son énergie faiblissante. Arond passa à l'attaque et donna quelques coups de son bras droit transformé que l'ange réussi à parer, puis il se téléporta plus loin d'elle, il avait beau être un mage il était adroit et réactif. 
De l'énergie violette se concentra dans la paume du mage, puis prit une forme plus allongée jusqu'à devenir une lance se terminant en trident, d'un battement d'aile il fondit sur Félicia qui manqua de se faire empaler, elle riposta mais Xephiel fut bloquée par le manche de la lance invoquée. L'allonge de son arme lui offrait une bonne couverture, il donna un coup de lance dans l'épaule de l'ange, elle traversa son armure pour atteindre sa chair et la transpercer, elle se dégagea rapidement, saignant abondement. Elle bloqua difficilement le coup suivant, alors que Arond allait attaquer à nouveau, une explosion enflammée de Téko l'interrompit, Jones commençait à se relever avec difficulté, la situation se compliquait pour Arond qui avait jusque là le dessus. Il se reposa au sol et ses ailes disparurent, il projeta alors de sa main gauche une sphère d'énergie violette sur Téko et Jones, le compte réussi à dresser un bouclier magique juste à temps, il explosa d'un seul coup au contact de l'attaque mais leur fit éviter une mort certaine. Félicia attaqua alors l'ennemi du mieux qu'elle pouvait pour l'occuper un moment, elle réussi à trouver une ouverture pour viser sa tête mais il se téléporta avant que l'arme ne le touche. Cependant, Jones, s'étant enfin relevé, fonçait sur lui et le mage ne pouvait se téléporter de suite, ainsi le géant attrapa Arond en le maintenant dans ses bras de colosse, Félicia comprit que c'était le moment d'en finir.
Elle fonça vers son adversaire à l'aide de ses ailes et trancha Arond en deux au niveau de la hanche d'un  seul coup, les deux parties du mage tombèrent sur le sol et Jones s'effondra de fatigue. Félicia posa ses pieds au sol, elle aurait poussé un grand soupir de soulagement sans Xephiel, c'était enfin fini, ils allaient pouvoir aller à l'extérieur...
Soudain elle chuta en arrière, ne sentant plus ses pieds, elle aperçu alors la partie supérieure du corps d'Arond, volant grâce à ses ailes, Félicia n'aurait jamais cru qu'un homme puisse survivre dans de telles conditions...
-N'avez vous donc rien apprit? Le corps n'est que matière, me supprimer mes jambes m'affaiblit sans me tuer. Qui plus est, j'ai tranché tes tendons, nous sommes à armes égales à présent.
Arond tenta de planter Félicia avec sa lance mais elle roula sur le coté avant de prendre appui sur ses mains et s'envoler. Ce mage était vraiment un terrifiant adversaire qui semblait immortel et maîtrisait sa Sarth à la perfection.
L'aura violette de la lance devint plus forte et plus imposante et il chargea vers l'ange en l'acculant de coups, elle ne put tous les parer et fut blessée au poignet gauche. Afin d'économiser sa magie, Arond n'exécutait plus de sorts offensifs ou de téléportations.
Félicia tenta une attaque qui fut esquivée, elle évita ensuite le coup d'Arond qui allait la transpercer mais reçu quand même une blessure assez profonde au ventre, elle devait répliquer et vite, sinon elle allait mourir à coup sur. Elle fit un coup, un seul, et concentra toute la force qui lui restait dedans, son adversaire mit alors sa lance à l'horizontale devant mais elle éclata en poussière violettes au contact de Xephiel, le mage était à bout, le combat contre deux Sarth à la suite était trop, même pour lui. Son niveau de mana était trop faible pour pouvoir maintenir son arme à un niveau de solidité suffisant, il ne pouvait pas lancer de sort puissants, il n'avait plus de cartes à jouer.
-Je vois... Fit Arond en conservant son calme. Sans doute me suis-je montré trop présomptueux...
La fille de Téko décida de porter le coup final, elle leva son épée et trancha le monstre de haut en bas, ce dernier n'essaya ni de fuir ni de répliquer. C'était fini pour de bon cette fois, sans son cerveau même lui ne pouvait survivre... La victoire leur appartenait.

Dehors, un orage grondait et le  vent soufflait. Alors que le reste des gens s'était abrité à l'intérieur, Albert Harrans était sur le toit du manoir Vinnairse, maintenant son chapeau de sa main sur sa tête pour éviter que le vent ne l'emporte. Les cheveux au vent, il esquissait un sourire mesquin. 
-On dirait que Arond est mort... C'est bien embarrassant.
Soudain un portail blanc s'ouvrit à côté de lui à coté de lui, Jigen en sortit, la main sur la poitrine, son sang coula sur les tuiles du manoir, il saignait beaucoup et était pâle, mais tenait malgré tout debout, chose qui aurait été impossible pour un humain commun. Le mage sourit et éclata de rire avant de toussoter à cause de sa blessure.
-On dirait que tu a perdu toi aussi. Dit Albert dans un rire.
-En effet... Dit difficilement Jigen, un léger sourire aux lèvres. Elle a transpercé mon poumon gauche et endommagé mon coeur, mais il en faut plus pour me tuer. 
-Soit, mais comment allons nous faire pour Arond?
-Ce n'est pas un problème... Il trouvera bien un moyen de survivre. Sur ce je te laisse, j'aimerais guérir ces blessures et continuer le reste de l'opération.
-Fait donc, moi Albert Harrans, je saurais remplir mon rôle. Ricana le commandant de la Magicae Cohortis.
Jigen prit le portail sans ajouter un mot et disparu...
Ce n'était pas encore fini.




Epilogue:

Il ne sentait plus son corps, normal, il n'en avait plus, il n'était plus qu'énergie et esprit, invisible aux yeux des hommes. Il n'y avait plus personne dans la salle, et les restes de son enveloppe charnelle avaient été incinérés par prudence, elle était de toute façon inutilisable même sans ça.
Il lui fallait d'abord un nouveau corps, un corps avec lequel il serait compatible, il n'avait que peu de temps car le lien reliant Afrazael et son esprit à ce monde allait bientôt céder, heureusement pour lui son ancienne demeure était juste au dessus, et le corps de l'un de ses petits enfants sera parfait.
L'esprit traversa le plafond et monta jusqu'à atteindre l'extérieur, il ressortit dans une des salles du manoir et utilisa ses capacités pour sonder tout le manoir, il chercha, compara...
Il lui fallait une cible portant son sang de préférence, avec un corps en bonne santé, mais surtout, un esprit fragile simple à dominer. Une personne correspondait parfaitement, ce n'était peut-être pas le meilleur choix mais il était assuré de pouvoir posséder son corps...

Alexia dormait, West avait été ordonné de quitter son chevet il y a quelques heures, enfin elle ne le savait pas vu qu'elle avait été assoupie tout ce temps. Dans son rêve elle perdait contre Téko et son oiseau de feu, son corps brûlait jusqu'à devenir cendre, encore et encore... Puis tout devint noir, elle était seule dans un vide sombre mais ne tombait pas, alors une forme violette étrange apparu devant elle.
La chose utilisa alors ses pouvoirs pour lui montrer un monde ou elle serait heureuse, ou il n'y aurait pas eu Téko, ou elle aurait eu sa soeur et son amant... C'était une illusion, un mensonge, mais elle voulait faire de ce mensonge une réalité. 
Le spectre lui proposa un pacte, une alliance, afin de réaliser ce rêve.


"Oui"? "Non"? Elle ne sait plus ce qu'elle avait répondu, mais ce fut après, le noir total à nouveau... Et le froid qui envahissait son corps... Etait-ce de la douleur? Etait-ce la mort? Non...


C'était pire que ça.


Partie 1: Néant, FIN.




// Fuck yeah! La partie 1 est finie!
J'espère que ca vous a plu, et rendez vous en Aout pour la partie 2 qui sera intitulée "Le Héros et le Monstre".//


Dernière édition par DALOKA le Ven 4 Juil - 21:12, édité 3 fois
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Lunfaugh Andolion le Ven 21 Juin - 8:29

YAAAAAAAAH!
(/me avait totalement oublié qu'il s'agissait juste de la 1ere partie)


Eh ben c'est du bon boulot, tout ca... Quoi, vous attendez une remarque, une critique? Eh ben non, c'est tout...

                                 Lunfaugh, qui aurait pu éviter un commentaire si c'était pour dire ca et qui a une signature très longue et ne fera pas de blague sur ses parties génitales et leur longueur.
Lunfaugh aurait aussi pu éviter de copier Akety ainsi juste en rajoutant du souligné dans sa signature "ouais-mais-c'est-pas-comme-Akety-j'ai-souligné". Mignon
avatar
Lunfaugh Andolion

Messages : 212
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 17
Localisation : À l'endroit exact, de la façon la plus remarquablement précise qui soit; à l'endroit exact, disais-je, ce qui reste extraordinaire et totalement surréaliste; â l'endroit exact, donc, ce qui me semble assez gros pour une coincidence, mais bon, après c'est ce que j'en pense. À l'endroit exact, encore une fois, mais admettez-tout de même que ça vous épate; à l'endroit EXACT ET PRÉCIS, attention! À l'endroit exact, donc, où je me trouve actuellement.

Feuille de personnage
Nom des personnages:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Padommay le Ven 19 Juil - 4:25

Bon vu que j'ai lu ta fic hier soir, je me suis dit que j'allais poster mon avis.
Pour commencer j'ai adoré, que ce soit l'histoire ou les persos (bon ok je ment, j'ai pas pu blairer Laurence Rire2 ) et j'avoue que je me placerait plus du coté d' Arond (la recherche du savoir à tout prix, ça me plait beaucoup) et quelque chose m’empêche d'adhérer a la cause de Teko, il y à quelque chose qui me gêne chez lui Very Happy


Deux petites critiques quand même : Certaines de tes phrases (lors des phases descriptives notamment ) sont trop longues et ca gênes un peu la compréhension de la phrase. Remplacer certaine virgule par des points rendrait le tout plus fluide, plus clair. (mais ce n'est que mon humble avis ^^ )
Et deuxième critique, j'ai lu des trucs comme "obéissa" ou "repondissa" : CA N'EXISTE PAS Rire2
avatar
Padommay

Messages : 12
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Akety le Ven 19 Juil - 15:40

T'es strict Pado'.
Deux bons doliprane 500mg, et hop, lecture.
Quant aux "obéissa" et "repondissa", après une 'tite vérif' (mais je laisse Daloka trouver et corriger ses fautes Trollface) j'en ai vu qu'un seul perso, et dans toute la masse de texte, il se fait discret. Vive les pavés césar Noël


Akety, qui pense tout de même qu'il serait temps de se bouger le cul.
avatar
Akety
Champion!

Messages : 662
Date d'inscription : 11/10/2010
Age : 19
Localisation : En bas.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Akety Nozeki, Regeret Daramis (en cours de création)

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

OVC IS BACK

Message par DALOKA le Mer 31 Juil - 16:36

Merci Pado' pour les critiques. Marrant, perso moi je trouve que je met trop de points Rire2 ... C'est vrai que j'ai tendance a faire des fautes en inventant des terminaisons en A... J'essaie de les corriger =').
Néanmoins, j'suis bien content que tu ai réussi à accrocher à mes personnages :) . Pour le fait que tu ne supporte pas Laurence et qu'un truc chez Téko te dérange, c'est parfaitement normal /D.

Toutefois, en ce jour je viens pour annoncer que OVC continue aujourd'hui avec OUI, le début de la Partie 2 (Waaah), merci de me suivre, ça fait plaisir ^^.

[Note: Le descriptif de Nurenuil est emprunté à un Post de Nelfhithion]



Partie 2: Le Héros et le Monstre.



Chapitre I



Le continent d'Eclipse est constitué de cinq pays distincts, chacun disposant d'un climat et d'un paysage bien différent. Le plus froid d'entre eux, Nurenuil est une contrée placée au nord du continent, allant d'Haynailia à Bérilion, le pays le plus à l'est, et du désert de Tarod à la Mer du nord.
On y trouve au nord de grandes steppes gelées, souvent envahies par la forêt de conifères, seuls arbres survivant au froid. Cette forêt longe les frontières de l'Empire et de Nurenuil, en faisant une frontière naturelle, celle ci découpée par une rivière qui viens s'écouler dans le Phœmor, lui même coulant du sud-ouest au nord-est du pays puis se jetant dans la mer du nord. Le pays est en perpétuel conflit avec Bérilion qui se trouve à l'est, ce sont tous deux des peuples guerriers et fier avec un fort respect des traditions et des valeurs honorifiques, ce qui peut expliquer pourquoi ils n'arrivent pas à faire la paix. Cependant ici, les guerres entre le peuple nordique et le peuple de l'est ne nous intéressent pas vraiment pour l'instant.
Un jour de fin de septembre, dans une petite bourgade de la région de Pithorn vers le centre du pays, par un après midi de forte pluie, les voyageurs s'abritaient dans l'auberge du coin et elle était en conséquence assez animée. Tout semblait malgré tout plus ou moins tranquille, on pariait et perdait tranquillement, on buvait et mangeait sans se soucier du reste -mis à part peut-être le contenu de sa bourse-, mais soudain, un grand fracas se fit entendre.


-Tu va voir si t'as pas triché! Rugit une voix d'homme.

Une bagarre de taverne, rien de bien exceptionnel en somme, alors qu'ils jouaient à un jeu l'un des joueurs s'était énervé et avait d'un geste renversé la table. Ce dernier serra les poings et se prépara à frapper ses adversaires, qui firent de même; un contre trois. L'homme en question dégageait une aura particulière, quelque chose d'impressionnant, de brutal. C'était un Nurenuilien dans la trentaine, en tout cas d'apparence, de très grande taille, aux cheveux noirs mi-longs et légèrement ondulés, il portait une barbe courte  et son oeil droit était couvert par un cache oeil, l'autre était vert émeraude. Il portait un pantalon de toile brune, une paire de bottes et de gants de cuirs, et une veste qui devait être teinte à une époque, mais était à présent aussi terne que son pantalon. Il portait une vieille épaulette rouillée et une cape d'un rouge écarlate déchirée par nombreux endroits, sur le coté droit de sa ceinture se trouvait le fourreau contenant son épée. En un rien de temps, ses trois adversaires finirent à terre, roués de coups.

-Va te faire! Hurla l'un d'eux, la bouche en sang, On t'as dit qu'ils étaient pas truqués ces putains de dés, t'as juste pas envie d'avouer que...
Il se fit interrompre de suite par le poing ganté de l'homme qui l'attrapa ensuite par le col pour le soulever, le dominant de sa taille, il devait faire au moins un mètre quatre vingt dix.
-Tu me donne le pognon ou je te jure que je fais en sorte que tu ne puisse manger que de la purée jusqu'à la fin de tes jours! Insista l'homme en secouant son interlocuteur qui ne tenait pas à lâcher l'argent si facilement. Devant le manque de réaction de ce dernier, le "mauvais joueur" balança sa victime à terre et lui cassa d'un coup de pied au visage le nez et sans doute une partie de sa dentition. A ce moment là une femme, une connaissance de la victime peut-être lui pria d'arrêter de suite.

-Quoi encore merde? Dit l'homme en se retournant vers cette dernière.
-Je vous donne l'argent que vous voulez mais lâchez le! Pria la jeune femme.
Cette phrase fit soulever quelques rires dans la salle, certains connaissaient l'homme en question et savaient à quel point il était imprudent de se montrer devant lui ainsi, mais lui en revanche n'avait pas une once de sourire sur son visage. Il fixa celle qui lui faisait face de son oeil vert, d'un regard méprisant, puis d'un seul coup sans prévenir, il la frappa d'un simple geste de main à la joue qui l'envoya voler quelques mètres plus loin.
-Mêle toi de tes affaires, moustique!
La jeune fille se frotta la joue, la force de ce personnage était remarquable et il aurait put lui briser la nuque s'il l'aurait désiré. Le tavernier interpella l'homme d'un regard accusateur, indiquant qu'il en avait assez fait pour aujourd'hui.
-C'est bon... Je me barre. Lâcha l'homme en prenant sa bouteille d'alcool pour ensuite se diriger vers la sortie. Toi si je te retrouve tu va en prendre pour ton grade! Annonça t-il à l'homme qu'il avait massacré avant de sortir en claquant brutalement la porte.


Vandeir Dreke, c'était le nom de ce guerrier. Né en 1823, bien que né a Nurenuil il a grandi dans la nation adverse, Bérilion. Il a une philosophie très simple et commune a beaucoup de Bériliens: Si tu ne peut pas protéger quelque chose, tu ne le mérite pas, le faible meurt, le fort vit. D'un seul coup, d'un seul coup en tirant son épée il pouvait tuer ces blancs bec et cette salope qui lui ont tenu tête, et c'est pour cela qu'il était supérieur.
Orphelin ramené de Nurenuil à Bérilion, il fut élevé comme un Bérilien au sein du prestigieux clan Nerimazu. Dreke n'a jamais supporté d'être traité comme inférieur à ses deux frères aînés Metsu et Dally à cause de son statut de natif de Nurenuil, mais ces derniers étaient les seuls de sa famille qu'il ait réellement appréciés.
Dreke était, alors qu'il n'avait que 10 ans, plus fort qu'un guerrier Bérilien adulte. Son agressivité et sa force surhumaine grandissaient au fur et à mesure qu'il devenait adulte, il fut utilisé pour la guerre lorsqu'il eu atteint l'adolescence, avant qu'il ne tue dans la bataille ses alliés dans un excès de rage. Le clan Nerimazu jugea alors qu'il fallait trouver une solution pour calmer Dreke, ou bien le tuer, ils n'eurent donc pas d'autres solutions que de faire appel à un mage malgré leur dégoût envers la magie, le reste est assez obscur même pour lui. Cependant il redevint à peu près normal suite à cela.
A 19 ans Dreke, lassé de sa famille et de ses règles, vole le Nodachi sacré de la famille (censé revenir à son frère Metsu.) et s'enfuit du clan. Il se reconvertira dans le mercenariat jusqu'à que l'Ordre Sacré d'Arzteingard, un ordre de valeureux paladins, le demande pour ses compétences. Bien sur Dreke perd le test consistant à tester sa valeur morale mais est quand même accepté pour des raisons obscures dans l'ordre.
Dreke ne passa qu'un an dans l'Ordre, alors qu'on lui remettait l'armure noire Thanatos, scellée magiquement dans son oeil droit, il devint fou après avoir enfilé l'armure, blessant plusieurs chevaliers. On l'enferma pour le condamner à mort, il réussi à s'enfuir. Dreke prit le nom de Vandeir et partit en Nurenuil ou il reprit sa carrière de mercenaires tout en évitant Arzteingard, jusqu'à rencontrer un homme nommé Gemstone qui lui proposa d'entrer chez un ordre de mercenaire appelé les chevaliers de l'éclipse, ce qu'il finit par accepter, il finit par s'attacher à ce groupe, bien que ce ne soit pas quelqu'un spécialement sociable.
Cependant si il voyageait actuellement, ce n'était pas pour un contrat, mais pour lui même... Depuis qu'il était né, une force l'avait toujours attiré ailleurs sur le continent... Quelque chose, il ne savait pas du tout quoi. C'était le destin, sans doute. En tout cas il avait 33 ans maintenant, il ne pouvait plus se permettre de mourir sans savoir qu'est ce que c'était, cette aura qui l'appelais au loin... Elle était à Haynailia, sans aucun doute, pas vraiment l'idéal vu qu'il était recherché là bas... Il avait volé un arme, encore, Dreke avait la sale manie de vouloir prendre tout ce qui lui plaisait sans rien demander, enfin, il se débrouillerait si les autorités le reconnaissaient, comme d'habitude. Pour l'instant il allait devoir se trouver un nouvel abri car il pleuvait toujours et le prochain village n'était pas vraiment près.



Plus loin et plus tard dans la région voisine de Crawn, la nuit était tombée sur le village de Xoeg, la lune ce soir, était pleine... Et dans la fraîcheur de la nuit un loup garou incontrôlable comptait bien se repaître de la chair des habitants. Michael, un homme sans histoire, un vagabond sans intérêt qui savait à peine manier le couteau, était en réalité une terrible bête. En temps normal il n'aurait voulu blesser personne, mais il ne savait pas du tout contrôler cette forme bestiale, il allait se réveiller comme d'habitude, un gout de sang dans la bouche, pleurant sur la mort des villageois qui l'avaient accueillis précédemment. Mais non, quelque chose allait sceller son destin, ou plutôt quelqu'un...
Alors que la bête allait arracher la porte d'une maison et dévorer la famille y dormant, elle sentit une présence qui l'épiait, elle se retourna alors pour un voir un homme debout sur un toit.

-J'ai bien fait de rester éveillé... Je me disais bien que tu avais une odeur étrange.
Le loup observa alors celui qui lui faisait face, c'était un homme assez grand, il portait une longue veste noire, ainsi qu'une paire d'épaulettes et de gantelets rouges, ses gantelets étaient chacun marqués d'une croix. Il portait un pantalon noir et des bottes en armure rouge. Il tira son épée de son fourreau, la lumière de la lune se reflétait sur sa lame argentée, éclairant le visage de l'homme.
Il possédait une peau très pâle, des yeux jaunes brillants dans la nuit et de longs cheveux blancs liés en queue de cheval, il devait avoir environs 24 ans, en apparence du moins.

-Ne m'en veut pas hein... C'est ma mission de tuer les créatures comme toi et de sauver ces gens... Enfin je suppose que tu n'est pas en état de converser. Dit il en sautant du toit pour arriver sur le sol, au moment ou il le fit, la bête se jeta immédiatement sur lui, l'homme profita de cette attaque irréfléchie pour éviter sa charge, saisir un poignard en argent attaché dans son dos, et lui planter ce dernier dans son flanc gauche. Même si la bête était plus puissante que son adversaire, ce dernier savait comment lutter contre ce genre de créature, qui plus est cette dernière n'était pas vraiment apte à réfléchir dans son état. Le Loup garou plia le genou, affaibli par le métal planté dans sa chair, mais se ressaisit vite pour tenter de donner un coup de griffe à l'homme en noir, mais les effets de cette dague bénite l'épuisaient vite et ralentissaient ses mouvements, permettant à son ennemi d'éviter avec bien plus d'aisance ses coups. L'homme profita du fait que les réflexes de la bête soient affaiblis pour lui trancher le bras gauche, mais le loup ne renonça pour autant et ouvrit sa gueule pour tenter d'arracher la gorge de celui qui lui faisait face, mais ce dernier saisit l'occasion pour planter son épée dans sa bouche, le tuant sur le coup. Il retira son arme et le cadavre s'effondra.
-Désolé, mais tu va devoir mourir sous cette forme... Puisse ton âme être pardonnée dans l'autre monde.

Ralph Friedsang, c'était le nom de cette homme. Originaire d'Haynailia, sa famille était spécialisée dans l'élimination des créatures dites "maléfiques", entre autres goules, vampires, lycanthropes... Les nécromanciens étaient aussi traqués par cette famille. Seulement, il était arrivé quelque chose de plutôt fâcheux à Ralph; il était devenu un vampire. Dans la famille Friedsang, ceux qui devenaient une créature issue du mal mais conservaient encore une conscience "sainte" étaient placés dans une sous branche de la famille, travaillant toujours pour son compte mais officiellement "morts". Devant porter une tenue noire et rouge symbolisant l'impureté de leur sang, ils était considérés comme des monstres malgré leur loyaux services... C'est ainsi qu'un jeune et talentueux guerrier tel que lui s'est vu arracher un glorieux destin, mais au fond, son devoir l'importait plus que sa gloire, sinon il aurait quitté la famille depuis longtemps. Cela faisait 3 ans qu'il menait cette vie de paria, enfin, il avait un certain avantage comparé à certains "impurs" de sa famille, son épée enchantée, Alanocte, contenait ses instincts de vampire et le protégeait des faiblesses communes à ces derniers, cela le privait sans doute d'immenses pouvoirs mais son honneur ne tolérerait pas d'utiliser une magie née du mal. Il était venu en Nurenuil pour éliminer une cible assez redoutable, bien sur ce n'était pas ce loup garou mais un nécromancien, il s'était chargé, non sans mal, de cette mission il y avait une semaine et il comptait bientôt retourner en Haynailia...
Mais à l'instant présent il devait plutôt se débarrasser du corps, afin d'éviter la panique dans le village si ce dernier venait à être découvert. Il tira le corps du loup garou du mieux qu'il put, car il était lourd, jusqu'à la forêt, ce n'était peut-être pas des plus prudents pour y incinérer le cadavre mais il passerait inaperçu si tout se passait bien. Une fois qu'il eu trouvé un coin ou brûler la bête, il utilisa un sort de feu basique, la magie n'était pas un outil qu'il avait l'habitude d'utiliser.
Alors qu'il observait le loup brûler en faisant une prière, une voix féminine se fit entendre dans son dos, une voix qui parlait d'un ton snob et insupportable.

-Eh bien mon cher, pourquoi donc adresse tu une prière envers ce stupide animal dénué d'esprit?
Il reconnaissait cette voix, il serra les poings et se retourna. C'était une belle femme aussi pâle que lui, aux cheveux écarlates et aux yeux jaunes, elle portait une robe noire d'aristocrate et des gants longs. Ses cheveux étaient coiffés d'une manière élégante et complexe montrant son supposé haut rang, et ses lèvres étaient teintées de rouges, mais ce n'était certainement pas du rouge à lèvre... Elle portait dans sa main gauche un éventail, tout à fait inutile dans ce pays froid, bien sur...
Refinia, c'était elle, la créature qui avait ruiné sa vie.




//Ca semble éloigné de la part 1, mais ne vous en faites pas, le lien avec l'intrigue principale arrivera dans quelques chapitres.//
avatar
DALOKA
Eternel lolicon

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 20
Localisation : Près de toi, toujours très près de toi 8D...

Feuille de personnage
Nom des personnages: TROP

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Akety le Mer 31 Juil - 18:58

https://www.youtube.com/watch?v=9JZYaDesGzo (1:10) Patate dans laggle !
Bon sinon, chapitre un peu mou qui introduit ton perso principal et le fils du chef Wigum. Va falloir accèlerer le rythme de sortie...
Surtout si compte introduire beaucoup de persos. Bref, fais de ton mieux après ma.... mort... *pleure*



Akety, qui identifie Daloka comme Frédéric Bagarre.
avatar
Akety
Champion!

Messages : 662
Date d'inscription : 11/10/2010
Age : 19
Localisation : En bas.

Feuille de personnage
Nom des personnages: Akety Nozeki, Regeret Daramis (en cours de création)

Voir le profil de l'utilisateur http://chevalier-eclipse.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ordre, Vide et Chaos

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum